La France redoute une pollution à La Réunion après l'échouement à Maurice

La France a dit dimanche redouter une pollution des plages de l'île de La Réunion, voisine de l'île Maurice où un vraquier japonais échoué s'est brisé.
Au moment où je vous parle je ne peux pas garantir qu'il n'y aura pas de pollution à La Réunion, a déclaré sur BFM TV Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-Mer, en déplacement à l'île Maurice.
"Au moment où je vous parle je ne peux pas garantir qu'il n'y aura pas de pollution à La Réunion", a déclaré sur BFM TV Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-Mer, en déplacement à l'île Maurice. (Crédits : Reuters)

Le gouvernement est inquiet. La France a dit dimanche redouter une pollution des plages de l'île de La Réunion, voisine de l'île Maurice où un vraquier japonais échoué s'est brisé. Le MV Wakashio, qui appartient à la Nagashiki Shipping et est affrété par la Mitsui OSK Lines, s'est échoué fin juillet sur une barrière de corail. Environ 1.000 tonnes de pétrole se sont déversées dans la mer.

"Au moment où je vous parle je ne peux pas garantir qu'il n'y aura pas de pollution à La Réunion", a déclaré sur BFM TV Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-Mer, en déplacement à l'île Maurice. Le risque de pollution de l'île de La Réunion et de ses plages est lié aux courants marins et à l'avenir de l'épave du navire, a expliqué le ministre français.

"On peut redouter l'arrivée de boulettes"

"Le troisième aspect, c'est peut-être le plus délicat, c'est l'impact de cela sur l'île de La Réunion, sur les plages réunionnaises où malheureusement, au moment où je vous parle, on peut redouter l'arrivée de boulettes", a encore dit Sébastien Lecornu. "On n'en est pas encore certain. C'est le scénario du pire mais on doit s'y préparer."

Début août, le président français Emmanuel Macron s'est engagé à apporter une aide matérielle à l'île Maurice, menacée par une marée noire. Les opérations sur le vraquier risquent d'être aussi compliquées par la dégradation des conditions météorologiques. Des vagues de 4,5 mètres de haut sont attendues dans les prochains jours.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 19/08/2020 à 14:09
Signaler
Le bateau s'est échoué le 25 du mois dernier soit presque il y a un mois. En tant de temps rien a été fait... Qu’espériez vous qu'une nouvelle espèce se développe et aval le pétrole? Nos dirigeants sont plus préoccupés par l'état de l'eau de leur pis...

à écrit le 17/08/2020 à 11:08
Signaler
Apres l'echouage en 1993 du petrolier Braer en les Shetlands il n'a pas ete possible possible de nettoyer les roches. Pendant les guerres consecutives dans et autour le golfe d'Arabie les plateformes de production de petrole bruit ont exploses. Tout ...

à écrit le 17/08/2020 à 9:02
Signaler
c'est vrai que la semaine dernière le gouvernement ne craignait aucune pollution à la Réunion....

le 19/08/2020 à 14:11
Signaler
Normal on est toujours dans le "e même temps macronien". Quand on est nul ministre on peu pas être un bon président !

à écrit le 16/08/2020 à 14:53
Signaler
Aux vues des quantités faibles, il parait bien improbable que la Réunion soit touchée. Encore des arguments comme pour l'inutilité des masques afin de justifier les dépenses engagées par la France qui ne seront jamais remboursées !

à écrit le 16/08/2020 à 14:30
Signaler
10-15 jours à attendre passifs, bras croisés, et la mer était calme..

à écrit le 16/08/2020 à 10:53
Signaler
Une marée noire de quoi ? Pétrole brut, carburant ou cambouis ? L'article ne le dit pas, ce qui est un peu léger pour un site d'information. Si c'est du brut, la mer le digèrera, puisque c'est naturel.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.