Le climat des affaires fléchit légèrement en juillet, mais reste bien au-dessus de son niveau d'avant-crise

Calculé à partir des opinions des chefs d'entreprise sur leur activité, l'indicateur qui synthétise le climat des affaires en France a perdu un point en juillet, atteignant 113 points, mais reste très au-dessus de sa moyenne de longue période qui est de 100, et de son niveau d'avant-crise qui était de 105. Il progresse dans l'industrie alors qu'il se tasse dans le commerce de détail.

1 mn

Dans l'industrie, le climat des affaires progresse, à 110 points, tiré par l'optimisme sur les carnets de commandes.
Dans l'industrie, le climat des affaires progresse, à 110 points, tiré par l'optimisme sur les carnets de commandes. (Crédits : Reuters)

Après avoir atteint un plus haut depuis la mi-2007 le mois dernier, le climat des affaires a légèrement reculé au mois de juillet, mais se maintenait à un "très haut niveau" bien supérieur à celui précédant la crise, selon l'Insee ce 22 juillet.

Le tassement de cet indicateur - calculé à partir des opinions des chefs d'entreprises sur leur activité - est dû à une "légère inflexion" dans le commerce de détail, où les perspectives générales sont légèrement moins favorables. Le niveau de l'indice pour le secteur y reste tout de même à un niveau très élevé, souligne l'Institut national des statistiques.

Il reste en effet à 113, très au-dessus de sa moyenne de longue période qui est de 100, et de son niveau d'avant la crise du Covid-19 qui était de 106, mais à tout de même perdu un point ce mois-ci. En juin, cet indicateur était de 114, au plus haut depuis 2007.

L'optimisme de l'industrie et sur le front de l'emploi

Dans l'industrie, le climat des affaires progresse, à 110 points, tiré par l'optimisme sur les carnets de commandes et sur les perspectives personnelles de production. En revanche, les chefs d'entreprises sont moins optimistes sur les perspectives générales de production.

De son côté, le climat de l'emploi est au beau fixe puisqu'il atteint un niveau inédit depuis le printemps 2019, à 108, note l'Insee. Une évolution portée par la hausse des opinions favorables sur l'emploi dans les services hors agences d'intérim.

(Avec AFP)

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.