Le coût de la vie étudiante toujours plus élevé en raison de l'inflation (Unef)

Dans une enquête publiée ce lundi 14 août 2023 août, l'Unef, syndicat étudiant, affirme que le coût de la vie étudiante va augmenter de 6,47% pour l’année 2023-2024. Cette hausse inédite, notamment portée par l’inflation, nécessite un budget supplémentaire de presque 600 euros pour que les étudiants puissent subvenir à leurs besoins. Pour le syndicat, la réforme des bourses ne suffit pas à lutter contre la précarité étudiante.
Pour l'année 2023-2024, le coût de la vie étudiante augmente de 6,47%, selon l'Unef, ce qui représente un budget supplémentaire nécessaire de près de 600 euros pour l'année.
Pour l'année 2023-2024, le coût de la vie étudiante augmente de 6,47%, selon l'Unef, ce qui représente un budget supplémentaire nécessaire de près de 600 euros pour l'année. (Crédits : Camille Stromboni)

Le coût de la vie étudiante explose, selon l'Unef, syndicat étudiant. Dans une enquête publiée ce lundi 14 août, l'Unef affirme que le coût de la vie augmente pour les étudiants, notamment en raison de l'inflation. L'inflation a atteint 4,5% sur un an en juin, affirme l'Insee, et les prix de l'alimentaire ont continué à flamber, de 13,7%. Les dépenses alimentaires pèsent de plus en plus lourd dans les budgets. Or, les bourses ne suffisent pas, avance l'organisation.

Lire aussiMoins bien payés, plus indépendants... les jeunes font face à la précarité pour entrer sur le marché du travail

Pour l'année 2023-2024, le coût de la vie étudiante augmente de 6,47%, selon l'Unef. Cela représente un budget supplémentaire nécessaire de 594,76 euros pour l'année, soit 49,56 euros de plus par mois.

Une augmentation inédite de 6,47%

« Jamais, en 19 ans d'enquête de l'Unef, l'évolution du coût de la vie étudiante n'avait atteint de tels sommets », souligne le syndicat, qui réalise cette projection, à partir d'une évaluation de la situation financière de plusieurs profils types d'étudiants. « Nous arrivons à un stade de précarité étudiante majeure qui s'installe dans le temps et dont l'évolution d'une année sur l'autre est sans cesse plus importante ».

Le budget des étudiants est alourdi en particulier par les hausses de frais de transports (+5,91% pour les non-boursiers, +3,95% pour les boursiers), d'alimentation (+14,3%) et d'électricité (+10,1%).

La réforme des bourses jugée insuffisante

L'Unef pointe aussi du doigt le gouvernement, lui reprochant son manque d'action pour remédier à la situation. Le syndicat, proche de la gauche, considère notamment la récente réforme des bourses comme « largement insuffisante » pour lutter contre la précarité étudiante.

L'exécutif a prévu une revalorisation du montant des bourses étudiantes à hauteur de plus de 500 millions d'euros, permettant notamment à 35.000 nouveaux étudiants de devenir boursiers dès la rentrée. Dans le détail, cette enveloppe va permettre d'augmenter le montant des bourses de 37 euros à 127 euros par mois, soit de 6,2% à 34%, a précisé à l'AFP le ministère de l'Enseignement supérieur. Le montant des bourses, qui varie à présent de 145,40 à 633,50 euros par mois, reste toutefois « largement insuffisant » pour vivre, estime l'Unef.

Lire aussiPrécarité étudiante : « 56% des étudiants avouent ne pas manger à leur faim »

(Avec AFP)

Commentaires 12
à écrit le 16/08/2023 à 8:27
Signaler
Et les petits boulots en plus compatibles avec des études particulièrement difficiles à trouver. Mais le maitre mot c'est le dumping social, on ne veut pas que les jeunes français soient éduqués on veut qu'ils concurrencent les crèves la faim du mond...

à écrit le 16/08/2023 à 6:20
Signaler
aider les étudiants : OUI ... mais il faut en limiter le nombre et arrêter de produire des administratifs ....l'industrie,l'agriculture demandent des compétences ....

le 16/08/2023 à 13:38
Signaler
Le patronat n'a plus besoin de bras ou de cerveaux puisqu'il a Macron qui fait ruisseler des miyons en subventions...

à écrit le 15/08/2023 à 21:08
Signaler
Bonjour, Depuis que les universités ons était regrouper dans les grandes agglomérations... Les jeunes gens ons énormément des difficultés financières leur étude... Les logements universités sont peux nombreux, les prix de l' alimentation reste impo...

à écrit le 14/08/2023 à 21:10
Signaler
Ayons une larme de compassion tolérante pour tous ces étudiants de 25 ans en première année de sociologie qui n'arrivent ni à joindre les deux bouts, ni à avoir leurs diplômes tellement ils militent contre le capitalisme patronal haineux donc de droi...

à écrit le 14/08/2023 à 19:40
Signaler
Le temps passe durant mes études supérieures en classes préparatoires puis en école d'ingénieur je payais chaque année uniquement ma cotisation étudiant à la SS , c'était cool . Aujourd'hui la vie étudiante est un peu plus onéreuse mais en revanche...

à écrit le 14/08/2023 à 19:40
Signaler
Le temps passe durant mes études supérieures en classes préparatoires puis en école d'ingénieur je payais chaque année uniquement ma cotisation étudiant à la SS , c'était cool . Aujourd'hui la vie étudiante est un peu plus onéreuse mais en revanche...

à écrit le 14/08/2023 à 19:08
Signaler
D'année en année, je suis de plus en plus bête et comprends donc de moins en moins comment un jeune qui reçoit une bourse de 600 € et peut travailler deux mois en été et 8 heures par semaine toute l'année ne parvient pas à manger à sa faim. Avec ses ...

à écrit le 14/08/2023 à 18:08
Signaler
Et les petits boulots en plus compatibles avec des études particulièrement difficiles à trouver. Mais le maitre mot c'est le dumping social, on ne veut pas que les jeunes français soient éduqués on veut qu'ils concurrencent les crèves la faim du mond...

le 14/08/2023 à 19:13
Signaler
Pourquoi ces boulots seraient-ils plus difficiles à trouver ? Les grandes surfaces n'embauchent plus en contrat de 8 h/semaine ? Les restaurants ne prennent plus de serveurs ? Les écoles ne prennent plus de surveillants de cantine ? Les drives, les l...

le 15/08/2023 à 8:24
Signaler
Parce que c'est la crise tu dois être le seul gars à pas la voir dis donc incroyable... Sinon exprimes toi autrement qu'avec des éléments de langage stp tu seras plus crédible, merci.

à écrit le 14/08/2023 à 16:03
Signaler
Comme tous les ans le marronnier du coût des études revient inlassablement ;merci à l’ unef pour nous le rappeler ; ceci dit malheureusement le niveau de nos étudiants est inversement proportionnel au coût des études , ce qui me fait dire que nos che...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.