Le gouvernement veut mettre le paquet sur les (re) localisations, un effort suffisant ?

 |  | 1259 mots
Lecture 6 min.
(Crédits : Charles Platiau)
Une trentaine de projets d'installation de lignes de production en France ont été choisis pour bénéficier d'un soutien public, a annoncé jeudi le ministère de l'Economie, première étape du déploiement d'un dispositif d'aide à la relocalisation de sites industriels.

La pandémie a mis au grand jour les failles du système productif français. Les pénuries de masques et de gel hydroalcoolique au printemps ont affolé la population quand les professionnels de santé ont tiré la sonnette d'alarme sur l'effondrement des réserves de médicaments et de traitements. En outre, l'extrême dépendance de l'économie française aux pays étrangers et la fragmentation à outrance des chaînes de production ont révélé les limites d'une hypermondialisation dans le contexte d'une crise sanitaire planétaire.

> Lire aussi : La mondialisation économique, malade du Covid-19

Face à cette avalanche de déconvenues et de risques, le pouvoir exécutif avait dû passer en urgence des commandes de masques de protection par millions. Quelques mois après ces déboires, le gouvernement de Jean Castex a décidé de muscler ses dispositifs pour favoriser la (re)localisation d'activités industrielles. Lors d'un déplacement en Essonne ce jeudi après-midi pour inaugurer le nouveau site de production de l'entreprise Senior Aerospace Calorstat, le ministre de l'Economie et de la Relance, Bruno Le Maire et la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher ont annoncé un bilan des dispositifs mis en oeuvre pour soutenir et moderniser l'appareil industriel et un prolongement de certaines aides.

31 projets financés

Depuis le mois de septembre, 31 projets ont été retenus par l'exécutif pour bénéficier du soutien public. Ils représentent d'après un communiqué de Bercy environ 680 millions d'euros d'investissements...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2020 à 22:13 :
Macron et son gouvernement de courtisans veuls et serviles, avec les inénarrables Le Maire et PanierRunacher en première ligne, passe leur temps à découper la France pour mieux céder le maximum de bijoux de famille. C'est comme cela que doit se comprendre le discours sur les relocalisations. Bienvenue en novlangue où les signification des mots correspond à celle de leur antonyme , et vice versa. Je n'invente rien, Sibeth nous a montré la voie, et nous la même expliquée.
a écrit le 21/11/2020 à 12:17 :
Le PIB s'est effondré de -11%, des dizaines de milliers de PME, TPE et commerces sont en quasi-faillite et les pauvres vont franchir la barre des 10 millions. Réaction de la ministre de la ..transition écologique, Barbara Pompili !?
Vous pensez qu' elle se préoccupe des relocalisations ?
Elle nourrit le sketch gouvernemental. Elle s'inquiète que le retour à la croissance... puisse produire du CO2 !
F Asselineau ce matin..
a écrit le 21/11/2020 à 0:52 :
Ils ont moqué l'allemagne par dessous leurs perruques pendant 20 ans, ouinnnn les vilains Merkantilistes. Oui par ce que pour eux un succès à l'export ça doit être au raccroc, à la dernière minute, c'est comme en foot, il faut ménager le suspens...
Bah non les allemands ils se donnent les moyens, ils travaillent de manière ordonnée avec capitalisation des savoirs et savoirs faire et si ça doit faire 6-0 eh bien amor fati, pendant que le latin crétin il jacasse, critique, donne son avis, dont tout le monde se fout et à la fin il fait pareil que Miguel... Mais trop tard... comme le A380, le 747 européen, fairplay l'oncle Sam l'averti encore... listen dumbass, this kind of plane is now irrelevant, w've got the next technology, efficiency, relyability, you'll lose money.
Qu'à cela ne tienne, le dumbass veut challenger l'oncle d'amerique... 40 ans après... ya plus personne en face, ils sont passé à autre chose...
Je me marrerais que le Concorde à l'americaine soit un immense succès commercial tiens... Dumbass !
a écrit le 20/11/2020 à 15:11 :
Il faudrait peut être instaurer des taxes à l'import en Europe, afin de rétablir l'équilibre entre les pays à très bas coût salarial, comme la Chine, et notre zone économique. De plus ces pays et la Chine surexploitent leurs ouvriers, mais nos industriels préfèrent travailler avec une dictature plus qu'avec des démocraties. Ils le paieront un jour, o ngagne jamais à ce comporter comme des pleutres.
Réponse de le 20/11/2020 à 18:54 :
Croyez vous pas qu'une baisse de tout les salaires et de ce qu'on paye en France serait pas mieux, les citoyens de France étaient bien plus riche et heureux quand la TV venue des pays étrangés était le cadeau de noël pour toute la famille mais qu'ils pouvaient manger local tout le mois. Aujourd'hui pour acheter une TV il suffit de pas manger 2 semaines... Trouvez ça normal? Autre chose d'anormale pour moi, trouvez normal qu'un ouvrier gagne si peu fasse au patron qui en général font pas grand chose?
a écrit le 20/11/2020 à 15:05 :
Nos usines sont parties ailleurs car les contraintes sont trop importantes. Trop de taxes de toutes sortes et surtout aucune stabilité fiscale permettant à l'industriel de se projeter dans le temps. Les contraintes environnementales imposées à l'industrie lourde en particulier l'industrie chimique les ont fait partir en Chine. A tout cela on peut y rajouter la pression syndicale et la différence des coûts de production. Mais il ne faut pas oublier aussi que nos belles usines appartiennent à des multinationales qui arbitrent au moindre problème contre nous. Nous ne possédons hélas pas nos outils de production, notre épargne étant thésaurisée dans les livrets défiscalisés. Nos pdg ne sont donc que des employés des conseils d'administration contrôlés par les investisseurs étrangers. Je ne vois pas comment avec tout ça on fera relocaliser l'industrie.
Réponse de le 20/11/2020 à 20:59 :
Ben nos entreprises sont trop peu valorisées en bourse, donc facile d'achat par des sociétés étrangères, ne résistent que les entreprises familliales avec minorité de blocage.
En Europe il n'y a que la Hollande qui a une loi de protection, en Allemagne ce sont les lands qui investissent pour une minorité de blocage, nous on est tout nus, on a perdu Bull, Thomson; Audax, rotodiésel, alstom je pourrais en citer 20, toutes étaient rentables avant l'achat.
a écrit le 20/11/2020 à 10:42 :
Sur l'autre article:

La France, championne des délocalisations selon France Stratégie
Réponse de le 20/11/2020 à 18:57 :
Que voulez vous Macron promeut cela, faut bien qu'il finance sa future campagne, il donne un max des impôts des français aux plus grands groupes souvent étrangé ou multinationaux et en échange ceux ci donneront de l'argent a son partie donc indirectement lui comme ces prédécesseur détourne l'argent des citoyens pour le donner à ceux qui en ont le moins besoin (eux en l’occurrence..) Si les petits commerces le finançait, aujourd'hui ils seraient tous ouvert !!!
a écrit le 20/11/2020 à 10:09 :
Pour relocaliser , il faudrait que notre pays soit libre de tout, beaucoup moins d'administratif et une fiscalité non confiscatoire. Nos Ministres essentiels devraient y penser sérieusement. Comment libérer la France de la technostructure? vaste sujet...
a écrit le 20/11/2020 à 10:03 :
Les entreprises aiment savoir où elles mettent les pieds. Et cela demande donc de la part de l'état, et des collectivités locales, un minimum de stabilité, de cohérence. Or, très malheureusement, on dénote plutôt une agitation permanente qui risque de s'accentuer (la crise sociale étant malheureusement devant nous). Le financement des projets des entreprises est loin d'être le facteur limitant dans des temps où les taux sont nuls. On aimerait avoir un plan sur la mise en oeuvre des réformes nécessaires au Pays (les retraites.. qui sont l'arlésienne), on aimerait savoir quand on va juger nécessaire de se poser la question du remplacement de nos centrales nucléaires (cette question est brulante quand on voit les décisions d'Engie sur la Belgique de ne pas engager les travaux sur le prolongement des réacteurs). Notons que le gouvernement s'est consacré ces derniers temps, une fois de plus, à de nouvelles réformes sociétales, qui devaient peut-être être faites -les nouveaux droits pour les papas, et les meures visant les handicapés), lesquelles une fois de plus ne sont pas financées, ce qui augmente encore le sentiment d'instabilité.
a écrit le 20/11/2020 à 10:02 :
Comment s'assurer de l'impartialité du choix de ces aides ? Une baisse d'impôts, taxes ou charges, générale n'aurait-elle pas été plus simple et plus juste ?
En tout cas la technocratie règne en France. Cela ne semble pas porter ses fruit, cf. les chiffres de croissance déplorables comparé à nos voisins allemands.
Le problème c'est que tant que l'inflation ne prendra pas en compte l'immobilier, ce type de comportement sera permis par la planche à billets de la BCE.
a écrit le 20/11/2020 à 9:02 :
Comment ce gouvernement ultralibéral peut il relocaliser? Cela passerait par l'entrée de l'Etat dans les conseils stratégiques des grands groupes. Et cela, le gouvernement se l'interdit. Merkel l'a fait avec Volkwagen et les lander avec les autres groupes comme Siemens et BMW pour la baviere. Mais, l'homme qui a vendu Alstom aux américains GE ne peut etre credible. GE délocalise sa production de turbine maintenant. Hier c'etait Renault qui annonce des licenciements sans casse sociale, c'est l'Etat qui paiera une partie de la note mais son usine au Maroc commence à tourner pour remplacer les modèles produits en France et de ses bureaux d'etudes indiens. Ce dernier mois, dans mon département, c'etait une usine de capteur qui partait en Roumanie puis une autre en face de celle ci en grève pour fermeture et délocalisation. Alors, au lieu de parler et de distribuer de l'argent, faisons comme les allemands.
Réponse de le 20/11/2020 à 10:19 :
https://www.latribune.fr/economie/france/la-france-championne-des-delocalisations-selon-france-strategie-862819.html

C'est pour dire ....... (je ne l'avais pas vu, mais bon comme j'ai été présent pendant l'une des délocalisations les plus stupéfiantes, comment dire....
Réponse de le 20/11/2020 à 14:04 :
ultra liberal ??
Le gouvernement n est meme pas liberal (un gouvernement liberal n aurait pas decider de fermer les commerces ou de confisquer les masques au debut de l epidemie). Et je parle pas de l absence de reforme pour reduire le poids de l etat. Macron est issu du PS et s il est moins archaique que Hollande il n en reste pas moins fidele aux lunes du PS : societal (cf le conge paternite qui va forcement augmenter les impots pour le financer) et endetter le pays pour ne rien remettre en cause

On peut pas trop lui en vouloir, Sarkozy et Chirac avaient fait de meme !


PS : si les allemands ne delocalisent pas il investissent en R&D. En france on a choisit de taxer a mort le travail pour financer les retraités qui du coup on un niveau de vie superieur aux actifs. On a choisit de gonfler la bulle immobiliere a cout de PTZ et Pinel. alors forcement il faut bien que ca se paie d une facon ou d une autre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :