Le moral des entrepreneurs se redresse légèrement

 |   |  813  mots
Après la restitution des résultats du Grand débat national le 8 avril, les dirigeants souhaitent avoir une influence directe sur la résolution des problèmes soulevés. 51% considèrent que le Gouvernement devrait avant tout travailler directement avec les entreprises pour apporter ces réponses rappellent les auteur du baromètre.
"Après la restitution des résultats du Grand débat national le 8 avril, les dirigeants souhaitent avoir une influence directe sur la résolution des problèmes soulevés. 51% considèrent que le Gouvernement devrait avant tout travailler directement avec les entreprises pour apporter ces réponses" rappellent les auteur du baromètre. (Crédits : Reuters//Gonzalo Fuentes)
Interrogés au mois d'avril par OpinionWay pour CCI France/La Tribune/LCI dans le cadre de "la grande consultation", les chefs d'entreprise sont plus confiants à l'égard de l'évolution de l'économie ,surtout dans les entreprises de plus de 10 salariés.

Après une fin d'année 2018 décevante, la confiance des entrepreneurs retrouve des couleurs. Selon le dernier baromètre OpinionWay réalisé pour CCI France, La Tribune et LCI, l'indicateur, qui prend en compte les questions de confiance à l'égard de l'évolution de l'économie et d'appréciation de la situation actuelle, a légèrement augmenté passant de 106 à 107 entre mars et avril. Cette moyenne masque cependant des disparités selon la taille des établissements.

Fort rebond dans les entreprises de plus de 10 salariés

Dans les entreprises de plus de 10 salariés,  l'indicateur qui mesure l'optimisme des dirigeants s'est fortement redressé. Il est ainsi passé de 107 à 124 entre mars et avril avec un bond de 17 points. Pour les entreprises comptant moins de 10 salariés, l'indicateur de confiance se stabilise à 105. Ce niveau de moral contraste avec le ralentissement de l'économie française. Selon les dernières prévisions de l'observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), la croissance du produit intérieur brut (PIB) devrait ralentir à 1,5% en 2019 contre 1,6% en 2018 et 2,3% en 2017.

Pour expliquer ce léger rebond de l'indicateur de l'optimisme au niveau global, les auteurs du baromètre précisent que l'incertitude politique actuelle pèse sur le niveau de confiance des entrepreneurs. La crise sociale qui dure depuis près de cinq mois et la perspective des prochaines élections européennes, avec la montée des populismes partout en Europe, ont plongé des chefs d'entreprise dans le flou le plus total.

> Lire aussi : Le pouvoir d'achat devrait doper l'économie en 2019

Regain de confiance pour l'économie française

Les résultats du baromètre indiquent que la confiance des chefs d'entreprise a particulièrement augmenté pour l'économie française. La part des réponses positives est passée de 33% à 41% en un mois. Après un dernier trimestre 2018 au ralenti, la croissance du produit intérieur brut devrait accélérer entre janvier et mars. Dans sa dernière note de conjoncture, l'Insee prévoit que "l'activité économique française progresserait de +0,4 % par trimestre jusqu'à la mi-2019". Ce mardi 30 avril, l'organisme en charge des statistiques publiques doit publier une nouvelle estimation de ces prévisions de croissance pour le premier trimestre. Concernant l'économie mondiale, la proportion de réponses positives a également connu un regain passant de 37% à 43%.

À l'inverse, la part des personnes ayant confiance dans leur entreprise est en recul, même si les réponses positives restent très largement majoritaires. Ainsi, le taux de réponses favorables est passé de 82% à 75%. Lorsque les chefs d'entreprise sont interrogés sur leur état d'esprit actuel, les sentiments de méfiance (+10 points) et d'inquiétude (+6 points) ont grimpé tous les deux.

Le retour des corps intermédiaires

Après le grand débat, les chefs d'entreprise ont été interrogés sur les acteurs à privilégier pour apporter des réponses concrètes à la crise inédite qui a débuté au mois de novembre sur les ronds-points. Sans surprise, ils sont 51% à répondre que l'exécutif doit s'adresser aux entreprises directement. Arrivent ensuite les élus locaux pour 31% des répondants, les corps intermédiaires (12%) tels que les organisations patronales et syndicats de salariés, les chambres de commerce, les chambres de métiers ou encore les chambres d'agriculture. En dernière position viennent les parlementaires avec seulement 3% d'opinions favorables.

7 patrons sur 10 indifférents aux élections européennes

À quelques semaines seulement des élections européennes, les chefs d'entreprise semblent en majorité indifférents au scrutin pourtant déterminant pour l'avenir du Vieux continent. D'après les résultats du baromètre, 69% des répondants se disent intéressés contre 47% selon des réponses données par les Français dans l'étude EuroTrack d'avril 2019.  (+22 points). Sur ce total, 41% ne se montrent pas du tout intéressés.

À l'opposé, seulement 31% ont exprimé de l'intérêt à l'égard des prochaines élections, soit une chute de 21 points toujours selon les réponses de l'étude EuroTrack. Au niveau de la participation, l'institut de sondages signale que 53% des chefs d'entreprise annoncent qu'ils ont l'intention d'aller voter. Cette moyenne masque cependant des disparités entre les entreprises. Ainsi, 53% des dirigeants d'entreprises ayant moins de 10 salariés ont prévu d'aller glisser un bulletin dans l'urne contre 44% dans les établissements ayant plus de 10 salariés.

Méthode : Étude réalisée auprès d'un échantillon de 604 dirigeants d'entreprise. La représentativité de l'échantillon a été assurée par un redressement selon le secteur d'activité et la taille, après stratification par région d'implantation. L'échantillon a été interrogé par téléphone du jeudi 11 au vendredi 19 avril 2019.

-

Opinion Way, CCI France, La Tribune, La grande consultation des entrepreneurs,,

-

(*) Vous désirez exprimer votre avis, émettre une idée sur les questions économiques ? Rejoignez la Communauté CCI des entrepreneurs en participant à la plateforme d'échanges et de débats : www.grandeconsultation.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :