Le Parlement adopte définitivement le deuxième volet du paquet « pouvoir d'achat »

L'Assemblée nationale a voté la première pour ce deuxième volet de l'ensemble de mesures en faveur du pouvoir d'achat, quelques heures avant le Sénat. Il ouvre 44 milliards d'euros de crédits pour, notamment, la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, la suppression de la redevance audiovisuelle ou encore la poursuite du bouclier tarifaire sur l'énergie.
Ce jeudi, l'Assemblée nationale a adopté, définitivement, ce jeudi, le second volet du paquet de mesures en faveur du pouvoir d'achat, avant le Sénat en fin de journée.
Ce jeudi, l'Assemblée nationale a adopté, définitivement, ce jeudi, le second volet du paquet de mesures en faveur du pouvoir d'achat, avant le Sénat en fin de journée. (Crédits : Eric Gaillard)

C'était la dernière étape, le Parlement a adopté définitivement le second volet du paquet pouvoir d'achat. Ce fut d'abord l'Assemblée nationale qui a voté en faveur de ce budget rectifié pour 2022 par 292 voix pour, 120 contre et 98 abstentions, puis au Sénat, quelques heures plus tard. Il a été approuvé par 223 voix contre 97, avec le soutien notamment de LR, des centristes et du groupe RDPI à majorité En Marche. La gauche a voté contre.

Voilà trois semaines que les débats étaient menés au sein de l'hémicycle et du Palais du Luxembourg sur fond d'invectives et de compromis. Trois semaines de travail que le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, a conclu, ce jeudi, en saluant « une victoire politique » et « la démonstration que nous avançons ».

Un premier volet avait déjà été adopté, mercredi par le Parlement, comprenant 20 milliards d'euros de dépense. Il inclut le triplement du plafond de la prime Macron pouvant être versée par les employeurs, l'augmentation de 4% des retraites et de plusieurs allocations, ainsi que la « déconjugalisation » de l'allocation adultes handicapés - ajoutée dans un rare moment de consensus à l'Assemblée. « C'est le quotidien de nombreux concitoyens qui va être amélioré », a applaudi Emmanuel Macron. « La culture du compromis se construit. C'est ce que les Français nous demandent », selon la Première ministre Elisabeth Borne.

Lire aussiPouvoir d'achat: les victoires et les ratés de la Macronie à l'Assemblée nationale

44 milliards d'euros de crédit

Cette fois, le projet de budget ouvre 44 milliards d'euros de crédits, dont 9,7 pour financer la renationalisation à 100% d'EDF. Il comprend également la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, la suppression de la redevance audiovisuelle, la poursuite du bouclier tarifaire sur l'énergie et de la remise carburant à 30 centimes le litre en septembre-octobre puis 10 en novembre-décembre. Quant au rachat par les entreprises volontaires des RTT des salariés, pour ceux prêts à travailler plus, il sera finalement possible jusque fin 2025. Une mesure que le Sénat voulait, lui, pérenniser. Concernant la prime de rentrée exceptionnelle, que le Sénat voulait réserver aux travailleurs modestes et non aux minima sociaux, suscitant un tollé à gauche, là aussi un compromis a été trouvé. La prime sera versée aux bénéficiaires des minima et également à ceux touchant la prime d'activité.

Autre mesure, cette fois obtenue par le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau qui l'avait posée comme condition : la mise en place d'une carte Vitale biométrique. Pas de victoire pour la gauche, l'extrême droite et quelques centristes concernant la taxe des « surprofits » des grands groupes. Enfin, le projet de loi de finances rectificative pour 2022 prévoit un soutien aux collectivités, avec une enveloppe totale chiffrée finalement à 600 millions d'euros.

Les députés vont désormais pouvoir se reposer. En effet, ces derniers scrutins ce jeudi marquaient la pause des travaux jusqu'à la rentrée. Il n'y aura donc pas de session extraordinaire en septembre pour la première fois depuis vingt ans, illustration de la volonté de mieux préparer les textes en amont.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 05/08/2022 à 15:00
Signaler
Enfin une bonne loi votée, augmentation de la retraite de base 😋👍 Pour ceux qui travaille la possibilité de monétiser des jours de RTT avec un bonus de 10% et absence de fiscalisation est un vrai plus pour le pouvoir d'achat. Enfin la France avance...

à écrit le 04/08/2022 à 19:27
Signaler
Donner du pouvoir d'achat aux français en creusant la dette, ça c'est de la bonne économie durable, pas du tout une fuite en avant, non non

le 05/08/2022 à 16:20
Signaler
Ainsi on achète la paix sociale et le vote des retraitrés. Pour ce qui est de la dette la génération suivante sera obligée de trouver une solution. Ceci dit entre l'évolution climatique, la surpopulation et l es risques de guerre je crains que la d...

à écrit le 04/08/2022 à 19:02
Signaler
Plutôt que d'interdire les paradis fiscaux et le dumping social mais qui a le pouvoir dans le monde de les interdire ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.