Le plan d'économies du gouvernement est toujours aussi flou

 |   |  312  mots
Le ministère des FInances est-il en mesure de préciser les économies prévues en 2016 ?
Le ministère des FInances est-il en mesure de préciser les économies prévues en 2016 ? (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Valérie Rabault, la rapporteure générale du budget peine à identifier les mesures d'économies promises par le gouvernement.

Le 30 septembre, lors de la présentation du projet de loi de finances (PLF) 2016, la gêne du gouvernement était palpable. Interrogé sur les détails du plan d'économie, Michel Sapin, le ministre des Finances avait été plutôt évasif, un peu contrarié, puis un peu excédé lorsque les questions sur le sujet se sont répétées. Quelques jours plus tôt, le 24 septembre, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales n'avait pas été plus précise.

Un objectif jugé ambitieux

A la veille de la présentation du PLF à l'Assemblée nationale, cette absence de détails précis sur la seconde partie du plan de 50 milliards d'économies annoncé pour la période de 2015 à 2017 interpelle toujours. Concrètement, l'Etat a prévu de réduire de 16 milliards le niveau de ces dépenses. Petit détail, ce n'est pas au stock mais au flux que l'exécutif s'attaque. En effet, il compte réduire le rythme naturel de l'augmentation des dépenses. Celles-ci ne devraient pas augmenter de 30 milliards d'euros l'année prochaine mais de 14 milliards d'euros. Cet effort est jugé « particulièrement ambitieux », par le Haut Conseil des finances publiques présidé par Didier Migaud.

Un peu de clarté

Est-ce par ce que cet objectif est trop ambitieux que le gouvernement peine à expliquer sa méthode ? Dans son rapport présenté samedi, Valérie Rabault, la rapporteure générale du budget a tenté en vain d'identifier les mesures d'économies annoncées pour 2016. Sur les 16 milliards d'euros d'économies, 3,45 milliards d'euros seraient « non documentés » par des mesures concrètes. Les 600 millions d'économies imposées aux ministères étant également « peu documentées », c'est donc un quart du plan d'économies promis pour 2016 qui n'est pas encore précisé. La présentation du PLF au Parlement devrait permettre d'apporter un peu de clarté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2015 à 18:59 :
Dépenses sous-estimées, recettes sur-estimées, gestion à la lanterne, ... Et toujours pas de miracle pour sauver les meubles !
a écrit le 13/10/2015 à 13:30 :
Déjà si on se fixait une baisse des coûts par unité d'oeuvre (passer de 10500 euros par an et par élève au lycée à 10000, passer de 2800 euros par an et par français de dépenses de santé remboursées à 2700, etc...) ce serait plus opératoire...car évidemment tout augmente (y compris la population).
a écrit le 13/10/2015 à 11:35 :
Il n'y a pas de "mesure d'économie " il peux y avoir simplement une " réduction des dépenses " voir " une moindre réduction des dépenses " ce qui est déjà beaucoup plus réaliste. Il faut arrêter de dire n'importe quoi.
a écrit le 13/10/2015 à 10:03 :
Plan d'économies du gouvernement? Mais y-a-t-il réellement la volonté de faire des économies ou d'attendre une timide éventuelle et durable reprise qui permettrait de dégager une médiocre marge de manœuvre? Pour que les Français se rendent compte de l’inefficacité du traitement actuel de nos dépenses et de l’augmentation de notre dette. Je suggère qu'à chaque journal TV on affiche dans un angle l'évolution de la dette qui augmente de 2 345 euros de plus chaque seconde (compteur pendant le journal). En 2015, la dette de la France devrait atteindre les 98% du PIB français.
a écrit le 13/10/2015 à 9:39 :
Le gouvernement n'arrive pas à "boucler" son plan d'économies ...

il faudrait peut être aussi ouvrir les vannes des rentrés fiscales

par exemple, préalablement
récupérer et faire payer la TVA sur toutes les prestations de piètres conseils facturées de façon déguisés DEPUIS 15 ans par les CCI, ces Chambres de Commerce qui bâtit de luxueux immeubles de verre ... inutiles

ces immeubles de verre manquent cruellement aux étudiants français entassés dans des classes plus que surpeuplées et mal équipées

puis
pourquoi ne pas "boucler" toutes ces CCI qui sont inutiles et ruineuses puisqu'il est incontestable que l'industrie est en déclin depuis 15 ans et que les commerces de proximité sont mourants ...
a écrit le 13/10/2015 à 0:01 :
Un proverbe chti "quand c'est flou c'est qu'y a un loup".
a écrit le 12/10/2015 à 21:32 :
Au cas où quelqu'un aurait loupé qu'il existe une crise économique mondiale à nouveau (comme en 1929) initiée par les us depuis 2007, qu'il reste bêtement de droite, soit, plus croyant en sa cassette que dans son avenir. Donc, là, en franco-franchouillardise, y'a plutôt intérêt à rester aussi flou, voire plus que les us qui promettent de raser gratis demain avec leur relèvement de taux auquel PLUS PERSONNE ne croit, mais eux, ils pensent qu'ils dominent encore la planète. Et n'oublions pas qu'une bête blessée est encore plus dangereuse CAR ils ont la bombe, ces veaux. Et ils seront capables du pire, la preuve, les Chinois les roulent, mais, en douceur.
Réponse de le 13/10/2015 à 0:06 :
S'ils rélèvent leurs taux, nous irons plus mal, tu le sais ça au moins ? T'as pas l'air d'y comprendre grand chose en économie.
a écrit le 12/10/2015 à 21:30 :
S il n'y avait que ce plan qui etait flou tout irait bien
Faites confiance Jean marc de Nantes va éclaircir tous ca !!

Mort de rires
a écrit le 12/10/2015 à 21:08 :
L'exécutil peine de plus en plus à masquer le fait qu'il ne fait strictement rien pour réduire les déficits et maîtriser une dépense publique d'un niveau pourtant délirant. Des postes d'économies massives existent pourtant, notamment à l'Education Nationale où un rapport de la Cour des Comptes a récemment établi l'invraisemblable gabegie de moyens qui existait notamment au lycée du fait du système tarabiscoté des options. Rien que sur ce poste 2 à 3 milliards pourraient être économisés en rationalisant, sans dégrader en quoi que ce soit la qualité de la formation. Evidemment, les coûts de l'EN étant principalement les coûts de personnels, la rationalisation reviendrait à supprimer des postes donc à revenir sur les 60000 créations de postes (totalement superflues) engagées par Hollande.
a écrit le 12/10/2015 à 19:40 :
Plus puissant, il élimine les agents pathogènes et les listes tenant les mêmes discours culpabilisant et stérilisant depuis Vincergetorix. C'est pour dire.
Je ne sais pas comment Valls va mettre un terme à l'Apartheid en France mais la question d'un changement de premier ministre sera vite posée. A grand frais bien entendu pour les sans dents.
Réponse de le 12/10/2015 à 20:08 :
Trop fort...
Je suis plié de rire. Vive le Kärcher...
Tout à fait d'accord l'ami.
:-D

a écrit le 12/10/2015 à 19:02 :
De nouveaux prélèvements tarabiscotés en perspective...les régionales arrivent avec la raclée pas la peine d'en rajouter une couche tout de suite ..2016 début de l'année...
Réponse de le 12/10/2015 à 20:03 :
regardez vos taxes d'habitation et fonciere......... pour commencer... tout est dit, non?
Réponse de le 12/10/2015 à 21:36 :
Fallait peut-être pas essayer de gagner trop, ce qui a entrainé 2007 comme 1929, non..?? Lisez Marx et revenez.
a écrit le 12/10/2015 à 18:01 :
franchement qu'est que je m'en tape ... de toute facon ils ne réduiront pas les charges de fonctionnement et ne limiterons pas les fonctionnaires ... dans une entreprise quand ca na vas pas on dégraisse et en ce moment on outsource : donc RAP
a écrit le 12/10/2015 à 17:48 :
valerie rabault : elle va raboter ? oui dans notre poche
a écrit le 12/10/2015 à 17:40 :
Pour paraphraser Martine Aubry, « sa grand-mère disait: quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup ». Moi, je pense que notre gouvernement nous ment sur ce dossier et bien d'autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :