Inégalités : les Français favorables à une augmentation du SMIC selon la Drees

 |   |  394  mots
(Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
Pour 92% des Français, il faudrait augmenter le SMIC, une proportion en hausse par rapport à 2017 (88%), rapporte le baromètre du service statistique des ministères du Travail et de la Santé (Drees) publié ce mercredi 17 avril. Pour cause, pour la première fois depuis 2000, les écarts de revenus sont les inégalités jugés les moins acceptables par les Français devant celles d'accès aux soins.

Il faut en faire davantage. Pour 92% des Français, il faudrait augmenter le SMIC, une proportion en hausse par rapport à 2017 (88%). C'est le constat établi par le baromètre annuel de la Drees (direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques). La moitié pensent en outre que les ouvriers non qualifiés devraient gagner 25% de plus et les PDG des grandes entreprises françaises 40% de moins. Les Français sont également favorables à l'augmentation des salaires des instituteurs, qui devraient gagner 13% de plus en moyenne selon eux.

Un bilan qui met en exergue un phénomène : les Français sont plus sensibles aux inégalités de revenus, rapporte le baromètre de la Drees. Ces carences, jugées les plus répandues par 40% des Français et pour la première fois citées comme les moins acceptables par 22% des personnes interrogées, devance les inégalités de soin (20%) et celles liées à l'origine ethnique (16%), indique le baromètre annuel.

Non à la baisse des retraites

Par ailleurs, les ouvriers et les retraités perçoivent de manière plus négative en 2018 leur situation personnelle. Les ouvriers sont plus pessimistes (58%, en hausse de 13 points) sur leur situation personnelle. Le pessimisme des retraités atteint 55%, en progression de 12 points. L'image du système de sécurité sociale se dégrade. 62% estiment qu'il fournit un niveau de protection suffisant, en recul de 11 points par rapport à 2017.

88% des Français s'opposent à la baisse des retraites, 86% à celle des aides aux handicapés et aux personnes âgées dépendantes, 78% aux baisses des allocations logement, soit des proportions en hausse de 5 à 7 points en un an. Le baromètre d'opinion de la Drees aborde les mêmes thèmes (situation personnelle, protection sociale, inégalités et cohésion sociale) depuis 2000 (sauf 2003). Il a été réalisé par questionnaire en face à face auprès de 3.037 personnes à leur domicile entre le 15 octobre et le 1er décembre 2018 (échantillon représentatif d'au moins 18 ans résidant en France selon la méthode des quotas).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2019 à 23:40 :
Au lieu d augmenter les salaires, baisser les charges par une baisse de la dépense publique une bonne fois pour toute. Pour la région nouvelle aquitaine utiliser les hotels de region existants plutôt que de louer l equivalent à Montpellier, pour les hauts de seine, gérer la rive droite par le même organisme que la rive gauche, etc, etc,etc. Ne pas construire rond point sur rond point ... être payé 35 heures en faisant 35 heures (hors hospitalier). Bref, arrêter la gabgie pour baisser les dépenses et augmenter le salaire net.
a écrit le 18/04/2019 à 13:09 :
le pouvoir d'achat vu par le petit bout de la lorgnette du revenu, pas des depenses alors que pourtant, bien des depenses sont surfacturées en france, logement, energie, depenses communes de l'etat...
Avec 1200 euros il y a plein de pays equivalents a la france où l'on vit tres bien.
a écrit le 17/04/2019 à 20:34 :
Le SMIC est un des plus élevés des pays de l’Union européenne
Tout relèvement provoque un peu plus de chômage.
a écrit le 17/04/2019 à 16:10 :
Le problème est que les français ne veulent pas prendre en considération le traitement brut et veulent considérer comme immuable le financement de la sécurité sociale par des cotisations. On pourrait faire les choses autrement et dire par exemple que l'impôt sur le revenu s'applique au traitement brut avec une tranche de 50% (au moins entre 0 et 90000 euros par an) et un crédit d'impôt par part de 6700 euros. Appliqué au SMIC, il y aurait amélioration. La subtilité est qu'on supprimerait ainsi cotisations et CSG et qu'il faudrait financer la retraite par la TVA. Augmenter par contre le salaire brut pose la question du "salaire de marché" : quel travail ou produit est-on prêt à acheter correspondant à la qualification d'un travailleur au SMIC pour un coût horaire sensiblement supérieur à 10 euros ? Les français n'admettent pas en fait que le salaire soit un salaire de marché et qu'à côté il faille le corriger par un mécanisme socialo fiscal pour qu'il soit humainement ou moralement acceptable...C'est pourtant aujourd'hui incontournable.
a écrit le 17/04/2019 à 15:46 :
L'augmentation des salaires et traitements doit suivre l'inflation en général, pas seulement le SMIC!
a écrit le 17/04/2019 à 15:11 :
les retraites bloqués depuis 2ans les complémentaires depuis 5ans on s’appauvrit chaque année et l'ecart se creuse de plus en plus entre retraite et prix d'une maison de retraite et avec macron c'est le summum nos revenus se consume comme notre dame ,mais là macron ne compati pas
a écrit le 17/04/2019 à 14:23 :
La smicardisation, la retraite à 60 ans, la semaine de 35 heures sont-elles les causes du profond malaise social actuel? Economistes, je veux vous lire!
a écrit le 17/04/2019 à 13:18 :
La France est entrain de se consumer comme la Cathédrale de Notre Dame de Paris. C'est un symbole mondial qui va se transformer en Tiers Monde.
a écrit le 17/04/2019 à 12:37 :
Pour les salariés touchant moins de 3 Smic (3600 euro nets par mois) une prime de 1000 euros défiscalisée ?
https://www.usinenouvelle.com/editorial/la-prime-macron-devrait-etre-perennisee.N832350
a écrit le 17/04/2019 à 12:29 :
Certaine officine de sondage ne devrait pas avoir pignon sur rue . Avec les questions comme voulez vous la hausse du SMIC la hausse des retraites et la baisse des impôts on se pose la question de pourquoi il n'y a pas 100% de réponses favorables
a écrit le 17/04/2019 à 11:50 :
les francais sont d'une generosite exemplaire, surtout quand ca ne leur coute rien
demandez combien de points de tva en plus ils sont prets a payer pour les retraites, les instits et l'augmentation du smic, et vous aurez les reponses a vos questions!
genre
' 0 car je n'en n'ai pas les moyens moi',
' faut faire payer les sales riches, c'est a dire ceux qui gagnent plus que moi',
'on a qu'a faire eurobonds et on s'endettera avec l'argent des allemands', etc
a écrit le 17/04/2019 à 11:49 :
Vos questions semblent puériles....voulez-vous augmenter le revenu minimum, avez vous essayé avec la question voulez-vous payer plus d'impôt ?
a écrit le 17/04/2019 à 11:10 :
Un peu nul ces statistiques qui est pour la baisse des retraitres, des prestations sociales ou la non revalisation su SMIC à part les tres riches.
C'est comme demander êtes vous pour la baisse des salaires. 90% des gens répondent non.
a écrit le 17/04/2019 à 11:03 :
Rien ne peut apaiser la soif l'égalitarisme des Français. Ils ne seront peut-être satisfaits que lorsque les riches seront enfin pauvres et que les revenus supérieurs à ceux du SMIC passeront sous le couperet de l'égalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :