Rapport sur les inégalités : Oxfam a tout faux, et c'est Piketty qui le dit

 |   |  479  mots
(Crédits : Reproduction de la couverture du livre de Thomas Piketty aux Editions du Seuil)
OPINION. 26 milliardaires détiennent autant d'argent que les 3,8 milliards de personnes les plus pauvres de la planète, c'est-à-dire une moitié de l'humanité: cette affirmation coup de poing lancée par l'ONG Oxfam, qui dénonçait lundi dans son rapport annuel l'inégale répartition des richesses dans le monde et les disparités de ressources vertigineuses entre milliardaires et pauvres, semble très éloignée de la réalité. Par Pierre Lépinoy, ingénieur économiste, membre du bureau d'Eurodéfense-France.

Les média diffusent à grand bruit depuis quelques jours le constat du dernier rapport annuel d'Oxfam selon lequel les 26 personnes les plus riches du monde détiendraient à elles seules autant d'argent que la moitié la plus pauvre de l'humanité. Information alarmante, susceptible d'alimenter les populismes de tous bords.

Or, selon les chiffres incontestés du magazine Forbes, les 26 personnes les plus riches du monde détenaient 1.395 Md$ d'actifs fin 2018, ce qui représentait :

  • 9,5% de la valeur boursière (capitalisation) des 50 premières sociétés cotées du monde (14.712 Md$)
  • 6,8% de la capitalisation des 100 premières sociétés cotées du monde (20.416 Md$)
  • 2,9% de la capitalisation totale des 10 plus grandes bourses du monde (47.358 Md$)

Ces capitalisations ne représentent évidemment qu'une fraction du patrimoine privé de l'humanité: il manque la valeur des sociétés non cotées ou cotées sur d'autres bourses, les biens immobiliers, les obligations et autres créances à taux fixe, les actifs mobiliers non financiers, etc. Ainsi, les 26 personnes les plus riches du monde ne peuvent détenir qu'une très petite fraction de ces 2,9%, qu'on peut raisonnablement estimer entre 0,1 et 0,3%.

Déformation de la perception des inégalités

Cette conclusion est corroborée par les études de Thomas Piketty dans son livre "Le Capital au XXIe siècle" (page 694), sous la forme d'un graphique et en se référant à la dernière année de son étude (2013):

  • part du trois millionième supérieur (soit 2.300 personnes sur 7 milliards) dans le patrimoine privé mondial: 1,5%
  • part du vingt millionième supérieur (soit 350 personnes) dans le patrimoine privé mondial: 0,9%
  • part du cent millionième supérieur (soit 70 personnes) dans le patrimoine privé mondial: 0,4%

Or dans le même livre (page 391), Thomas Piketty évalue la part du patrimoine mondial détenu par la moitié la plus pauvre de la planète à environ 5%.

Il en ressort que les 26 personnes les plus riches du monde détiennent non pas autant que la moitié de l'humanité la plus pauvre mais de l'ordre du dixième de ce montant.
En conclusion, le rapport d'OXFAM semble déformer la réalité à un tel point que l'on peut se demander s'il n'est pas une entreprise délibérée de falsification des faits dans le but d'intensifier la perception des inégalités.

Compte tenu de l'impact que peut avoir cette fausse information sur les esprits et les imaginations, tout particulièrement dans le contexte troublé actuel, il faut dénoncer fermement cette imposture, qui est d'autant plus délétère qu'elle est relayée par les media comme une simple information sans le moindre questionnement, nourrissant ainsi le flot incessant des "fake news" et soufflant sur les braises de la haine sociale.

Piketty, inégalités, pages 698-699

["Le Capital au XXIe siècle", de Thomas Piketty (Seuil, 2013), pp 698-699. Reproduction avec l'aimable autorisation de l'auteur. Cliquez sur l'image pour l'agrandir plein écran.]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2019 à 7:39 :
Reponse a DrYul
Vous demandez a partir de combien de Smic par mois on peut estimer que le revenu est indécent. La réponse a été vérifiée depuis longtemps : Est indécente toute rémunération touchée par un tiers qui excède celle qu'on rêverait de toucher.
L'emploi du verbe "toucher", plutôt que "gagner", correspond au souci de "décence" ; en effet "gagner" comporte une idée de combat, peu sociale. En outre, beaucoup de politiciens pensent qu'il est décent qu'un revenu "universel" soit versé sans qu'il soit nécessaire de travailler. C'est la différence fondamental du socialisme avec le communisme ; le second restant fondé sur l'idée de travail et de travailleur.
a écrit le 02/02/2019 à 23:32 :
Monsieur Pierre Lépinoy de l'IFRAP, ce qui n'est pas précisé. Agnès est donc occupée ?
a écrit le 31/01/2019 à 22:44 :
Donc, les 26 plus riches personnes de la planète détiennent un dixième de ce qu'ont 4 milliards de personnes. Même après rectification, ça reste assez scandaleux, non ? Et au fait, si on prend non pas les 26 mais les 1000 plus riches (qui ne représentent eux aussi qu'une goutte par rapport aux milliards d'humains), ça donne quoi ? A partir de combien de fois le SMIC par mois peut-on estimer que le revenu est indécent ?
Réponse de le 01/02/2019 à 22:57 :
A partir du moment où il est supérieur à celui dont nous rêvons ?
Réponse de le 03/02/2019 à 9:47 :
Réponse à votre question : un revenu devient indécent quand il est supérieur à celui dont on peut rêver.
a écrit le 31/01/2019 à 0:19 :
J'ai longuement étudié les arguments de uns et des autres, refait tous les calculs, et j'arrive à la conclusion que "Moins il y a de riches, plus il y a de pauvres !".
D'où une hypothèse : le vrai problème est peut être que les riches se reproduisent beaucoup moins que les pauvres ...
En tout cas, j'adhère à l'idée que la haine sociale n'est pas la solution ; car si les pauvres détestent les riches, il y a peu de chance que les riches se mettent à aimer les pauvres.
Voilà ... j'espère avoir un peu aidé rapprocher les opinions.
a écrit le 30/01/2019 à 17:02 :
Sauf que vous avez vous même pris des chiffres faux du livre de Piketty. Je vais donc en profiter pour vous citer "Compte tenu de l'impact que peut avoir cette fausse information sur les esprits et les imaginations, tout particulièrement dans le contexte troublé actuel, il faut dénoncer fermement cette imposture, qui est d'autant plus délétère qu'elle est relayée par les media comme une simple information sans le moindre questionnement, nourrissant ainsi le flot incessant des "fake news" et soufflant sur les braises de la haine sociale."
D’ailleurs sur l'auteur de cette tribune, il avoue lui-même : "Je ne suis pas un chercheur ni un spécialiste, et je n’ai de toute façon pas assez de billes pour aller plus loin dans la polémique"
https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/30/le-rapport-oxfam-sur-la-repartition-mondiale-des-richesses-est-il-faux-comme-le-dit-un-article-de-la_1705976
a écrit le 28/01/2019 à 13:25 :
Certes ça joue sur les mots et les chiffres, histoire de montrer le tout comme ça nous arrange... mais dans l'article, il est mentionné que la réalité serait de 5% du patrimoine détenue par 50% de l'humanité! Pas besoin d'en savoir plus pour se poser des questions, pour se rendre compte que la balance n'est pas équilibrée...
Et l'équilibre ne signifie pas 50-50, bien au contraire ! Je ne vois aucun problème à ce que certains soient plus fortunés que d'autres mais quand le WEF à Davos c'est 1500 mouvements de jets privés sur 4 jours pour parler répartition des richesse et écologie, quand des résidences se louent 100'000 CHF le week-end et c'est plein tout l'hiver, qu'un type se fait construire une maison à 15 Mo de CHF mais en fait c'est sa 37e propriétés et à l'autre bout des gens n'ont pas de quoi se payer à manger, sans être un spécialiste, il y a un problème !
a écrit le 28/01/2019 à 11:21 :
avez-vous lu le rapport d'oxfam ? Bien entendu que la méthode est ses résultats peuvent être critiqués mais les tendances demeurent (un niveau d'inégalités très/trop élevé qui nous ramène, chez nous, au début du 20e siècle comme dit Piketty). Oxfam compare la richesse des 26 à la richesse cumulée de la moitié des ménages dans le monde (sur la base des données du Crédit suisse). Donc d'un côté des individus et Forbes comme source et de l'autre, des ménages et Crédit suisse comme source. Ça peut se discuter mais l'ampleur des inégalités est là. Mais si on lit ce que dit le Crédit suisse, on a d'ailleurs une image de l'immensité des inégalités (mais paraît que ça s'arrange un peu si l'on en croit cette source) : https://www.credit-suisse.com/corporate/fr/articles/media-releases/global-wealth-continues-to-rise-as-the-us---china-pull-away-from-201810.html (voir la partie Pyramide mondiale des richesses)
a écrit le 26/01/2019 à 11:07 :
Une grande partie de l'humanité ne possède que ce qu'elle peut physiquement détenir, car elle n'a pas accès aux droits formalisés de propriété et donc est exclue de la propriété de biens immobiliers, titres, comptes bancaires etc.

C'est un des aspects de la persistance du sous-développement

Voir travaux de Hernando de Soto Polar ou Amartya Sen
a écrit le 25/01/2019 à 21:45 :
Confucius, un grand sage qui a éclairé la Chine depuis 2500 ans, sauf une brève parenthèse sous Mao et la "révolution culturelle", disait : "Quand les riches maigrissent les pauvres meurent."
L' "inégalité des chances" est une erreur fatale, en revanche l'inégalité des richesses ne signifie rien en soi. Ne parler que de la dernière revient à nier toute possibilité d'effort.
a écrit le 25/01/2019 à 14:12 :
Détenir du stock (surtout en actions) signifie surtout qu'on détient du pouvoir plus qu'une capacité à consommer...Redistribuer à partir du stock est un fantasme.
a écrit le 25/01/2019 à 9:02 :
26 personnes détiennent la moitié des richesses de la planète: message faux pour indigner les masses, attiser les révoltes, favoriser les populistes qui vont en faire un argument choc gravé dans le marbre pour convaincre les crédules.
Sous prétexte de liberté d'expression, ces officines manipulent à tout va, en toute impunité. Ces nuisibles devraient être punis!
a écrit le 25/01/2019 à 8:43 :
Aussi, concernant les "chiffres incontestés" de Forbes, savez-vous également ce que Piketty dit ? : "De fait, ces données souffrent de biais importants et posent de sérieux problèmes méthodologiques (c'est un euphémisme)" (p 689). L'honnêteté intellectuelle consiste à ne pas reprendre à son compte l'argumentation tronquée d'une figure d'autorité dans le but de distordre la réalité pour que cette dernière corresponde davantage à son idéologie ou à ses intérêts.
a écrit le 25/01/2019 à 8:28 :
Même page 694 : "Certes, les masses demeurent relativement limitées quand on les exprime en proportion du patrimoine mondial, mais le rythme de divergence n'en est pas moins spectaculaire" (entre +4% et +6% par an selon les tranches chronologiques choisies). "Si ce rythme de divergence observé entre 1987 et 2013 [...] s'applique à l'avenir [au] 3 millionième supérieur, alors là part de ce fractile passera de 1,5% en 2013 [...] à 59.6% en 2100"
a écrit le 24/01/2019 à 10:42 :
Le livre de Thomas Piketty est très interessant pour mieux comprendre le rapport du monde au capital mondial et la necessité croissante de réduire les inégalités par rapport à la richesse mondial. si 26 milliardaires sont aussi riches que 3.6 milliars d'humains sur la planète il est evident qu'il faut mieux répartir les richesses mondiales et adapter la valeur de la richesse dechaque être humain par rapport à son travail, de ce qu'il peut produire pour le monde. Le postulat de départ montre qu'il est inconvevable de générer autant de richesse de la part d'une seule partie de la population mondiale. Que les milliardaires ne sont qu'une donnée de l'équation et que le niveau de vie sur la planète est a améliorer. Oui il faut lutter pour une meilleure répartition des richesses et mieux analyser les ressources planétaires qui permettrait de générer plus de richesse pour la populationmondiale.Non 26 milliardiares ne résoudront pas le problème de la pauvreté dans le monde.
a écrit le 24/01/2019 à 9:35 :
en fonction des rivalites vous prenez 10 economistes pas un aura le meme avis car sur une meme etude ils ne prennent pas les meme valeurs d'etude alors tous le monde fait le buz sur les resultats et cela fait vendre leurs bouquins et personnes n'y comprend rien
a écrit le 24/01/2019 à 9:34 :
"https://eurodefense.fr/"

Vous ne savez plus comment nous raconter des salades les gars, vous êtes grotesques on vous voit mais vous êtes tellement habitués à ce que vos proprgandes oligarchiques soient dissimulés que vous continuez.

Et vous vous étonnez des gilets jaunes ! :D

Les gars ils piquent dans la caisse sous les yeux de tous et s'étonnent qu'on les montre du doigt:"Ben quoi on a toujours fait comme ça !"
a écrit le 24/01/2019 à 9:11 :
La pauvreté est quand même une réalité de même que la disparition de l'ascenseur social, les attaques sur les politiques publiques et de redistribution sont évidentes et si il existe des abus de part et d'autres le constat est là et il est inquiétant. Cependant un intellectuel nous rappelait que dans l'histoire malgré les guerres et les dictatures le bien a toujours triomphé, gardons espoir mes frères.
Réponse de le 24/01/2019 à 19:11 :
@Raoul :La disparition de l'ascenceur social dites vous. Comment se fait-il que quelquechose qui n'a jamais existé puisse disparaitre? Le changement du statut social s'est toujours fait par l'escalier dans l'effort et la persévérance, jamais en appuyant sur un bouton. Beaucoup devant l'effort nécessaire, préfère rester au rez de chaussée quitte à jalouser plus tard ceux qui ont consentis à l'effort en les désignant comme riches.
Réponse de le 30/01/2019 à 11:40 :
Amusant, regardez les stats, les coefficients de Gini montent.
Génération après génération les taux de changement de classe dégringolent.
Alors si vous préférez la métaphore des escaliers, disons que les marches pour monter deviennent de plus en plus hautes et les escaliers plus long.
a écrit le 23/01/2019 à 21:13 :
Piketty lui-même a copieusement bidonné ses statistiques pour accréditer ses thèses.
https://www.cambridge.org/core/journals/social-science-history/article/one-percent-across-two-centuries-a-replication-of-thomas-pikettys-data-on-the-concentration-of-wealth-in-the-united-states/20F44C37D29070B205D5FF33B30131C1
Merci de confirmer qu'Oxfam fait encore bien pire.
Honte aux journalistes de relayer complaisamment les inepties d'Oxfam au lieu d'en dénoncer les mensonges. . Et on s'offusque de la montée des populismes...
Réponse de le 27/01/2019 à 9:45 :
Il faut lire l’article de cambridge jusqu’au bout :

´This article does not question Piketty's integrity.´

Concernant le rapport d’Oxfam, s’il est vraiment faux on ne peux que s’inquieter qu’Oxfam use de tels moyen... leur cause me semble avoir un sens.
a écrit le 23/01/2019 à 19:05 :
Les oppositions, les dualités ...
Riche / pauvre...
Les humains aiment «  les dualités « 

C’est vrai que la vie sur terre serait vraiment ennuyant sans les «  inégalités « ?

Une raison pour continuer des luttes ? des inégalités qui n’ont jamais cessé depuis que l’homme est sur terre...

Et si ces inégalités n’étaient pas une fatalité, finalement ?

Et Si l’objectif et le but d’une vie c’est «  autre chose »?
Réponse de le 23/01/2019 à 23:04 :
À citoyen ordinaire
Absolument rien ne permet de dire que les inégalités existent depuis les débuts de l'humanité. En fait, les spécialistes pensent plutôt le contraire.
Réponse de le 24/01/2019 à 11:57 :
Les inégalités, notamment de fortune, ne sont pas des fatalités et sont le plus souvent le produits d'injustices.

Or, le sentiment de ce qui est juste ou pas, est inné chez l'homme et même beaucoup de mammifères.

Et c'est pour cela qu'il y aura toujours gens pour lutter contre les inégalités, parce que justement, un autre monde est possible et même souhaitable.

Il n'y a que ceux qui profitent des injustices qui peuvent être tentés de les faire perdurer, par pur égoïsme, par lâcheté, par lassitude ou par idéologie.
Réponse de le 26/01/2019 à 10:55 :
Ceux qui profitent des inégalités et s’enrichissent, ne sont même conscients de «  tout le contexte environnemental «  car pour eux c’est un dû, c’est de l’acquis , personne n’a le courage de «  Se plonger dans sa propre histoire «  ça demande du courage : c’est plus facile de continuer sans se poser de question

Souvent ces personnes changent suite à un drame : et là ils revisitent tous leurs valeurs : ça devient d’autre personne ...

C’est ça la vie ( avec des hauts et des bas)
a écrit le 23/01/2019 à 18:27 :
manipuler, pour detourner l'attention, ca existe depuis longtemps.......MOLOTOV et GOEBBELS faisaient ca tres bien.........
pour ne pas voir la pauvrete dans les pays ' qui n'ont rien de liberal' genre venezuela, coree du nord, ou tout petit potentat africain, on sort une etude sur des riches dont la richesse est en general assez virtuelle, vu que la majorite est constituee de parts sociales......
oxfam devrait sortir les chiffres sur la baisse de la pauvrete depuis 'louverture des echanges! ca te leur collerait un de ces ulceres ideologiques, je te dis que ca!
avant y avait plein de gens avec moins de 1 euro par jour, maintenant ce genre de privileges est reserve aux pays socialistes qui appliquent avec bonheur ce que Lenine ecrivait en 1920...
Réponse de le 23/01/2019 à 23:43 :
100% Super ! C'est exactement ça !
Réponse de le 24/01/2019 à 0:42 :
Ce que vous dites est vrai, mais pourquoi est-ce ainsi? Parce que la production de richesses au niveau mondial a explosé. Ça n'enlève rien au fait que ces richesses sont mal réparties. En fait, jamais les inégalités n'ont été aussi grandes. La pauvreté et la richesse sont relatives l'une de l'autre.
a écrit le 23/01/2019 à 17:33 :
Ce n'est plus Oxfam, mais Infame.
a écrit le 23/01/2019 à 17:18 :
Et les journalistes répètent et répètent les mensonges d'Oxfam. Les journalistes sont les meilleurs propagateurs de fakes news
Réponse de le 23/01/2019 à 19:04 :
S'ils précisent d'où ça vient, ça permet de vérifier qu'il n'y a pas tromperie mais que c'est la source qui s'est mise le doigt dans l’œil. Les spécialistes ce sont bien les gens qui ont fait les "calculs".
Si Bill Gates dit "je suis devenu pauvre", on va le croire parce que les journalistes auront su qu'il l'a dit et vérifié que c'est vrai, et si en suite il dit "poisson d'avril", pareil, ça sera vérifié et rendu public. Vérifier une info ne veut pas dire tout recalculer, explorer les comptes en banque, les actions, leur valeur, .....
a écrit le 23/01/2019 à 17:09 :
Il faut sanctionner lourdement OXFAM. Les manipulations volontaire des données ou l'incompètence sont les seules deux causes possibles de cette erreur.
a écrit le 23/01/2019 à 16:40 :
Est ce que le fait que ces 26 soient 26 000 ou même 260 000 (sur 7.7 Milliards d'habitant) change fondamentalement la grille de lecture?

Je ne le pense pas. Ce gouffre entre les situations de fortune de quelques uns et de beaucoup d'autres, avec ce que cela implique sur le plan humain, économique et politique reste une préoccupation majeure pour le développement et la survie de la démocratie, la paix et la prospérité pour l'ensemble de la planète.

Tenter de discréditez Oxfam ne réussira pas à cacher le problème des inégalités.
Rappelons d’où vous parlez et pour qui vous roulez.
https://fr.linkedin.com/in/pierre-lepinoy-4960a084
www.ifrap.org/auteurs/pierre-lepinoy
a écrit le 23/01/2019 à 16:28 :
Et Oxfam il en dit quoi de ce calcul ?
a écrit le 23/01/2019 à 16:13 :
Reste de toutes façons qu'ils sont trop riches et pire qu'ils ont organisé le Monde pour arriver à cette finalité, contre les États, en affaiblissant la démocratie. Nous devrions tous être des gilets jaunes, dans tous les pays pour demander des comptes à ce qu'il faut bien appeler une caste.
C'est pas pour tout de suite... à moins d'une guerre.
.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :