Marche pour le climat : de Paris à Nairobi, la jeunesse mondiale se mobilise

De nombreux collégiens, lycéens et étudiants Français ont défilé dans les rues de Paris ce vendredi 15 mars afin d'exprimer leur inquiétude face au changement climatique et leur colère face à la passivité des politiques. Une initiative suivie par leurs pairs dans plus de 2.000 villes de 100 pays à travers le monde, dans le cadre du mouvement "Fridays for future" pour le climat, né dans le sillage de Greta Thunberg, jeune Suédoise de 16 ans devenue une des principales jeunes activistes de la lutte contre le réchauffement climatique.
Partout dans le monde les jeunes manifestent pour le climat
Partout dans le monde les jeunes manifestent pour le climat (Crédits : Sonali Paul)

De Paris à Lyon, en passant par Toulouse et Marseille, c'est environ 200 manifestations de jeunes (collégiens, lycéens ou étudiants) qui se déroulent ce vendredi 15 mars en France et qui doivent rassembler entre 100.000 et 200.000 personnes. Selon les premières estimations officielles données à 16 heures, 29.000 manifestants, de source policière, et 40.000 d'après les organisateurs, se sont rassemblés à Paris alors que l'association Youth for Climate France, à l'initiative du mouvement, tablait sur 15.000 à 20.000 personnes.

"Nous faisons grève pour dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs et de nous montrer des preuves ! ", relayait l'appel publié par l'association sur Facebook. A savoir des preuves que le monde prend les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à un maximum de 2°C  supplémentaire par rapport à l'ère pré-industrielle, comme prévu par l'Accord de Paris.

Des manifestations similaires se déroulent dans quelque 120 pays et 200 villes, inspirées par l'exemple de la jeune suédoise Gretha Thunberg (proposée pour le prix Nobel de la Paix), qui a entamé sa grève hebdomadaire pour le climat devant le Parlement suédois en août 2018, avant de venir faire un discours remarqué lors de la COP25 de Katowice (Pologne) en décembre, puis d'admonester les dirigeants de ce monde à Davos en janvier dernier.

Ce vendredi matin, Greta, qui a été proposée pour le Nobel de la paix 2019, était de retour devant le Parlement suédois avec plusieurs centaines de jeunes grévistes à ses côtés. "Nous venons de naître au monde, cette crise nous allons devoir vivre avec, et nos enfants et nos petits-enfants et les générations futures. Nous ne l'accepterons pas", a-t-elle prévenu. Les jeunes Australiens sont les premiers à lui avoir emboîté le pas, bientôt suivis par les Belges, les Suisses et les Allemands.

En France, c'est seulement à la mi-février - et à l'occasion d'une visite de l'égérie suédoise - que  les jeunes ont commencé à timidement se mobiliser.

La Société Générale prise pour cible

D'ailleurs, comme l'a révélé l'AFP,  140 étudiants et lycéens ont bloqué, ce vendredi matin pendant plus de trois heures, l'entrée du siège de la Société générale situé dans le quartier d'affaires de La Défense, pour dénoncer ses financements nocifs au climat. C'est à l'appel du collectif Youth for Climate qu'ils ont pénétré vers 9 heures dans la tour, avant de s'asseoir devant les portiques de sécurité et de bloquer l'accès du personnel et des visiteurs, armés de banderoles affichant "les banques salissent notre avenir, bloquons-les" et apposant des autocollants évoquant le charbon ou le gaz de schiste, avec ce rappel: "la jeunesse n'oubliera pas". Vers midi, ils sont sortis d'eux-même, en scandant "nous reviendront faute d'engagement climat !".

"Les banques, entre 2016 et 2017, ont financé à hauteur de plus de 40 milliards d'euros les énergies fossiles, quand la science alerte et alerte à nouveau sur le fait que les énergies fossiles doivent rester dans le sol", a fait savoir Lorette Philippot, des Amis de la Terre.  Pour sa part, la banque, dans un communiqué, a défendu son action. "Nous regrettons que l'action dans nos locaux ne tienne pas en compte les engagements et actions accomplies ces dernières années en matière de lutte contre le réchauffement climatique", dit-elle assurant avoir "pris des mesures concrètes dès 2015".

"Nous finançons massivement les énergies renouvelables, avec 100 milliards mobilisés entre 2016 et 2020 dans la transition énergétique. nous avons arrêté tout financement dédié au charbon, au pétrole issu des sables bitumineux ou extrait en Arctique", ajoute-t-elle.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 18/03/2019 à 8:28
Signaler
Retirez la gamine dès manifestation pour le climat

à écrit le 18/03/2019 à 3:22
Signaler
Il n'y a que ce consigny du point qui releve l'inanite de la demarche de la jeunesse mondiale. Normal, c'est un vieux reac, et depuis longtemps.

à écrit le 17/03/2019 à 19:21
Signaler
Les manifestants pour le climat c est d es ancien qui roule au gasoil j ai pas de voiture

à écrit le 17/03/2019 à 15:50
Signaler
On peut douter de la spontanéité du mouvement! Surtout qu'il ne participe pas a la solution mais motive plutôt l'utilisation contraignante de la taxe pour construire une rente!

à écrit le 15/03/2019 à 21:37
Signaler
La première fois que j’ai pris conscience qu’il se passait quelque chose sur notre planète c’était après un premier séjour dans le désert libyen en 1976 et que j’ai vu au même endroit deux ans plus tard une avancée spectaculaire du désert. Les habit...

le 16/03/2019 à 9:34
Signaler
En accord total avec vos propos. J’ajouterais que les ayatollahs intégristes que vous dénoncez à juste titre, utilisent la naïveté des jeunes pour atteindre leur but. Cela est détestable. Rappelons à ces jeunes, qu’ils sont les premiers à utiliser le...

le 16/03/2019 à 10:31
Signaler
"Le libre arbitre est une notion inventée par les classes dirigeantes" Nietzsche

à écrit le 15/03/2019 à 18:10
Signaler
Bonne réponse de notre jeunesse à une mauvaise question, oui le climat de cette planète change, il y a 6000 ans le Sahara était un marécage et l'entrée de la grotte Cosquer (Cassis) est immergée par 36 mètres de fond pour un âge géologique de l'ordre...

à écrit le 15/03/2019 à 16:04
Signaler
On oublie bien rapidement les énormes progrès déjà accomplie et en partie financé par des banques. - Progrès accomplis dans l’accès à l’eau potable et aux infrastructures sanitaires - réduction des terres nécessaires à la production d’une même quan...

à écrit le 15/03/2019 à 15:42
Signaler
après gillets jaunes , bonnets rouges et autres, voici les blancs becs". Colorful the Frenchies!

à écrit le 15/03/2019 à 13:15
Signaler
Contrairement aux autres pays les jeunes français se fichent bien de l'environnement et du climat. Coupez leur les serveurs de Fortnite et là vous verrez leur capacité à manifester pour une cause.

à écrit le 15/03/2019 à 12:43
Signaler
ils devraient se mobiliser pour inventer un vaccin qui interdit la maladie et la mort s'ils ne le font pas c'est qu'ils sont pour la maladie et pour la mort

à écrit le 15/03/2019 à 12:39
Signaler
"les banques salissent notre avenir, bloquons-les" La vérité sort toujours de la bouche des enfants.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.