Macron annonce "un plan massif d'investissement" pour l'hôpital

 |   |  316  mots
Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. (Crédits : Reuters)
Le président de la République était mercredi soir à Mulhouse, où un hôpital militaire de campagne a été déployé pour soulager les hôpitaux de la région saturés par le nombre de malades du Covid-19. Lors de son discours, Emmanuel Macron a promis un grand plan d'investissement dans le secteur hospitalier et une revalorisation des carrières.

Rendant hommage au personnel soignant, le chef de l'Etat a juré mercredi soir lors d'une visite à Mulhouse qu'il sera "au rendez-vous de ce que nous devons, au-delà de cette reconnaissance et du respect", à ceux qui sont en première ligne dans la lutte contre la pan . "Cette réponse sera profonde et dans la durée", a-t-il assuré. Emmanuel Macron a promis la mise en place d'un "plan massif d'investissement et de revalorisation de l'ensemble des carrières" pour l'hôpital, une fois la crise du coronavirus passée.

Le président de la République a également annoncé le lancement de l'opération militaire « Résilience ». Les forces armées vont être mobilisées pour aider la population contre l'épidémie, à l'approche du « pic » qui se profile. Cette opération, distincte de l'opération « Sentinelle » contre le terrorisme, « sera entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations, ainsi qu'à l'appui aux services publics pour faire face à l'épidémie, en métropole et en Outre-mer », a affirmé le chef de l'Etat.

« Nous devons être unis pour combattre le virus. Le gouvernement est à la tâche. Nous n'avons qu'une priorité : battre le virus. Sur le plan sanitaire, tout est mis en œuvre pour que nos services de santé puissent faire face à la vague. (...) Plus de 1 000 engagés ont répondu présents dans la région », a déclaré Emmanuel Macron, appelant à « l'union » contre le coronavirus, en fustigeant les « divisions ».

En France, depuis le début de l'épidémie, 1.331 décès ont été enregistrés à l'hôpital et 2.827 patients étaient mercredi soir en réanimation, a annoncé le directeur général de Santé, Jérôme Salomon. Ces bilans traduisent une augmentation de 231 décès et de 311 nouveaux patients en réanimation par rapport à la veille, sur un total de 11.539 malades hospitalisés, a indiqué Jérôme Salomon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2020 à 8:51 :
Et voila encore un an de grève pour rien... Pourquoi ne pas les avoir écouté il y a un an? Maintenant je tiens quand même a préciser que vos annonces sont pas a la hauteur une fois de plus, vous annoncé un prime exceptionnelle au lieu d'une augmentation, vous annoncer des équipements médicaux prochainement, mais quand ils seront périmé rien n'est prévu pour leur remplacement. En gros la même politique que les 20 dernières années en mettant un pansement sur une plaît ouverte au lieu de faire des points de sutures quand ils sont nécessaire...
a écrit le 27/03/2020 à 2:28 :
Ce message s'adresse à tous les gouvernements d'aujourd'hui et ceux qui ont précédés.
Cette pandémie nous a montré quatre manquements primordiaux pour un pays qui se vante d'avoir un des meilleurs système de santé.
Pénurie de masques
Pénurie de matériel de laboratoire pour détection de l'infection
Pénurie de lits soins aigus ( cf. l'Allemagne qui a deux fois plus de lits, sans parler du japon et de la Corée du sud).
Un personnel de bonne volonté mais épuisé par le manque de moyens.
J'espère que ce plan n’accouchera pas d'une souris comme c'est souvent le cas en France. PRAGMATISME ET ACTIONS CONCRÈTES.
a écrit le 26/03/2020 à 14:13 :
et quand on connaitra les détails ce "plan massif" commencera en 2035 et le montant sera de 100 euros sur 5 ans...
a écrit le 26/03/2020 à 12:47 :
Ce n'est pas un plan pour sauver l'Hôpital qu'il faut mais un plan pour sauver la France. Car après six semaines de confinement le chômage risque de toucher 6 millions de personnes.
a écrit le 26/03/2020 à 12:46 :
On peut émettre l'hypothèse de décisions prioritaires de salut public après des années de deserrance ds ce domaine, même si la santé ça coûte très cher en France. L'hôpital n'y est sûrement pas pour rien. Mais interrogeons nous également sur le coût de la médecine de ville et le poids du lobby pharmaceutique ( avec deremboursement de l'homéopathie par ex), sans cpter le poids croissant de la gérontologie avec le vieillissement de la population.
Des choix autrefois prioritaires vont certainement passer à la trappe, comme la "nécessaire" mais non indispensable et très coûteuse suppression de ctrales nucléaires pour l'Etat ( car l'écologie ça commence à bien faire, pour paraphraser Sarko pdt la crise de l'euro...) , peut-être l'augmentation modérée de la TIPP ds un contexte de baisse durable du prix du pétrole ( attention ttfois à ne pas froisser les GJ).
Et pourquoi pas le renvoi aux calendes grecques de la retraite à point (associée à la suppression des régimes spéciaux) très coûteuse pour les finances publiques et propice aux divisions de l'opinion qd un consensus fort est demandé en cette période pour les décisions gouvernementales de sauvetage à venir, d'autant plus que la mise en concurrence actée de la SNCF, pour ne parler que d'elle, alimente tjrs fortement la grogne des cheminots.
Et on ne peut pas exclure le rétablissement de l'ISF ou d'une contribution similaire en cette période de salut public, quoique avec cette Beresina sur la valeur des portefeuilles, on peut penser qu'un gd nbre de contribuables vont passer à la trappe et qu'il va rapporter peanut's.
a écrit le 26/03/2020 à 12:43 :
Dans le secteur Public de l'hopital, plus de bureaucrates que de soignants !

Hygiène des soignants LAXISTE : fléau des maladies nosocomiales.
Causant 8 fois !!! la mortalité routière, des amputations par Milliers par ce laxisme
RECURRENT.

Mains et uniformes blancs bouillons de culture ! jamais désinfectés d'une chambre
à l'autre

LES DECHARGES SIGNEES RENDENT CE SCANDALE BANAL ET LEGAL

Opérations bégnines suivies de mort ou d'amputation.
a écrit le 26/03/2020 à 11:49 :
Bonjour,

[En 2003, le génome de ϕX174 a été reconstitué de manière artificielle par l'équipe de Craig Venter, par assemblage d'oligonucléotides obtenus par synthèse chimique[6]. Le virus synthétique ainsi obtenu s'est avéré fonctionnel, constituant un premier pas vers une nouvelle ingénierie du vivant.

Le protéine E est produite par phiX174 lui permet de décomposer]

La protéine E compose la capsule du coronavirus,
Les clés au dessus du coronavirus ne reconnaissent que “ les cellules du poumon » comme ci la culture du coronavirus a été faite sur «  des cellules de poumon « ?

Ensuite pourquoi un simple fait de se laver détruit le virus en externe ? Plus simple pour se nettoyer les mains et éviter de l’avoir lors des manipulations ?

Le coronavirus ressemble beaucoup à une «  arme bactériologique «  de «  guerre »

Beaucoup d’articles de Futura Sciences ont été modifié le 1/03/2020 sur le Web, pourquoi ?

Cordialement,
a écrit le 26/03/2020 à 11:34 :
Encore un plan sans financement .... La dette continuera à grandir c'est pas grave ... Comment notre hôpital peut Il se retrouver dans cet état alors qu'il n'y a eu aucune austérité réelle? Ou va le fric bon sang ?
a écrit le 26/03/2020 à 11:30 :
Pour rappel, la France est un des pays d’Europe où les dépenses publiques pour la santé sont les plus élevées par rapport au PIB.

La France est aussi le pays d'Europe où les dépenses publiques pour la protection sociale sont les plus élevées par rapport au PIB.
a écrit le 26/03/2020 à 10:19 :
Ce doit être le dixième grand plan annoncé depuis 10 ans et le troisième depuis 2017...

Faut vraiment qu'ils arrêtent de parler et se sortent les doigts.
a écrit le 26/03/2020 à 10:13 :
Angkhor .. une déclaration de théâtre de L'imma(m)ture 1er, qui n'a jamais quitté le niveau du kindergarten... Ce qui est encore plus navrant , c'est que cet arriviste de roman de gare, ne comprend rien à l'économie. Il fait illusion à chaque fois: on le dit banquier parce qu'il a fait une affaire, c'est à la portée de milliers d'apprentis;;il a été ministre de l'économie-disons éco comiques: la girouette qui parle de nationalisations maintenant a laissé Alsthom à G E::: l'affaire Renault-Ghosn, le débutant n'a pas écouté le Libanais chevronné qui lui disait que c'était une déclaration de guerre à Nissan de vouloir dominer l'alliance....et encore...
Ben, le gars qu'on accusait,de la part des gauchistes économique français de libéraliser à tout va, va soviétiser l'économie Fr déjà trop publique et mal gérée. C'est le "en même temps" du n'importe quoi, pourvu qu'une majorité de crétins le croit. Parce qu'en plus, cet argent que l'état français n'a pas, déjà 50 milliards / an d'intérêts sur la dette , il va falloir l'emprunter à des taux plus hauts, et in fine , faudra bien le prendre dans les èches du contribuable, ben madame Irma, vous l'avez pas dit à cet In-con-pétent, pas le 1er...
Cerise sur le gateau, quand on crée de l'argent, sans production de biens, cela donne de l'INFLATION ! Mais il a toutes les solutions, le Prez-sans dents, il demande aux Allemands de payer avec des obligations , des Corona-bonds, quoi ! Ce qui va se passer, c'est la sortie de l'Allemagne de l'Euro, et La France pourra à nouveau avoir son nouvel Z-euro, qui vaudra la moitié de l'ancien.
Continuez, Mr Macron, et vous serez le pire acteur de la plus mauvaise pièce dont vous avez choisi d'être le théâtraux!
a écrit le 26/03/2020 à 10:05 :
Depuis le début de son quinquennat, les médecins et infirmières alertent le gouvernement de la situation catastrophique des hôpitaux. Macron a laissé pourrir la situation , le résultat de cet aveuglement, nous le payons aujourd'hui.
a écrit le 26/03/2020 à 10:00 :
L’hôpital privé appelé à la rescousse après la surcharge de l' hôpital public effondré,

Les autorités sanitaires ont demandé jeudi 19 mars la « déprogrammation immédiate » des opérations chirurgicales « non urgentes », et elles ont enjoint au secteur privé de mettre à disposition 100 % de leurs lits de réanimation d’ici à lundi. Source : le Parisien 12 mars

À force de trop tailler dans les dépenses pour suivre la feuille de route de Bruxelles, on constate qu’à la moindre crise le système ne peut faire face. La France n’a que trois lits en soins intensifs pour 1 000 habitants pour mener la guerre contre le covid-19

Selon l’OCDE, la France ne disposait en 2018 que de 3,1 lits d’hôpitaux en soins intensifs pour 1 000 habitants. Elle se classe seulement au 19e rang, loin, très loin des trois premiers pays ayant le plus de lits en soins intensifs à offrir à leurs habitants : Japon (7,8 lits pour 1 000 habitants), Corée du Sud (7,1) et Allemagne (6). Source : la Tribune (18 mars)

Il n’est donc pas étonnant que la France ait beaucoup plus de morts que les pays cités. Les coupes incessantes dans le budget de la santé et des hôpitaux ont des conséquences désastreuses. Les médias étrangers s’en rendent d’ailleurs compte pour notre plus grande honte. Source La Revue de Presse UPR..
a écrit le 26/03/2020 à 9:46 :
Après avoir été conseiller économique de son prédécesseur après avoir été ministre de l’économie, l’homme qui tient! le portefeuille de la France avec un tableau Excel, après un début de quinquennat qui a méprisé tout ce qui n’était aujourd’hui la startup nation, je trouve que ce plan et autres louanges, sonnent une sorte de peur de voir demain une partie de ceux qui ont été soit dénigrés soit ceux qui n’étant pas dans la nation startup macronienne se révoltent et demandent bien autres choses qu’un discours non chiffré et l’arme fatale! la prime ah la prime le mot miracle dans la voix du président du ministre de l’économie mais au fait cette prime NON chiffrée sera-t-elle encore une fois l’aumône?
J’ai trouvé le discours bien long après avoir répété maintes fois les mêmes mots et encore une fois présenté notre armée comme si elle était un état dans l’état, non nos militaires sont une branche de notre société et ils œuvrent dans ce sens chaque jour. Ce discours a plus senti la peur que la conviction face à un mécontentement qui va peut être se faire savoir après cette triste période. La lecture du discours écrit par la plume et le ton de celui qui recite m’ont semblé bien loin de la conviction des mots. Dans la période très grave que traverse notre pays qu’elle est la part des tripes la vraie et celle du politique pour 2022?
a écrit le 26/03/2020 à 9:33 :
Toujours en train de parler au lieu de faire. A trop soigner les apparences ils n'ont plus aucune consistance.
a écrit le 26/03/2020 à 9:24 :
Tiens le chef des armées porté un masque FFP2 mauvais exemple pour le peuple "moi oui, vous pas" "allez donc au casse-pipe - moi chef des armées je me protège"
Réponse de le 26/03/2020 à 10:16 :
C'est qu"au même endroit, pendant la plupart des phases de montage, les soldats n'ont pas porté de masques ne de gants alors que l'hôpital de Mulhouse était l'un des plus virusé de France métropolitaine.

Il n'y a que le denier jour qu'ils ont été équipé, autant dire qu'il y a déjà une partie des effectifs qui est positif, et comme les militaires sont grégaires et collectifs (même sanitaires, même cantine, dortoirs...) ce sera bientôt pire qu'un EPHAD .
a écrit le 26/03/2020 à 9:02 :
C'est David Copperfield !

Tout cet argent magique qui soudain tombe du ciel !

Quand on pense à tout ce qu'on fait subir (et ca continue) aux grecs pour quelques centaines de milliards € , au prétexte que ca mettrait l'euro en danger, et qu'on compare à tout ce que la BCE va lâcher sans compensations...
a écrit le 26/03/2020 à 8:50 :
Et pourtant, les dépenses publiques ont encore augmenté en 2019.

L’INSEE vient juste de publier les premières statistiques pour 2019.

Avec une inflation de 1,1%, les dépenses publiques ont augmenté de 2,6%.
Ceci malgré la baisse notable des intérêts de la dette (-12,2%).

Bien entendu, il y aura toujours des personnes pour dire que « le manque de personnel à l’hôpital est lié à des politiques d’austérité budgétaire ».
a écrit le 26/03/2020 à 8:42 :
Une réaction à chaud, toujours sur le même thème..dépenser des moyens que nous n'avons plus.. beaucoup partagent le sentiment qu'effectivement, nos médecins, nos soignants sont mal payés, et font beaucoup. Des médecins hospitaliers arrivent en fin de carrière avec des kyrielles d'heures sup. jamais payées. Nous avons opté pour un système bon marché pour la collectivité, et cela marche: nous dépensons beaucoup moins en % de PIB pour la santé qu'aux USA, et nos patients sont mieux soignés qu'au Royaume Uni. Mais la contre partie est le maintien de bas salaires pour tous, et des problèmes d'intendance. Nous avons opté pour mettre la pression sur des choses essentielles, la santé, l'éducation, la police, mais nous dépensons plus au global que nulle part ailleurs. Il va falloir resserrer les boulons, couper des bras inutiles de la pieuvre étatique qui dévore le pays, restreindre les missions dont personne ne veut, et que personne n'accepterait de payer si elles étaient facturées aux "bénéficiaires", et dont certaines sont tout bonnement invisibles. L'Etat veut tout faire et fait in fine tout mal!
Réponse de le 26/03/2020 à 12:53 :
C'est complètement absurde de comparer le système français en terme dépenses avec le système des USA. L'un est publique ou tout comme et financé par le sécu. L'autre est privé et financé par des assurances privées. Lorsque les deux systèmes seront les alors on pourra comparer.
a écrit le 26/03/2020 à 8:41 :
pas de masque pas de confinement pour le président ... sous antidote.... mais toujours un bec de gaz de retard.... bravo
a écrit le 26/03/2020 à 8:40 :
Sont complétements idiots et ils nous prennent pour des idiots. Après les économies et la casse du service public pour favoriser le privé et démantelier l'état on nationalise, on investit ?!

Il n'est pas de vent favorable à celui qui ne sait pas où il va.
a écrit le 26/03/2020 à 8:32 :
A la fin faudra expliquer comment l'Allemagne, avec une dette limitée à 60% du PIB et des excédents budgétaires chaque année, arrivait à avoir de hôpitaux mieux dotés que la France qui flambe pourtant tellement d'argent publique.
Bureaucratie pléthorique, mauvaise organisation...Vu l'endettement du massif du pays provoqué par cette crise, on sera obligé de tout revoir de fond en comble.
a écrit le 26/03/2020 à 8:04 :
Le président des rendez vous manqués ! ( gilets jaunes , retraites , virus... ) Au fait ta copine angella et tes super copains de l'europe que font ils pour toi ? Nada.
a écrit le 26/03/2020 à 7:12 :
ces effets de comm c'est tres penible
le manque d'analyse et la gestion de crise pas terrible, ca mene a ca
il va creer 400.000 lits de rea pour la prochaine fois qui ne serviront a rien, et 2 millions de postes d'infirmieres rea ( oui, pour ca il a besoin de eurobonds payees par les allemands, sinon la france est en faillite)?
oui parce que quand vous avez 100.000 malades qui arrivent d'un coup, hein, que vous ayez 2000 lits ou 4000, ca ne change le pb qu'a la marge
par contre le reste du temps, c'est pas a la marge, donc pour faire des economies il va encore taper sur les medicaments, pour se rendre compte que non seulement ca ne sera plus produit en france et que vu le prix propose il se contentera d'un generique fabrique ailleurs..... ce qui va entrainer encore plus de penuries
et hurler qu'il faut relocaliser gratuitement dans un grand cadre de patriotisme reenchante, ca fera rigoler tt le monde
bon, faut essayer d'eteindre l'incendie de buzyn et la gestion catastrophique de la chloroquine, hein?
a écrit le 26/03/2020 à 5:41 :
Lorsque Roseline Bachelot a commandé par anticipation des millions de vaccins pour lutter contre la grippe H1N1, un grand nombre de gogos s'est moqué d'elle. Tout ce que j'ai pensé est « heureusement nous n'en avons pas eu besoin et si cela avait été nécessaire, au moins nous étions paré ».

Aujourd'hui, l'équipe au pourvoir n'a rien, absolument rien anticipé alors que tout ce qui se passe était prévisible. Rien, pas de fermeture d'espace aérien, pas d'interdiction de mouvements de foule sans parler de fermeture des frontières, pas de plan de production de masques, de gants, d'appareils respiratoires, de combinaisons isolantes... etc... Même aujourd'hui les gants jetables ne sont pas fabriqués en nombre dans les grandes tailles XL ou XXL.
Bien au contraire, au sommet de l'Etat, un décideur a libéralement fait partir un avion de matériel médical de 30 tonnes en Chine alors que nos stocks étaient largement insuffisants pour nos propres ressortissants.
Si ces mesures avaient été prises en préalables nous ne connaîtrions pas la formidable accélération du mal.

En fait, ce n'est que parce qu'elle est mordue au talon que l'équipe au pouvoir réagit à contretemps par des mesures tardives en se retranchant derrière des avis de comité « scientifique ». Tout cela pour en arriver à ce qui s'appelle une quarantaine ; car les six semaines de confinement sont bel et bien une quarantaine déguisée et généralisée.
Pourtant le rôle du « politique » est justement d'anticiper en prenant toutes ses responsabilités. Peut on alors parler de démission quand il se laisse dicter toute conduite par des soi-disant spécialistes qui sont souvent aussi aveugles que des néophytes.
Mais nos dirigeants sont passés maîtres dans l'usage de la sémantique et des baumes.
En regardant de près ce qui s'est passé, on peut dire que ce gouvernement ne réagit que parce qu'il est talonné par les événements. Agnés Buzin, pourtant médecin, a été en dessous de tout. Elle ne s'est pas assurée que les fabrications massives et les commandes étaient lancées dès le début de l'épidémie. Notre Premier Ministre, ni notre Président ne se sont inquiétés de doter tous les secteurs à risque sanitaire d'un minimum de matériel de protection avant même le premier mort en France.

Même si les intentions et les efforts d'aujourd'hui sont louables, lorsque le temps du bilan devra être dressé, il ne faudra pas oublier cette sinistre légèreté dont ont fait preuve nos dirigeants au début de toute cette affaire.
Réponse de le 26/03/2020 à 8:14 :
Il a vraiment peur pour LUI
a écrit le 26/03/2020 à 1:20 :
À la question de savoir quel est aujourd’hui l’apport du macronisme face à la pandémie en France, nous répondons : le bilan du macronisme est globalement positif.
a écrit le 26/03/2020 à 1:04 :
Il faudra attendre malheureusement la prochaine journée électorale, d’ici mi juin donc.
A part le dimanche 15 où le virus a offert une trêve de 24h aux français pour voter, le virus n’a pas cessé de progresser.
Selon moi, le gouvernement aurait dû décréter 6 semaines de journées électorales où les gens auraient bénéficié de la mansuétude du virus envers les séquences électorales françaises mais cela ne s’est pas passé comme ça.
Et je n’arrive toujours à comprendre.
a écrit le 26/03/2020 à 0:12 :
Sur la photo de l'article, il manque une couronne en Or et Pierres Précieuses...ou bien la tenue réglementaire de la prison de la Santé (cela dépend des points de vue !)

Réponse très attendue dans les années qui viennent...
Réponse de le 26/03/2020 à 7:33 :
Il lui manque une petite moustache sous le nez et une casquette plate avec un emblême en symbole de coronavirus
a écrit le 25/03/2020 à 22:14 :
Il est quand même ambiguë ce virus :

Un savon peut tuer la «  graisse autour «  la membrane du virus ( explication d’un chimiste Australien)

il n’existe pas un médicament qui «  peut faire effet savon sur le «  virus » dans les veines «  ?pour justement détruire la capsule de ce virus pour l’empêcher d’attaquer les cellules humaines ?

Je sais que pour certaines maladies il existe des injections nettoyantes , par perfusion , en milieu hospitalier
a écrit le 25/03/2020 à 21:45 :
Les promesses n’engagent que ceux qui y croient...
Il a parlé dans le vent, encore. Aucun chiffre, aucune proposition. Rien.
Ça change des chiffres annoncés de 350 milliards pour sauver le secteur privé.
“Tout flatteur vit aux dépends de celui qui l’écoute, la leçon vaut bien un fromage sans doute”.
Réponse de le 25/03/2020 à 23:20 :
@Aegean
Vous m'avez devancé
" Les promesses n'engagent...." et venant de la part d'un politique il y a tout lieu de penser que cet adage se vérifie encore un fois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :