Macron ne "comprend pas" le départ de Michel Combes d'Alcatel-Lucent

 |  | 408 mots
Emmanuel Macron juge sévèrement les conditions de départ de Michel Combes d'Alcatel-Lucent pour la direction de Numericable-SFR.
Emmanuel Macron juge sévèrement les conditions de départ de Michel Combes d'Alcatel-Lucent pour la direction de Numericable-SFR. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Pour le ministre de l'Economie, il n'est pas "acceptable" que Michel Combes quitte Alcatel-Lucent alors que la fusion avec Nokia n'est pas terminée.

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a qualifié mercredi de "cas choquant" et "pas acceptable" le départ de l'ex-directeur général d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, alors que la fusion avec Nokia n'est pas terminée, sans faire de commentaire sur la rémunération du dirigeant.

Un manque de "respect"

"Il n'est pas compréhensible ni acceptable que M. Combes prenne la décision aujourd'hui de quitter l'entreprise alors que l'opération n'est pas terminée (...) Il n'est pas normal qu'un grand dirigeant d'entreprise quitte le navire le premier", a-t-il déclaré à la presse à la sortie du Conseil des ministres.

Evoquant "un cas véritablement de mauvais comportement d'entreprise" et un manque de "respect vis-à-vis des 55.000 salariés du groupe Alcatel-Lucent", le ministre a considéré qu'"il faut que les dirigeants d'entreprises, comme les politiques, prennent conscience que nous sommes collectivement responsables dans ce genre d'affaires".

Deux décisions attendues

Pour le locataire de Bercy, "en termes de procédures, l'opération qui a été négociée entre le conseil d'administration et M. Combes pose plusieurs problèmes" pour des raisons de "calendrier -il n'est pas normal que, pour des mandataires sociaux, on change en dernière minute des règles de séparation-", et de "clauses spécifiques, en particulier de non-concurrence, négociées tardivement" en lien avec le nouvel emploi de M. Combes.

"Sur tous ces sujets, nous attendons la réponse de deux institutions: l'Autorité des marchés financiers aura à se prononcer sur les messages communiqués au marché par l'entreprise et par M. Combes. Le Haut comité de gouvernement d'entreprise doit regarder la régularité de ce cas au regard du code Afep-Medef", a ajouté M. Macron. "Nous aurons je pense d'ici la fin de semaine prochaine les réponses de ce haut comité".

Une polémique déclenchée dimanche

Michel Combes, qui avait annoncé en avril avoir renoncé à un parachute doré de 2,4 millions d'euros, se retrouve pris depuis dimanche dans une polémique concernant sa rémunération chez Alcatel-Lucent, puisqu'il devrait toucher près de 14 millions d'euros sur trois ans sous forme d'actions alors qu'il a quitté ses fonctions en début de semaine pour prendre la présidence du conseil d'administration de Numericable-SFR.

(Avec AFP)

---

>> Lire aussi :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2015 à 20:01 :
Je propose que les dirigeants des entreprises du CAC 40 ne puissent exercer leurs stock options que que si le résultat net a augmenté régulièrement pendant 5 ans avec en complément une augmentation de l'effectif ... cela éviterait les effets d'aubaine , comme les ventes à la découpe, les restructurations de gestionnaire comptable avec une vision à la petite semaine type "offshoring" gagnant sur le court terme mais perdant sur le long terme en hypothéquant l'innovation.
Ce que les petites gens ne comprennent pas c'est que les patrons comme les traders font des coups (les politiciens pareils ) car ils sont en position de CAPTER le capital sur le COURT TERME (1 an , 2ans) . Les dés sont pipés , face je gagne , pile les salariés et les actionnaires "long terme" perdent . Rétrospectivement , la gestion de Tchuruk aurait du induire une suppression de tous ses stocks options versés durant les 10 dernières années ... et il aurait du ensuite s'expliquer lors d'une enquête parlementaire filmé de la gestion calamiteuse de son entreprise ... qui aurait pu mener sur des sanctions pénales .
a écrit le 03/09/2015 à 11:24 :
Il n'est pas le seul, mais comprend il les largesses faites aux Footballers et leur statut vis à vis de Bercy
a écrit le 03/09/2015 à 7:30 :
La somme encaissée par ce dirigeant interpelle. Mais ce n'est pas à M.Macron de donner des leçons, lui le représentant de l'état gaspilleur incapable de mener ses missions régaliennes: La défense se délite, la justice se désagrège, l'éducation est au tapis. Et qui mène la France à la ruine.
a écrit le 03/09/2015 à 7:30 :
Etonnant que M. MACRON ne comprenne pas le départ du dirigeant d'ALCATEL.
Faudrait-il encore qu'il regarde les bilans économiques et sociaux et les perspectives.
Quitter le navire tant qu'il est temps, si possible avec une belle prime on peut comprendre M. COMBES.
Ces chefs d'entreprises qui expliquent à longueur de journées à qui veulent bien les écouter, les entendre et relayer leur "désespoir" sur le fait qu'un salarié français coute trop mais oublient trop souvent que leur contrat à eux font preuve de largesse.
Heureusement pour nous, il y a encore des "patrons" dignes de ce nom et respectables, soucieux du maintient et développement de leur activité parfois au détriment de leur propre rémunération et de leur vie de famille, qui sont souvent les plus discrets, devenant hélas de plus en plus rare (et ce n'est pas les "pigeons" qui vont les représenter vu leur revendication)
M. MACRON votre naiveté me surprend et explique aussi le découpage des zones commerciales touristiques de PARIS finalement
a écrit le 03/09/2015 à 7:15 :
Il aurait juste suffit de créer une loi imposant les primes de licenciement de ce genre de personne à 200%... Là pourquoi resterait il dans une entreprise alors qu'en allant dans une autre pour la couler aussi il toucher dans un ou deux ans la même prime de départ... Mr Combe n'est pas une personne qui travaille, mais une personne qui vire ces salariés à tout va pour ensuite changer d'entreprise faire de même moyennant plusieurs millions entre les deux entreprises... Ces pratiques devraient être taxés dans leurs totalité et on devrait même leur reprendre leur salaires.
a écrit le 03/09/2015 à 6:28 :
Il y a un ministre du travail qui quitte son poste sans aucune réussite et qui laisse des millions de personnes sur le carreau. Il préféré face, peut-être une débâcle électorale en 2017? aller se réfugier dans son fief dijonnais. alors ne donnez pas de leçon les politiciens sont les plus mal placés pour faire des remarques et vous serez comme les autres un futur planqué de la politique sans grande valeur morale.
a écrit le 02/09/2015 à 22:00 :
Mais enfin ,c'est le deal avec les finlandais (peuple francophobe au dernier degre ,porte flingue de merkel ,qui avec siemens ont essaye de couler areva .......) ,si tu nous vend le bijou de famille ,tu auras le jack pot ,et croyez moi il va l'avoir le scélérat ! mais quand les patriotes seront au pouvoir ,on se rappellera de lui ,et d'un certain kron , patience ,elle est en général servie froide !
a écrit le 02/09/2015 à 19:22 :
Ce gouvernement devrait apprendre à taire ! Il s'agit d'une entreprise privée et je m'en fiche ! Par contre , quand j'entends le président faire son mea-culpa sur sa surcharge d'impôts de 2012 et 2013 ... La ça me choque ! Les apprentis doivent se taire !!
a écrit le 02/09/2015 à 18:06 :
Ce sont des groupes privés ! Que l'Etat se taise et s'occupe de SA mission, à savoir les fonctionnaires et la gestion de l'Etat (police, armée, école, services publics ... ) est-ce que je suis choqué MOI quand on apprend que Hollande aura la plus grosse retraite de président ?!! OUI !!! Et pourtant je me la "coince" car ce pognon il l'aura !!!! Alors que ce PDG fasse ce qu'il veut et/ou que les salariés se mobilisent si besoin, c'est ça la règle.
a écrit le 02/09/2015 à 16:59 :
L'histoire de France, même contemporaine, n'est plus regardée : le "coup" de Combes reste dans la ligne de ses prédécesseurs, dont ce champion de redressement d'entreprise qui proclamait l'avenir des entreprises sans usine. Qui ne se souvient pas du sort dévolu à Alcatel-Alstom et auparavant à la C.G.E. ? La destruction créatrice est la philosopie des XXèmes et XXIme siècle.
a écrit le 02/09/2015 à 16:58 :
Depuis des décénies que cela se fait ils sont tous choqués. Mais quand arrive leur tour ils ne le sont plus Bizarre moi j'ai dit bizarre non quel bazar
a écrit le 02/09/2015 à 16:55 :
Le plus choquant c'est de voir que certains détestent l'action de ce gouvernement (ce qui est justifié) au point de trouver normal qu'un mec spolie son entreprise en se s'octroyant un chèque d'un million d'euros. Presque de l'abus de bien social, légal mais complètement scandaleux.
Et qu'on ne m'accuse pas d'être un terrible rouge! Comme les Français, je fais la différence entre les entrepreneurs, fondateurs d'entreprise qui ont tout construit de leurs mains et méritent de gagner de l'argent, et les grands patrons qui ne sont que des salariés mais qui croient au dessus de tout pour piller leur entreprise.
Réponse de le 02/09/2015 à 17:31 :
Les grands patrons sont des mandataires sociaux, on pourrait par extension dire qu'ils représentent les actionnaires et en font partie (voir plus loin). Pour prendre des actes difficiles (licenciements par exemple), le mandataire va négocier tout une ribambelle d'avantages généralement exprimés en numéraires (primes, retraites, actions, etc.). Ce qui importe pour les actionnaires, c'est le cours de bourse, pas l'entreprise qui est considérée comme un actif qui ne doit pas se déprécier, ou le moins possible. En cela monsieur Combes a remplit son contrat, cependant, contrairement à ce qu'il affirme, le cours de bourse ne représente pas la valeur créée : c'est une valeur qui subit énormément de variations liées à la psychologie des investisseurs. Dans certains cas, cela conduit à des bulles spéculatives, à des cours sous-évalués ou sur-évalués... qui échappent à toutes analyses cartésiennes.
a écrit le 02/09/2015 à 16:22 :
Ces amoralistes qui peuvent faire travailler des roumains au noir pour leur chère université d'été ou encore employer 40000 personnes sans déclaration au Ministère de la Justice...Les rois de l'illusion toujours prêts à se drapper dans les plus nobles des sentiments et à souiller au quotidien la République et son droit le plus élémentaire...Des défaiseurs de société en fait.
a écrit le 02/09/2015 à 16:19 :
La liberté d'entreprendre ne semble pas être un droit fondamental de cette "république"; Macron ne parlait pas d'un Cuba sans le soleil? Des populistes qui polémiquent, rien de plus abjecte!
a écrit le 02/09/2015 à 15:50 :
Les socialistes croient que toutes les entreprises leur appartiennent ?
Que nous sommes tous leurs esclaves?
a écrit le 02/09/2015 à 15:41 :
"comprend pas", les Français non plus ne comprennent pas que le ministre du Travail François Rebsamen quitte son ministère alors qu'il n'a pas avancé d'un iota sur le sujet de l'emploi. Ah, oui, mais là, c'est différent, c'est un copain à François, alors que Combe, c'est un salarié du privé alors on peut taper dessus pour laisser-penser qu'on est socialiste, proche des travailleurs, travailleuses comme le disait Arlette. Il faut ratisser large pour limiter la dérouillée des régionales à venir !!!
a écrit le 02/09/2015 à 15:18 :
moi président je ne comprends pas le départ d'Emannuel Macron de la Banque Roschild non plus .
a écrit le 02/09/2015 à 14:59 :
Paraphrasons !!!
ll n'est pas compréhensible ni acceptable que Mr Moscovici et Rebsamen aient pris la décision de quitter le gouvernement pour aller se planquer à la comission européenne et à Dijon alors que la baisse du déficit et du chomage n'est pas commencée (...) Il n'est pas normal qu'un ministre quitte le navire le premier",

Arrêtez de faire la morale les politiques, soyez efficaces et honnêtes et après on en reparlera !!!!!!!!!
a écrit le 02/09/2015 à 14:34 :
Ces socialistes: toujours sur le terrain de la morale. Mais qui sont-ils pour juger les autres? Que font-ils au pays? Si les Français n'aiment pas les patrons, ni les actionnaires, ni les riches, fort bien! Mais alors qui leur donnera des emplois? Le gouvernement? Le France perd ses entreprises et 90% des étudiants rêvent de franchir les frontières. Ce pays est en train de mourir et ce n'est pas la morale socialiste qui n'est rien d'autre qu'une jalousie déguisée qui lui redonnera espoir..... Être français est devenu honteux. Tous les expatriés français cachent leur origine. Vrai ou faux?
Réponse de le 02/09/2015 à 14:51 :
Faux : une succession de croyances fausses n'aboutit pas à une bonne vision des choses. Où avez vous vu des socialistes ? (quelle différence entre la politique économique appliquée aujourd'hui de celle d'il y a 3 ans ???), où avez vous vu que les français n'aiment pas les patrons, les actionnaires, les riches ? ( Ils n'aiment pas ceux qui en redemandent toujours plus tout en écrasant les autres agents nécessaires à la construction de la VA : ce sont de vrais libéraux en fait) ; Où avez vous vu que 90% des étudiants veulent partir ? (tout le monde ne rêve pas d'être serveur dans un bar à Londres). La critique des excès ne serait pour vous que jalousie. Le degré zéro du raisonnement utilisé par les rentiers en général démontrant ainsi que intelligence et richesse peuvent être dissociées sans problèmes. Le seul point avec lequel je suis d'accord c'est que la morale fait office de politique : il serait immoral de remettre en cause l'europe actuelle, de s'interroger sur la pertinence de l'ordolibéralisme inscrit carrément dans le traités... Bon, je retourne à mes vacances...
Réponse de le 02/09/2015 à 17:30 :
Macron socialiste, à hurler de rire ce commentaire !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :