Pass sanitaire en entreprise : l'obligation reportée, Borne veut renforcer le télétravail

Face à la diffusion du nouveau variant du Covid-19, le monde du travail est ciblé pour endiguer l'épidémie. Après avoir envisagé d'imposer la vaccination obligatoire en entreprise, le gouvernement temporise. Du moins pour le moment, car les parlementaires devraient avoir la possibilité de déposer un amendement en ce sens. En attendant, la ministre du travail exhorte les entreprises à renforcer le travail à distance pour passer à 3 voire 4 jours de télétravail pour ceux qui le peuvent.

4 mn

Face à la nouvelle vague épidémique, le gouvernement envisage de nouvelles mesures.
Face à la nouvelle vague épidémique, le gouvernement envisage de nouvelles mesures. (Crédits : Wolfgang Rattay)

Alors que la cinquième vague issue du variant Delta et la diffusion du nouveau variant Omicron - qui touche désormais 20% des nouveaux cas - font augmenter les taux d'incidence - 545 cas par semaine pour 100.000 habitants - le gouvernement tente de renforcer les mesures sanitaires. Et le monde du travail est particulièrement ciblé. Après avoir annoncé par le biais de Jean Castex la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal - le texte de loi devrait être présenté la semaine du 27 décembre à l'Assemblée nationale contre le 5 janvier - l'exécutif a tenté d'imposer la vaccination obligatoire dans les entreprises.

Mais face à la levée de bouclier de nombreuses organisations syndicales et au risque d'"usine à gaz" que représenterait un tel dispositif, le gouvernement a annoncé hier soir que le pass sanitaire en entreprise ne figurera pas dans le texte. La vaccination imposée pour travailler ne sera donc pas obligatoire - du moins pour le moment. "On ne sait pas ce que sera la situation dans 10 jours et les éventuelles mesures qu'on devrait être amenés à prendre, donc je souhaite poursuivre les échanges" avec les organisations patronales et syndicales, a expliqué ce mercredi matin Élisabeth Borne, la ministre du Travail. "On verra si les parlementaires jugent qu'il est pertinent d'introduire par amendement", a-t-elle expliqué.

Une position partagée par le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Le gouvernement a renoncé à intégrer dans son projet de loi un pass sanitaire pour les entreprises, "notamment pour des raisons de faisabilité opérationnelle", a-t-il déclaré. L'exécutif laissera toutefois les parlementaires déposer éventuellement un amendement dans ce sens.

Accélérer le télétravail

De fait, la ministre a appelé les entreprises à "accélérer" le recours au télétravail face au Covid-19, leur demandant de se préparer "dès maintenant" à le "renforcer" à la rentrée avec une cible de 3 à 4 jours par semaine.

"C'est clair qu'avec la situation, il faut accélérer, renforcer le télétravail (...). Je demande aux entreprises de se préparer dès maintenant à renforcer le télétravail à la rentrée, donc le 3 janvier, avec une cible de trois jours minimum pour les postes qui le permettent, voire quatre jours quand c'est possible", a déclaré la ministre sur Europe 1.

A l'heure actuelle, le protocole sanitaire en entreprise prévoit que "les employeurs fixent, dans le cadre du dialogue social de proximité, les modalités de recours" au télétravail, ajoutant que "dans le contexte de reprise épidémique, la cible doit être de deux à trois jours" par semaine.

Soulignant le "consensus" avec les organisations syndicales et patronales sur la nécessité d'accélérer le télétravail, la ministre a également noté que l'enquête Harris Interactive menée régulièrement par son ministère montre que "près de 60% des salariés qui peuvent facilement télétravailler (...) l'ont fait la semaine dernière, en moyenne trois jours par semaine".

Elle a aussi relevé que les contrôles de l'inspection du travail "sont renforcés", revenus à "un rythme de 5.000 contrôles par mois". Des chiffres en ligne avec les annonces de la semaine dernière. "J'ai demandé à l'Inspection du travail de reprendre ses contrôles, de revenir à 5.000 contrôles par mois. On en était à moins de mille au mois d'octobre", avait-elle déclaré.

Le travail à distance s'était essoufflé

Selon le sondage réalisé pour le ministère du Travail, parmi les actifs pouvant télétravailler facilement et qui ont travaillé du 13 au 19 décembre, 58% ont télétravaillé au moins partiellement (62% en Ile-de-France), dont 18% à temps complet. Ils étaient 53% la semaine du 29 novembre au 5 décembre (contre 70% du 2 au 8 novembre 2020). Parmi les actifs ayant eu recours au télétravail, le nombre de jours moyen était de 3 jours, contre 2,9 la semaine du 29 novembre.

Mais le télétravail peut être parfois mal vécu par les salariés qui sont victimes de détresse psychologique ou de dépression, liée à la perte de lien social. Ainsi, depuis le premier confinement, l'application du travail à distance dans les entreprises a perdu du terrain. Selon les dernières données de la Dares, rattachée au ministère du Travail, en octobre dernier, 21% des salariés étaient au moins un jour en télétravail hebdomadaire, et à peine 6% l'étaient tous les jours de la semaine.

A LIRE AUSSI | Pass sanitaire en entreprise : usine à gaz en vue

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 27/12/2021 à 0:10
Signaler
Au sujet de l'arrêté du 13 décembre : l'ayant lu je n'y ai pas vu d'interdiction de l'azythromicine ou de prescrire de l'azythromicine, mais la possibilité pour les médecins de conditionner à un test bactériologique à faire en pharmacie la prescripti...

à écrit le 23/12/2021 à 9:26
Signaler
Les Français sont-ils un peuple plus bête que les autres ? C’est en tous cas ce que l’on pourrait croire quand on entend tous les politico-spécialistes issus pour la plupart du domaine médical qui déclarent sur les plateaux de télé ou à la radio qu’i...

le 23/12/2021 à 11:22
Signaler
Il faudrait commencer par le début, c'est-à-dire l'efficacité des vaccins actuels sur la propagation du virus. Une première étude annonçait une réduction d'un facteur 10, puis une autre moitié moins importante, depuis aucune n'a permis de confirmer d...

à écrit le 22/12/2021 à 20:41
Signaler
Si il ne reste que 6 millions de non vaccinés, vu que 100.000 personnes se font infectés par jour, fin Janvier logiquement on est à 100 % non ? Qui sera responsable en Mai, Juillet, Septembre quand la 9éme, 10éme... 507éme vague surviendra à la niéme...

le 23/12/2021 à 9:36
Signaler
Sans compter que nos politiques risquent d'avoir à terme une surprise très désagréable quand des 5 fois "vaccinés" vont continuer à décéder et que les familles vont attaquer les "décideurs" en justice. L'incompétence de nos responsables va finir par ...

à écrit le 22/12/2021 à 17:34
Signaler
Comment peut-on arrêter le monde en déployant de telles foutaises en déroulant dans la presse subventionnée la narrative des mondialistes en entourant le plan covide? La première réponse est la mainmise totale des mondialistes sur ...

le 22/12/2021 à 23:45
Signaler
OUI, mille fous OUI, aux USA – L’AUDIENCE DES MEDIAS MAINSTREAM S’EFFONDRE ET C’EST AMPLEMENT MERITÉ Signe patent de nos sociétés déliquescentes, les grands médias ne rapportent plus l’information, ils la fabriquent. Les journalistes sont devenu...

à écrit le 22/12/2021 à 13:12
Signaler
Le gouvernement se précipite pour voter la loi du Passe Vaccinal d’ici début janvier ! Il faut une Union Des Francais sans plus attendre pour demander la Motion De Censure en saisissant dès maintenant leurs députés ... F Asselineau hier.

à écrit le 22/12/2021 à 13:11
Signaler
Ca semble tout de même une évidence de demnder le pass sanitaire pour les cantines d'entreprises. J'espére que cela sera fait. Pourquoi le pass est exigé est les restaurants et pas dans les restaurants d'entreprises. On enleve forcément son masque qu...

le 22/12/2021 à 15:23
Signaler
ah oui, une évidence de bien ficher tout le monde, bienvenue dans le joli monde d'apres. Francais = felés soumis. Un vrai peuple de veaux. Je vous salue, ou pas, depuis la Suisse souveraine.

à écrit le 22/12/2021 à 12:55
Signaler
Jusqu'à quel niveau la société française va tolérer l'accumulation des restrictions et obligations? Le basculement se fait en général sur un détail. Ce qui est certain, c'est que l'histoire ne va pas bien se terminer. En passant, en regard des tensi...

le 22/12/2021 à 20:35
Signaler
J'pense pas. Voys êtes en train de vous faire intoxiqué ( le ciboulot ). J'attends 2.3 millions de décès covid ( en France.. 15 millions aux usa... 260 millions dans le monde..) depuis le début. Nous n'avons donc parcourus qu'un tout petit chemin.

le 23/12/2021 à 11:26
Signaler
"2.3 millions de décès covid en France", sur 10 ou 20 ans sans doute ? Lorsqu'on est soi-même à ce point intoxiqué, on est très mal placé pour juger des capacités des gens raisonnables.

le 23/12/2021 à 18:52
Signaler
Le problème est toujours le même, les problèmes sont toujours les mêmes. Le premier d'entre eux est que le coronavirus ne joue pas au football contrairement à ce que vous et autres semblez croire. Il ne suffit pas pour vous et autres de siffler la ...

à écrit le 22/12/2021 à 12:55
Signaler
Jusqu'à quel niveau la société française va tolérer l'accumulation des restrictions et obligations? Le basculement se fait en général sur un détail. Ce qui est certain, c'est que l'histoire ne va pas bien se terminer. En passant, en regard des tensi...

à écrit le 22/12/2021 à 12:42
Signaler
Actuellement 20 000 personnes avec des problèmes sur...67 000 000 000. . La faute aux non vaccinés si on embête tout le monde? Et si on relativisait. Soyons clairs, rien qu'avec ce que je vois en région parisienne cela aurait du être une hécatombe ...

le 23/12/2021 à 5:20
Signaler
@ Lapeur. Vous ne deviez pas griller en mathematiques ? Un pb avec le zero ?

le 23/12/2021 à 13:36
Signaler
20/20 au bac mais là cela fait une belle erreur, veuillez accepter mes excuses, vous l'aviez compris il s'agit de 67 millions.

à écrit le 22/12/2021 à 12:25
Signaler
Borne ferait mieux de répondre à cette accusation de l' avocate Ellen Bessis rapportée par le Courrier des Stratèges qui appelle l'attention sur l'interdiction de l'azithromycine par arrêté du 13 décembre 2021, sauf pour certains cas d'angine...

le 22/12/2021 à 13:42
Signaler
L'on s'achemine doucement mais surement vers une plainte collective contre le comité cabinet noir des instances de santé et contre les faux experts et autres journalleux sans masques qui bavassent sur les plateaux de télévisions. Le conseil des Minis...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.