Présidentielle 2017 : les chefs d'entreprises attendent-ils un miracle ?

 |   |  413  mots
Selon la majorité des chefs d'entreprises, les résultats des prochaines élections, présidentielles et législatives, ne devraient pas stimuler l'activité.
Selon la majorité des chefs d'entreprises, les résultats des prochaines élections, présidentielles et législatives, ne devraient pas stimuler l'activité. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Les chefs d'entreprises interrogés par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/Europe 1 dans le cadre de "La grande consultation" n'ont pas vraiment le moral en ce début d'année. Le résultat de la prochaine élection présidentielle est-il de nature à leur redonner confiance ?

Après la primaire de la droite et du centre, celle de la Belle alliance populaire (BAP) a récemment rythmé l'actualité. Sans surprise, les questions économiques ont animé les débats entre les différents candidats.

Leurs réponses ont-elles permis de gonfler un peu le moral des chefs d'entreprises et en particulier les dirigeants de TPE et de PME ? Interrogés par Opinion Way pour CCI France/La Tribune/ Europe 1 dans le cadre de "La grande consultation"*, ces derniers sont assez peu réconfortés, rassérénés après avoir entendu leurs propositions.

Ils sont 54% à penser que la situation économique de la France ne changera pas après l'élection présidentielle. Ils sont 9% à estimer qu'elle se détériorera et 32% à envisager une amélioration. En ce qui concerne leur entreprise, ils sont 61% à tabler sur le statu quo. Ils sont 26% seulement à envisager une amélioration et 9% à penser que la situation se dégradera. De fait, l'optimisme ne règne pas.

La méfiance règne dans les TPE

C'est surtout le cas des dirigeants d'entreprises de moins de 10 salariés. Ils sont 37% à se déclarer inquiets. Ils ne sont « que » 22% dans les entreprises de 10 salariés et plus. La méfiance règne particulièrement chez les TPE. En effet, 32% de leurs dirigeants indiquent ne plus savoir sur quel pied danser actuellement. Ce pourcentage s'élève à 15% pour les dirigeants de structures de 10 salariés et plus. "De l'autre côté, les chefs d'entreprises de 10 salariés et plus avouent être plus optimistes (41% contre 34% pour les entreprises plus petites) mais aussi plus confiants (32% contre 23%)", indiquent les auteurs de la Grande consultation. Seuls 6% d'entre eux se considèrent actuellement comme « audacieux ».

Résultat, les embauches sont à l'arrêt. Ainsi, 92% des chefs d'entreprises interrogés se contentent de vouloir maintenir leurs effectifs. Ils sont 4% à vouloir les réduire et 4% à les augmenter.

L'innovation à la traîne

Dans l'industrie, seulement 2% des personnes interrogées envisagent de recruter cette année. C'est dans la construction que ce pourcentage atteint un sommet : 5%.

Sans surprise, l'innovation n'est pas une priorité. Seuls 39% des dirigeants considèrent l'innovation comme un investissement. Ils sont 18% à la considérer comme un mirage plus qu'autre chose, un pourcentage en hausse de douze points par rapport à celui observé en novembre.

*Vous désirez exprimer votre avis, émettre une idée sur les questions économiques ? Rejoignez la Communauté CCI des entrepreneurs en participant à la plateforme d'échanges et de débats : www.grandeconsultation.fr

Bandeau Grande Consultation

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/01/2017 à 10:44 :
Dans les Présidentielles, il n'y a pas de miracle. La vie n'est faite que de choix !
a écrit le 28/01/2017 à 18:54 :
Quid des #tns? Je trouve cette population oubliée de tous les programmes et pourtant nous sommes très nombreux a faire vivre le quotidien de la France et des français
a écrit le 28/01/2017 à 16:35 :
LE TRAVAIL NE REPARTIRAS PAS? DONC IL FAUDRAS GERES LES HOMMES MIS SUR LE COTE DE LA ROUTE ET LES PROSITIONS DE BENOIT SONT POUR L INSTANT LES SEUL A PREVOIR L AVENIR? ON NOUS PARLE CONSTAMENT DE PREVENTION SUR LES ROUTES SUR LA SANTE MAIS QUAND VAS T ON FAIRE DEPRIVITION SUR L AVENIR DE L EMPLOIES EN FRANCE NON DELOCALISABLE VOILA UN BON SUJET DE TAISSE POUR DES EDUDIANTS ET LES HOMMES POLITIQUES COMMENT VOYEZ VOUS L AVENIR DE L EMPLOIS EN FRANCE DANS LES VINGT ANS A VENIR???
a écrit le 28/01/2017 à 12:57 :
Désole de vous dire mais tout le monde pense que le "miracle" est au bout de ses doigts dans un bulletin de vote! Il ne faudra pas hésiter en sautant de la falaise!
a écrit le 27/01/2017 à 16:08 :
J'ai monté une entreprise il y a 8 ans que j'ai du fermer à cause du rsi, les bases restent les mêmes, le marché éxiste toujours, il y a même de bonnes opportunités, des locaux nombreux et accessibles et des crédits d'équipement intéressants.
Mais honnêtement si j'avais 8 ans de moins, je ne recommencerais pas.
De toute façon, ils n'ont pas remis les pendules à l'origine et liquidé le rsi, c'est un choix, on veut des salariés mais on fait tout pour degoûter ceux qui se lancent ou se sont déjà lancés.
a écrit le 27/01/2017 à 14:04 :
Ben nos chefs d’entreprises étant bien souvent des héritiers n'ont jamais été habitués à se battre pour obtenir ce qu'ils veulent ce qui se termine par une absence de connaissance de ce qu'ils veulent, un cercle vicieux destructeur.

Maintenant les gens auraient de l'argent à dépenser tout ceci ne serait pas bien important mais bon nous croulons sous l'austérité allemande qui fait que notre pouvoir d'achat est condamné à sans arrêt diminuer, comment être optimiste quand nos dirigeants eux-mêmes ne font que nous promettre des larmes et du sang ?
a écrit le 27/01/2017 à 13:45 :
sondage opinionway/banque palatine/challenges d'hier : le moral des ETI/PME progresse encore.
le moral des ménages a encore progressé et est au plus haut depuis fin 2007 (INSEE, 27/01/2017).
le climat des affaires est toujours élevé dans le secteur manufacturier et reste bon pour l'ensemble des secteurs (INSEE, 25/01/2017).
a écrit le 27/01/2017 à 10:33 :
étonnant. enquête opinionway/banque palatine/Challenges : moral des ETI/PME progresse encore (vu sur Les Échos Bourse).
le moral des ménages est au plus haut depuis 2007.
la confiance reste à un haut niveau dans le secteur manufacturier et ça reste bon dans l'ensemble des secteurs en général (INSEE).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :