Réforme des retraites : Agnès Buzyn lance une "concertation citoyenne"

 |   |  295  mots
La ministre de la Santé Agnès Buzyn
La ministre de la Santé Agnès Buzyn (Crédits : Benoit Tessier)
Le gouvernement va organiser une "concertation citoyenne" sur la réforme des retraites pour recueillir l'avis des Français sur les pistes avancées par le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye, a annoncé ce mercredi 21 août la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn.

Après le "Grand débat national", la consultation des citoyens sur les grandes orientations que doit prendre la France semble avoir les faveurs du gouvernement. Pour cause, ce dernier a annoncé ce mercredi 21 août la mise en place d'une "concertation citoyenne" sur la réforme des retraites.

Objectif de l'opération : recueillir "le retour de nos concitoyens sur les propositions qui ont été faites", a déclaré la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur BFMTV et RMC. Les modalités de cette opération ne sont pas encore définitivement fixées mais elles devraient être précisées "probablement dans une semaine", a ajouté Agnès Buzyn.

Un projet de loi pour la fin de l'année au plus tard

Cela pourrait par exemple se faire sur internet, dans des mairies, via des associations ou les syndicats, a-t-elle détaillé en précisant que cette consultation n'aurait cependant pas l'ampleur du "grand débat national" organisé en réponse à la crise des "Gilets jaunes". Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a remis fin juillet ses préconisations au gouvernement pour mettre en place un régime universel par points souhaité par Emmanuel Macron en 2025.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, recevra les partenaires sociaux les 5 et 6 septembre prochains pour discuter de ce sujet épineux, en présence d'Agnès Buzyn et de Jean-Paul Delevoye. Au-delà des partenaires sociaux et des citoyens, le gouvernement compte également sonder les grands élus, a précisé Agnès Buzyn, sachant que l'ensemble des discussions se fera "sur la base des propositions qui ont été faites par le haut-commissaire". Le projet de loi de la réforme devrait être présenté à la fin de l'année au plus tard pour un vote en 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2019 à 14:19 :
Buzyn devrait démissionner est rentrait à sont travail dans les hôpitaux 🏥
a écrit le 23/08/2019 à 8:04 :
Puisque l'on repousse l'âge de la retraite à 64 ans, il mettre celle des militaires, des gendarmes, et des policiers au même âge c'est à dire 64 ans. Pas de raisons que ces gens puisse prendre leur retraite après quelques années de service (militaires) 52 ans pour les policiers. Egalité, égalité, un point c'est tout et non négociable......
Réponse de le 23/08/2019 à 10:07 :
Oui, et même retraite pour tous, mais ça les gens ne veulent pas : ils font presque tous leurs calculs pour voir comment ils pourront avoir plus que leur prochain (constaté lors de la concertation qui a eu lieu l'an dernier)
a écrit le 22/08/2019 à 21:31 :
J'ai le malheur de vivre en bord de mer en Normandie et nous vivons actuellement une avalanche de vieux et d'anglais. Je suis salarié et je n'ai pas les moyens de me payer une maison. les prix explose.

Il faut leurs casser les tibias aux vieux boomers plein aux as!
Réponse de le 23/08/2019 à 9:22 :
Perso, quand j'etais jeune je vivais a Antibes, je pensais la meme chose que vous.
Alors j'ai demenage devant mon impuissance a passer a l'acte, je suis alle m'installer a Nice. Las, pas de pot, encore davantage de vieux rancis.
Alors en desespoir de cause je suis alle acheter a Cannes ou les prix etaient encore attractifs.
Et la bingo, apres quelques annees, j'ai revendu a 10 fois le prix initial.
Faites de meme. Speculez, il n'y a que cela de vrai.
Réponse de le 25/08/2019 à 15:11 :
T as le bonjour d Alfred 👎
a écrit le 22/08/2019 à 20:54 :
Grève général
a écrit le 22/08/2019 à 14:53 :
Décryptage : "On a tout décidé, alors maintenant on va faire semblant de vous écouter, et on va en sous-main arroser les syndicats pour les avoir de notre côté".
a écrit le 21/08/2019 à 20:30 :
Comme l'a pointé Théophile, Mr Delevoye a passé 18 mois à discuter avec les syndicats et les personnes concernées par le massacre du régime actuel.
Et personne n'a sauté de joie quand il a rendu son rapport et encore moins quand la gouvernement a fait fuiter des simulation mensongères.

Donc on va commencer, soft, aucun syndicat de salarié ni de patron ne veut de cette réforme. Comment il faut lui expliquer à la Buzyn, que sa réforme on n'en veut pas?

Et ce n'est pas une n-ieme concertation bidonnée qui va changer les choses...
Si ca continue dans la provocation, les permanences des élus LREM vont brûler, mais cette fois ils seront dedans.

Et les gilets jaune, ce sera tous les jours parce que la gréve générale, on y va !
Réponse de le 21/08/2019 à 21:23 :
apparemment vous sous-entendez que la version actuelle est juste , équitable , et durable… dites-moi ? vous ne feriez pas partie d'une de ces castes de privilégiés? qui vont un peu y perdre dans l'affaire? l'absence totale d'argumentation en dit long sur votre niveau...
Réponse de le 21/08/2019 à 22:49 :
Ce qui importe c'est que la nouvelle version ne soit pas pire que celles qu'elle remplace. Les français ont appris à se méfier des réformes, en général le terme cache des reculs préjudiciables.

Et si elle était si prometteuse que cela, pourquoi personne ne semble, sinon enthousiasmé, du moins heureux de ses modalités?
Réponse de le 22/08/2019 à 19:11 :
"apparemment vous sous-entendez que la version actuelle est juste , équitable , et durable… dites-moi ? "

Faut demander aux retraites qui y sont ,il y en a un paquet ici.Je peux te dire que les retraités en particulier cadres du privé et du public en s'en sortent très bien aujourd'hui. D'autant que beaucoup sont partis en pré-retraite à 55 ans dans les grands -groupes voir mis en disponibilité des 50 ans payé jusqu'à la retraite a 60 ans a l’époque ( du vécu) .Pres de 4 millions sont partis de cette façon entre 1990 et les années 2000.Est-ce les mêmes retraités qui souhaitent dans les sondages que les suivants passent à 64 ans.
Réponse de le 22/08/2019 à 21:46 :
Vous êtes sur le bon chemin. Mais il n'est pas possible d'immaginer un futur sain sur le coup de la colère.

Ne les laissez pas être un argument pour ces profiteurs...
a écrit le 21/08/2019 à 19:10 :
"concertation citoyenne"

Tu m'étonnes, Macron ne fait qu'appliquer une nouvelle fois, une "suggestion "de la commission européenne et il va l'appliquer à la lettre concertation ou pas.

2018:
Et si Emmanuel Macron profitait de la grande réforme des retraites à points de 2019 pour revoir à la baisse les dépenses de pension ? C'est en tout cas ce que lui suggère la Commission européenne. La France doit "uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite pour renforcer l'équité et la soutenabilité de ces régimes", écrit-elle dans une récente "Recommandation" qui doit être validée le 13 juillet par les ministres des Finances européens.Pour appuyer sa requête, la Commission européenne cite une "étude récente" qui estime qu'un alignement des régimes de retraite des fonctionnaires sur ceux du privé Vérification faite, c’est une étude du think tank libéral Ifrap, dirigé par l’essayiste Agnès Verdier-Molinié, qui a inspiré les hauts fonctionnaires de Bruxelles.
a écrit le 21/08/2019 à 18:20 :
la jeunesse . l futurs retraités vont ils se faire entendre .! apres le tour de passe des députés qui ont validé le CETA. pour la (malbouffe) et de surcroit sacrifier les petits exploitants
Réponse de le 22/08/2019 à 8:30 :
Pas que la jeunesse ,puisque cette réforme concerne ceux nés à partir de 1963 .
a écrit le 21/08/2019 à 18:19 :
la jeunesse . l futurs retraités vont ils se faire entendre .! apres le tour de passe des députés qui ont validé le CETA. pour la (malbouffe) et de surcroit sacrifier les petits exploitants
a écrit le 21/08/2019 à 18:18 :
la jeunesse . l futurs retraités vont ils se faire entendre .! apres le tour de passe des députés qui ont validé le CETA. pour la (malbouffe)
a écrit le 21/08/2019 à 18:07 :
en préalable le bon message serait de réformer les retraites en partant du plus haut de l'état : président , députés et sénateurs ; l'exemplarité voudrait que le régime de retraite soit le même pour tous
Réponse de le 21/08/2019 à 21:25 :
ça tombe bien , c'est Emmanuel Macron qui as réformé le regime des députés , pas Hollande , pas Sarkozy , pas Chirac...
Réponse de le 21/08/2019 à 22:42 :
perdu....

La dernière réforme du régime de retraite des députés date de 2010.
Sarko était président mais en vertu de la séparation des pouvoirs, seule l'assemblée (présidée alors par Bernard Accoyer) a pu décider de cette réforme qui est entrée en application en 2016 (et Macron n'y est pour rien).
a écrit le 21/08/2019 à 18:07 :
Question bête (ouais on est comme ça nous les lapins), dans le nouveau systeme le bonneteau social fiscal des allegements fillon et cice perdureront ils? Si oui ne serait il pas plus simple de mettre d'office une part de financement etatique par l'impot, tva, csg...
Réponse de le 22/08/2019 à 6:05 :
Non ça ne serait pas plus simple:sinon il suffirait d'augmenter les prélèvements de 10% pour offrir des retraites encore plus généreuses.Le problème c'est que les retraites sont bien trop généreuses pour certains,cette réforme essaye d'y remédier en douce..La moyenne des retraites est supérieure a la moyenne des salaires,alors qu'elle devrait etre de 60% environ du dernier salaire(75% du dernier salaire pour la FP et 40% pour le privé)
a écrit le 21/08/2019 à 17:25 :
c'est quoi une "concertation citoyenne"?
On fait semblant de demander l'avis des citoyens ou on mets juste en avant les pro réformes?
Je croyait que pour ce gouvernement seules les urnes légitime son action.
Dès lors pourquoi s'en tenir à une concertation en lieu et place d'une consultation par référendum?
C'est malhonnête de sacraliser la représentativité des députés et de s’asseoir sur celle des syndicats !
Réponse de le 21/08/2019 à 21:28 :
le problème c'est que les syndicats ne représentent qu'eux même... la majorité silencieuse est nettement pour la réforme !
Réponse de le 22/08/2019 à 8:49 :
"la majorité silencieuse est nettement pour la réforme ! "

Juillet 2019

Alors que Jean-Paul Delevoye doit présenter le 18 juillet ses recommandations pour refondre le système de retraite , les Français commencent à se méfier. Selon un sondage Elabe pour « Les Echos », Radio Classique et l'Institut Montaigne, 47 % d'entre eux se disent « opposés à la réforme des retraites prévue par Emmanuel Macron et le gouvernement d'Edouard Philippe ». En regard, les supporteurs ne sont que 27 %, et 25 % des sondés arborent leur neutralité.
a écrit le 21/08/2019 à 14:17 :
Sous couvert de simplification et d'équité,on fait une "reforme" par points,qui existe déjà pour les retraites complémentaires publiques et para-publiques.En fait,le vrai sujet c'est l'intention ou pas du gouvernement,d'introduire les comptes notionnels qui existent en Suède et qui ont appauvri les retraités suédois depuis 15-20 ans.
Au départ Delevoye avait rassuré les syndicats,en disant que les comptes notionnels,ne faisaient pas partie de la réforme mais dernièrement des fonctionnaires de Bercy,laissent entendre qu'ils seront bien présents dans la "réforme",dont le vrai objectif est de diminuer le montant des retraites y compris pour ceux déjà en retraite.
Avec les comptes notionnels,la retraite par répartition doit s'équilibrer toute seule ,avec les cotisations patronales et ouvrières,sans apport extérieur,comme c'est le cas actuellement pour les retraites des fonctionnaires,renflouées par le budget de l'état. L'ancien pdg du CL ,Peyrelevade,disait récemment qu'il fallait diminuer le poids des retraites dans le PIB(4 points plus élevées que la moyenne européenne) et le seul moyen,c'est de diminuer les pensions déjà versées(ça a commencé avec l'augmentation de 1.7 % de la CSG et le gel des retraites jusqu'à 2020)et de continuer à diminuer les futures retraites,des actifs d'aujourd'hui.
Donc,les comptes notionnels,vont réapparaître,sinon la "réforme" , n'a pas beaucoup de sens.C'est une "réforme",exigée par la CE,depuis longtemps.
.
Réponse de le 21/08/2019 à 15:27 :
On est peut être allé un peu trop loin en france sur les retraites. 4 points de pib 4*23.5*1000/ 31 (millions) d'actifs, ça fait 250 euros par mois par actif a ne pas prelever.

Le probleme c'est qu'on demande un max 28.12% (en 1980 c'etait 17.3% pendant 37.5 ans et 27.5% pour l'employé de base fin 2017) pendant 42 a 43 ans a ceux qui auront une misere a la fin

J'ai fait ma petite simulation de mon coté, comme il y a 10.6% des salariés au smic j'ai pris smic+10%, 1650 bruts par mois pour avoir en gros le premier quintile, voire le "quartile"
Le dernier chiffre du chomage insee, le taux d'activite des 15/64 ans etait de 72% au global, mais prenons le taux lapin mâle 75.5% pour enlever l'effet "jeanne d'arc" femme au foyer et parce que je suis un gros misogyne

en 50 ans on est donc actif (occupé ou au chomage) 37.75 ans. Si on est toujours a temps plein et que les periodes chomées comptent comme les actives occupées, on a dans le systeme delevoye

1650*0.2812*12*37.5/10 soit 21018.3 points
a 0.55 centimes le point, 963 euros par mois si tu pars a 64 ans, moins 10% a 62 ans because chomedu et marre, 867 euros bruts, le minimum vieillesse.

Bref, pour une part non negligeable de la population, ça sert plus a rien de se prendre la tête, il faut deconsommer et s'organiser une "misere heureuse"

Bienvenu au pays de la solidarité transgenerationnelle.
a écrit le 21/08/2019 à 12:33 :
Faudra-t-il recopier sur un site internet ce qu'on a déjà écrit sur le site de JP Delevoye ? En quoi cela sera-t-il mieux pris en compte ?
a écrit le 21/08/2019 à 11:52 :
il y a urgence . mais aux URGENCES pour la santé et soigner en France ! les évènements a venir projettent leur ombre mais ne dissimuleront pas les affaires . le propre de la puissance est de protèger
a écrit le 21/08/2019 à 11:31 :
Avec les mêmes participants que lors du grand débat .
Un referedum serait mieux approprié , mais faut avoir du courage et être sur que l on ne propose pas une arnaque .
a écrit le 21/08/2019 à 11:23 :
Le soucis majeur sur cette réforme est qu'elle favorise ceux qui n'ont rien subis (chômage, plan sociaux, soucis de vie personnelle, ...) et/ou aucun risque (création d'entreprise avec absence de salaire logique au départ)... bref ce sont encore les rentiers soit ici les salariés qui ont pu rester dans leur boulot qui vont avoir une bonne retraite.
Une économie qui favorise les rentes (de possession ou de situation) stagne, il faut dynamiser tout cela...
Ou alors passer cette réforme mais uniquement pour ceux nés après 1980... car ils ont le temps de modifier leurs choix de vie/carrière selon cette loi... nous nés dans les années 60 c'est mort... et ceux qui ont pris des risques seront... no comment !
Réponse de le 21/08/2019 à 21:33 :
ceux qui sont nés dans les années 60 ne seront quasiment pas impacté , pour le reste vous n'avez pas tout-à-fait faux mais il faut tenir compte des actifs cotisants , ce sont eux qui remplissent les caisses.
a écrit le 21/08/2019 à 11:22 :
Qu'attendre de vulgaires comptables paramétrés pour le toujours moins ? Rien.
a écrit le 21/08/2019 à 10:57 :
Comme la retraite a point ne nous intéressent pas, toute autre demande s'y rattachant ne fera participer personne, mais faire une publicité sur "la transparence" leur permet de tout s'autoriser!
Réponse de le 21/08/2019 à 15:37 :
@Bah 21/08/2019 10:57
Citation
"Comme la retraite a point ne nous intéressent pas".
Il serait plus souhaitable d'écrire:
"Comme la retraite à point ne M'intéresse pas".
Cordialement
Réponse de le 21/08/2019 à 17:57 :
Difficile de parler pour soi quand on est pas tout seul! Merci pour avoir animé le débat!
a écrit le 21/08/2019 à 10:40 :
Un projet de loi en fin d'année ? A à peine 3 mois des municipales, j'en doute fort...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :