Retraites : des écarts considérables entre les hommes et les femmes, presque du simple au double

Les trois quarts (75%) des retraités résidant en France devaient se contenter fin 2016 d'une pension totale inférieure à 2.000 euros par mois, selon une étude du service statistique des ministères sociaux. Mais même à l'intérieur de ce groupe, on constate que les femmes sont extrêmement désavantagées par rapport aux hommes.
Grégoire Normand
L'une des raisons avancée pour expliquer ces énormes disparités entre hommes et femmes est la différence de durée des carrières. Mais une autre raison avancée par les statisticiens est que, tout au long de leur carrière, les salaires féminins restent bien en deçà de ceux des hommes.
L'une des raisons avancée pour expliquer ces énormes disparités entre hommes et femmes est la différence de durée des carrières. Mais une autre raison avancée par les statisticiens est que, tout au long de leur carrière, les salaires féminins restent bien en deçà de ceux des hommes. (Crédits : Charles Platiau)

Les inégalités traversent tous les âges de la vie. Selon la dernière enquête du service de statistiques du ministère de la Santé (Drees) publiée ce mardi 16 juillet, les femmes à la retraite touchaient en moyenne 1.099 euros bruts contre 1.908 euros pour les hommes à la fin de l'année 2016. Si ces écarts ont tendance à se réduire avec le temps, les femmes restent loin derrière le montant moyen versé à l'ensemble des retraités au moment du départ à la retraite. En effet, la pension moyenne s'élevait à 1.472 euros sachant que la France compte environ 14 millions de retraités.

À la fin du Grand débat, en avril 2019, Emmanuel Macron avait promis de ré-indexer sur l'inflation toutes les retraites inférieures à 2.000 euros à partir de 2020 et "qu'il n'y ait plus de sous-indexation de quelque retraite que ce soit à partir de l'année 2021". Pour rappel, en 2018, les retraités avaient manifesté dans la rue à plusieurs reprises pour exprimer leur mécontentement à l'égard de cette décision et de la hausse de la CSG.

Ce jeudi 18 juillet, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, doit dévoiler son rapport avec ses principales recommandations pour la future réforme promise par Emmanuel Macron.

> Lire aussi : Une nouvelle opération déminage à 10 milliards d'euros pour l'acte 2 de Macron

Des carrières plus réduites

Parmi les facteurs évoqués pour expliquer de telles disparités figure la durée des carrières. Ainsi, les femmes retraitées valident en moyenne 35 années contre 40,5 pour les hommes. La durée moyenne est de 37,6 et la durée médiane est de 41 années. Au total, seule la moitié des femmes bénéficient d'une carrière complète contre 80% des hommes.

L'autre raison avancée par les statisticiens est que les salaires féminins restent bien en deçà de ceux des hommes. Si les femmes effectuent des carrières complètes, elles toucheront des pensions inférieures à leurs homologues masculins. Les postes de cadre sont également moins occupés par des femmes et elles travaillent plus souvent dans des secteurs comme le commerce de détail ou les services, où les salaires demeurent relativement bas. Ainsi, même si les femmes avaient eu une carrière complète, l'écart avec les hommes seraient tout de même de 29% contre 42% actuellement.

> Lire aussi : Inégalité salariale : les femmes gagnent 20% de moins que les hommes

Au fur et à mesure des générations, le parcours professionnel des femmes s'est amélioré contribuant à réduire les différences avec les hommes. "Ainsi, 60 % des retraitées de 65 à 69 ans (nées entre 1947 et 1951) ont une carrière complète, contre 43% des retraitées de 80 à 84 ans (nées entre 1932 et 1936)". En dépit de ces améliorations, les inégalités demeurent très marquées.

Les reversions de pensions réduisent les disparités

La réversion des pensions de retraites aux femmes veuves a tendance à réduire les disparités. En effet, les femmes sont surreprésentées dans la population veuve en raison notamment d'une plus grande espérance de vie. Les conditions de ressources nécessaires pour toucher cette réversion excluent plus souvent les hommes que les femmes. D'après les calculs de l'organisme de statistiques, l'écart entre les pensions versées par les hommes et celles des femmes seraient de 29% en prenant en compte ce paramètre.

75% des retraités touchent une pension inférieure à 2.067 euros par mois

L'autre chiffre intéressant présenté dans l'étude est que 75% des retraités touchaient une pension brute inférieure à 2.000 euros, soit 1.913 euros nets. Là encore, cette moyenne masque des écarts très prononcés. Ainsi, les 10%  de retraités touchant les pensions les plus élevées perçoivent un revenu supérieur à 2.776 euros bruts (autrement dit, 90% des retraités touchent une retraite inférieure à 2.776 euros bruts).

À l'opposé, les 10% des retraités ayant les pensions les plus réduites touchent moins de 568 euros bruts. Chez les hommes, ce montant s'élève 868 euros. Mais encore une fois, la situation des femmes est pire : ces 10% des retraitées ayant les pensions les plus faibles touchent moins de 401 euros.

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 18/07/2019 à 20:12
Signaler
A niveau égal de compétences, les métiers féminins restent toujours très sous-payés, donc les retraites, un exemple ma fille est couturière, dite mécanicienne, donc bac pro capable aussi de faire la maintenance de sa machine 1100€/,mois, un soudeur n...

le 20/07/2019 à 15:20
Signaler
Ce que vous dites est faux. Dans la fonction publique les indices sont les même. Dans le privé la négociation salariale se fait à l'embauche et ce quelque soit votre sex. Si les femmes demandent moins elles ont moins... De plus dire du simple au doub...

à écrit le 18/07/2019 à 16:56
Signaler
Les femmes touchent une retraite plus faible mais la touchent plus longtemps . Au final pas sur que l Ecart soit si grand (et on ne parle meme pas des pensions de Reversion). De toute facon cet Ecart va disparaitre, de moins en moins de femme ne tra...

à écrit le 18/07/2019 à 14:23
Signaler
Au nom de quoi les fonctionnaires en général et en particuliers les enseignants auraient une retraite à point plus favorable (qui est le cas actuellement sur les 9 derniers années contre 25 pour le privé) que le privé ? Cette caste de nababs s'imagi...

à écrit le 18/07/2019 à 14:10
Signaler
Un écart, je dirai non! Je dirai tout simplement un ABIME entre les retraites police - gendarmerie et la population civile. Jean-Paul Delevoye, la Cour des Comptes, le Conseil Constitutionnel et pourquoi pas Médiapart, auront t'ils le courage de pub...

à écrit le 18/07/2019 à 13:48
Signaler
Pour avoir une bonne retraite, la recette est, jusqu’à présent, très simple: travailler plus, pour gagner plus, pour cotiser plus. Cela pourra être qualifié de simpliste, libéral, voire antisocial. Mais la retraite est le reflet de la vie active, et ...

le 18/07/2019 à 19:56
Signaler
Bien dit. La mentalité gilet jaune s'incruste partout.

à écrit le 18/07/2019 à 13:13
Signaler
Parler des revenus en occultant le capital est completement debile. Un retraite touchant une pension de 1000 €/mois mais proprietaire de sa maison va vivre mieux qu un actif qui gagne 2000 € mais qui devra payer un loyer ou un credit pour rembourser...

le 18/07/2019 à 20:03
Signaler
La retraite n'est que le fruit différé du travail de toute une vie. Un meilleur salaire donne une meilleure retraite, c'est l'évidence même. La retraite ne changera jamais la hiérarchie sociale.

à écrit le 18/07/2019 à 10:53
Signaler
Tiens la Retraite. Et les politiques comme tout le monde j'espère. Carrière à points, même temps de carrière et de départ comme tous les français. Dans le cas contraire, il faudrait que nos journalistes qui tiennent notre survie dans leurs mains se ...

à écrit le 18/07/2019 à 10:16
Signaler
Pour un couple , l'épouse qui a une pension inférieure à celle de son mari va être pénalisée par le revenu de référence du ménage si il dépasse 3000 euros par mois. Elle aurait pu profiter d'une CSG réduite, de l'indexation de la retraite sécu ainsi ...

à écrit le 17/07/2019 à 22:29
Signaler
Dans les années 1960 peu de femmes avaient une activité salariée, encore maintenant certaines femmes choisissent de se marier et de rester au foyer laissant à leur époux le soin de gagner les revenus nécessaire à leur ménage, c'est un choix. S'étonne...

le 18/07/2019 à 12:11
Signaler
Vous avez raison. Les français dont les journalistes, ayant une culture économique réduite, la présentation des informations génèrent des réflexions et des positions illégitimes. Le cotisant a des droits.le non cotisant ou cotisant faiblement à des d...

à écrit le 17/07/2019 à 19:13
Signaler
2000 euros brute moins 8;4pour cent de retenue totale = 1832 euros vérifiez ce que vous écrivez

à écrit le 17/07/2019 à 18:53
Signaler
noter que le taux de pauvreté des +65 ans français est le plus bas des pays développés avec Danemark et Pays-Bas (OCDE). taux de 3,4%, contre 8% pour l'ensemble de la population française. les taux sont bien plus élevés chez Corée Sud/USA/Australie/S...

le 18/07/2019 à 8:58
Signaler
"noter que le taux de pauvreté des +65 ans français est le plus bas des pays développés avec Danemark et Pays-Bas (OCDE)".les retraités français sont ceux qui sont en meilleure santé" . Logique, tu évoques la géneration des baby-boomers nés dans l...

à écrit le 17/07/2019 à 18:31
Signaler
Etude hélas incomplète : parmi les retraités , quel est le pourcentage de couples OU chacun touche une retraite ?? Et 1908 plus 1099 : ça fait 3000 euros mensuels pour un couple .

le 17/07/2019 à 18:56
Signaler
Ils l on gagné leurs retraites 🤢

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.