Reforme des retraites : vers une incitation à décaler l'âge du départ à 64 ans ?

 |   |  390  mots
(Crédits : Charles Platiau)
Le gouvernement chercherait à inciter les salariés à décaler l'âge de leur départ à la retraite à 64 ans, sans toucher à l'âge légal de 62 ans, selon Challenges. Un système de "bonus-malus" sur les pensions serait à l'étude.

Le gouvernement planche sur les moyens d'inciter les salariés à décaler l'âge de leur départ en retraite. Selon le magazine Challenges, l'instauration d'un "âge-pivot" de 64 ans est à l'étude -- ce qui n'a pas été confirmé vendredi du côté du gouvernement.

La décision d'instaurer une nouvelle "borne d'âge" à 64 ans dans le cadre du futur système des retraites à points a été actée par Matignon avec l'aval de l'Elysée, affirme Challenges vendredi sur son site internet. Concrètement, la future réforme ne toucherait pas à l'âge légal de 62 ans mais elle instaurerait un système de "bonus-malus" sur les pensions, avant et après 64 ans, ajoute le magazine, qui précise que le but serait d'"inciter les actifs à travailler plus longtemps".

En clair "les actifs qui partiraient entre 62 et 64 ans toucheraient une pension moindre et ceux qui partiraient après 64 ans profiteraient d'un bonus", ajoute le magazine, selon qui cet "âge pivot" entrerait en vigueur le 1er janvier 2025.

"Pas d'arbitrage à ce stade"

Dans l'entourage du haut commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye, on indique qu'on est en train "d'instruire notamment les systèmes qui permettent d'inciter les gens à travailler plus longtemps". Mais "il n'y a pas d'arbitrage à ce stade", a-t-on ajouté de même source. Matignon s'est pour sa part refusé à tout commentaire, pour ne pas préempter les conclusions du rapport que Jean-Paul Delevoye doit présenter à l'été.

Ce rapport, rédigé après un an et demi de discussions avec le patronat et les syndicats, proposera des pistes pour le projet de loi de réforme de retraites que le gouvernement compte présenter à la rentrée. Le chef de l'Etat avait promis fin avril de maintenir à 62 ans l'âge de départ à la retraite, mais il avait évoqué un allongement de la durée de cotisation. Début mai la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn avait souligné que cet âge légal de 62 ans "permet simplement à ceux qui le souhaitent à un moment de dire "stop. Je suis fatigué, je veux partir à la retraite". Mais "l'âge pivot", que vise le gouvernement, "ça veut dire que si nous n'avons pas des départs à la retraite à 63 ou 64 ans, en fait le système n'est pas équilibré financièrement", avait-elle ajouté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2019 à 13:19 :
Les soixantenaires au chômage coûtent moins chers qu'à la retraite. En parallèle, l'état restreint les droits au chômage des cadres à haut revenu (souvent les + de 55 ans) et en avant les belles économies ! CQFD
a écrit le 11/06/2019 à 20:13 :
Une solution miracle?

A chaque actif ( s) son «  double » son avatar...en plus jeune...

Comment diminuer le chômage et baisser le budget formation de l’état ?

Dans toutes les entreprises publiques et privées
charger chaque salariés( es) de former «  un jeune  sorti de l’école »

Une fois le jeune formé , il prend la relève et le salarié peut partir a la retraite.60 ans c’est l’âge idéal.

Autoriser légalement de cumuler un salaire pour les retraités , créer un statut spécial créateur d’entreprise - retraité ( ceux qui le souhaitent)

Avec ce système miracle ; tous les paramètres seraient régulé en même temps et avec un temps record.

C’est exactement le même principe d’évolution que le web ( réalité/ virtualité Paradoxe passé/présent/futur)
a écrit le 11/06/2019 à 8:20 :
Le problème n est pas de travailler jusqu a 64 ans mais d avoir du travail jusqu a 64 ans. Que compte faire le gouvernement pour encourager les entreprises à embaucher ou garder les salariés de plus de 50 ans ? Je propose que ces dernières paient les personnes de plus de 50 ans jusqu’à leurs retraites en cas de licenciements économiques. Pas possible me direz vous ? Dans ces cas là, pourquoi proposer une réforme (associée à celle du chômage) qui n aura comme conséquence que de précariser les plus de 50 ans qui se retrouvent sur le carreau ?
Réponse de le 13/06/2019 à 21:44 :
"pourquoi proposer une réforme (associée à celle du chômage) qui n aura comme conséquence que de précariser les plus de 50 ans qui se retrouvent sur le carreau ?": l'intérêt est pourtant évident: laminer le montant des pensions via la terrible décote pour trimestres non cotisés. Ainsi, on conserve nominalement un âge théorique de départ à la retraite assez précoce et des pensions à taux plein relativement généreuses, mais comme en parallèle on impose des contraintes de durée de cotisation que pratiquement aucun salarié dans le privé ne parviendra à remplir, en réalité on diminue fortement les pensions; mais sans le dire. Le tour est joué !
a écrit le 10/06/2019 à 23:24 :
Après le gelé des retraites en 2018 une inflation de 1.8 % une revalorisation de 0.3% en 2019 plus 1.7 de csg plus une revalorisation de 0.3 % en 2020 ? De nouveaux les retraitées à 64 ans Macron je touche pas aux retraité en 2017 la campagne présidentielle ils reste 1.3% de revalorisation des retraites de l inflation 2018 je fait pas confiance à Macron
a écrit le 10/06/2019 à 16:21 :
L’espérance de vie par niveau de vie : chez les hommes, 13 ans d’écart entre les plus aisés et les plus modestes
Nathalie Blanpain, division Enquêtes et études démographiques, Insee
INSEE PREMIÈRE
No 1687
Paru le : 06/02/2018
Plus on est aisé, plus l’espérance de vie est élevée. Ainsi, parmi les 5 % les plus aisés, l’espérance de vie à la naissance des hommes est de 84,4 ans, contre 71,7 ans parmi les 5 % les plus pauvres, soit 13 ans d’écart.

Chez les plus pauvres, depart a 62 ans, pas 10 ans de retraite riquiqui
Chez les plus riches depart a 64 ans soit plus de 20 ans d'une bonne retraite

Ainsi est l'humanité
a écrit le 10/06/2019 à 16:20 :
Avec l'augmentation de la durée de vie de plus de 3 mois par an on arrive a des âges canoniques ( grands parents à 95 ans et 99 ans 40 ans de retraite) donc oui il parait normal que la date de départ en retraite arrive vers 62 ou 64 ans, c'est ce que j'avais calculé pour moi qui a commencé en 1994 soit il y a 25 ans, il me reste 20 ans à cotiser pour avoir une retraite à taux plein. oui j'aurai alors 64 ans et j'aurai travaillé 3 ans alors que mes proches sont partis en retraite à 60 ans et 3 mois. Mais après il faut prévoir un retraite active ce qui est vraiment le cas pour mon père et ma mère dans des associations depuis 20 ans ! Oui j'ai toujours eu de la chance avec un métier d'ingénieur qui pour leur ma apporté beaucoup de plaisir et de joie, comme quelques désagrement surtout quand on essaie de devenir manager. J'ai travaillé dans plusieurs domaine professionnel comme l'aeronautique ou les télécoms et je suis orienté vers l'informatique. J'aime ce que le fais et j'aime les découvertes en informatique comme dans le monde des ingénieurs et des chercheurs. Si je m'ecoutais je pense que je travaillerais en cotisant au moins jusqu'à 75 ans. Il y a peu de pénibilité dans mon metier à part certaines astreintes aux mises a jour mais l'informatique a changé beaucoup de choses dans ma vie et fait partie intégrante de ma vie : je ne vois plus ma vie sans un télephone portable, un smartphone ou un ordinateur PC portable. Ma passion pour les sciences et la technologie je l'ai decouvert tôt vers 10 ans et la je voulait devenir astronaute en Europe. J'avais pensé à une carrière de pilote militaire mais en fait ma vue me la pas permi donc j'ai orienté mes études vers des études d'ingénieur en maths mécanique et informatique. Mais en ce début de XXIeme siècle on va connaitre une révolution numerique avec l'avènement de l'intelligence artificielle qui va changer beaucoup de métier comme les metiers de l'industrie. Ayant travaillé un an comme ingénieur qualité on s'aperçoit que l'informatique intégré les robots et l'intelligence artificielle ou la nouvelles revolution d'internet vont bouleverser les métiers c'est pourquoi je dit que les métiers techniques sont avant tout des métiers d'adaptabilité permanent au monde qui change. Plus de technique, plus de robots donc plus de compétences métiers avec un monde industriel qui s'adapte encore plus à la mondialisation. Ceux qui ne sont pas près à celà rateront le wagon de la modernité : oui les USA y sont près, la Chineou l'inde et les pays emergents.
Cette intelligence artificielle est quelque peu deroutant sur concernant l'homme augmenté ou la prévision d'humains pouvant vivre 1000 ans ( ce que je pense encore impossible car labarrière de la vieillesse est à vaincre ou il faudra changer notre rapport à la vieillesse donc peut être changer de génétique mais notre socièté judeo-chretienne est telle prête un tel paradigme, les Chinois sont près et des chercheurs chinois ont dejà cloner des humains. Oui le transhumanisme est voué à se developper partout dans le monde comme une nouveau paradigme technologique ou l'humain doit vaincre la mort et les maladies. Vaste defi pour l'humanité mais commentconcevoir de travailler seulement 45 ans de vie si on peut vivre plus de 120 ans ? plus de 150 ans ?
Voilà pourquoi il faut drastiquement réduire la pénébilité de certains métiers et accroitre le temps de travail en bonne santé. Oui comme ingénieur informaticien je me vois bien vivre et travaillé jusqu'à 75 ans. J'aurais été pompier je pense que je me serais arrêté à 60 ans. J'ai découvert l'industrie en Allemagne en faisant2 mois de stage en milieu industriel : j'ai vu le monde de l'industrie bougé et changé mais je pense que le monde change et tout se fera avec plus de robots et plus d'intelligence artificielle :oui à la retraite active ( sports ,asso , nouvel vie) mais je penserai toujours à travers un ordinateur car l'informatique est une passion de jeunesse comme les sciences et la technologie. Le monde du numerique et du futur de l'informatique est passionnant comme l'ordinateur quantique !!!!
Réponse de le 10/06/2019 à 16:47 :
Un vrai journale
a écrit le 10/06/2019 à 11:14 :
Si on réduisait le chômage on aurait pas de problème pour financer les retraites. Il y a 9% de la population qui demande à cotiser. Si on passait à 3,5% comme aux états unis on ne saurait pas quoi faire de tout ce fric. Et si on les faisait travailler ? Ça éviterai déprimes, suicides, drames familiaux, criminalité. S'il le faut créons des manufactures d'état et produisons nous mêmes les produits qu'il nous faut avec nos compatriotes chômeurs plutôt qu'avec des esclaves éthiopiens à 23€ par mois. Reconstruisons une industrie textile par exemple pour commencer.
a écrit le 10/06/2019 à 9:52 :
On refuse de libérer des emplois en préférant gérer des sans emploi, cela afin de mieux extrader le bénéfice vers l'UE de Bruxelles, est une trahison!
a écrit le 10/06/2019 à 5:28 :
Il faut sauver le système actuel de retraites.Ne pas augmenter les cotisations pour ne pas fragiliser les entreprises.Reste la solution du report de l'age de départ,la moins mauvaise des solutions.
Réponse de le 10/06/2019 à 16:57 :
Oui, les jeunes ils sont jeunes, ils peuvent travailler plus, nous à notre age on a déjà beaucoup donné et on l'a bien mérité notre retraite
a écrit le 10/06/2019 à 4:31 :
En Europe, vous dites a un europeen que vous ete un retraite a 62 ans , il vous rie au nez. Si vous avez voyage dans l'UE, les tariffs seniors dans les musees commencent a 65ans. Pourquoi? Parce qu'il n'y a plus d'actif pour supporter les retraites et les progres de la medecine font que vous vivez beaucoup plus vieux. Il est logique de pour pereniser le systeme l'age soit encore recule mais les gilets Jaunes n'y comprennent rien a rien.
Réponse de le 10/06/2019 à 11:08 :
Ce raisonnement semble correct, sauf que les retraites sont payées par les actifs (hors retraites des fonctionnaires).

Or il y a quasiment un retraité pour chaque salarié en France, et de nombreuses professions (très) supérieures ne payent pas l'URSAFF! Les exceptions sont nombreuses.

La retraite à la Française, c'est un système qui est mort depuis longtemps et il n'y a pas de solution pour le remplacer. Et ne comptez pas sur les gens qui décident, mais ne payent pas l'URSSAF, pour faire que ça aille mieux, ce n'est clairement pas leur intérêt.
a écrit le 10/06/2019 à 4:15 :
Avec Macron plus ont travailler le départ à la retraite mois tu on n’as
Réponse de le 10/06/2019 à 4:54 :
Vous avez ete scolarisee ?
a écrit le 09/06/2019 à 18:37 :
A titre d'exemple l'age moyen des 45 présidents des US est de 61 ans en fin de mandat.
Un tiers d'entre eux (15) a dépassé 64 ans en fin de mandat et 9% l'age de 70 ans . Sur cet échantillon de 45 travailleurs très dévoués à leurs taches épuisantes, on voit bien que l'âge de 64 est assez significatif. et que tout couperet retraite serait absurde.
a écrit le 09/06/2019 à 17:19 :
On va inclure les primes perçues par les cotisants. Les militaires pilotes, les gendarmes, les policiers, les douaniers et j'en oublie se frottent les mains. En fin de carrière en gérant intelligemment leur patrimoine et surtout s'ils sont 2 fonctionnaires avec un logement gratuit par nécessité de service ils auront le plaisir de payer l'impôt sur la fortune.
a écrit le 08/06/2019 à 23:00 :
Et la retraites a 100 ans non satisfaction total pour Macron ils aimés les vieux primes de départ à la retraite bien mérité incinération
Réponse de le 09/06/2019 à 18:56 :
Dès qu'une réforme sur les retraites arrive, la télé aime bien nous montrer l'exemple du vieux de 90 ans au US qui bosse en bout de caisse pour remplir les sacs de jeune de 30 ans.L'air de dire vous voyez eux ils y arrivent, pourquoi pas vous ?
a écrit le 08/06/2019 à 22:29 :
Soyez un peu lucide, une personne après ses 60 ans a du mal à travailler correctement fatigue, usure, vue et ouïe qui peuvent baisser fortement, risque de blessure plus important , concentration plus difficile et une motivation bien moins forte qu'une personne de 30 ans.
On a du mal à former les jeunes et on veut faire travailler encore plus ceux qui bossent déjà .La seule vrais raison est pour ne pas payer les retraites pleines aux salaries qui cotisent déjà beaucoup pour cette chimère que devient la retraite.
Et nous dire à mais les autres ils bossent jusqu'à 67 ans et juste un argument de benêt. parce que si demain l’Allemagne ou l’Europe fait disparaitre les retraites alors quoi on fait pareil comme des gros moutons.
Enfin ne venez pas pleurer derrière vos écrans quand vous pouvez voter vous votez toujours les même alors le résultat est là: le roi des traitres pour une majorité des lâches et de benêts.
Réponse de le 10/06/2019 à 4:57 :
Pas mieux. De Gaulle l'avait bien dit : "Les francais sont un peuple beuglant".
a écrit le 08/06/2019 à 20:02 :
la reforme vote pour 2225 :,?, il est possible que macron er ses gaudillots ne soit plus la : alors arette de vous casser la tete: ceux qui est construit peut etre detruit par d autre gouvernement,???
a écrit le 08/06/2019 à 20:02 :
la reforme vote pour 2225 :,?, il est possible que macron er ses gaudillots ne soit plus la : alors arette de vous casser la tete: ceux qui est construit peut etre detruit par d autre gouvernement,???
a écrit le 08/06/2019 à 16:17 :
Allemagne 67 ans. Les gens comprennent que la démographie des prochaines années oblige à repousser l’âge de la retraite. En France aucune compréhension pour ce problème. Pays inréformable. Aussi un problème d’intelligence sociale.
Réponse de le 08/06/2019 à 18:08 :
La France n'a pas de problème démographique, il rentre plus de personnes chaque année sur le marché du travail qu'il n'en sort et cela va continuer encore comme cela pendant les 20 prochaines années puisque le gros des baby boomers est déjà en retraite.

Donc cherchez une autre raison de flinguer notre système de retraite.

Les allemands, qui sont en déficit démographique lourd depuis 20 ans, eux, vont devoir choisir entre la retraite à 75 ans et l'immigration massive. Mon avis personnel est qu'il vont avoir les deux.

Et çà, certains n'ont pas l'air de le comprendre, d'où les scores des neonazis qui promettent, une fois de plus, l'impossible (une natalité qui doublerait...)
Réponse de le 09/06/2019 à 18:36 :
@jeff

Tu préconises les 67 ans pour toi ou les autres ?
Réponse de le 10/06/2019 à 4:36 :
La France a un probleme demographique, ce n'est pas avec un indice de fecondite de 2 enfants par femme qu'on est MIEUX que l'Allemagne en terme de retraite. Les gilets Jaunes ont rien compris au probleme des retraites.
a écrit le 08/06/2019 à 14:07 :
Petits problèmes. A 50 "balais", il est quasiment impossible de retrouver un emploi , et quand c'est le cas, c'est un emploi déclassé, et c'est pire pour les emplois dans les technologies avancées.
Quid des salariés physiquement éprouvés ou exposés? ...et souvent mal payés ?
Le MEDEF a beau jeu de vouloir reculer l'âge de la retraite, quand ses dirigeants qui n'ont aucun "petit problème" continuent à travailler pour des salaire et avantage sans commune mesure avec le SMIC. A noter au passage que tous leurs émoluments sont prélevés sur le travail de leurs employés, qui, plus il travaillent longtemps, plus ils leur rapporte.
Bienvenu dans le monde du néolibéralisme et du capitalisme prédateur/esclavagiste.
a écrit le 08/06/2019 à 12:36 :
C'est cela le gouvernement. Toujours trompé le citoyens comme avec le rétablissement des 90 km/heure hormis bien entendu les ROUTES NATIONALES. Les élections européennes quoi que l'on en dise semble montrer un mécontentement national et je pense que celui-ci va maintenant se retrouver au niveau des prochaines Municipales.
Réponse de le 08/06/2019 à 13:37 :
Cette reforme serait «  un déclencheur du vote RN »aux municipales ?

Contrairement à ce que pensent les gens «  les jeunes de 26 à 44 »votent plus le RN que «  les gens de 45 à 70 »

Je ne vois pas ce que le vote RN va changer à la situation économique et sociale en France , puisque la droite après M.Chirac a appliqué les mesures et idées FN depuis plus de 10 ans , nous voyons les conséquences aujourd’hui.

Résoudre les problématiques commence par une analyse sans colère.

Le RN c’est le partie de la colère sans analyse.
Réponse de le 08/06/2019 à 15:13 :
Non, vous avez tout faux. Tromper les citoyens, c'est au contraire leur laisser croire pour des raisons électoralistes que demain on rase gratis. On ne peut pas donner ce que l'on n'a pas. Ces 40 dernières années montrent ce que ça coûte quand on vit au-dessus de ses moyens. Nous payons actuellement tous les ans 45 Milliards d'Euros d'intérêt et nous empruntons déjà pour payer les retraites. Le populisme , c'est justement faire croire que par magie, l'on peut faire disparaître toutes les réalités économiques. Les promesses c'est bien connue, n'engagent que les crédules.
a écrit le 08/06/2019 à 11:58 :
Bonjour,


Cette réforme n’est pas flexible et en cohérence avec l’humain :
Il faudrait améliorer cette réforme , notamment en rajoutant de nouvelles options sans faire porter trop de charges a la sécurité sociale , aux entreprises et aux caisses sociales , il y a une solution .

Il ne faut pas mettre d’âge limite , il faut apprendre aux populations à anticiper leurs retraites a leur rythme .
Chaque individu( es)est different(es) et unique (s)donc chaque retraite est unique.

Il faudrait mettre des outils , des systèmes pour anticiper les retraites futures , obligation par exemple par la Carsat d’envoyer un relevé tous les trois ans sous format numérique à tous et toutes .

Ce qui serait vraiment «  top » serait de fusionner tous les services de «  l’état » en un seul portail numérique ( comme ça il y a juste un code à retenir)
Et ce portail numérique servirait a toutes les démarches de l’état civil a la retraite et plus....

Par exemple créer avec le parcours des banques un produit avec peu de fiscalité pour anticiper les retraites pour acheter des trimestres...et autres...

Des solutions existent : il suffit de se concentrer .

Cordialement,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :