Retraites : d'"erreurs" en "oublis"... Delevoye, fragilisé, n'exclut pas une démission pour préserver la réforme

 |   |  740  mots
(Crédits : Reuters)
Nouvel épisode au feuilleton démarré quatre jours plus tôt avec les révélations du Parisien sur la déclaration d'intérêts du haut-commissaire.

Accusations de conflit d'intérêt avec les assurances, cumul de fonctions interdit par la Constitution... Fragilisé, le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye n'exclut pas de démissionner pour préserver la réforme des retraites dont il est l'artisan et qui est contestée de toutes parts.

Il y a déjà "pensé", a-t-il lâché vendredi dans Libération. Un nouvel épisode au feuilleton démarré quatre jours plus tôt avec les révélations du Parisien sur sa déclaration d'intérêts.

"Ce n'est pas à moi de juger mais si j'estimais, à un moment, que je suis devenu un sujet de fragilité, j'en tirerais les conséquences car (...) le projet est plus important que la personne", a assuré le haut-commissaire.

Lundi, M. Delevoye avait été épinglé pour ne pas avoir mentionné dans sa déclaration - justifiée pas son entrée au gouvernement en septembre - auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) sa fonction, depuis 2016, d'administrateur bénévole d'un institut de formation de l'assurance (Ifpass), un secteur qui convoite l'épargne retraite des Français.

"On essaie de me faire passer pour un défenseur des assureurs"

Plaidant "une erreur" et "une omission par oubli", le haut-commissaire avait démissionné de ce poste le jour-même pour "clore toute polémique" sur d'éventuels conflits d'intérêts.

Mais les partis d'opposition s'en sont donnés à cœur joie, en plein conflit social sur le chantier des retraites qu'il pilote depuis deux ans, le député LFI Adrien Quatennens l'accusant par exemple de vouloir faire "avaler au pays une réforme au service des assureurs, des banques et des fonds de pension".

"Il y a des amalgames curieux, lorsqu'on essaie de me faire passer pour un défenseur des assureurs", s'est défendu M. Delevoye vendredi.

La veille, le procureur de Paris a demandé à la HATVP des précisions sur le défaut de déclaration d'activité du haut-commissaire.

Une demande à laquelle cette autorité indépendante "s'attachera à répondre" dans "les meilleurs délais", une réunion de son collège se tenant mercredi, a-t-elle précisé à l'AFP.

C'est à cette instance de saisir la justice sur en cas d'"omission substantielle" d'un membre de l'exécutif, notamment face à une volonté de dissimuler ou à une réitération.

L'autre polémique liée à une autre fonction

Mais le haut-commissaire doit également affronter une autre polémique liée à une autre fonction, qu'il avait bien déclarée: la présidence, depuis 2017, de Parallaxe, un institut de réflexion sur l'éducation dépendant du groupe de formation IGS, pour un montant de 5.368,38 euros net mensuels en 2018 et 2019.

"Si j'ai touché une rémunération, c'est pour un travail concret dont je suis fier", a assuré M. Delevoye vendredi, trois jours après avoir démissionné de toutes ses activités liées au groupe IGS.

"Je l'ai conservée quand j'ai été nommé haut-commissaire (en septembre 2017, ndlr) donc haut fonctionnaire, puis quand je suis devenu membre du gouvernement (en septembre 2019), ce qui, je l'ai appris depuis, n'était pas autorisé", a dit M. Delevoye.

Il a ainsi perçu plus de 16.000 euros ces trois derniers mois, alors que la Constitution interdit "toute activité professionnelle" aux membres du gouvernement.

Une nouvelle "erreur", reconnaît le haut-commissaire, qui dit avoir "remboursé les sommes" et mesurer "tout à fait la perte de crédit (...) douloureuse à vivre".

Selon son entourage, M. Delevoye a remboursé mercredi ce qu'il avait perçu depuis son entrée au gouvernement et "s'apprête à le faire" également pour les montants touchés depuis septembre 2017, soit au moins 123.000 euros, selon un calcul de l'AFP.

Et un nouvel oubli de plus

Vendredi, le site d'informations Capital a mis au jour un nouvel oubli de M. Delevoye, qui siège bénévolement depuis 2016 au conseil d'administration de la Fondation SNCF, dont "l'action caritative est très éloignée des questions de retraites ou de régime spécial des cheminots", fait-on valoir à la SNCF.

Pour un député LREM, autant la question des liens avec l'assurance est "vraiment un mauvais procès, autant "l'emploi+ à plus de 5.000 euros par mois en parallèle de sa fonction de haut-commissaire, c'est plus difficilement défendable".

Il devrait néanmoins, selon lui, conserver son poste "sauf s'il y a d'autres problèmes révélés... il y a souvent une loi des séries".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2019 à 9:20 :
“L’ère moderne dans laquelle nous rentrons, c’est la transparence”, se réjouissait en 2017 Jean-Paul Delevoye, alors président de la commission d’investiture de La République en marche (LREM) pour les élections législatives. Interrogé par Jean-Pierre Elkabbach, en juin 2017 sur CNEWS, à propos de l’affaire des assistants parlementaires européens du MoDem, le monsieur transparence de LREM souhaitait que “la lumière soit faite [car] à partir du moment où un fait peut créer un doute, il faut lever ce doute. Pour lever ce doute, il faut aller jusqu’au bout de l’enquête”, prônait celui qui suscite aujourd’hui les interrogations du procureur de Paris, selon le magazine Capital.“Si les règles n’ont pas été respectées, tous les responsables, quel qu’ils soient et quel que soit leur poste aujourd’hui, sont concernés. Personne n’est épargné par l’application des principes et du devoir de respecter les règles et les principes de transparence et de moralité par rapport à l’argent public”, expliquait Jean-Paul Delevoye qui, au mépris de la Constitution, a pourtant cumulé sa rémunération de membre du gouvernement et une rétribution de 5300 euros nets par mois versée au titre de sa fonction de président d’honneur du think tank “Parralaxe”.

Toujours en juin 2017, sur Public Sénat, Jean-Paul Delevoye donnait aussi des leçons de transparence en expliquant comment restaurer “la confiance de concitoyens vis-à-vis des politiques” en adoptant une discours basé sur “la franchise et la transparence avec l’opinion”. Pour atteindre cet objectif, il faut “l’exemplarité et la transparence mais aussi la vérité”, poursuivait-il, avant de conclure qu’“il ne faut rien cacher”.
a écrit le 16/12/2019 à 8:16 :
Mais non il n'est pas de bonne foi... Au mieux il est méprisant, mais il ne peut pas passer sous silence par exemple un mandat qui lui rapporte 5000 euros par mois : ce n'est pas compréhensible pour les Français et un ministre ne doit pas recevoir de traitement complémentaire à ses fonctions de ministre. Et où est le problème de reporter les sommes qui figurent dans sa déclaration de revenus annuelle ? Il a sciemment passé sous silence tous les mandats qu'il reconnait aujourd'hui, y compris les mandats "gratuits". C'est désespérant ce niveau de bétise : un peu comme Chirac qui ne savait pas, tout énarque qu'il était, que l'emploi des fonctionnaires à la mairie de Paris obéissait au statut des fonctionnaires et qui a laissé Juppé payer à sa place...
a écrit le 16/12/2019 à 0:30 :
pas Bruxelles, black Rock en direct......
a écrit le 15/12/2019 à 17:26 :
Trop facile de vouloir démissionner après le discrédit apporter au gouvernement! Il servira de premier fusible lors de l'abandon ou du report de la réforme!
Il faut sauver ce gouvernement car le LREN n'a pas de remplaçant sans casserole qui voudrait tenter de d'inscrire cela sur son Curriculum Vitae!
a écrit le 15/12/2019 à 17:11 :
Au final vous êtes plus de la droite de Fillon/Sarkozy que de la gauche ou du centre... Pour avoir autant de tricheur dans vos rang au final Macron c'est pire que les précédents !!!
a écrit le 15/12/2019 à 14:40 :
delovoye et les 13 desserts, un vrai conte provençal pour Noël. Trop c'est trop ! Vraiment une équipe de bras cassés , donc retrait de cette pseudo réforme , démission de édouard et de deloye , c'est le minimum syndical pour le pays! On est mal macron !
a écrit le 15/12/2019 à 13:25 :
monsieur le 1er ministre accorder a chaque Français la meme mensuetude

pour leurs faute commise durant l'annee 2019
exemple les points perdu pour ecxes de vitesse.
que vous accorder le droit a l'oubli a une declaration ecrite et de parole
d'un ministre
faut au combien bien plus grave
a écrit le 15/12/2019 à 11:41 :
Comment "un pouvoir" peut il être aussi mercenaire? Il ne fait pas une politique en faveur de leurs électeurs mais en fonction d'une carrière rémunératrice, il leur suffit d'obéir mais a qui? Tout le monde le sait mais personne n'ose en parler!
a écrit le 15/12/2019 à 9:12 :
Bjr, oui il a raison il doit pas penser à démissionner, mais il doit passer aux actes. et arrêter de penser. Personnellement, je pense qu'il doit démissionner et être bénévole auprès du gouvernement, ce serait noble pour une fois . Trop d'affaires, l'essaim de bourdons politiques est malsain.
a écrit le 15/12/2019 à 8:29 :
Occuper autant de fauteuils - treize, ai-je lu - signifie autant de fromages: je ne crois pas qu'un administrateur du Privé accepte autant de responsabilités dans des conseils d'administration où il ne peut évidemment pas siéger pour des raisons d'agenda, à moins qu'il s'agisse d'une cascade d'entreprises groupées dans le même quartier.
a écrit le 15/12/2019 à 7:57 :
Sur 13 mandats 10 oubliés et 3 déclarés. C'est clairement de la bonne foi. Cessez d'accabler ce pauvre homme. Il ne s'agit que d'une erreur sans conséquences ni conflits d'intérêts.
a écrit le 15/12/2019 à 7:30 :
comme la plupart des elus c'est l'intérêts personnel et tous les avantages
qui sont procure et jamais le bien des Français et du pays
a écrit le 15/12/2019 à 6:52 :
lorsque un premier ministre soutient avec autand de fermete un fraudeur c'est que lui meme est complice
et nous pour rouler a 5km heure plus vite on subit une double peine.
pourtand interdite par les conventions international
amende et retrait de points
a écrit le 15/12/2019 à 1:36 :
La déontologie sans faille de ce bonhomme plombe le peu de crédibilité qui restait attachée à sa réforme.
Mais n'a t on rien appris des cas Fillon, Ferrand,Rugy, ou Goulard??...belle leçon d'amateurisme.
a écrit le 14/12/2019 à 23:56 :
Pour le privé 43 meilleures années au lieu de 25 baisse de la retraite assurée et dans une grande proportion Pour le public c'est pire43 années au lieu de 6 mois Merci qui ?
Stop à cette réforme, marché de dupes !!!
a écrit le 14/12/2019 à 19:51 :
...devant une telle incompétence, c'est Phillipe et son gouvernement qui devraient démissionner.
Un autre gouvernement, un nouveau "Delevoye" propre, une concertation honnête, sans non dits ni coups fourrés serait la bonne solution pour faire évoluer le système des retraites, s'il est vraiment utile de le faire évoluer, pas seulement par pure idéologie.
a écrit le 14/12/2019 à 18:56 :
C'est le même qui en imposant l'age pivot à des générations très proches de la retraite parle de justice sociale...
Un pur produit de la Macronie, menteur et sans honneur. Il ne démissionnera pas et continuera à nous servir son discours à trois balle
a écrit le 14/12/2019 à 15:22 :
C'est que son employeur ne la même pas licencié...
Macron n'a donc rien appris des affaires Benalla, Goulard and co?

En moins de trois ans, la macronie est en passe de détrôner la Sarkozie sur le nombre d'affaires politico-financières.
Et c'est quand même balèze.

Un petit défi entre Manu et Nico?
a écrit le 14/12/2019 à 11:15 :
Gouverner c'est prévoir..., sauf pour la "macronie" qui fait confiance a leur maître de Bruxelles pour appliquer ce que l'on leur ordonne faire sans vérification!
a écrit le 14/12/2019 à 11:14 :
Balkany en prison préventive pour soupçon de fraude fiscale .
Delevoye toujours au Gouvernement malgré des transgressions financières avérées dans le temps d'exercice d'une mission publique réglementée .
c'est la France " en même temps "
a écrit le 14/12/2019 à 11:13 :
Gouverner c'est prévoir..., sauf pour la "macronie" qui fait confiance a leur maître de Bruxelles pour appliquer ce l'on leur ordonne!
a écrit le 14/12/2019 à 10:37 :
Article 23 de la constitution interdit sous peine de poursuite judiciaire à un ministre ou délégué ministériel ( Le cas de Delevoye) une quelconque activité prof rémunérée ou bénévole ... application de la loi d’émission de Delevoye et retrait de la réforme pour suspicion de conflit d intérêt ( quelle étrange coïncidence..)
Après ferranf’d, delevoye a qui le tour?
Le gouvernement n a vraiment pas de chs’ce !! Lol
a écrit le 14/12/2019 à 10:36 :
On aura compris que le schéma des retraites, travaillé par le bonhomme servile, est accepté par Kohlberg Kravis Roberts (KKR) - (Xavier Niel au Conseil) qui veut un renvoi d'ascenseur pour le remercier de la présidentielle Macron. Le but poursuivi est de profiter de la réforme des retraites pour mettre la mains sur l'épargne des Français, d'où la réunion du fond Black Rock (1.8% de KKR), à l'Elysée avec Macron s'il vous plait, ( Larry Fink, co-fondateur et président de BlackRock le connait bien), pour organiser une "concurrence préférentielle". Black Rock est lorgné par Macron pour participer au programme de cession d’actifs de l’État à hauteur de 10 milliards d’euros dans des grandes entreprises françaises. Après la Française des Jeux, Aéroports de Paris et Engie sont les prochains sur la liste. Si BlackRock venait aux tours de table imaginés par l'Elysée, il siégerait à leurs conseils d’administration en plus de ceux d’Axa (5,84%), Sanofi (5,58%), Société générale (5,49%), Vinci (5.07%), Total (5,02%), BNP Paribas (4,88%), Vivendi (4,72%),. BlackRock possédait fin 2017 environ 2% du CAC40. Les ambitions des amis de Macron semblent viser plus loin, avec l'assentiment gourmand de qui l'on devine.Un beau mélange des genres "Le vice au bras du crime"... Pauvres Français.
Réponse de le 14/12/2019 à 11:24 :
Bien dit:
en ligne de mire dans l'immédiat GDF et GRDF que Macron veut privatiser et sortir d'ENGIE, car le gaz est l'un des secteurs les plus prometteurs ,

Mme Isabelle Kocher , qui a réussi brillamment à la tête du groupe ENGIE , vient de se faire débarquer , c'est décidé à l'Elysée pour le printemps prochain,parce qu'elle est farouchement contre
Au même moment Macron veut nationaliser le nucléaire d'EDF (tiens donc personne n'en veut !) pour mettre le reste sur le marché

Nous allons assister à une négation de la plupart des lois et règles en vigueur en France: Charles Millon disait il faut effacer 1944 de l'histoire de France.
a écrit le 14/12/2019 à 10:26 :
La republique exemplaire.On crois réver .Après l'affaire Goulard,l'affaire Delevoye.126000 à rembourser ,le pauvre .Du dégout voila tout.Cette réforme doit partir à la poubelle car menée par des gens malhonnêtes .
a écrit le 14/12/2019 à 9:26 :
les français ne sont pas dupe ! la réforme des retraites envisagée est une pure escroquerie .. qui veut trop prouver ne prouve rien! notre jeunesse est elle endormie ? elle va réagir la plus concernée et sera soutenue par les français...... la suède est un échec ..
a écrit le 14/12/2019 à 9:26 :
les français ne sont pas dupe ! la réforme des retraites envisagée est une pure escroquerie .. qui veut trop prouver ne prouve rien! notre jeunesse est elle endormie ? elle va réagir la plus concernée et sera soutenue par les français...... la suède est un échec ..
a écrit le 14/12/2019 à 8:54 :
parler d'oubli est une honte c'est bel et bien une tentative de fraude
de la part d'un elus qui se doit d'erte puni exp suppression des droit a la retraite
ce n'est le premier ni le dernier a frauder il faut une punition exemplaire
et le retrait de ses dernier travaux en tand que ministre
la il y a conflit d'intérêts
a écrit le 14/12/2019 à 8:50 :
Cela ne semble pourtant pas bien compliqué de demander à un fonctionnaire des impôts de passer une heure avec le fonctionnaire pressenti pour de tels postes, de manière à poser les questions adéquates, et d'être ainsi sûr qu'il n'y ait pas d'"oublis"..
a écrit le 14/12/2019 à 8:48 :
Mais à par ça, il veut 50 millions d'immigrés en plus. Avec des gens comme ça, la France n'a pas besoin d'ennemis.
a écrit le 14/12/2019 à 8:40 :
La SNCF, c'est pas eux qui collaboraient en transportant les déportés?

C'est du propre tout ça.

JeanPopo Démission
a écrit le 14/12/2019 à 7:46 :
Bien entendu les services de l'Élysée et du gouvernement n'ont pas procédé à des vérifications préalables...nous avons affaire à des AMATEURS professionnels payés "comme des riches" par les français....

Il est par contre "etrange" que ces situations qui remontent à 2017...sortent maintenant...ne trouvez vous pas cela bizarre...vous avez dit bizarre
a écrit le 14/12/2019 à 2:08 :
Un fonctionnaire de base ne peut faire ne serait-ce qu'une heure de travail à l'extérieur sans faire une demande d'autorisation de cumul! Même en disponibilité il ne peut travailler librement sans sans autorisation de sa hiérarchie.

Cela me semble normal, mais lui a 124000 euros qui tombent sur son compte en 2 ans et il plaide l'oubli!

J'imagine la scène en début de mois! Chérie c'est quoi c'est 6000€ qui sont tombés sur le compte?

Pire, il travaille pour les intérêts d'école privées qui veulent la mort de l'enseignement supérieur public! C'est de la haute trahison!
a écrit le 14/12/2019 à 1:51 :
Vous etes dur avec ce pauvre JP.
Tous ces postes faut pouvoir s'en souvenir. Et puis les retraites qui vont avec. Sacre JP......vive la micronnie.
a écrit le 14/12/2019 à 1:21 :
Entre l'affaire BlackRock qui est supposée vouloir faire main basse sur le pactole des retraites françaises et les "oublis" de M.DELEVOY et a contestation généralisée, il vaudrait mieux annuler cette réforme, changer de premier ministre et remettre tout le monde autour de la table pour améliorer le système actuel en utilisant dés 2024 la CSG pour financer le déséquilibre lié au papy-boom. (Le trou de la sécu sera résorbé donc la CSG pourra servir aux retraites à la place,24 milliard/an ce n'est pas rien).

Je ne comprends pas comment un gouvernement peux travailler à l'encontre de sa population. Louis XVI en a fait les frais en aidant les américains dans leur guerre contre la couronne britannique mais on entrevoyait les raisons et malgré tout son peuple lui a coupé la tête.
Mais là le gouvernement avec la réforme du chômage et la réforme des retraites créé de la pauvreté et de la violence envers sa population au lieu de créer de l'aide et de la solidarité. Le problème du chômage est lié au manque de formation et on limite de plus en plus les crédits formation. Le système des retraites par répartition fonctionne bien mais doit devenir plus lisible pour que chacun puisse savoir exactement ce qu'il aura au bout de 42 ans. Il se résorbera de lui même à la fin du papy-boom dans trente ans donc il n'y a aucune urgence à réformer avec violence et sans négociation sauf à vouloir créer une révolte populaire.
a écrit le 14/12/2019 à 1:20 :
Entre l'affaire BlackRock qui est supposée vouloir faire main basse sur le pactole des retraites françaises et les "oublis" de M.DELEVOY et a contestation généralisée, il vaudrait mieux annuler cette réforme, changer de premier ministre et remettre tout le monde autour de la table pour améliorer le système actuel en utilisant dés 2024 la CSG pour financer le déséquilibre lié au papy-boom. (Le trou de la sécu sera résorbé donc la CSG pourra servir aux retraites à la place,24 milliard/an ce n'est pas rien).

Je ne comprends pas comment un gouvernement peux travailler à l'encontre de sa population. Louis XVI en a fait les frais en aidant les américains dans leur guerre contre la couronne britannique mais on entrevoyait les raisons et malgré tout son peuple lui a coupé la tête.
Mais là le gouvernement avec la réforme du chômage et la réforme des retraites créé de la pauvreté et de la violence envers sa population au lieu de créer de l'aide et de la solidarité. Le problème du chômage est lié au manque de formation et on limite de plus en plus les crédits formation. Le système des retraites par répartition fonctionne bien mais doit devenir plus lisible pour que chacun puisse savoir exactement ce qu'il aura au bout de 42 ans. Il se résorbera de lui même à la fin du papy-boom dans trente ans donc il n'y a aucune urgence à réformer avec violence et sans négociation sauf à vouloir créer une révolte populaire.
a écrit le 13/12/2019 à 23:54 :
Moi aussi, je l'avou, j'ai fait une erreur!

Je n'ai pas pensé une seul seconde qu'il pouvait y avoir des magouilles sur la réformes des retraites (si, si, je suis sérieux).

Pourtant, après l'affaire Férand, Benala et l'autre avec ses locaux financé au frais du contribuable (j'ai pu son nom), ou l'autre (pas le même) qui se fait rejeter par l'europe pour ses éventuels conflits (c'est le dindon de la farce!). Je suis sur qu'il y en a bien d'autres que je ne connais pas.

C'est quand même difficile de suivre... Je suis sur que ce serais plus facile avec M.Sarkosy ou M. Bouteflika!

Je ne sais pas ce qui est le pire, ce sujet ou le fait que ça me fasse ni chaud ni froid tellement c'est récurent.

C'est qui le prochain? On en aura bien un nouveau pour noël à ce rythme.
a écrit le 13/12/2019 à 23:30 :
C'est bizarre que quelqu'un qui a été pendant sept ans médiateur de la République soit si peu au courant des lois qui la régissent.
a écrit le 13/12/2019 à 21:39 :
Que dire? lamentable... comment peut on travailler pour plusieurs sociétés en meme temps? A part la corruption et essayer d'avoir un retour sur investissement, pas de raison de le payer. Qu'il demissionne et profite de sa retraite en grande partie volée comme beaucoup dans les politiques français. Triste et me renforce dans le soutien au gréviste (grève par délégation).
Réponse de le 13/12/2019 à 23:45 :
Discours des populistes : il faudrait demander au RN de faire démissionner tous ses élus qui ont utilisé l'argent des contribuables, ce qui n'a rien de comparable avec une fonction bénévole !
a écrit le 13/12/2019 à 21:28 :
J'avais oublié, si il était dans la fondation sncf, donc il avait des billets gratis j'imagine...

Du coup c'est une drôle de situation.....
a écrit le 13/12/2019 à 21:01 :
Un sujet bien trop important , pour le confier à un amnésique . Trop tard pour le virer , ce personnage devrait se faire hara kiri , le courage n' est pas la règle dans ce métier .
a écrit le 13/12/2019 à 19:54 :
Affligeant de voir un tel débat dans ce pays.
La politique politicienne à l’œuvre par média interposé.
Qu'est ce qu'on en a faire qu'il s'en mette pleins les fouilles. Petit niveau ...
Réponse de le 13/12/2019 à 20:58 :
Non ce n'est pas de la politique, c'e st de la justice a ce niveau la.... Pénal même !!

1974 - 2019 Rip frérot ! ah ah ah cela est le temps politique !
Réponse de le 13/12/2019 à 20:58 :
Non ce n'est pas de la politique, c'e st de la justice a ce niveau la.... Pénal même !!

1974 - 2019 Rip frérot ! ah ah ah cela est le temps politique !
a écrit le 13/12/2019 à 19:37 :
Par contre,Il n'avait pas oublié de prendre le pognon.
Réponse de le 13/12/2019 à 20:44 :
Ya man ! c'est tellement incroyable, comme la mise en examen du président de l'assemblée....

Gros calibre les frérots !!!!
Réponse de le 13/12/2019 à 20:46 :
Ya man ! c'est tellement incroyable, comme la mise en examen du président de l'assemblée....

Gros calibre les frérots !!!!
Réponse de le 13/12/2019 à 20:58 :
Ya man ! c'est tellement incroyable, comme la mise en examen du président de l'assemblée....

Gros calibre les frérots !!!!
a écrit le 13/12/2019 à 19:37 :
Le problème de la corruption n'est pas du fait de la morale mais du fait que l'argent soit mal employé.

Merci pour cet article devant lequel il est difficile de ne pas sourire pour finir par rire !

"sauf s'il y a d'autres problèmes révélés..."

Extraordinaire ! :-)
a écrit le 13/12/2019 à 19:24 :
Comme d'autres hommes politiques avant lui, aucun ne pense sur le moment aux conséquences que cela peut entraîner sur leur famille qui porte leur nom patronymique.
Moquerie, méfiance, etc
C'est au moment ou leur forfait est découvert, qu'ils reviennent dans la réalité. Bien qu'ils veulent tous se racheter en remboursant, ils ne font qu'empirer leur situation. Pourtant se sont bien toutes des personnes ayant fait de longues études. Le problème c'est qu'en général nos hommes politiques sont déconnectés de la vie des citoyens, comme l'un d'eux déclarait: Du peuple d'en bas.
Réponse de le 13/12/2019 à 20:53 :
C'est vrai, mais de fait le lien se fait. La question est après la responsabilité que l'on a chacun sur la question.
Tiens exemple, j'aime un pianiste qui peut être doit avoir lien avec un ancien premier ministre, Dominique Fillon, mais je ne suis en rien responsable comme lui même, tout est question de circonstance! ah ah ah!

Tout cela ne peut durer, sachant que ce sont les mêmes qui étaient dans les écuries, et au fait que chacun parvienne au pouvoir avec de sacrè problème de vocables, d'entourloupes, de méchanceté qui me fait souvent la question effectivement qui est celle des familles.

Et tous a chacun de se dire que la question ces choses ne peuvent être excusable par le fait, et si je vais plus loin, si il d'écaisse aussi facilement, c'est sans doute qu'ils a gardé sur un compte pour s'assurer (cela montre un cynisme sans nom, non?).

Dans tout les cas la fuite en avant sur ce sujet, qui n'est plus au minima, mais plutôt au maxima, se doit d'avancer avec cette réalité dans le monde a venir??!!!!

Ce que nous voyons est aussi le résultat de toutes ces histoires de collusion qui passe par un système donc. Car je n'imagine pas que les "chefs" et non les guides, nous amène dans le pire !!!!
Réponse de le 14/12/2019 à 3:05 :
En France les politiciens pratiquent comme la mafia italienne. C'est une "firme".
La corruption est partout.
Ne soyez pas etonne et votez mieux.
a écrit le 13/12/2019 à 19:16 :
Quel amateurisme !

Il faut dire que tous les élus croquent dans le gâteau alors pour en trouver un nickel
a écrit le 13/12/2019 à 19:07 :
Franchement, a ce niveau de collusion, ce ne peut être un oubli, c'est un choix.
Cela fait 18 mois qu'il est en charge, alors venir expliquer qu'il ne savait pas, que dire de plus !!!

Tout cela est pénal, je ferai la même chose j'irai en prison. Et en plus nous devons assumer une réforme de la retraite fait par celui qui oublie l'étique? qui prône de baisser de 20 a 30% la retraite que je vais avoir, mais qui lui se fait coopter tranquilou par ceux qui souhaite cette réforme afin d'alimenter leurs caisses !!!!

Finalement, en france, la magouille est possible et pire, c'est normal pour ceux censé faire la loi ... trop fort !!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :