Retraites : le gouvernement précise sa réforme et ne lâche pas l'âge pivot

 |   |  706  mots
(Crédits : Reuters)
Confronté à cinq semaines de grève, le gouvernement a dévoilé les projets de loi portant sa réforme des retraites. Ce dernier comporte l'âge pivot tant décrié alors q'une journée de réunions avec syndicats et patronat à Matignon sur le financement du système doit se tenir ce vendredi.

L'exécutif abat ses cartes. Pressé de dévoiler ses cartes pour sortir d'un conflit social interminable, l'exécutif a transmis tard jeudi soir aux partenaires sociaux les deux projets de loi - l'un organique, l'autre ordinaire - qui seront présentés en Conseil des ministres le 24 janvier. Ces textes, adressés jeudi soir aux caisses de Sécurité sociale et dont l'AFP a obtenu copie, gravent dans le marbre de la loi une règle "obligeant" à prévoir l'équilibre financier du futur système "universel" de retraite par points, mais aussi l'"âge d'équilibre" unanimement rejeté par les syndicats, y compris la CFDT et l'Unsa.

Cet âge pivot sera instauré dès 2022, à moins d'une "délibération" différente avant septembre 2021 entre partenaires sociaux siégeant au sein de la future caisse nationale de retraite universelle, qui sera créée le 1er décembre 2020. L'Etat s'engage aussi, comme l'avait promis le gouvernement, à revaloriser les traitements des enseignants et des chercheurs, que la réforme des retraites pourrait pénaliser. Pour tenter de sortir de l'impasse, le Premier ministre Edouard Philippe reçoit à Matignon, depuis 8h30, les organisations syndicales et patronales à tour de rôle afin de discuter de l'équilibre du système.

L'exécutif répond ainsi à l'idée de "conférence de financement" suggérée par la CFDT. Le premier syndicat de France est favorable au principe d'un régime "universel" par points mais braqué sur l'âge pivot que le gouvernement veut fixer en 2027 à 64 ans et assortir d'un bonus-malus, afin d'inciter les Français à travailler plus longtemps.

Age pivot omniprésent

Ce sujet continue de bloquer les négociations entre syndicats réformistes et gouvernement, chacun campant sur ses positions. Or l'âge d'équilibre est mentionné au moins 39 fois dans le projet de loi ordinaire. "Si l'âge pivot reste dans la loi, c'est non, c'est clair", a averti jeudi le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. "'Je retire la mesure d'âge pivot' doivent être les mots du Premier ministre", a renchéri son homologue de l'Unsa Laurent Escure.

"Le gouvernement continue de penser que l'âge pivot est une mesure juste et efficace", a répondu le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. Les mesures contenues dans les deux textes de loi ne sont pas de nature à amadouer les syndicats qui exigent le retrait pur et simple de la réforme, CGT et FO en tête. Ils ont rassemblé jeudi 452.000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur, dont 56.000 dans la capitale. Une mobilisation supérieure à celle du 10 décembre, mais en deçà de celles du 17 et surtout du 5 décembre, au premier jour du mouvement, d'après les autorités. Yves Veyrier (FO) a jugé que cette mobilisation était "la démonstration qu'il n'y a pas d'épuisement".

Mais l'intersyndicale a peiné, jeudi soir,  à donner une suite à son mouvement. Après plus de quatre heures de réunion, elle a exprimé le souhait de faire de mardi 14 janvier une "journée de grèves et de convergence interprofessionnelles", et annoncé des initiatives déclinées "sous toutes les formes" mercredi 15 et jeudi 16, en espérant des "manifestations massives" auparavant, samedi 11. Plusieurs professions resteront mobilisées ce vendredi 10 janvier, notamment à travers des blocages annoncés de raffineries et dépôts pétroliers.

Des transports toujours très perturbés

En attendant une éventuelle sortie de crise, la galère continue pour les usagers des transports en commun. Le trafic ferroviaire était encore une fois perturbé vendredi, au 37e jour de la plus longue grève de l'histoire de la SNCF. 60% de TER et 80% de TGV circulaient comme annoncé et en région parisienne un RER A et B sur deux en moyenne étaient sur les rails. Du côté des Transilien, environ trois trains sur cinq étaient en circulation..

A la RATP, le service de métro était encore très perturbé, la plupart des lignes étant ouvertes partiellement ou seulement aux heures de pointe, même si deux d'entre elles (2 et 3) offraient un meilleur service que prévu. Seules les deux lignes automatiques (1 et 14) circulaient normalement, comme depuis le début du mouvement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2020 à 11:58 :
C'est bizarre que le seul partenaire social que le gouvernement entende, c'est la voix du MEDEF !

Malgré ça, Macron et Philippe tenteront de nous faire croire à leur "bon bilan social" pour "l'ensemble des français", alors que ce qu'ils entendent par "l'ensemble des français" se résume aux "40 têtes du CAC 40"
Réponse de le 12/01/2020 à 11:10 :
Les presidents écoutent toujours ceux qui finance leur campagnes et qui ne demandent pas d'être remboursé quand le président nous vole nos impôts pour rembourser ça campagne hors de prix... En gros les présidents se font payer double et nous détruits nos vies pour que quelques plus riches qui ne payent même pas les impôts en France...
a écrit le 11/01/2020 à 10:16 :
vivement qu'on se débarrasse des fous qui nous gouvernent quand on vois toutes les professions qui se révoltent
Réponse de le 11/01/2020 à 10:54 :
@ papiencolere a écrit le 11/01/2020 à 10:16 :

Une écrasante majorité des Françaises et des Français sont PLEINEMENT d'accord avec vous ;

les élections municipales vont être l'occasion d'aller "causer du pays" à tous ces candidats LREM MODEM officiels, va y avoir du sport, ils l'auront bien cherché ...!

et aussi à tous ces maires sans étiquettes qui vont abriter des LRME MODEM cachés, dissimulés sous des voiles "sans étiquettes ...

va yen avoir des terroristes politiques qui vont devoir répondre de leurs violences politiques ..

Pour ce qui est professions, elles sont très nombreuses,

le plus choquant ce sont les restaurateurs et les commerçants qui se plaignent des grévistes,

ces pauvres commerçants ils tapent sur leur clientèle, et de surcroît ils ne voient pas qu'ils vont être les premières victimes de déconstruction des retraites,

* ils vont tous finir avec des retraites de misère et des cotisations monstrueuses pour nourrir les fonds de pension

* leurs clients vont entrer dans la pauvreté et la misère et ne viendront plus dans leurs commerces

idem d'ailleurs pour les artisans et les agriculteurs qui se font bernés avec une "promesses" d'une pension de 1 000 €,

avec les pertes de leurs clientèles, et les prix bas, la plus part d'entre eux ne vont pas pouvoir payer leurs cotisations fonds de pension et il leur manquera des trimestres,

et s'il leur manque des trimestres, ils n'auront pas droit aux 1 000 €, ils devront aller à la soupe populaire avec 400/500 € de pension.
a écrit le 11/01/2020 à 9:57 :
Pourquoi la RATP ne dit-elle jamais combien de conducteurs sont en grève et empoisonnent les 12 millions d'habitants de l'Ile-de-France ? Pourquoi les médias ne cherchent-ils pas à savoir ? Ce n'est pas du journalisme d'investigation ? On n'a pas le droit de poser ces questions ?
a écrit le 10/01/2020 à 21:42 :
L'àge pivot c'est une anerie, chacun est différent face à l'àge, personnellementj'ai arrêté à 61 ans pour ajuster la complémentaire et les petits pourcentages en plus,la dernière année a été très difficile, je suis fait opérer 3 mois après la fin, j'aurais pas tenu jusqu'à 64, bien sur techniquement intellectuellement ça n'aurait posé aucun problème, geek de culture j'étais en avance sur les quadras, mais le dépannage de lignes de production nécessite de grimper sur des échelles, monter avec des charges sur le toit, porter des charges conséquentes, j'avais passé l'àge. C'est sur que le plumitif qui a commencé à 24 ans peut bien lui passer les 6 ans en plus qu'il n'a pas fait à 18.On doit 42 ans à la société, c'est normal, mais se tirer en n'ayant fait que 36 est choquant.
a écrit le 10/01/2020 à 21:25 :
Le gouvernement a tort (ou fait pour l’instant semblant) de ne rien lâcher sur l’âge pivot car il est bien sûr évident que cet âge pivot, qu’il reste à 62 ans ou qu’il passe à 63, 64 ans, pourra bien sûr être modifié par la suite (65, 66, 67 ans etc.) quand il n’y aura plus de mobilisation et que la réforme aura été adoptée de gré ou de force.
a écrit le 10/01/2020 à 18:18 :
Taxer les œuvres d'Art pour financer les retraites tout simplement!
a écrit le 10/01/2020 à 18:17 :
On peut quand même leurs concéder quelque chose:

Si ils disent rien et chiffrent pas, c'est que c'est tellement ignoble que c'est pas "montrable". M. Phillipe fait office de feuille de vigne.
a écrit le 10/01/2020 à 17:53 :
chez nos politiciens on est plus souvent dupé par la défiance que par la confiance ! que de mépris contre le peuple .. la ligne rouge est le retrait..
a écrit le 10/01/2020 à 17:48 :
La pagaille du projet retraite Delevoye Philippe va durer, le 1er ministre s'est enlisé, son gouvernement nous fait penser aux pieds nickelés.

Ce constat fait, la France va sortir péniblement du traumatisme de ce projet néfaste, funeste qui met en confrontation les grands parents, les enfants et les petits enfants

pour ne pas tomber dans le piège de Macron

dans notre entourage, nous avons entreprit de réagir

*** des repas en famille à la maison, pour rester soudés

*** faire des économies, plus de sorties extérieurs, économies de restaurant voyage est... en plus c'est excellent pour la planète

* de la couture pour repriser les vêtements de tous les jours qui ont des accrocs, c'est sympa à faire, c'est même ludique avec les enfants

* on va faire durer les costumes de travail, après tout il faut mettre de l'argent de côté au cas ou on entre en guerre civile ... en germe ...

* comme dans les pays pauvres, on sort moins, donc on n'a plus l'utilité de faire les magasins pour acheter des vêtements et accessoires de paraitre

*** l'insécurité est partout, les viols, les coups de couteaux, même la police tue ou mutile pour des faits mineurs, futiles

Voila on s'adapte à notre France en plein recul, déclin ...
Réponse de le 10/01/2020 à 20:08 :
Vous avez raison, il n'y a pas besoin de sortir de l'ENA pour élaborer votre programme "Il-n'y-a-qu'à" , il suffit de sortir de HEC - hautes études communales.
a écrit le 10/01/2020 à 14:48 :
Le gouvernement oppose volontairement actifs et vieux, fonctionnaires et travailleurs avec l'âge pivot. L'âge pivot est une solution conçue par des uni-jambistes qui ne savent pas ce qu'est la marche... sur deux jambes. Le pivôt est le symbole de l'immobilisme centralisateur: tout tourne autour de lui. Le système universel est la généralisation du système des fontionnaires à l'ensemble de la nation. Seules les demandes des travailleurs du secteur public ont eu voix au chapitre jusqu'à présent. Tu parles d'une culture du compromis? Après 5 semaines d'agitation sociale, le premier texte est rendu public, qui ne tient aucun compte des demandes des forces intermédiaires représentatives aussi bien du côté des patrons que des professionnels et des travailleur. Tout reste à faire! Non, le gouvernement n'oeuvre pas dans le sens de la cohésion sociale et de la compétitivité de la France dans le monde!
a écrit le 10/01/2020 à 14:35 :
La CGT à raison de demander le retrait de cette réforme. L'âge pivot est une ligne rouge illusoire qui permettra, lorsque retirée, de faire passer tout le reste. Il sera aussi rappelé régulièrement que tous les problèmes furent causés par le syndicats, une façon de leur faire porter le chapeau, de les décrédibiliser et les diviser.
Pendant ce temps, le MEDEF et Black Rock et ses équivalents se frottent les mains. Des mains sales
qui captent le labeur des travailleurs, sans distinction de public ou privé.
Réponse de le 10/01/2020 à 15:51 :
Faudrait pas oublier sans que entreprise et leur patron , il n' y pas de labeur :
que des fonctionnaires qui coutent et ne produisent rien qui se vende .
Donc merci aux patrons et entrepreneurs qui créent de la richesse et des emplois .
Réponse de le 10/01/2020 à 16:51 :
@leon

"Donc merci aux patrons et entrepreneurs qui créent de la richesse et des emplois" .

Et six millions de chômeurs.
Réponse de le 10/01/2020 à 19:24 :
Allez, pas grave : grâce aux syndicats on va augmenter les impôts, diminuer le pouvoir d'achat de ceux qui cotisent et renchérir le coût du travail pour arriver à créer davantage de chômeurs ! La rupture est là : entre ceux qui ont du travail, et ceux qui en sont exclus et ont toujours moins de chances d'en retrouver grâce à la protection des syndicats envers ceux qui ont du travail. Les autres ne les intéressent pas...
Réponse de le 11/01/2020 à 9:22 :
@leon

Tiens, c'est pour toi :

Mauvaise surprise pour les salariés du sous-traitant d'Amazon, B2S. Ce vendredi 10 janvier en arrivant sur leur lieu de travail, situé sur la zone d’activité de Torremila, à Perpignan, les 25 employés ont trouvé porte close. Pire, la trentaine de camions qui leur servent pour les livraisons de colis pour le compte du géant du e-commerce ont carrément disparu. La réalité est bien sombre : leur patron a déménagé l'entreprise dans la nuit, en réponse à la grève de la veille de ses salariés, relate France Bleu Pyrénées-Orientales.Dans la nuit, certains salariés s'étaient aperçus que quelque chose clochait. Des employés se sont même interposés pour empêcher le transfert des camions, déclenchant au passage une violente bagarre, selon plusieurs sources au média régional. Vendredi matin, un huissier de justice s'est rendu sur le site, où étaient réunis syndicats et salariés, pour constater les faits. "Cet événement est symptomatique de l’état du dialogue social aujourd’hui en France. Plutôt que de négocier avec ses salariés, le patron préfère vider les locaux de l’entreprise et déguerpir en catimini'", dénonce Alexandre Pignon, secrétaire départemental de la CGT-FAPT.
a écrit le 10/01/2020 à 14:32 :
Philippe est impressionnant:il est sous pression de la part des syndicats et du président.Et pourtant il tient.S'il arrive a un compromis avec la cfdt,il aura gagné ses lettres de noblesse!.Cette réforme est voulue par une majorité de français.Elle s'effectuera dans le compromis.La route est peut etre dégagée pour 2022.
Réponse de le 10/01/2020 à 16:45 :
Son image est sans doute une des raisons essentielles à son intransigeance.
Au moins dans l'attitude. De là à y voir les prémices d'un destin il y a loin.
Macron trouvera de quoi le plomber si besoin.
Réponse de le 10/01/2020 à 16:55 :
"Cette réforme est voulue par une majorité de français"

A la rigueur, des français de droite ou LREM souvent retraités ,mais pas plus.
Réponse de le 10/01/2020 à 17:43 :
Et si, pour être totalement « universelle » cette nouvelle retraite s’appliquait à ceux qui sont déjà à la retraite ?
a écrit le 10/01/2020 à 14:22 :
Comment lui faire confiance voyant comment il agit pour les 90 km/h

Le financement par accord des partenaires sociaux est impossible puisque le gouvernement exonere qui il veut ex les heures sup et primes !!!!!!!

!il l'a deja fait avec l'assurance chomage en excluant les vrais déficitaires LES INTERMITTANTS !!!!!!

COMMENT LUI FAIRE CONFIANCE ????
a écrit le 10/01/2020 à 14:19 :
En tous cas pas un mot des syndicats ni des journalistes sur la particularité de la réforme qui va permettre aux hauts fonctionnaires et à certains de la catégorie A d'avoir une retraite augmentée de 30% avec l'intégration des primes dans la limite de 100 000 € annuel.Par contre les "sans dents" de la catégorie C vont voir leurs retraites diminuées puisqu'elle ne sera plus calculée sur les 6 derniers mois.Silence complice, pourquoi ????
Réponse de le 10/01/2020 à 16:52 :
Même avec l’intégration des primes pour la catégorie A celle ci risque bien de perdre en passant d'un calcul sur 6 mois à un calcul sur toute la carrière.
Les recrutements, déjà difficile à ce jour, vont devenir mission impossible pour pas mal de spécialités ! Comme pour les enseignants ou les infirmières pour lesquels cet avantage compensait des revenus incroyablement faible.
Réponse de le 10/01/2020 à 17:31 :
@novice , je suis d'accord pour les enseignants, et c'est pourquoi le gouvernement a mis en place un programme de primes, mais pour certains autres, les primes annuelles vont jusqu'à 100 000 € et donneront donc des points dans leur intégralité.
Réponse de le 10/01/2020 à 17:31 :
Vous avez entièrement raison pour les petits fonctionnaires cela fait des années que l'on les traite de fainéants et de favorisés et cela avec l'approbation du gouvernement, des média et des syndicats qui ont des subventions européennes. Tout est en préparation.... Depuis des années. Tout comme une nouvelle crise économique idem à 2008 qu'ils sont en train de préparer
a écrit le 10/01/2020 à 14:00 :
Article à nuancer par honnêteté intellectuelle: pas 35 jours de grève sur le territoire français, sauf à estimer que la Francilie est la France. 3 jours de grève à Nice, 5ème ville de France
a écrit le 10/01/2020 à 13:58 :
Article à nuancer par honnêteté intellectuelle: pas 35 jours de grève sur le territoire français, sauf à estimer que la Francilie est la France. 3 jours de grève à Nice, 5ème ville de France
Réponse de le 10/01/2020 à 17:11 :
10 mois dans les services d'urgence du territoire.

Finalement les gilets jaunes ont eu raison, en France si on ne casse pas et qu'on ne marche pas sur l'Elysée, il ne se passe rien.
a écrit le 10/01/2020 à 13:56 :
Le projet de retraite A LA HAUSSE [pas à la baisse] n'est pas la seule attente des Français,

les commerçants se plaignent et gémissent sans réfléchir,

car si les salaires augmentaient significativement, pour le SMIC et pour les classes moyennes jusqu'à 4 000 euro par mois, et bien automatiquement

les commerçants verraient les consommateurs augmenter leurs dépenses dans leurs commerces,

les artisans seraient sollicités pour des travaux dans les habitations,

les agriculteurs pourraient augmenter leurs prix de vente parce que les consommateurs auraient plus de moyens pour vivre,

toute l'économie repartirait au lieu de s'effondrer ....

il n'y a pas besoin de sortir de l'ENA pour comprendre cette simple règle de l'économie

c'est pourquoi il est indispensable de manifester, de bloquer ce gouvernement rétrograde du vieux monde, demander le retrait de ce projet "cuisiné" avec de la "daube" au service Philippe 1er ministre par Delevoye tricheur dans ses déclarations personnelles et collectives

alors les commerçants, les artisans, les agriculteurs, réfléchissez un peu, c'est votre avenir

les trains sont à l'arrêt, PENSEZ A MONTER DEDANS ne laissez pas partir votre chance historique d'obtenir une hausse de votre chiffre d'affaire,

plus vous serez nombreux, massifs pour accompagner la grève, plus le projet sera vite retiré avec EN PRIME UNE HAUSSE DU SMIC et des salaires des classes moyennes

ce que les Français attendent
les Français attendent une revalorisation des salaires, en particulier une hausse du SMIC de plus de 15 à 18 % par an, qui peut être répartie sur une durée limité e de 3 ans par exemple
a écrit le 10/01/2020 à 13:45 :
Au 20 décembre F Asselineau et l' UPR avaient déjà levé le loup.
Avec un grand jeu théâtral autour du fameux âge pivot de 64 ans. En effet, il est prévu dans cette loi que la retraite sera diminuée si l’on part à la retraite avant 64 ans. Cet âge pivot est la position sur laquelle les syndicats s’arc-boutent, davantage que l’uniformisation des régimes, l’indexation des retraites selon un système par points, ou le nombre d’annuités retenues pour le calcul du montant de la retraite, plus défavorable.

Au bout du compte, le gouvernement aura beau jeu de céder sur l’âge pivot de 64 ans, en laissant intact tout le reste de la réforme. Cela permettra de casser le front syndical avec un syndicat (par exemple la CFDT) qui se dira satisfait, ce qui brisera le mouvement social. Et c' est très probablement ce vers quoi le tandem Philippe Macron d' un gouvernement totalement inféodé aux GOPE et à l' article 121 du TFUE qui commande la ..réforme des retraites tend et que nous allons observer ...
a écrit le 10/01/2020 à 12:37 :
" l'âge pivot sera instauré des 2022, à moins d'une délibération différente avant septembre 2021 entre partenaires sociaux..."
Le gouvt a bien dévoilé ses cartes avec une concession majeure au patronat qui ne voudra jamais lâcher sur une augmentation de la contribution des Entreprises et est un farouche partisan de l'augmentation de l'âge légal.
Les syndicats réformistes doivent en contrepartie dder des garanties " gravées ds le marbre" ds le cadre de cette conférence nationale proposée par LB pour le financement des mesures en faveur des fonctionnaires et tt particulièrement des enseignants et de la disparition progressive des régimes spéciaux.
a écrit le 10/01/2020 à 12:35 :
Retraité je ne suis pas concerné par cette retraite mais cela ne m’empêche d’être attentif à ce projet. Je suis choqué par ces grèves car je les juge corporatives. Certains disent défendre les droits de tout le monde : défendre les régimes spéciaux et ceux du régime privé. Mais de qui se moque t-on ? Ceux qui prétendre cela se sont ils posé la question de comment fonctionne le régime du privé, se sont ils mobilisés lorsque les règles du privé ont été de nombreuses fois modifiées. Il y a 40 ans, il fallait cotiser 37,5 années pour avoir une retraite à taux plein. Aujourd’hui ce sera progressivement 43 ans. On calculait la retraite sur les 10 meilleurs années maintenant ce sont les 25 meilleures années. Début 2019 la fusion ARCCO AGIRC a instauré un malus pour un départ avant 67ans. Je m’interroge aussi sur les conséquences de cette fusion sur le montant des pensions, en particulier pour les cadres. Pas pour ceux qi gagnent 10000€ par mois mais la majorité qui gagne 3000, 4000 ou 5000€
Paradoxalement ces régimes ARRCO AGIRC sont gérés par les partenaires sociaux patronaux et salariés. Lorsque cet accord a été signé cela a été très discret. Pas d’appel à la grève contre cet age pivot à 67 ans. Mais aujourd’hui on refuse l’age pivot à 64 ans. Vous me direz que cela ne concerne que les retraites complémentaires mais c’est plus de la moitié de la pension de retraite du privé.
L’age pivot à 64 ans ne me choque pas mais le malus ne devrait s’appliquer que jusqu’à 64 ans et pas durant toute sa retraite
ET en plus les salariés du privé sont confrontés au problème du chomage que ne connaissent pas les bénéficiaires des régimes spéciaux et les fonctionnaires
Partir a des ages précoces avec une pension calculée sur les 6 derniers mois est un privilège. Par ailleurs le déficit de certains de ces régimes est supporté par tout le monde. Quand on durcit les règles du privé c’est pour équilibrer le régime de retraite mais aussi pour compenser le déficit de certains régimes spéciaux.
Le problème des primes non pris en compte est un faux problème. Les salariés du privé ne bénéficient pas tous de prime. Oui, il faut les prendre en compte mais il faut aussi percevoir des charges sociales sur ces primes. Et supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires. C’est un manque à gagner pour les régimes de retraites et aussi moins de retraite pour les bénéficiaires. Pas de cotisations de retraites c’est pas de prise en compte pour le calcul de la retraite que ce soit dans le régime actuel ou dans le futur régime universel.
Je doute que beaucoup de grévistes connaissent comment fonctionne le système des retraites et comment on calcul une pension de retraite
Par le passé, a chaque réforme de retraite, j’ai toujours souhaité que les règles de retraite soient les mêmes pour tout le monde.
C’était le but de la retraite universelle. Elle va passer mais avec les concessions accordées, le problème d’égalité reste entier. Les perdants seront encore une fois les salariés du privé
Réponse de le 10/01/2020 à 14:05 :
Sauf quelques exceptions, tout le monde sera perdant sur le niveau de la future pension. La prise en compte de toute la carrière avec ses trous, ses périodes de chômage, ses mois de petits salaires ne peut pas être plus intéressant que les 25 meilleures années dans le privé ou les 6 derniers mois dans le public. Ceci-dit, il faut que beaucoup de personnes dans le privé ne peuvent pas faire grève (pour cause de cdd, etc.) mais sont solidaires de la contestation, cela s'appelle "la grève par procuration".
Réponse de le 10/01/2020 à 17:30 :
la martingale de Macron est simple : mettre la main sur les réserves des régimes de retraite du privé (agirc/arco , professions libérales ) en les réintégrant dans les actifs du régime universel - environ 130 milliards d'euros- pour financer les concessions accordées aux affiliés des régimes spéciaux actuels et fonctionnaires .
comme déjà convenu avec les régimes spéciaux dont la SNCF et la RATP les plus déficitaires , le Gouvernement leur a garanti le maintien de tous leurs avantages actuels dans le nouveau système , qui sera donc financé par les cotisations et réserves des salariés et indépendants du privé .
il faut espérer que ces derniers refuseront cette manoeuvre .
Réponse de le 10/01/2020 à 18:25 :
Ils ont le dos large les fonctionnaires et autres régimes spéciaux. Ils n'ont pas bougé quand ils ont touché au régime général, certes, mais le privé lui-même a-t-il bougé pour défendre ses acquis ? Pour rappel, la réforme Balladur a eu lieu en 1993, en plein été donc encore plus difficile de se mobiliser.
On verra demain si le privé, appelé a manifester répondra présent pour défendre ses retraites. Personnellement, je suis fonctionnaire, pas touché par la réforme (sur le papier du moins), et pourtant je fais grève et manifeste parce que je juge cette réforme néfaste pour beaucoup de monde. J'ai bien conscience que beaucoup ne peuvent faire grève et/ou manifester, contrairement à moi.

Et arrêtez avec le mythe des 6 derniers mois chez les fonctionnaires. Déjà, il y a une décote sur les 75% si la carrière entière n'a pas été faite dans la Fonction publique.
Un collègue est parti il y a peu. Dernier salaire, près de 3000€, montant de la retraite (alors qu'il a une carrière entière dans la FP), aux alentours de 1700€. Eh oui, beaucoup de primes non incluses. On est quand même loin des 75% des 6 derniers mois. Vous me répondrez qu'on ne cotise pas sur les primes, je vous l'accorde, mais il faut alors cesser de parler de ce régime en le qualifiant de privilégié.
Réponse de le 11/01/2020 à 12:41 :
@panxoa64
Vous oubliez que faire grève dans le privè est trés difficile. On est tout de suite marqué et cela a des conséquences sur la suite de sa carrière. J'ai connu cela durant ma carrière. Malgré des bons rapports avec ma hierarchie et une bonne appréciation de bon travail, on m'a repproché d'avoir participé à une manifestation qui pourtant était organisé entre 12h et 14h
Que les primes ne sont pas incluses dans le calcul de la retraite est normal car les fonctionnaires ne paient pas de cotisation sur ces primes.
quand à la grève par procuration je n'y crois pas. C'est une manière pour justifier qu'on fasse grève, un justificatif pas trés élégant
Sinon je suis d'accord sur le constat que tout le monde sera perdant. Mais pour les salariés du privé, le mal est déjà fait. La fusion ARRCO/AGIRC appliqué en Janvier 2019 a déjà fait d'énorme dégat en particulier avec l'age d'équilibre à 67 ans.
Les seuls gagnants seront les entreprises qui paieront beaucoup moins de charge sociale
a écrit le 10/01/2020 à 12:23 :
Avec l'age pivot le 1er Ministre veur vider de ses droits chaque salarié à prendre sa retraite méritée , le stratagème mis en place pour remplir les caisses est une chausse trappe qui va aller automatiquement par des liquidations de pensions qui s'imposeront avant 64 ans par le management du patronnat ( la fameuse pénalité ) qui sera revue dans le temps à la hausse selon les besoins . Le mauvais retraité sera celui qui coûte cher au dela de 64 ans . Pour ceux gagnant plus de 120 000 euros par an , ils seront couverts par des retraites capitalisés et libre de leur vie . L'on voit ainsi ce que ces décideurs sont des gens qui se croient hors du peuple et mettre la frontière partir d'une certaine somme d'argent. Il faut revenir aux valeurs de la République et non celles des bourgeois .
Réponse de le 10/01/2020 à 15:10 :
Vous n'avez pas compris: le problème n'est pas l'âge pivot qui concerne peu de francais, mais les 43 ans de cotisation pour le taux plein, qui va obliger la très grande majorité ses francais à travailler bien au delà de 64 ans.
a écrit le 10/01/2020 à 11:13 :
Le gouvernement ment comme un arracheur de dents et Macron n' est qu' un exécutant, une courroie de transmission de ces ..réformes en novlangue bruxelloise en réalité imposée par Bruxelles via l' article 121 du TFUE et tout el monde sera touché, pour l' heure il faut comprendre que toutes les retraites seront impactées dans une baisse d' environ 25 %..
Retraites : et face au « silence » du gouvernement, les avocats durcissent leur grève

« Le gouvernement n’entend que les professions qui bloquent la France » : vent debout contre la réforme des retraites et déterminés à défendre leur régime autonome, les représentants des avocats ont appelé à durcir la grève dans les tribunaux à partir de ce lundi 6 janvier.

Source : la Tribune (5 janvier)

C’est exactement cela : le gouvernement applique la stratégie du « diviser pour régner » en réintroduisant des exceptions à la réforme des retraites pour les catégories professionnelles bloquant le plus le pays. La meilleure parade est que les Français soient solidaires dans la défense de l’intérêt général.
Réponse de le 10/01/2020 à 12:42 :
Diviser pour régner... Principe de base théorisé par Machiavel au 15 ème siècle et enseigné ds tt cursus d'Etudes politiques...
a écrit le 10/01/2020 à 10:51 :
Le gouvernement a déjà fait beaucoup de concessions et n’a même pas chiffré sa réforme. Vu l’état actuel des finances publiques de la France, payer autant pour aboutir à un système qui ne satisfera réellement personne, c’est pas utile. On fait déjà 90 milliards de déficit du budget de l’état chaque année. Autant abandonner la réforme et accélérer l’allongement de la durée de cotisation prévu par la réforme Touraine pour essayer d’équilibrer le système actuel.
Réponse de le 10/01/2020 à 11:18 :
C 'est un faux prétexte car les retraites sont financées à 10 voire 15 ans, dixit UPR.fr hier.
Mais si quant au reste les finances publiques sont crevées, c' est bien parce que les emplois sont délocalisés à l' est par l' article 63 du TFUE contre des salaires à 400 euros quand ce même article rend possible 100 milliards de fraude et exil fiscaux impossible à empêcher/ récupérer dans l' UE.
Il n' y a pas de solution sans FREXIT UPR, vite ..
a écrit le 10/01/2020 à 10:29 :
L'âge pivot pourquoi faire? 42 ans de cotisation quant en moyenne on commence à travailler vers 24 ans, cela correspond à un départ en retraite à 66 ans minimum.
En revanche, 42 ans de cotisations au lieu de 25, ça change tout. Les pensions vont baisser significativement. Les jeunes ont intérêt à épargner très jeune s'ils veulent vivre décemment. En attendant, pour financer les concessions, le gouvernement va augmenter les cotisations retraites pour tous, retraités, salariés et entreprises.
Autre financement probable, prendre les réserves des caisses complémentaires, professions libérales, Agirc/Arcco et bien évidemment continuer à endetter le pays.
a écrit le 10/01/2020 à 10:05 :
Avec cette provocation du gouvernement, si la CFDT UNSA et CFTC ne décident pas de participer à une grève dure totale,

ces 3 syndicats finiront comme le PS et le MODEM, réduits au néant, à des coquilles vides et ne restant que des mis en examen pour fraudes. BERGER sera assimilé à Bayrou Delevoye et autres.
Réponse de le 10/01/2020 à 11:28 :
Vous remarquerez que les autres (CGT, LFI ..) sont depuis toujours des tonneaux vides et c'est pour cela qu'ils font toujours le plus de bruit.
a écrit le 10/01/2020 à 10:01 :
Technique de négo pour gogo: on focalise tout sur un point symbolique et irritant (age pivot), la presse ne parle que de ça et surtout pas du point principal à savoir le point (valeurs, conditions de valorisation etc) et du passage du calcul sur toute la carrière.

In fine le gouvernement lâche sur l'âge pivot, les syndicats traitres applaudissent, se félicitent et se gargarisent et appellent à la fin de la grêve.

Système de retraite inique, capitalisation forcée par la baisse des retraites (pour ceux qui peuvent...) et BlackRock et consoeurs ont gagné.

Classique, efficace
Réponse de le 10/01/2020 à 10:34 :
"Classique, efficace "

Efficace parce qu'ils sont tous compromis là dedans sinon cela reste grossier tenant seulement grâce aux seuls médias de masse qui nous martèlent sans cesse cette pensée binaire.
Réponse de le 10/01/2020 à 11:22 :
à Kwel : tout à fait d'accord .
J'insiste aussi sur la précision ridicule des décomptes du ministère de l'intérieur : 452000 manifestants .
Cela veut dire qu'il ont étés capable de calculer à la dizaine près le nombre de manifestants dans chaque département ( 10x100=1000) ou à 5 unités près dans les 200 et quelques manifestations .
Nous les savions très forts en statistiques mais là nous sommes bluffés .
Réponse de le 10/01/2020 à 11:23 :
à Kwel : tout à fait d'accord .
J'insiste aussi sur la précision ridicule des décomptes du ministère de l'intérieur : 452000 manifestants .
Cela veut dire qu'il ont étés capable de calculer à la dizaine près le nombre de manifestants dans chaque département ( 10x100=1000) ou à 5 unités près dans les 200 et quelques manifestations .
Nous les savions très forts en statistiques mais là nous sommes bluffés .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :