Revenu universel : Hamon augmentera les prélèvements des plus hauts revenus

 |   |  369  mots
Le candidat socialiste entend s'affranchir des critères européens en matière de déficit public.
Le candidat socialiste entend s'affranchir des critères européens en matière de déficit public. (Crédits : Reuters/Benoit Tessier)
L'ancien ministre de François Hollande promet d'organiser une "conférence citoyenne" en 2019 pour arrêter le périmètre définitif de la mesure.

L'un des sept prétendants à la primaire de gauche, Benoit Hamon, a précisé son projet de revenu universel dimanche. Dans une interview diffusée sur le site internet du journal, il a expliqué que la première étape consisterait en une hausse de 10% du RSA, qui serait étendu au 18-25 ans, "sans conditions de ressources".

"Cela représente un coût de 19 milliards d'euros, qui passera par des recettes nouvelles ou des réorientations de la dépense publique", estime Benoît Hamon. A terme, l'idée est que ce revenu universel englobe des prestations existantes - minima sociaux, allocations familiales, aides au logement -, ajoute-t-il en annonçant son intention, s'il est élu, d'organiser une "grande conférence citoyenne" en 2019 pour arrêter son périmètre définitif.

Revoir la fiscalité

Au total, selon l'ex-ministre de l'Education, "cela représenterait entre 300 et 450 milliards d'euros". Une dépense considérable, mais "quand la France a créé la Sécurité sociale après guerre, c'était une mesure équivalente à son PIB" argumente-t-il. "Il faut bien comprendre que le revenu universel est un instrument incroyable de redistribution. Pour son financement, le niveau des prélèvements augmentera, mais principalement et quasiment exclusivement sur les plus hauts revenus", explique-t-il.

Benoit Hamon prône aussi une refonte complète de la fiscalité, avec "un grand impôt sur le revenu qui fusionne IR actuel et CSG, avec dix tranches". Même chose en ce qui concerne le patrimoine : "Il faut un impôt unique sur le patrimoine qui fusionne tout ce qui existe (ISF, taxe foncière, droits de mutation). Le but est d'améliorer le rendement de l'impôt et de faire en sorte que les prélèvements sur les derniers déciles soient plus importants qu'aujourd'hui".

Par ailleurs, le candidat socialiste entend s'affranchir des critères européens en matière de déficit public, qui doit normalement être inférieur à 3% en 2017. "Ce critère des 3% ne s'entend plus dès lors qu'il faut procéder à des investissements importants pour financer la transition énergétique, mais aussi celle de notre modèle de développement", dit-il.

Lire aussi : Le revenu universel, une idée d'avenir, vraiment ?

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2016 à 3:00 :
Hamon devrait publié ses revenus en incluant les avantages ... ainsi que ceux de sa compagne au lieu de se moquer du monde.... Il me fait penser au postier de Neuilly et sa femme éditrice qui gagnait plus de 7000euro / mois ...
Quant au revenu universel , c'est une forme d'esclavagisme moderne , aucun avenir , simplement un peu d'argent pour que les populations ciblées ne se révoltent pas et continuent à voter pour la gauche....
Cette attitude de vous donner juste assez d'oxygène pour survivre tout en vous maintenant la tête sous l'eau est typique de ce pouvoir (droite ou gauche) qui ne veut surtout pas qu'on change les fondations car il serait les premiers à sauter ....
a écrit le 20/12/2016 à 11:07 :
Il ne fera rien du tout car il ne sera pas élu.
a écrit le 20/12/2016 à 3:29 :
La France, cet enfer fiscal.
a écrit le 19/12/2016 à 23:27 :
Hamond protège les riches et les rentiers, exemple : Jean Marc Ayrault touche 20 000 euros par mois plus les avantages et son logement payé par le contribuable. Le PS est absent en matière de transparence sur les centaines de milliards d’euros des administrations : Loi Sapin sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique ? Quand les journalistes vont-ils publier les 500 000 salaires de fonctionnaire les plus élevés comme ceux de la BPI de manière nominative ? Où sont les comptabilités des administrations et des collectivités ?
Oui Hamond est au service des riches de la fonction publique et veut transférer le patrimoine privé vers le patrimoine public au service des notables de la fonction publique.
Le cynisme du PS est d'exploiter insidieusement une pauvreté savamment entretenue pour s'accaparer de nouvelles richesses à leur seul profit via la création de structures de fonctionnaire permettant d'attribuer des emplois de rentiers. C'est leur raison d’exister.
Où sont les offres d'emplois des 2000 agences d'états qui coûtent 80 milliard d'euros par an avec plus de 600 000 fonctionnaires ??
Hamond c’est un autre capitalisme : accumulation de richesse sans la produire ! Trop top !
a écrit le 19/12/2016 à 23:26 :
Hamond protège les riches et les rentiers, exemple : Jean Marc Ayrault touche 20 000 euros par mois plus les avantages et son logement payé par le contribuable. Le PS est absent en matière de transparence sur les centaines de milliards d’euros des administrations : Loi Sapin sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique ? Quand les journalistes vont-ils publier les 500 000 salaires de fonctionnaire les plus élevés comme ceux de la BPI de manière nominative ? Où sont les comptabilités des administrations et des collectivités ?
Oui Hamond est au service des riches de la fonction publique et veut transférer le patrimoine privé vers le patrimoine public au service des notables de la fonction publique.
Le cynisme du PS est d'exploiter insidieusement une pauvreté savamment entretenue pour s'accaparer de nouvelles richesses à leur seul profit via la création de structures de fonctionnaire permettant d'attribuer des emplois de rentiers. C'est leur raison d’exister.
Où sont les offres d'emplois des 2000 agences d'états qui coûtent 80 milliard d'euros par an avec plus de 600 000 fonctionnaires ??
Hamond c’est un autre capitalisme : accumulation de richesse sans la produire ! Trop top !
a écrit le 19/12/2016 à 23:24 :
Hamond protège les riches et les rentiers, exemple : Jean Marc Ayrault touche 20 000 euros par mois plus les avantages et son logement Hamond protège les riches et les rentiers, exemple : Jean Marc Ayrault touche 20 000 euros par mois plus les avantages et son logement payé par le contribuable. Le PS est absent en matière de transparence sur les centaines de milliards d’euros des administrations : Loi Sapin sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique ? Quand les journalistes vont-ils publier les 500 000 salaires de fonctionnaire les plus élevés comme ceux de la BPI de manière nominative ? Où sont les comptabilités des administrations et des collectivités ?
Oui Hamond est au service des riches de la fonction publique et veut transférer le patrimoine privé vers le patrimoine public au service des notables de la fonction publique.
Le cynisme du PS est d'exploiter insidieusement une pauvreté savamment entretenue pour s'accaparer de nouvelles richesses à leur seul profit via la création de structures de fonctionnaire permettant d'attribuer des emplois de rentiers. C'est leur raison d’exister.
Où sont les offres d'emplois des 2000 agences d'états qui coûtent 80 milliard d'euros par an avec plus de 600 000 fonctionnaires ??
Hamond c’est un autre capitalisme : accumulation de richesse sans la produire ! Trop top !
par le contribuable. Le PS est absent en matière de transparence sur les centaines de milliards d’euros des administrations : Loi Sapin sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique ? Quand les journalistes vont-ils publier les 500 000 salaires de fonctionnaire les plus élevés comme ceux de la BPI de manière nominative ? Où sont les comptabilités des administrations et des collectivités ?
Oui Hamond est au service des riches de la fonction publique et veut transférer le patrimoine privé vers le patrimoine public au service des notables de la fonction publique.
Le cynisme du PS est d'exploiter insidieusement une pauvreté savamment entretenue pour s'accaparer de nouvelles richesses à leur seul profit via la création de structures de fonctionnaire permettant d'attribuer des emplois de rentiers. C'est leur raison d’exister.
Où sont les offres d'emplois des 2000 agences d'états qui coûtent 80 milliard d'euros par an avec plus de 600 000 fonctionnaires ??
Hamond c’est un autre capitalisme : accumulation de richesse sans la produire ! Trop top !
a écrit le 19/12/2016 à 23:09 :
Hamond protège les riches et les rentiers, exemple : Jean Marc Ayrault touche 20 000 euros par mois plus les avantages et son logement payé par le contribuable. Le PS est absent en matière de transparence sur les centaines de milliards d’euros des administrations : Loi Sapin sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique ? Quand les journalistes vont-ils publier les 500 000 salaires de fonctionnaire les plus élevés comme ceux de la BPI de manière nominative ? Où sont les comptabilités des administrations et des collectivités ?
Oui Hamond est au service des riches de la fonction publique et veut transférer le patrimoine privé vers le patrimoine public au service des notables de la fonction publique.
Le cynisme du PS est d'exploiter insidieusement une pauvreté savamment entretenue pour s'accaparer de nouvelles richesses à leur seul profit via la création de structures de fonctionnaire permettant d'attribuer des emplois de rentiers. C'est leur raison d’exister.
Où sont le sont les offres d'emplois des 2000 agences d'états qui coûtent 80 milliard d'euros par an avec plus de 600 000 fonctionnaires ??
Hamond c’est un autre capitalisme : accumulation de richesse sans la produire ! Trop top !
a écrit le 19/12/2016 à 21:40 :
On est déja assez bête pour surfiscaliser les placements risqués par rapport à ceux sans risque donc stop aux idioties et au clientélisme ...
Il est urgent de RENVOYER ce personnel politique fonctionnarisé bien trop payé et dégraisser le mammouth ...
Ce que ne dit pas Hamon , c'est qu'en France ,entre le 1er décile et le dernier décile , vous avez un ratio de 2,7 bien inférieur aux pays anglo-saxons ou l'Allemagne , ce qui fait que le système de redistribution fonctionne déja très bien, tellement bien que nos ingénieurs s'en vont travailler en Suisse ou aux USA notamment dans le numérique pour gagner 3 à 4 fois plus .
Le problème de la France n'est donc pas de taxer plus la classe moyenne qui finira par s'expatrier comme les très riches avant eux avec l'ISF mais de CREER UNE PERSPECTIVE REELLE pour "TOUTE LA JEUNESSE" ... en CREANT DES ENTREPRISES (le gros mot est lancé )

On est donc aux antipodes d'un revenu d'assistanat : même si "revenu universel" , cela sonne bien (comme les emplois d'avenir avant eux ).
Ils font partie de la boite à outils des socialistes lorsqu'ils sont à cours d'idées (je me rappelle encore du plan banlieues de Mitterand des années 80 ) pour masquer les déficiences d'un système en bout de course ...

Il faut au contraire entamer un changement profond du système d'éducation avec des formations continues réellement diplômantes pour CASSER la rente du diplôme acquis entre 18 et 20 ans ... et propulser les plus brillants au sommet (car c'est quand même l'objectif).
Quant aux grandes écoles, les plus subventionnées doivent être mises devant leur responsabilité et leurs étudiants , CREER DES ENTREPRISES sous peine de se voir retirer leurs subventions et rétrograder dans les classements....

Evidemment, il y aura des frictions car ce pays est un amalgame de status, de numerus clausus , de niches et autres privilèges plus au moins grands et la course aux diplômes est l'objectif de toute une vie pour de nombreux parents soucieux de l'avenir de leurs rejetons.
a écrit le 19/12/2016 à 20:51 :
Comme d'habitude la réponse est le matraquage fiscal mais il oublie de réformer le régime fiscal des indemnités des ėlus qui ne sont pas imposés comme les salaires.
si un élu à plusieurs mandats, chaque indemnité est taxé individuellement les revenus n'étant pas cumulés alors que ce n'est pas le cas de nos revenus
a écrit le 19/12/2016 à 20:51 :
Comme d'habitude la réponse est le matraquage fiscal mais il oublie de réformer le régime fiscal des indemnités des ėlus qui ne sont pas imposés comme les salaires.
si un élu à plusieurs mandats, chaque indemnité est taxé individuellement les revenus n'étant pas cumulés alors que ce n'est pas le cas de nos revenus
a écrit le 19/12/2016 à 20:51 :
Hamon dit que....
On vote pour des discours c'est à dire pour du vent.
a écrit le 19/12/2016 à 20:44 :
Les socialistes, c'est comme les "shadocks", ils pompent ils pompent , jusqu'à vous assécher ! Après,sauve qui peut !
Réponse de le 20/12/2016 à 9:57 :
C'est différent pour les autres?
a écrit le 19/12/2016 à 19:14 :
Qu'il commence par faire en sorte que ses privilèges et ceux de sa caste soient abolis à tout jamais.
a écrit le 19/12/2016 à 18:43 :
Et les salaires des footballeurs à 1 millions d'Euro par mois il en fait quoi ? Si c'est pas de la fracture sociale je ne sais pas ce que c'est .il est urgent d'arrêter ce scandale. Il faut les mettre au revenu universel comme tout le monde
a écrit le 19/12/2016 à 17:26 :
Ce type qui n'a jamais rien fait de ses 10 doigts, et qui a été un destructeur du système éducatif, ne pense qu'à piquer l'argent des autres. Tous ces socialos-communistes sont la pire plaie de la France. Si on continue à les laisser faire, notre pays, déjà sur la pente décliniste, va aller très vite au fond du trou et ne s'en relèvera pas
a écrit le 19/12/2016 à 16:13 :
Un pays comme la france, à jouer constamment !!!!!!! avec les règles fiscales est voué à la défiance et au déclin
a écrit le 19/12/2016 à 14:23 :
Est-ce intéressant de se poser des questions qui ne se poseront jamais? Hamon ne sera jamais Président...
a écrit le 19/12/2016 à 14:17 :
Hamon ne cherche pas à gouverner la France mais à remporter la Primaire de la Gauche pour devenir chef du PS et de l'opposition. Après il lui sera temps de faire un programme économique qui tient la route pour 2022.
Le problème de ce type de stratégie très apparatchik c'est qu'ils se moquent bien du sort des citoyens français sous Fillon, eux seront à l'abri.
Mais si Hamon emporte la Primaire, ça ouvre un super espace à Macron qui du coup peut espérer remporter la Présidentielle. Amis stratèges à vos calculettes.
a écrit le 19/12/2016 à 14:00 :
et passer tous les taux sur la fiche de paie à 100%
les gens doivent être rémunérés sur la base de 37 heures par semaines, imposées 370 heures et taxés 2000 heures. Sans compter les nouvelles contributions pour l'écologie, la malbouffe durable, le nucléaire, le mauvais temps durable lui aussi et l'apartheid.
Il faut travailler à en mourir pour abonder les caisses de l'état. Il n'y a pas d'autre alternative.
a écrit le 19/12/2016 à 13:57 :
S'il y avait besoin d'une preuve de plus que Hamon n'entrave rien à rien à propos de fiscalité, il nous en assène une preuve. En fusionnant IRPP et CSG il espère rendre celle-ci progressive (autrement dit en concentrer le poids sur ceux qui déjà paient l'essentiel de l'impôt sur le revenu), au risque de pousser encore plus qu'actuellement vers l'optimisation fiscale. Or on connait les défauts actuels de l'IRPP, trop concentré sur trop peu de contribuables il rapporte peu, et même en portant son taux à 100% pour ceux-ci, il ne rapporterait pas beaucoup plus qu'actuellement (peut être moins même : qui accepterait de travailler pour un gain nul voire négatif ?). La seule manière, si tant est que ce soit justifié, de faire rentrer plus d'argent dans les caisses publiques par l'impôt, est au contraire de jouer sur les impôts à large assiette et taux plat : CSG, TVA,...
a écrit le 19/12/2016 à 13:52 :
vu qu il a aucune chance d etre elu, ca reste purement theorique
a écrit le 19/12/2016 à 13:42 :
Financer le revenu universel par l'impôt ne peut aboutir qu'un à re fléchage des aides existantes sur un plus grand nombre de personnes. A vouloir compenser ce fait par plus d'imposition tout en restant dans le cadre de l'euro, c'est à court terme un échec en 2 phases : du fait de la desinsdustrialisation, qui a accélérée depuis l'euro, la production de produits de bases, accessibles aux plus pauvres provient seulement de l'étranger. De plus une hausse des prélèvements va dégrader la compétitivité ( et sans compensation de taux de change étant donné que nous restons dans l'euro). Double effet kiss cool : déficit budgétaire, les entrées étant moins fortes qu'attendues, déficit commercial intenable avec la fonte des réserves de changes qui vont avec. Résultat : on enterre le revenu universel. Bravo. Hamon est comme les autres : il ne comprend pas ou fait semblant de ne pas comprendre que la seule politique possible au sein de la zone euro est l'actuelle, l'austérité et la course à l'austérité ( comme le propose fillon), course avec les autres pays du sud. Temps que l'on ne sort pas de l'euro, il n'y a pas d'alternative sauf à accélérer encore la déliquescence du tissus économique. Récupérer la banque centrale pour faire progressivement un revenu universel indirect( d'abord par les avances au Trésor puis par remplacement des cotisations sociales) (=> moins d'impôts et de prélèvements = amélioration massive de la compétitivité en plus de la chute du taux de change en sortant de l'euro) est la première étape pour sortir de la mondialisation agonisante.
a écrit le 19/12/2016 à 13:29 :
Si cela simplifie et les prélèvements et la redistribution, pourquoi pas ?
Le bilan pourrait être économiquement positif, si cette simplification permet d'affecter les fonctionnaires à des taches plus essentielles et oblige à une réduction des dépenses administratives.
Au moins M. Hamon semble avoir pris conscience de l'impact de la mondialisation et de l’économie numérique sur le travail et le non emploi.

Quoi qu'il arrive et quel que soit l’élu, des réformes structurelles sont indispensables pour sortir d'un système devenu kafkaïen, donc inefficace, donc inégalitaire par conséquence.
a écrit le 19/12/2016 à 13:00 :
Oupsssje reste bien au chaud à l'étranger :)
Réponse de le 21/12/2016 à 8:39 :
lâche !
a écrit le 19/12/2016 à 11:58 :
Qu'ils arrêtent de faire des plans sur la comète tant qu'ils auront une épée de Damoclès au dessus de leur tête!
Cette épée n'est autre que la Commission de Bruxelles qui distribue ses "recommandations", ses "directives", ses "reformes" et ses "sanctions"!
Mais, qui ne veut apparaitre au peuple que sous l'image d'un "donateur de bienfait" en imposant a leur gouvernant les "foudres".
a écrit le 19/12/2016 à 11:42 :
HAMON Un Vieillard su Socialisme : l'aile Communiste du Parti Socialiste, avec Aubry, Hidalgo ( qui ont suggéré le loyer fiscal pour les " propriétaires " de " leur logement ", Filoche, Paul, Baumel, Germain, Emmanuelli.... aussi Communistes du Parti Socialiste. Le " revenu universel " c'est selon l'O.C.D.E et les autres instituts sérieux, 500 Milliards d'euros. L'impot sur le revenu qui exonère 55% de " Citoyens " c'est 70 milliards d'euros + La C.S.G-C.R.D.S-contribution canicule 2003 (0.3%) c'est 8.3% sur les revenus du travail, et 15.5% sur les place 5( 1% de C.S.G en plus de ces taux décourageants c'est 10 Milliards d'eur de plus). IL NE PROMET QUE DE L ASSISTANAT, QUE LE NIVELLEMENT MARXISTE-LENINISTE. Comme tout gauchiste, jouer avec leur joujou chéri : LA FISCALITE. Aucun Pays au monde n'a choisi comme Régime pour dissuader tout : le Régime OBSESSIONNEL-MALADIF-INCURABLE de L INSTABILITE !!! FISCALE !!!!! PERMANENTE !!!!!.
Il veut laisser déraper les déficits qui s'ajoutent constamment, AUX 2285 milliards de Dette Publique, 100% du P.IB de toute une année. L'impot sur le revenu des 45% de Riches " citoyens : " 70 milliards, ne suffit meme plus à assumer les seuls intérets de la dette avec des taux à 0.80%. 4.5% d'intéret 300 milliards : et meme à 4.5%, Les investisseurs ne seront pas Débiles pour acheter des titres d'emprunts d'Etat "Hamon istes ". à 10% ce seront encore des titres risqués. Il compte sur les hauts revenus : ils sont partis, et le reste fuira de suite.
Réponse de le 19/12/2016 à 13:58 :
Entièrement d'accord. Le communisme ne marche pas ( cf Cuba et Fidel...) et on a eu assez d'expérimentations idéologiques au 20ième siècle. Il reste des réalités incontournables, il suffit pour s'en convaincre de regarder le monde dominé par la "real politik" de tous les acteurs . IL faut arrêter les délires politico médiatiques hors sol qui mènent au désastre: c'est précisément le hors sol permanent de F Hollande qui l'a mené à sa perte politique . On aimerait tous vivre mieux en travaillant moins et en se disant tout problème est la faute des autres, des "riches"...mais lucidité et dignité doivent nous l'interdire si on veut rester une nation forte , prospère qui donc peut influer sur son destin et être ouverte et généreuse.
a écrit le 19/12/2016 à 11:40 :
certains commentateurs semblent découvrir que répartir les richesses c'est prendre aux riches pour donner aux pauvres!LOL:eh oui ,le contraire ne risque pas de marcher.le loyer négatif pour les propriétaires suffirait a payer le revenu universel.pourquoi pas?
Réponse de le 19/12/2016 à 18:55 :
Si ce jour là arrive: le pays ne sera pas loin de la guerre civile!
a écrit le 19/12/2016 à 11:35 :
Monsieur Hamon comme tous les (vrais) socialistes veut redistribuer. Le problème, c'est que pour redistribuer, il faut une économie tonique qui produit des richesses. En France,est-ce le cas ? la réponses est non. Pourquoi? une fiscalité confiscatoire, un code du travail rigide, trop de dépenses sociales et de fonctionnaires. Bref un état géré en dépit du bon sens. Monsieur Hamon, taxer les hauts revenus , c'est prendre le risque d'une fuite des capitaux surtout dans une économie mondialisée. A force d'imposer et taxer sur tout et n'importe quoi , notre pays va réellement aller dans le mur.
a écrit le 19/12/2016 à 11:15 :
Ce qui est amusant avec les socialistes, c'est qu'ils ne savent pas comment faire pour se suicider politiquement. Les francais sont ils prets à payer plus d'impots? Les hauts revenus sont deja matraqués. Les chirurgiens, les dentistes... ne travaillent plus que 3 jours par semaine car apres, le prélèvement est à 75% des honoraires encaissés (idem dans le conseil). Pour payer le revenu universel, 300 milliards, faisons des économies au lieu de monter les taxes (la seule chose que sait faire un bon socialiste). Mettons au travail tout ceux qui ne veulent pas (les 2 ans de chomage pour garder les enfants apres un licenciement ou une mission d'interim de 1000h, etc...). Ne dites pas que c'est faux, toutes les entreprises connaissent cela. La grande finance, on a vu le travail avec Hollande, pire que les ultraliberalistes anglais. Le devoir de l'etat est de donner du travail à tous, pas de prélever des taxes pour payer à ne rien faire. Bon, ils ont encore 4 mois pour parler et 10 ans au moins pour réfléchir dans l'opposition.
a écrit le 19/12/2016 à 10:55 :
Un revenu universel substantiel est incompatible avec un impôt convexe (ou progressif). En effet la meilleure progressivité est obtenue par le revenu universel lui-même. Dit autrement, si on part d'un impôt convexe à dix tranches, il suffit de prendre comme nouvel impôt la droite de la dixième tranche et de la translater vers le haut par une constante pour avoir le financement d'un revenu de base plus important (valeur négative de cette droite en zéro). Quant à l'idée de ne prélever qu'aux riches, là encore c'est une illusion car les riches sont peu nombreux et assez volatiles (ils échappent à l'impôt assez facilement). La fameuse tranche à 75% de Hollande n'a rapporté que 200 millions d'euros par an, une goutte d'eau par rapport aux sommes en jeu ici. Donc Benoît Hamon ferait bien de choisir dans son entourage un bon matheux pour lui expliquer tout ça et faire de vraies simulations qui tiennent la route...car on peut facilement raconter n'importe quoi sur ces sujets.
a écrit le 19/12/2016 à 10:39 :
Ah, prendre aux riches sans fin, sans limite, pour redistribuer aux "pauvres". Quel programme progressif, quel avenir pour un pays. L'avantage, c'est que plus personne ne voudra devenir riche et dans ce cas, il n'y aura que des pauvres et des moins pauvres. Alors ensuite on prendra aux moins pauvres. Peut-être qu'il va décider de piquer dans le compte épargne de sa femme à haut revenu ?
a écrit le 19/12/2016 à 10:14 :
La France vice championne de l'U.E.à 45,6% de prélèvements obligatoires deviendra number one Donc encore un petit pas vers le haut du panier. Comme pour la dépense publique à 57,7% du PIB et notre endettement bientôt à 100%. Vive la France de ceux qui continuent de payer.
a écrit le 19/12/2016 à 10:09 :
" mais principalement et quasiment exclusivement sur les plus hauts revenus", explique-t-il...... Les mots principalement et quasiment montrent l'iniquité de cette proposition ! : bien sur QUE NON ce ne seront pas les plus hauts revenus, qui peuvent défiscaliser à outrance grace à de bons fiscalistes, qui paieront pour l'assistanat , ce seront ENCORE ET TOUJOURS cette fameuse " classe moyenne" qui n'en peut déjà plus
a écrit le 19/12/2016 à 10:05 :
"quasiment exclusivement sur les plus hauts revenus" quasi, c'est donc "pas que", et haut revenu ça commence 4000€/mois (seuil de "richesse").
Réponse de le 20/12/2016 à 13:08 :
@Photo73
"haut revenu ça commence 4000€/mois"

Encore en train de reprendre des déclarations du candidat Hollande de 2011-2012, en les tronquant commodément? changez de fixette.
Il était question de "4000€/mois PAR PERSONNE", c'est-à dire 4000€/mois pour un célibataire, 8000€/mois pour un couple sans enfants, 16 000€/mois pour un couple avec 2 enfants... Ne vous en déplaise, dans chacun de ces cas, on a des revenus plus élevés que 98% des ménages Français à structure familiale identique. Mais vous pouvez toujours continuer de les présenter comme des smicards.
a écrit le 19/12/2016 à 9:55 :
PARLEZ D IMPOTS NE RASURE PAS LE PEUPLE???
a écrit le 19/12/2016 à 9:43 :
La France est déjà pratiquement le pays le plus imposé au monde, et les conséquences sur l'économie en sont ravageuses. Si on veut financer l'évolution de notre mix énergétique ('transition" est un bien grand mot, l'expérience allemande montre bien que le renouvelable, dans l'immédiat, est bien incapable de suffire... et que si on veut pousser le photovoltaïque c'est surtout l'industrie chinoise qui se frotte les mains), c'est l'investissement privé qui devra s'en charger.
a écrit le 19/12/2016 à 9:33 :
Houlà encore un article qui va permettre à votre troll de défouler sa haine malsaine.
de tout ce qui pourrait aider les plus démunis, c'est étrange quand même, la dégénérescence de l'oligarchie je suppose...

Ce n'est pas que la règle des 3% ne s'entend plus, c'est franchement inquiétant qu'un gars qui aspire à vouloir devenir PR l'ignore quand même ou bien continue de faire comme si cette mesure avait un quelconque sens, c'est qu'elle n'a aucun fondement valable.

Tout le monde reconnait que la règle des 3% ne repose sur rien elle est née d'une idée française concernant je ne sais plus quelle période et de l'aveu même de ceux qui l'ont engendré, elle ne repose sur rien c'est juste que le chiffre 3 suivi de % ça faisait bien.

Avant d'instaurer éventuellement un revenu universel, chasser le milieu de la finance de notre pays est bien plus urgent permettant de laisser une gestion politique plus homogène et non faussée du fait de la corruption des politiciens via les milieux financiers.

Si on ne chasse pas le mal il reviendra et détruira tout ce qui aura été fait de bien donc tout cela n'est que parole d'autant qu'on a bien compris que l’ennemi des socialistes c'était pas la finance.
Réponse de le 19/12/2016 à 14:13 :
La règle des 3% est venu d'un conseiller de Fabius (alors Premier Ministre) en aôut quand Mitterrand a demandé une mesure qui plairait aux Allemands pour faire passer autre chose. Il n'empêche que 3% de déficit du PIB ça représente un déficit de8% du budget (dépense/recettes) ce qui est énorme et déjà trop.
Réponse de le 19/12/2016 à 18:10 :
"3% de déficit du PIB ça représente un déficit de8% du budget (dépense/recettes)"

Alors là je demande de suite une explication plus détaillée je vous prie, merci.


Par ailleurs en quoi est-ce trop ?
Réponse de le 20/12/2016 à 10:20 :
Réponse au Citoyen Blasé mais non guillotiné :
Ma seule réponse à votre discours sur les 3%: les prélèvements obligatoires Français, ajoutés à notre endettement = notre piètre croissance comparée à nos voisins européens, = notre super niveau de chômage, de manques d'investissements et surtout le manque de confiance de ceux qui créent de l'emploi dans ce pays: les PME et TPE.
Réponse de le 29/12/2016 à 12:02 :
"Réponse au Citoyen Blasé mais non guillotiné"

Hein !? C'est quoi ça une menace ?

" revanchard"

Il ne faut pas l'être mon vieux faut juste que vous ayez conscience que tout ce que vous avez appris n'est pas forcément la vérité et que dans la vraie vie, vous aurez toujours de fortes chances d'être contrarié.

Restez dans votre bulle et arrêtez de commenter afin de vous rassurer, vous vous trompez mais vous dominez, profitez.

"notre piètre croissance comparée à nos voisins européens,"

Vous racontez n'importe quoi puisque la croissance est nulle presque partout en UE et chaque phrase que vous écrivez est une aberration de ce genre.

Je vous signale mais je sais que ça ne servira à rien, l'escroquerie avérée n'est hélàs pas une bonne raison pour les modérateurs de censurer, et c'est là qu'ils se trompent profondément pourtant...
a écrit le 19/12/2016 à 9:27 :
Tout le monde en Kolkoze, toutes les entreprises en coopératives, on va bien finir à arriver sur la paille;
Réponse de le 19/12/2016 à 12:36 :
On est sur la paille, pour plusieurs raisons. D'abord à cause de certains riches qui refusent de payer des impôts, qui font travailler des gens au black sans les déclarer, qui ne déclarent pas leurs revenus, qui font de l'exil fiscal et de la fraude fiscale en Suisse ou d'autres paradis fiscaux...... Ensuite à cause des banques qui ont endetté l'état avec des dettes publiques, comme pour la Grèce.
Réponse de le 19/12/2016 à 19:18 :
à BIEN PENSANT: on en est surtout là car la FRANCE vit au dessus de ses moyens depuis 35 ans !
Quant à votre dernière phrase sur les banques: je préfère en rire !
Réponse de le 20/12/2016 à 13:03 :
@malpensant
"Tout le monde en Kolkoze"
Effectivement, mettre en place le Revenu Universel, théorisé en premier par des célèbres gauchistes marxisants notoires comme Friedman et Hayek, c'est le début de l'URSS!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :