Trump et Macron célèbrent le 14 juillet aux couleurs des Etats-Unis

 |   |  651  mots
Donald Trump était invité par Emmanuel Macron pour célébrer le centenaire de l'intervention des Etats-Unis lors de la Première guerre mondiale.
Donald Trump était invité par Emmanuel Macron pour célébrer le centenaire de l'intervention des Etats-Unis lors de la Première guerre mondiale. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
A l'issue du défilé du 14 juillet, Emmanuel Macron a réaffirmé l'amitié entre la France et les Etats-Unis lors d'une brève allocution. Donald Trump était invité pour fêter le centenaire de l'intervention des Etats-Unis lors de la Première guerre mondiale.

Le président français a profité de la célébration de la fête nationale pour arpenter l'avenue la plus célèbre de Paris aux côtés du chef des Armées, Pierre de Villiers. Alors qu'Emmanuel Macron avait recadré le général la veille pour ses critiques à l'égard des coupes budgétaires annoncées pour la défense, la tension entre les deux hommes était au sommet. Le président français a rejoint par la suite le couple présidentiel américain à la tribune des officiels.

> Lire aussi : Emmanuel Macron exécute en public le chef d'état-major des armées

 Une amitié réaffirmée

"Rien ne nous séparera jamais" : Emmanuel Macron a réaffirmé vendredi la solidité de l'amitié entre les Etats-Unis et la France à l'issue du traditionnel défilé militaire du 14-Juillet qui a arboré cette année les couleurs de l'US Army, cent ans après l'entrée des Etats-Unis dans la Première guerre mondiale. Il a par la suite rappelé que "Toujours durant notre Histoire (...) nous avons trouvé des alliés sûrs, des amis qui sont venus à notre secours".

"Les Etats-Unis sont de ceux-ci, c'est pourquoi rien ne nous séparera jamais", a-t-il souligné. "La présence aujourd'hui à mes côtés du président Donald Trump et de son épouse est le signe d'une amitié qui traverse les temps et je veux ici les remercier, remercier les Etats-Unis pour le choix fait il y a cent ans", a-t-il ajouté, sous les applaudissements. Il a enfin a déclaré que " la présence aujourd'hui du président Donald Trump et de son épouse" qui "est le signe d'une amitié qui traverse les temps et je veux ici les remercier, remercier les Etats Unis d'Amerique pour le choix fait il y a 100 ans".

La présence d'un président américain au défilé du 14-Juillet, fête nationale tricolore, est une première depuis 1989 et la venue de George H.W Bush qui avait répondu à l'invitation lancée par François Mitterrand à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française.

-

macron trump

-

Les deux couples présidentiels à la tribune officielle lors du défilé militaire de la fête nationale. Crédits : Yves Herman/Reuters.

Soutien aux forces de sécurité

Le dirigeant français a par la suite tenu a remercié les différents corps de l'armée et les forces de sécurité du pays. "Leur loyauté, leur dévouement, leur force nous permettent de vivre selon les règles qu nous nous sommes choisis, je veux ici les en remercier", a dit le chef de l'Etat, déclenchant une vague d'applaudissements. "La nation tout entière vous en remercie, et je sais que c'est le prix du sang qui est parfois payé, je sais les morts pour la France, au service de la France", a-t-il ajouté.

Dans un contexte de menace encore élevée en France, près de 11.000 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour le 14-Juillet dans la capitale, dont 3.500 pour assurer la sécurité du défilé, soit entre 200 et 300 de plus que l'année dernière. L'ancien ministre de l'Economie a par la suite évoqué les victimes des différentes attaques terroristes :

"La République prend tous ses enfants sous sa protection, elle protège et assiste aussi les enfants des déportés et depuis peu les enfants des victimes du terrorisme, ce sont les pupilles de la nation, ils sont là devant moi et je leur adresse un salut chaleureux."

Le président français doit se rendre à Nice en fin de journée un an après l'attaque sur la promenade des Anglais qui a fait 86 morts.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2017 à 23:29 :
"Toujours durant notre Histoire (...) nous avons trouvé des alliés sûrs, des amis qui sont venus à notre secours". Macron semble être un pur produit de la génération socialiste (bac pour tous, merci Jospin) tant son niveau culturel et historique est faible. Les États-Unis ont toujours adopté une attitude neutraliste. En 1917, ils sont intervenus parce que les Allemands avaient décidé de s'en prendre à leurs intérêts maritimes; en 1941, il déclare la guerre au Japon qui entraîne la même déclaration à son allié (l'Allemagne). Si l'on remonte au début des États-Unis, il faut savoir que les Américains ont tiré profit de l'aide financière de la France, mais que le remboursement des dettes n'a pas eu lieu puisqu'ils n'avaient soit disant pas emprunté au régime révolutionnaire. Washington, Hamilton, Adams et d'autres pères fondateurs n'étaient pas pro-français (bien qu'en 1792 la nationalité française leur ait été octroyée d'office), mais pro-neutralité. Le seul qui ait été pro-français est sans doute Jefferson, mais l'a-t-il été vraiment ou a-t-il fait semblant pour faciliter l'achat de la Louisiane ? Les Américains sont pro-américains, même si quelquefois leurs intérêts recoupent les nôtres...ce que semble ignorer Macron, ce qui est grave pour un chef de l'État :-)
a écrit le 16/07/2017 à 11:39 :
Surprenant, nous n'avons pas été informé des petit Twit ravageur de Mr Trump .....
a écrit le 15/07/2017 à 14:03 :
Merci Monsieur Trump d'être venu dans un pays à la dérive à tout point de vue.
a écrit le 15/07/2017 à 8:52 :
" leche bottes blues , je fais le léche-bottes blues " .....
On reprochait a Sarkosy son admiration béate pour Sam , on est dans la continuité !
Réponse de le 15/07/2017 à 17:24 :
Et il faut surtout oublier que l'action de l'otan n'est pas sans contreparties...
a écrit le 15/07/2017 à 5:50 :
Les francais ont leur dose de stars.
Au resto Jules Vernes Ducasse a servi himself ces messieurs- dames.
Les rien apprecieront.
Réponse de le 15/07/2017 à 8:51 :
... les "rien " n'ont pas de dents , pourquoi s'en soucier ?
a écrit le 14/07/2017 à 20:21 :
Même si la thématique reste celle de la démonstration de force et que les présidents ont des divergences, par leur attitude symbolique ils renvoient tout de même un message positif.
Au delà de ce genre de manifestations empreintes de symboles historiques, c'est aussi un simple acte de rapports humains. L'important c'est bien sur que les peuples soient unis et cela y participe.
Réponse de le 15/07/2017 à 8:55 :
" symboles historique" ?!? ...; et commémorations de massacres divers et variés !
..... et là il n'y aurait pas quelques économies a faire au lieu de taper sur les retraités et les services publics ?
a écrit le 14/07/2017 à 20:07 :
Young Leader un jour, Young Leader toujours ...
a écrit le 14/07/2017 à 17:05 :
Au fond c'est bien joué de la part de Macron. Il a montré à Trump que la France pouvait lui donner du fil à retordre (sur le climat) ou au contraire l'aider à s'installer sur la scène internationale. Le but , c'est tout simplement que la France se fasse respecter par l'administration américaine même si j'imagine que la presse américaine n'est pas dupe et doit être agacée par ce petit manège...
Réponse de le 14/07/2017 à 18:11 :
Et tu crois que Trump est dupe ? Quant au fil à retordre, c'est pas avec un effet marketing type bts : "make our planet great again" que cela impressionne qui que ce soit.
Macron fait du Sarko, tout dans la com', et tres vite ca va faire psccchhiitttt.
Réponse de le 14/07/2017 à 23:17 :
D'après ce que l'on sait du personnage Trump, le coup de com de Macron ne l'a certainement pas laissé indifférent. Bien entendu le slogan "make pour planet great again" ne vole pas haut mais c'est l'essence même du marketing. Trump est un homme politique, c'est sur ce genre de slogan qu'il s'est fait élire et il n'est pas du genre à négliger son image médiatique même si son style laisse perplexe. Donc personne n'est dupe, tout dans la com mais c'est comme ça qu'on se fait entendre ... et élire.
Réponse de le 15/07/2017 à 12:01 :
@Johnmckagan
Sur le climat, je ne sais pas si l'administration Trump va changer d'avis (de toute façon, la COP 21 tout le monde en parle mais on va vite s’asseoir dessus quand il va falloir sortir les sous). En revanche, notre Président s'est peut être créé le poste d'interlocuteur privilégié des relations entre les EU et l'Europe. Comme vous le soulignez, il a peut-être aussi aidé le Président des EU à s'installer sur la scène internationale.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :