Voeux présidentiels : plus de sérénité et de fermeté

 |   |  945  mots
(Crédits : DR)
Debout face au Français, avec un ton digne de la campagne 2017, le président Emmanuel Macron reprend l'initiative et explique la nécessité du "parler-vrai".

Emmanuel Macron a appelé lundi soir, dans ses voeux aux Français pour l'année 2019, au respect de "l'ordre républicain", fustigeant les "porte-voix d'une foule haineuse" qui s'en prennent à certaines catégories de personnes au prétexte de "parler au nom du peuple."

"Nous ne vivons libres dans notre pays que parce que des générations qui ont précédé se sont battues pour ne subir ni le despotisme ni aucune tyrannie. Et cette liberté, elle requiert un ordre républicain, elle exige le respect de chacun et de toutes les opinions", a dit le président dans un message télévisé enregistré à l'Élysée à l'occasion du Nouvel An.

"Que certains prennent pour prétexte de parler au nom du peuple : mais lequel, d'où, comment ? Et n'étant en fait que les porte-voix d'une foule haineuse s'en prennent aux élus, aux forces de l'ordre, aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels, c'est tout simplement la négation de la France", a énuméré le chef de l'État.

Visant sans les nommer les partis extrêmes et certaines actions et prises de parole en marge du mouvement des "Gilets jaunes", Emmanuel Macron a rappelé les règles de la démocratie et de l'État de droit.

"Le peuple est souverain, il s'exprime lors des élections, il y choisit des représentants qui font la loi. Précisément parce que nous sommes un État de droit", a-t-il dit.

"L'ordre républicain sera assuré sans complaisance, car j'attends de chacun ce respect indispensable à la vie en société."

 (RE)VOIR LES VOEUX PRÉSIDENTIELS

RÉACTIONS SUR TWITTER

Les "Gilets jaunes" au coeur des voeux des politiques

Le mouvement de colère des "Gilets jaunes" a constitué le fil rouge des premiers messages de voeux de dirigeants politiques français publiés lundi, peu avant le message télévisé d'Emmanuel Macron pour le Nouvel an.

Dans un message vidéo, le président du Mouvement démocrate, François Bayrou, qui fait partie de la majorité, appelle le pays à retrouver l'unité.

"Un pays uni, rien ne lui résiste. Un pays divisé, il va droit à l'échec", dit l'ancien ministre, qui demande depuis plusieurs mois au président Emmanuel Macron de donner une inflexion sociale à sa politique.

"Et c'est pourquoi nous ne pouvons pas laisser grandir ce sentiment d'agressivité tous azimuts, tout le monde contre tout le monde ; le sentiment que tout le monde est jaloux de ce qu'il considère comme le privilège des autres, qu'on attaque les forces de l'ordre, nos institutions, la démocratie dans laquelle nous vivons, les élus comme s'ils étaient coupables de quelque chose. On a besoin de retrouver l'unité du pays", insiste le maire de Pau.

Dans leurs messages respectifs, les leaders souverainistes Nicolas Dupont-Aignan et Florian Philippot font des références directes au mouvement des "Gilets jaunes" contre les hausses de taxes, organisé via les réseaux sociaux, qui perturbe la France depuis la mi-novembre.

Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, a filmé ses voeux en direct d'un rond-point occupé par des "Gilets jaunes" dans l'Yonne, saluant "le réveil de Françaises et de Français qui refusent la soumission".

"Soit le gouvernement étouffe, par de fausses mesures et la propagande, les 'Gilets jaunes' et alors la désespérance populaire mènera le pays au chaos. Soit nous entendons en 2019 ce cri légitime des 'Gilets jaunes', nous mettons en oeuvre leurs propositions de bon sens, pour plus de justice et plus de démocratie", plaide le député de l'Essonne, tête de liste pour les élections européennes du 26 mai prochain.

Au nom du mouvement "Les Patriotes", Florian Philippot émet pour sa part le voeu que l'année 2019 se termine "sans Emmanuel Macron à l'Élysée".

"Nous avons commencé l'année avec Emmanuel Macron à l'Élysée. Il serait bien que nous finissions l'année 2019 sans Emmanuel Macron à l'Élysée", dit l'ancien collaborateur de la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen.

"Je suis sûr que le génie du peuple français permettra de trouver une solution de remplacement, quelque chose de meilleur, quelque chose qui soit à la hauteur de la France, à la hauteur de cette destinée de notre nation qui véritablement mérite mieux que ce qui lui est infligé depuis trop d'années, trop de décennies, c'est-à-dire un pouvoir soumis à la banque, soumis à la finance, soumis à des intérêts privés, qui ne sont pas ceux du peuple et soumis bien sûr totalement à l'Union européenne", ajoute le député européen.

L'ex-président François Hollande demande pour sa part que l'année 2019 soit "celle de l'apaisement".

"Notre pays en a tant besoin, dans cette période où domine le sentiment d'injustice, et parfois d'abandon", écrit l'ancien chef de l'État, qui a rencontré à plusieurs reprises des représentants des "Gilets jaunes" ces dernières semaines.

"L'unité ne pourra se retrouver que dans le dialogue et le respect de chacun, mais surtout dans la recherche obstinée de l'égalité et de la solidarité", ajoute l'ex-dirigeant socialiste.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2019 à 14:32 :
De macron francais Françoise tres Bonne annee je vous et bien au et profond je suis Jupiter le roi 👑 de division sociale LeS retraitees je vais leS mètres a genoux je n aime pas LeS retraitees je suis Jupiter roi des riches vive la france vive les riches E M 👘😇
a écrit le 02/01/2019 à 22:29 :
Les séditieux doivent être recadrés et doivent retrouver le chemin de l'Etat de droit. Il y a déjà eu 10 morts en raison de leur immaturité, des dizaines de milliers de chômeurs, des milliards de dégâts et de manque à gagner pour les commerces, les entreprises et les finances publiques. C'est inadmissible et cela doit cesser.
a écrit le 02/01/2019 à 14:40 :
Malgré la pression fiscale confiscatoire, on peut espérer que dans sa lettre, Macron va annoncer enfin la baisse des déficits publics et de la dette. L'état , comme pour un ménage doit vivre en fonction des rentrées d'argent. Les politiques doivent cesser d'endetter le pays à raison de 200 milliards d'euros par an. Macron doit aussi lutter contre cette administration tentaculaire qui réduit les droits des citoyens, bref, foutre la paix aux français.
a écrit le 02/01/2019 à 14:27 :
Parlons franc: qui a écouté (au moins le début) les vœux du Président, en dehors des journalistes (pour nourrir les causeries télévisées à venir), du marais politique (dont c'est la raison de l'existence) et des Gilets Jaunes (qui y ont cherché sans succès un soupçon d'espoir pour la presque intégralité du Peuple Français)? MACRON n'est qu'un NIVELLE, sans même les hauts et authentiques faits d'armes.
Réponse de le 02/01/2019 à 15:41 :
Parlons franc: qui a écouté ..... Moi et en entier !
Réponse de le 02/01/2019 à 19:33 :
....@Oli ... en mal d'activités ?
Réponse de le 03/01/2019 à 5:09 :
@Oli: Et alors?... Quelles conclusions en tirez-vous? Vous n'êtes, bien entendu, ni journaliste, ni politicien, mais peut-être Gilet Jaune (ce n'est certainement pas une tare!)?
a écrit le 02/01/2019 à 11:34 :
"la nécessité du "parler-vrai". " pour un menteur, ce n'est pas un peu paradoxal ? S'il veut "renouer" avec les français, la seule solution c'est qu'il mette les voiles, éventuellement la vapeur. Il oublie un peu vite qu'il est le seul responsable de cette situation, qu'il est la courroie de transmission de cette commission de parasites, qu'il à été élu avec 57 % d'abstention. Il veut jouer à "Adolf", il oublie aussi qu'il a mal fini.
a écrit le 02/01/2019 à 11:19 :
Permettez-moi de ne pas être convaincue par sa prétendue sérénité ni par sa fausse fermeté. Il déroule son discours de façon mécanique, sans conviction aucune.
a écrit le 02/01/2019 à 10:08 :
"L'ordre républicain et la liberté" version Macron : Allié à Orban !! oui oui Orban , le gouvernement Fr essaye de faire passer un texte de loi EU qui imposerait aux réseaux la suppression dans l'heure de tout message qui serait jugé par un ministre, policier ou autre administratif de "terroriste". Sachant que Castanier avait déclaré le mouvement des gilets jaunes de séditieux, cela promet de l'ordre sans liberté !
a écrit le 02/01/2019 à 10:07 :
Pourquoi Macron ne nous dit-il pas que la solution réside dans le Frexit puisqu' il avance à la BBC que si on demandait leur avis aux français ce serait probably .....
M. Macron a donné un entretien à la BBC sur sa vision du « Brexit » lorsqu’il était à Sandhurst cette semaine, entretien qui a été diffusé ce dimanche.

Plusieurs médias britanniques, notamment le Daily Mail et le magazine « Express », ont été stupéfaits par un passage au cours duquel M. Macron explique que les Français voteraient probablement pour le « Frexit » si la question leur était posée, comme elle l’a été aux Britanniques, par référendum, s’agissant du « Brexit ».

https://www.upr.fr/actualite/communique-de-presse-macron-ayant-declare-bbc-frexit-majoritaire-parmi-electeurs-francais-lupr-lui-demande-de-cesser-initiatives-europeennes-illegitimes-de-respect/
Pourquoi Macron continue t-il de mentir aux français en réfutant cette éventualité forte et s'interdit-il d' y rattacher les moyens d' expression qui conviennent -débats articulés à parité de temps médiatique-, ce qui ne serait alors que le retour d' une Démocratie plurielle vivifiante pour un pays en situation de clash ..?
a écrit le 02/01/2019 à 9:56 :
La France de Macron, modèle réduit d'un monde en plein doutes, prémices d'un inévitable embrasement. Sous prétexte d'un ordre regional, puis mondial, le recours à la force conduira à toujours plus de radicalisme, jusqu'à un paroxysme irréversible et une confrontation généralisée. L'inverse est aussi possible,le pire n'est jamais sûr, mais le pire est arrivé tellement souvent que je ne parierai pas sur cette possibilité. Les intérêts du CMI sont trop puissant.
a écrit le 02/01/2019 à 9:43 :
On a un vrai Président, avec des c....
Et des vraies recettes pour qu'on paye moins d'impôts plus tard. Comme dans les autres démocraties qui ont su faire les réformes.
On n'avait pas ça, avant, et c'est très dérangeant : d'où les campagnes permanente de dénigrement dans les médias, et la mode qui consiste à détester publiquement Macron.
Des aigris, des jaloux, des conservateurs de droite comme de gauche qui craignent pour leurs petites rentes indues, il y en a beaucoup en France.
Mais ils n'ont ni mandat du Peuple, ni majorité au Parlement : la vraie France finira par l'emporter.
On n'a pas le choix, de toutes façons: on est au bout du rouleau financier.
Réponse de le 02/01/2019 à 22:18 :
Tiens ! Quelqu'un qui vient d’arriver dans notre paysage politique ??? Parce que ce qu’il décrit et commente, ça fait déjà un moment que cela se passe ainsi......
a écrit le 02/01/2019 à 9:22 :
IL est fort Macron! C'est plié, il va pouvoir passer ses réformes comme il veut. Réduire drastiquement le modèle social des gens qui ne sont rien. Les chômeurs vont tous traverser la rue et trouver 5 millions d'emploi. Moins de fonctionnaires dans les hôpitaux, les écoles pour un service plus important et de meilleur qualité avec des privés précaires§ Jupiter le retour!
a écrit le 02/01/2019 à 8:58 :
Alors, comment se porte le commis du proxénète Xavier Niel? Comment se porte Mimi, la trafiquante de drogue qui loge à l’Elysée? Que lui ont demandé pour le réveillon Bernard Arnault, Arnaud Lagardère et Patrick Drahi?
En tous les cas, bonne année à ce petit monsieur qui occupe l’Elysée. On lui souhaite une séparation pas trop douloureuse avec Alexandre, parce que selon Paris Match, c’est difficile.
a écrit le 02/01/2019 à 8:41 :
" François Bayrou, qui demande depuis plusieurs mois au président Emmanuel Macron de donner une inflexion sociale à sa politique".

Pendant ce temps :

D'après un décret publié dimanche 30 décembre au Journal officiel, certaines sanctions prévues contre les chômeurs qui ratent un rendez-vous par exemple ont été largement durcies. En effet, si une personne inscrite à Pôle emploi manque un rendez-vous avec un conseiller, selon les premières annonces du ministère du Travail, elle devait alors être sanctionnée de 15 jours de radiation des listes. Finalement, ce sera un mois de radiation, selon le texte du décret. Cette sanction passe à deux mois si deux manquements et quatre mois au "troisième manquement" constaté.Même constat pour les chômeurs qui refusent à deux reprises des offres d'emploi paraissant pourtant raisonnables, le décret stipule que leur allocation sera tout simplement "supprimée". Pourtant, le gouvernement avait lui simplement évoqué des sanctions dites graduelles, à savoir une suspension de l'allocation d'un mois la première fois, de deux mois la deuxième fois et quatre mois la troisième fois. Il était alors précisé que l'allocation commencerait à être amputée à partir du deuxième refus.

Ce contrôle sera effectué par l'intermédiaire d'un "journal de bord" qui sera rempli par les demandeurs d'emploi. Ces derniers renseigneront tous les mois leurs différentes démarches effectuées pour trouver un travail. Dès mi-2019, ce nouveau dispositif sera expérimenté dans deux ou trois régions françaises pendant un an avant un potentiel élargissement à tout le pays.
a écrit le 02/01/2019 à 7:42 :
....de sérénité ?!? .... raide devant un prompteur débitant un laius enregistré !?!
Quelle sincérité , quelle hauteur , quelle envergure .....
Les journalistes de La Tribune : les fètes sont passées :réveillez-vous !
a écrit le 01/01/2019 à 22:31 :
On sent l' exercice de com d' un gouvernement rincé, acculé, n' apprend- on pas qu' au lieu de respecter la ..trève des confiseurs, "La REM édite un nouveau guide de survie politique pour les fêtes de fin d'année"..?
http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/12/24/25001-20181224ARTFIG00087-lrem-edite-un-nouveau-guide-de-survie-politique-pour-les-fetes-de-fin-d-annee.php

Quand en face Schaüble vient nous dire Macron, c' est Game Over et s' il le dit c’est bien que les allemands sont déjà prêts à planter les clous du cercueil de Jupiter.
Alors que deux ans d' exercice ne sont pas encore écoulés..
a écrit le 01/01/2019 à 20:25 :
Le 1er Janvier de chaque année le Passif d'une FR Ruinée entre 10 mai 81 et 15 Mai 2017, est DONC magiquement effacé ? la FR va emprunter 220 Milliards d'euros incapable de rembourser les emprunts échus : il est envisagé d'emprunter à 50 ans.
FAITES DES ENFANTS " avec plus de sérénité " : ILS PAIERONT : merveilleux !
a écrit le 01/01/2019 à 18:44 :
rien de nouveau, à l'entendre c'est le petit peuple qui doit se serrer la ceinture pour une cause nébuleuse. Il est vraiment en décalage avec notre temps et les besoins des gens, il vit dans son monde il nous parle de Dette mais il fait comprendre que c'est nous qui devons faire des restrictions, il va écrire une lettre à tous les Français ? Quel coût ? Quel gâchis, les chaîne de télévision ne sont elles pas en mesure de communiquer la lettre ? Je ne veux pas de lettre. Cet argent devrait servir à autre chose.
Bonne et Heureuse Année à Tous.
a écrit le 01/01/2019 à 17:41 :
Juppé le plus jaune des gilets pied de poule.
a écrit le 01/01/2019 à 17:16 :
la confrontation USA/Chine , la menace migratoire , le populisme européen sont les grandes questions rampantes qui régissent l'avenir . Macron n'est qu'un ludion face aux grands et les gilets jaunes des figurants de barbecues . Une machine infernale , le numérique , va broyer le tout . L' intelligence artificielle est le vrai pouvoir fort en action .
a écrit le 01/01/2019 à 16:35 :
Un très bon discours d'un démocrate dans un monde menacé par la démagogie (Trump, Salvini, Erdogan,Bolsonaro, Lepen). Les gilets jaunes ne se rendent pas compte des reformes impopulaires mais nécessaires pour assainir nos finances publiques et notre économie. Ce n'est pas en distribuant du frics et en creusant notre dette publique (Programme du RN et LFI) qu'on trouvera les solutions.Les théories keynésiennes ne marchent plus, si vous donnez une prime de Noel a un chômeur, il achètera un jouet MADE IN CHINA, en quoi cela favorise l’économie française!?
Réponse de le 01/01/2019 à 18:32 :
Gina est lucide! M.Macron a fait une excellent discours, équilibré et en rappelant les évidences. personne ne sortira gagnant de cette honte qui conte à creuser le trou de la dette qui pèsera sur les générations futures. ce que la crise des Gilets Jaunes nous enseigne est l'irresponsabilité totale des oppositions, et ce y compris dans les partis traditionnellement plus mesurés (les démocrates de droite). Juppé a dit ce qu'il fallait, et n'oublions pas ce que disait Chirac à son propos: "le plus intelligent d'entre Nous"!
Réponse de le 01/01/2019 à 20:16 :
Macron le président des riches était debout parce que les déménageurs ont embarqué les chaises et la table.. Macron commence son déménagement et c'est l'entreprise Benalla qui le déménage..Vous savez l'ancien bagagiste..2019 commence bien..Macron s'apprête à démenager..Bon signe
Réponse de le 01/01/2019 à 21:19 :
@GinaG Vous confondez démocratie et autocratie. La question les gilets jaunes ont ils mis un frein ou un arrêt à cette autocratie qui sur le plan de la gouvernance, un pouvoir absolu entre les mains d'un seul homme. Quelle démocratie donne le pouvoir à un seul homme d' envoyer des femmes et des hommes au combat sans en demander l'accord d'un parlement La France, la Russie, la Turquie, la Corée du Nord…. le Président américain n'a pas se pouvoir. Pire la France est une démocratie trompe l'oeil car après 6 mois sur un terrain de guerre le parlement a droit à un minable débat SANS vote, belle démocratie? M. Macron a t il une seule fois penser que ce pouvoir sur la vie de nos soldats pouvait être remis en question NON. Votre commentaire juste, sur le pan économique pour la prime a d'un autre côté une réflexion malsaine car si je suis votre raisonnement il ne faut rien donner aux plus démunis sauf peut-être une boîte en bois grandeur nature. Je rajoute que ceux qui ont les moyens de se payer un IPhone font travailler les usines chinoises et le bilan de ceux qui ne paient leurs impôts en France en l'occurrence la pomme, mais pas de boite eux???? Je suis un contribuable en milliers d'euros mais je ne supporte pas des commentaires à deux balles sur les plus démunis.
a écrit le 01/01/2019 à 15:34 :
Si Ali Juppé avait pu s'abstenir de cirer les pompes à Macron, cela nous aurait fait une bonne année, mais non, c'était trop demandé sans doute.
a écrit le 01/01/2019 à 15:14 :
Manque pas d'air ... il tente les 15 milliards de taxes supplémentaires, il met le feu au pays, et il se permet de donner des leçons
a écrit le 01/01/2019 à 13:57 :
Dogmatique et psychorigide! Voilà ce qui ressort de son discours de fin d'année en différé.
a écrit le 01/01/2019 à 12:31 :
La récréation est terminée il faut que les actionnaires milliardaires européens et banquiers allemands continuent de piller notre pays tranquillement.

IL n'y a pas d'alternative qu'on vous dit...

Bon ben c'est mort, le pays à la fin de son mandat sera en ruine, plus on est faible plus on est incompétent.

Vite un frexit.
Réponse de le 01/01/2019 à 18:36 :
Pourriez-Vous citer une seule personne dans vos "actionnaires milliardaires européens et banquiers allemands" qui pillent notre Pays? Bernard Arnault qui a monté un business dont notre pays peut être fier? Et pour les banquiers allemands, entre DB et CBK, personne ne comprend de qui vous parlez...
Réponse de le 02/01/2019 à 10:16 :
"personne ne comprend de qui vous parlez... "

Vous n'êtes pas tout le monde, vous ne voulez pas vous informer cela vous regarde mais bon puisque vous insistez...

"Famille Mohn" https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Mohn

Et en prenant plus de recul: " L'ordre du jour " https://www.babelio.com/livres/Vuillard-Lordre-du-jour/949255

C'est bon satisfait ? Ou bien t'es déjà parti ?
a écrit le 01/01/2019 à 12:26 :
C'est étonnant tous ces titres totalement favorables à MACRON : quelle différence avec HOLLANDE qui ne prenait que des titres méprisants. Il faut bien dire que le bilan économique de MACRON est fabuleux : baisse inouï du déficit publci ; créations fantastiques d'emplois .....On dirait RENZI (et MONTI) en Italie et MACRI en Argentine, autres géniaux réformateurs....

Mais j'ai l'impression que notre presse a pris ses cours de déontologie en URSS...
a écrit le 01/01/2019 à 12:21 :
quel que soit le discours , les faits l'emporteront sur la parole .
2019 démarre sous de sombres auspices : un état en grande difficulté politique et financière ; une population divisée , entre nantis du pouvoir d'achat et du progrès digital , et relégués de la modernité numérique confrontés au déclassement économique et social ; un environnement économique incertain défavorable à l'emploi ; une menace sociétale liée à la pression identitaire de populations de confession islamique de plus en plus nombreuses .
les dirigeants ( gouvernement et parlementaires ) ont du pain sur la planche pour que le pays s'en sorte sans dommages irréversibles . leur responsabilité solidaire est engagée quelques soient leurs sensibilités politiques respectives .
Réponse de le 01/01/2019 à 15:29 :
Excellent résumé. Un seul désaccord : les dirigeants ( gouvernement et parlementaires ) se moquent que le pays s'en sorte, seul leur confort personnel compte (leur réélection et le maintien de leurs prébendes).
a écrit le 01/01/2019 à 12:18 :
Toujours aussi méprisant et sur de lui;mr.macron fait penser à un ado qui fait sa crise car on le conteste;vivant sur une autre planète en sa qualité de premier de cordée,il ferait mieux de se préoccuper aussi et surtout des derniers de cordée,ce dont il est incapable.
a écrit le 01/01/2019 à 11:59 :
Pour nous nos voeux les plus sincères, c'est qu'il dégage.

On n'a plus besoin d'un président comme ça. Qu'il retourne au pays des riches, il y sera très bien et nous aussi.

Heureusement plus que 3 ans à le supporter.
Réponse de le 01/01/2019 à 13:15 :
Non, pas "plus que 3 ans", mais encore 3 ans ...
a écrit le 01/01/2019 à 11:09 :
60 pour cent de gens pas convaincu cela prouve QUE MACRON n'as PLUS la majorité à part les journalistes qui lui cirent les pompes et les bobos
Réponse de le 01/01/2019 à 15:31 :
Macron n'a jamais eu la majorité du pays avec lui. Rappelons qu'il a été élu par moins de 15% des français en age de voter au 1er tour (seul vote d'adhésion véritable).
Réponse de le 01/01/2019 à 20:23 :
@Tartemolle: et que proposez-vous à la place. Qui est plus légitime que lui?
Ce n'est pas une centaines de milliers de gilets jaunes et des sondages basés sur des milliers de personne qui vont lui ravir la légitimité? Encore moins vos commentaires peu éclairés.
a écrit le 01/01/2019 à 11:03 :
Quel tableau de chasse : la loi travail, la sncf, l'hôpital. Que des symboles mais rien de positivement concret. Plus d’ambiguïté, plus de dette pour l'Etat, moins de service. Parler de haine et de ressentiment le jour des voeux est parfaitement inadmissible.
Où est donc la vision de l'avenir glorieux de la France? En sous-cape si cap il y a. Simple rhétorique macronique.
Réponse de le 01/01/2019 à 19:12 :
"Quel tableau de chasse : la loi travail, la sncf, l'hôpital"

Oui, sans oublier la privatisation de nos barrages en mars 2018 ,une vieille exigence de la Commission européenne.La France, en pleine phase de transition vers un nouveau modèle énergétique, sera le seul pays européen à affaiblir un secteur vital.
a écrit le 01/01/2019 à 10:55 :
Qui cest le president de La france 🇫🇷 2019 courage en 2019 ???????
a écrit le 01/01/2019 à 10:44 :
promesse de soutenir et défendre l agriculture française ? mais sans vision . autre que les européennes
a écrit le 01/01/2019 à 10:32 :
C'est ce que l'auteur de l'édito appelle "reprendre la main"? un discours de justification politique en citant au passage, comme une sorte de chantage, toutes les habituelles victimes d'extrémistes fort heureusement minoritaires? C'est plutôt un manque total d'envergure, d'engagement fort, convaincant, et qui plus est, faire appel aux anciens qui ont sacrifié leur vie pour notre liberté, pour la République, voilà qui est fort de café lorsque l'on prétend que notre pays n'est pas "souverain" ! On navigue encore en plein sophisme, car notre jeune Président, élu malencontreusement parce-que la nature a horreur du vide, a vraiment besoin de faire ses classes, de prendre confiance en lui-même pour ne plus être tributaire "d'autres", d'acquérir l'expérience que donne des années de combat au service des citoyens, de sa Patrie. On a eu plutôt l'impression d'assister à un discours de chef d'établissement scolaire pour les voeux de fin d'année.
Réponse de le 02/01/2019 à 18:52 :
Pour ma part, il me fait penser à un curé faisant son prêche devant l'autel!
a écrit le 01/01/2019 à 10:03 :
Sans haine, mais clairement, je pense que ce président, qui reste planté avec toujours autant d'arrogance dans ses certitudes et n'a pas compris la gravité de la situation, est incompétent, au même titre que son gouvernement. Et notre avenir est sombre.
a écrit le 01/01/2019 à 10:03 :
Si vous voulez faire parti des gentils allez avec lui , là ou il vous conduira ne sera que misère , car le ruissellement se fera a l envers , pourquoi ?
Si vous n avez pas compris que le possédant veut toujours plus et au détriment de ceux qui ont peu , c est que vous êtes un vrai gentil Gloire à vous .
a écrit le 01/01/2019 à 10:00 :
Il faut reconnaitre au Président des discours toujours porteurs malheureusement dans les actes les discours s’étiolent en réalisation. Je note une référence au passé « nous vivons libres….parce que des générations qui ont précédé…. » il aurait pu rajouter ont créé la richesse d’aujourd’hui, richesse mal répartie il est vrai. Cette référence aux générations passées pourraient être crédible s’il avait du respect pour les retraités qu’il méprise à qui il donne « la pièce » comme l’augmentation du minimum vieillesse qui ne sera pas un gain de pouvoir d’achat mais un différé de fin de mois difficile. Pour les autres une PROMESSE DE CAMPAGNE OUBLIEE la non revalorisation des retraites par rapport à l‘inflation un oubli volontaire. J’ai voté pour une augmentation de la CSG par pour une non revalorisation un peu menteur le Président??. Sur un autre registre il dit « ni despotisme ni tyrannie » mais sa gouvernance par l’autocratie n’est elle pas une forme de despotisme et de tyrannie les GJ l’ont bien compris par leur demande du RIC. Je note également son rappel au peuple souverain par « des représentants qui font la loi…… » nous n’avons pas la même lecture du peuple souverain. Si effectivement le peuple désigne par un bulletin ses représentants, qui entre parenthèse ne représentent du à l’abstention et au vote blanc qu’une minorité du peuple cela se nomme démocratie parlementaire. Le politique a détourné le mot démocratie pour son propre compte et non celui du peuple souverain. Les représentants de la majorité peu importe la couleur politique mais très visible dans ce quinquennat ne sont qu’une caisse enregistreuse ou godillots. La loi se fait à l’Elysée, Matignon et les conseillers des deux entités. Les commissions ne servent qu’à emballer une forme de démocratie alors que les ministres en général refusent 99 pour cent des amendements plus particulièrement ceux des oppositions qui dans notre monarchie n’a aucune légitimité parlementaire au sens de la voix représentative d’une partie du peuple souverain!. La Vème a bien des avantages la stabilisation de l’exécutif et encore 68 et les gilets jaunes ont montré que l’es exécutifs peuvent vaciller mais un grand inconvénient un pouvoir sans partage en fait une autocratie à la russe, à la turc …. La France n’est pas une démocratie le pouvoir centralisé entre une seule main celui du Président est tout le contraire de la démocratie. Quel pays démocrate peut envoyer l’armée sur un champ de bataille sans l’accord du parlement AUCUN sauf la France. Le Président à fait le discours d’un autocrate qui en fait décidera sans, malgré ses dires, selon sa vision et non avec l’assentiment d’une majorité d’un peuple souverain. Je croyais avoir voté pour un changement oui mais pas le meilleur.
a écrit le 01/01/2019 à 9:54 :
pauvre france j'ai vue un gamin réciter sa leçon,il n'a rien compris sa politique on n'en veut plus sa lettre il se la garde il va gaspilller nos impôts a part d'insulter c'st tout ce qu'il sait faire le costume est trop grand pour lui
a écrit le 01/01/2019 à 9:03 :
Il n'a pas évolué dans son discours Il nous rabâche encore pas d'impots pas de service de l'etat !!!!!!MAIS les GASPILLAGES il n'en parle pas . Trop de ministres, d'Agences d'etat , de sous prefectures de privileges des elus anciens presidents ,amis du pouvoir genre écrivain ambassadeur aux états unis, privileges agents senat , chambre; etc etc puis il divise les Francais avec des niches fiscales pour les heures sup les primes etc
a écrit le 01/01/2019 à 8:07 :
Mr MÈLANCHON EST UN DIVISEUR PATENTE ET UN PETIT AGITATEUR ARRIVISTE , DÈMAGO QUI NE DIT QUE DES ANERIES ! L'ESPOIR POUR LA FRANCE SERA GRANDEMENT POSSIBLE GRACE À LA VALEUR MACRON ET À SA CAPACITÉ DE TRAVAIL À UNIR ET RÉNOVER POUR AMÉLIORER NOTRE SOCIETE RÉPUBLICAINE , DÉMOCRATIQUE AVEC VALEURS , SES ATOUS , ET SES DÉFAUTS , POUR PRÉSERVER NOTRE MODÈLE SOCIAL, DANS UNE EUROPE DE LA PAIX ET DE LA PROSPERITE !!!... MR MACRON , BON COURAGE FACE AUX OPPOSANTS AIGRIS ET CASSE GUEULE OU EXTRÉMISTES QUI SONT LES MÉDAILLES DE BRONZE DU MERDIN FRANCE !...On vous soutient ET DE TOUT COEUR !....PATRICK TOSELLO PETIT RETRAITE- CGT-06 ; TRÈS LUCIDE !.....BONNE ANNÈE MR LE PRÉSIDENT .
Réponse de le 01/01/2019 à 12:03 :
Comme quoi l'alcool est nocif à la santé.
Réponse de le 01/01/2019 à 15:38 :
@maxou oui surtout le 31 décembre Toto devrait aller continuer à cuver.
a écrit le 01/01/2019 à 6:08 :
Jupiter le banquier président des riches reprend son arrogance sa morgue et son mépris de la populace, de la plèbe et des gueux. Il menace le petit peuple car il a été humilié de peur, en vrai lâche de banquier énarque. Ce malfaisant doit être définitivement exclu chassé et banni de tout mandat politique et civil. Par mon vote citoyen je vais le virer lui et les LREM playmobil aux municipales aux européennes et surtout aux législatives.
Réponse de le 01/01/2019 à 10:49 :
Pour les législatives, c'est rapé, elles auront lieu quinze jours après la prochaine élection présidentielle.
a écrit le 01/01/2019 à 0:06 :
Je respecte le Président
On le traîne dans la boue, on utilise un vocabulaire injurieux, haineux, méchant... ça suffit... et vous vous voulez qu’on vous entende?... qu’on vous respecte?
Les gilets jaunes sont entrain de faire de la France une zone de non droit.... et vous voulez que nos jeunes restent dans cet hexagone ou tout le monde a des droits... mais pas de devoir?
Quelle image minable nous donnons à nos jeunes!!!!
Réponse de le 01/01/2019 à 1:45 :
A Chifa.
Vous oubliez aussi " a l'etranger".....
Réponse de le 01/01/2019 à 10:12 :
@chifa,@ matins calmes, tout d'abord une excellente année 2019, vos commentaires m'interpellent car si, et je suis d'accord avec vous, un Président, peu importe sa couleur politique doit comme TOUT citoyen être respecté, un Président doit AUSSI respecter ses concitoyens peu importe sa couleur, son âge, son niveau de connaissances je crois que par certaines phrases et certaines depuis l'étranger le Président est loin d'avoir respecté ce pacte invisible mais fort entre le Président et comme il le dit le Peuple souverain. Certaines phrases étaient limites pour ne pas sentir une insulte à ce grand pays la France.
Réponse de le 01/01/2019 à 10:57 :
je suis grand pere et arriere grand pere j'ai jamais vue un president insulter son peuple comme le fait macron et en plus avec arrogance quel mauvais exemple pour notre jeunesse
Réponse de le 01/01/2019 à 13:22 :
bonjour
on ne peut respecter que celui qui vous respecte et non qui vous méprise...
mépriser : ne pas entendre l autre et continuer son discours propre comme s'il n'existait pas ....
aussi nous resterons fermes et sereins devant tant de mépris de sa part...
2019 début de sa fin ???
Réponse de le 01/01/2019 à 15:56 :
Le premier devoir d'un Président de la République c'est de défendre son peuple, pas de le clouer au pilori en permanence. Pour qu'il soit respecté, il faut qu'il soit respectable. Il ne récolte que ce qu'il sème. Ce Monsieur n'est qu'un petit arriviste propulsé par une caste de financiers et de banquiers. Il a réussi le holdup de se faire élire par toute cette autre caste médiatique à la botte des mêmes propriétaires qui n'ont fait que du battage pendant près de deux ans. Tout ça élu avec 18 % des inscrits c'est scandaleux. Bien sûr qu'il y a des devoirs, mais c'est à lui de commencer à montrer qu'il les remplis. Quant aux zones de non droit, ce ne sont pas celles que vous croyez parce que les Macron et autres les ont laissés proliférer. Les jeunes se barrent parce que justement avec Macron, il n'y a plus d'avenir dans ce pays. Pour ce qui est de le "trainer dans la boue", rassurez-vous, il s'en charge lui même. Il n'y a qu'à l'entendre dénigrer les français et ce surtout et en permanence à l'étranger ? S'il aime bien l'étranger et les étrangers, qu'il y reste.
a écrit le 31/12/2018 à 22:28 :
Jupiter a tout raté c est vides pour macron 5ans âpre c est La retraite à 0.3 % en 2022 macron de retour en banque
a écrit le 31/12/2018 à 22:03 :
je vote pour les Gilets Jaunes, bonne année G J.
a écrit le 31/12/2018 à 21:22 :
Effectivement je m'exprimerai par mon vote aux européeenes puis municipales puis présidentielles et législatives . A chaque fois dans le meme sens anti macron

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :