Grèce : nouvelle réunion d'urgence lundi à la BCE pour soutenir les banques

 |   |  333  mots
Les retraits bancaires se sont accélérés ces derniers jours en Grèce : la presse nationale estime qu'entre 4 et 6 milliards d'euros ont été récupérés dans la semaine.
Les retraits bancaires se sont accélérés ces derniers jours en Grèce : la presse nationale estime qu'entre 4 et 6 milliards d'euros ont été récupérés dans la semaine. (Crédits : © Yorgos Karahalis / Reuters)
La Banque centrale européenne avait déjà relevé vendredi, pour la deuxième fois en l'espace d'une semaine, le plafond des fonds ELA.

Le conseil des gouverneurs de la BCE doit tenir une nouvelle conférence exceptionnelle lundi pour discuter d'un possible relèvement des financements d'urgence (ELA) aux banques grecques, ont déclaré à l'AFP des sources proches des discussions. Cette conférence, organisée par téléphone à la demande de la Banque de Grèce, "doit avoir lieu demain", a confirmé une source proche du dossier, en refusant toutefois de préciser l'heure de la réunion. La Banque centrale européenne (BCE) avait déjà relevé vendredi, pour la deuxième fois en l'espace d'une semaine, le plafond des fonds ELA, pour un montant qui reste encore non confirmé.

La presse européenne a estimé le relèvement entre 1,8 et 3 milliards d'euros, ce qui porterait le plafond des fonds d'urgences autour de 86 et 88 milliards. Ces fonds constituent la dernière réserve d'oxygène des banques hellènes. "Il y a des retraits de cash auxquels il faut faire face. (...) La situation est difficile, c'est évidemment tendu", a précisé une autre source européenne. Les retraits bancaires se sont accélérés ces derniers jours en Grèce : la presse nationale estime qu'entre 4 et 6 milliards d'euros ont été récupérés dans la semaine. Une nette accélération d'une tendance déjà largement à l'oeuvre : 30 milliards sont déjà partis entre début décembre et fin avril, selon les chiffres officiels Banque de Grèce.

La perspective d'un défaut de la Grèce fin juin et d'un contrôle des capitaux pousse les Grecs à retirer leurs avoirs du système bancaire. Les négociations entre Athènes et ses créanciers autour d'un accord "réformes contre argent frais" sont dans l'impasse depuis maintenant cinq mois, et entrent désormais dans une phase critique. Après un nouvel échec des discussions jeudi soir, un sommet exceptionnel des chefs d'Etat et de gouvernement des 19 pays de la zone euro consacré à la Grèce doit avoir lieu lundi soir à Bruxelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2015 à 9:29 :
Où sont donc passées les "régulations" mises en place après la crise financière, les grandes paroles et très beaux discours, tant il est évident que toutes les banques grecques sont en faillite, chargées comme des mules d'obligations d'un état lui aussi en faillite..? les banques européennes étaient toutes massivement sorties de cet enfer, prenant de lourdes pertes, mais la puissance (l'impuissance?) publique s'est subsitutée aux privés. Où est le respect des règles discutées après moult réunions par nos grands visionnaires? A quoi sert ce cirque? Redonner 7 milliards qui permettra à la Grèce de subsister jusqu'à la saison nouvelle?
a écrit le 21/06/2015 à 19:42 :
Un rérérendum des contribuables européens concernés serait une évidence démocratique. Les technocrates de Bruxelles sont en dessous de tout dans ces histoires financieres.
a écrit le 21/06/2015 à 19:26 :
on peut pas donner 3.5 milliards aux grecs tous les deux jours
si ca va pas, tsipras met un controle des capitaux; s'il ne veut pas pour faire sauter la bce, que la bce ne bouge pas, c'est la grece qui saute et chacun prend ses pertes...
Réponse de le 22/06/2015 à 9:05 :
En effet, il est insolite que la BCE finance les retraits des particuliers Grecs. Les avances de la BCE aux banques Grecques sont gagés sur des bons de la Banque Nationale Grecque qui n'a pas passé le stress test de 2014 (de même que deux autres banques Grecques).
Cela dénote quand même une certaine attitude du gouvernement Tispras et des Grecs d'utiliser à fond le système.
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :