Washington ouvre le processus d'exemptions des taxes acier/aluminium

 |   |  361  mots
(Crédits : Peter Power)
Le département américain du Commerce a ouvert lundi le processus d'exemption des taxes douanières qu'il compte imposer sur les importations d'acier et d'aluminium alors que des responsables européens doivent rencontrer les responsables de l'administration Trump tout prochainement.

Donald Trump avait promulgué le 8 mars des taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. Il avait toutefois exempté provisoirement le Canada et le Mexique, ses partenaires au sein de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) en cours de renégociation et avait indiqué qu'il y aurait des possibilités d'exemptions pour d'autres partenaires.

"Ces procédures permettront à l'administration d'affiner ces droits de douane pour s'assurer qu'ils protègent notre sécurité nationale tout en minimisant l'impact excessif sur les industries américaines", a déclaré le ministre du Commerce Wilbur Ross, cité dans un communiqué.

Des exemptions possibles

Tout individu ou organisation aux États-Unis peut formuler une demande d'exclusion. Les organisations devront fournir les informations détaillées sur le produit que leur entreprise fournit qui est comparable au produit d'acier ou d'aluminium qui est concerné par la demande d'exemption.

"L'industrie nationale pourra demander des exemptions à travers un processus équitable et transparent", a estimé Wilbur Ross, qui évaluera lui-même les demandes en coopération avec d'autres responsables de l'administration américaine "en prenant en compte l'impératif de sécurité nationale".

Le département du Commerce indique toutefois que M. Ross prendra en considération le fait qu'un produit fabriqué aux États-Unis puisse être de qualité insuffisante ou disponible en quantité insuffisante, justifiant la nécessité d'importations.

"Une seule réponse pour chaque exclusion sera mise en ligne sur [le site] regulations.gov", ajoute le département du Commerce, précisant que le processus de demande d'exemption n'excède pas habituellement 90 jours.

Cette annonce coïncide avec l'arrivée de responsables européens à Washington pour tenter d'obtenir des exemptions.

Le ministre allemand de l'Économie Peter Altmaier est arrivé dimanche dans la capitale américaine pour rencontrer jusqu'à mardi des représentants du gouvernement américain. Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce, doit également se rendre mardi et mercredi à Washington pour discuter de ces taxes, selon une source proche de la Commission.

L'Union européenne a dénoncé les intentions américaines, menaçant d'appliquer des mesures de rétorsion sur des produits américains si elles étaient appliquées.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2018 à 15:22 :
La solution, pour faire plier l'Allemagne et la Chine, serait de pénaliser les pays selon les excédents des balances commerciales. Il est bien évident que l'on ne peut pas accepter des excédents permanents et énormes comme ceux de l'Allemagne dans l'UE.
Les excédents de l'Allemagne provoquent le chômage et l'exode des jeunes dans les pays déficitaires, ceux-ci se désindustrialisent, surtout la France et l'Italie. Beaucoup de jeunes, souvent hautement qualifiés, quittent le vieux continent pour aller renforcer les économies Outre-Atlantique et Australie. Le dumping social compétitif (je ne parle pas des salaires) préconisé par l'Allemagne pour les pays déficitaires, n'est pas la solution, ces pays ne peuvent le gagner, étant défavorisés par des facteurs naturels et immuables dont ils ne sont pas responsable.
a écrit le 19/03/2018 à 17:37 :
Comme d'habitude l'Europe aboie....mais ne mord pas....normal nos dirigeants sont biberonés par la CIA....les gesticulations sont pour amuser les médias et donner le change...😎
Réponse de le 19/03/2018 à 23:41 :
Au contraire ça aboie et ça mord: il y a la future loi sur la protection des données (2018), les arriérés d’impôts qu'Apple doit à l'Irlande 13 milliards (2017), l'amende google 2.42 milliards (2017), l'amende qualcomm 1 milliard (2018).
On arrive à 16 milliards en moins d'un an sans compter l'arsenal législatif qui se renforce.
Quant aux taxes américaines sur l'acier, l'Allemagne exporte 1 milliard de dollar d'acier vers les usa qu'elle vendra à d'autre pays. bref c'est rien.
a écrit le 19/03/2018 à 14:54 :
Déplorable faiblesse de nos dirigeants politiques européens, qui ont fait semblant de dire que l'europe ne se laisserait pas faire concernant ce protectionnisme "scandaleux" et au final les voilà aller quémander des dérogations particulières au pourtant si "repoussant" trump... :D

Ils vont aller lui manger dans la main, comme ils mangent déjà dans la main de leurs propriétaires actionnaires milliardaires, c'est pas avec ça, des politiciens dont le seul pouvoir et de s'acharner sur leurs citoyens, qu'on va pouvoir prospérer encore une fois hein...

"France is back !" In the thug...

Vite un frexit, on peu encore échapper au moins à la mort lente, honteuse et douloureuse imposée par l'allemagne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :