Conflit Airbus-Boeing : Trump veut taxer des produits européens pour 4 milliards de plus

 |   |  339  mots
Cette nouvelle annonce de l'administration Trump survient deux jours à peine après la trêve entre Washington et Pékin dans leur féroce guerre commerciale, suite à une rencontre entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 d'Osaka au Japon.
Cette nouvelle annonce de l'administration Trump survient deux jours à peine après la trêve entre Washington et Pékin dans leur féroce guerre commerciale, suite à une rencontre entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 d'Osaka au Japon. (Crédits : Jonathan Ernst)
A peine une trêve est-elle négociée entre Washington et Pékin que les États-Unis rouvrent les hostilités avec l'Union européenne dans ce conflit vieux de 15 ans portant sur les aides d'États aux champions aéronautiques, alors que Boeing est en grande difficulté avec ses 737 MAX. Cette nouvelle liste d'environ 90 produits sujets à des taxes punitives comprend de nombreuses variétés de fromages, ainsi que des whiskies irlandais et certains produits à base de porc.

Les États-Unis ont annoncé lundi le lancement de consultations en vue d'imposer à l'Union européenne de nouvelles taxes notamment sur des fromages et whiskies européens, en rétorsion à ce qu'ils estiment être des subventions abusives aux constructeurs aériens de la part de l'UE.

Une liste de produits qui atteint 25 milliards de dollars

Cette nouvelle liste inclut environ 90 produits sujets à des taxes punitives. Y figurent de nombreuses variétés de fromage, telles que le bleu et le gouda, ainsi que des whiskies irlandais et certains produits à base de porc.

La totalité de ces produits représente une valeur commerciale de 4 milliards de dollars et vient s'ajouter à une précédente liste publiée le 12 avril, qui totalisait elle une valeur de 21 milliards de dollars, a précisé un communiqué du bureau du Représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer.

Un conflit vieux de 15 ans

Cette démarche vise à "faire respecter les droits des États-Unis dans le conflit qui l'oppose à l'Union européenne et certains Etats membres devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC), au sujet des subventions européennes" dans le secteur aéronautique, a précisé l'USTR.

Ce reproche vise particulièrement Airbus face à l'Américain Boeing, objet d'un conflit vieux de 15 ans. Les Etats-Unis et l'Europe s'accusent mutuellement devant l'OMC de verser des aides illégales à leurs champions aéronautiques respectifs.

Juste après la trêve entre Washington et Pékin

La position américaine est soutenue par Boeing, fragilisé par les problèmes de son avion vedette, le 737 MAX, cloué au sol pour une durée indéterminée après deux accidents mortels.

Les potentiels tarifs punitifs qu'imposera finalement Washington sur ce dossier explosif sont toutefois soumis à la décision d'un arbitre, désigné par l'OMC.

Cette nouvelle annonce de l'administration Trump survient deux jours à peine après la trêve entre Washington et Pékin dans leur féroce guerre commerciale, suite à une rencontre entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping en marge du G20 d'Osaka au Japon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2019 à 22:31 :
Si cela sauvegarde le niveau de vie US pourquoi pas? Le peuple est souverain!
a écrit le 02/07/2019 à 21:43 :
Merkel en baisse, qui aura assez de cojones pour envoyer Trump dans les cordes? Notre Europe si unie qui achète des avions US pour protéger son ciel alors que 3 propositions Européenne de valeur existent, quand cette Europe " souveraine" se plie aux dictats TAFTA et assimilés. Marionnettes aux mains de nos prétendus aliés, nous ne sommes plus qu'un marché, même et surtout quand celui ci n'a que de la daube comme le 737 à
nous fournir.
a écrit le 02/07/2019 à 12:29 :
Z'ont pas mis longtemps à prendre des mesures de rétorsion pour sauver Boeing nos "amis" les ricains. l'Europe laisse passer tous les trains...il est temps de dire STOP. Une nouvelle fois: US GO HOME.
Réponse de le 02/07/2019 à 13:04 :
US go home, c'est à priori ce que prône Trump et sa politique de plus en plus isolationniste.
a écrit le 02/07/2019 à 12:28 :
On peut espérer une réponse ferme de l'UE, Trump est essentiellement un homme d'affaires, poker menteur et bluff . C'est d'ailleurs le même topo avec Boris Johnson.
a écrit le 02/07/2019 à 12:10 :
La réponse de l'Europe face à cette hystérie taxatrice du Président américain serait de multiplier les accords de libre échange avec les autres pays comme l'accord Mercosur-UE. Des Etats Unis isolés du reste du monde, enfermés dans leur crise paranoïaque et pénalisant sa population avec des hausses de tarif sur les biens importés dans un pays qui n'a aucune tradition de redistribution.
Réponse de le 02/07/2019 à 12:52 :
La réponse est dans la réciprocité des sanctions, pas dans une course effreinée au moins disant.

L'accord du Mercosur n'est bon ni pour les européens (paysans notamment) ni pour les populations de ces pays, ni pour l’environnement (bien commun à tous les terriens).
a écrit le 02/07/2019 à 11:43 :
Il faut juste lancer des mesures de représailles contre les américai , après tout ce n'est pas à cause des subventions européennes que leurs avions s'écrasent.
Réponse de le 03/07/2019 à 0:41 :
Effectivement, ce n'est pas à cause de nos subventions mais plus certainement des magouilles de ces amis politicards colle de ses amis de la finance.
Réponse de le 03/07/2019 à 0:42 :
Effectivement, ce n'est pas à cause de nos subventions mais plus certainement des magouilles de ses amis politicards comme de ses amis de la finance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :