Coronavirus : plus de 30.000 dans le monde, dont 2.300 en France

 |   |  541  mots
(Crédits : STEPHANE MAHE)
Le bilan de l'épidémie de coronavirus s'est encore fortement aggravé samedi, dépassant notamment la barre des 10.000 morts en Italie.

Le bilan de l'épidémie de coronavirus a franchi, samedi, la barre des 30.000 morts. Selon les décomptes réalisés par les chercheurs de l'université américaine Johns Hopkins, le nombre de décès, officiellement comptabilisés, s'élève désormais à 30.313, dont plus de 20.000 en Europe, le continent le plus durement touché.

2.300 morts en France

En France, le bilan officiel est passé samedi à 2.314 mots, soit 319 de plus en 24 heures. Ce chiffre ne prend en compte que les patients décédés dans les hôpitaux. Les véritables chiffres de mortalité, en particulier dans les Ehpad, ne sont pour l'instant pas connus.

Selon ce dernier bilan, qui porte à 37.575 le nombre de cas confirmés dans le pays, 17.620 patients sont hospitalisés (+ 1.888) dont 4.273 en réanimation, soit un nouvel afflux de 486 personnes en une seule journée. Et 6.624 ont pu rentrer chez eux, dont 926 ces dernières 24 heures.

Plus de 10.000 décès en Italie

Pays le plus touché, l'Italie a enregistré 889 décès supplémentaires en 24 heures. Cela porte le bilan à 10.023 morts, dont près de 6.000 dans la seule région de Lombardie. La contagion poursuit cependant son lent ralentissement, alors que le pays a été le premier à imposer un confinement en Europe: +8,3% jeudi, +7,4% vendredi et +6,9% ce samedi. Au total, plus de 92.000 cas ont été recensés dans la péninsule.

Record de décès en Espagne...

En Espagne, le nombre de morts a grimpé de 832, selon le dernier bilan officiel, ce qui porte le nombre total de décès à 5.690. Hormis une inflexion jeudi, le nombre de morts quotidiens ne cesse d'augmenter jour après jour dans ce pays, le deuxième comptant le plus grand nombre de morts. Le nombre de cas a lui progressé de plus de 8.000 en 24 heures, à 72.248, alors que les autorités ont décidé de pratiquer de plus en plus de tests.

Par ailleurs, le gouvernement a décidé samedi de durcir les mesures prises pour lutter contre la propagation de l'économie, en ordonnant à tous les salariés travaillant dans des secteurs non essentiels de rester chez eux durant deux semaines. Les Espagnols sont déjà soumis depuis mi-mars à un confinement des plus stricts qui a été prolongé jusqu'au 11 avril.

... et au Royaume-Uni

Avec 260 nouveaux décès, le Royaume-Uni a lui aussi connu sa journée la plus meurtrière. Le pays, qui a tardé à prendre des mesures pour ralentir la diffusion du virus, compte désormais plus de 1.000 morts. Il dénombre par ailleurs 17.089 personnes infectées officiellement recensées. Parmi les personnes malades figurent le prince Charles, héritier de la couronne, mais aussi le Premier ministre conservateur Boris Johnson et son ministre de la Santé Matt Hancock.

Plus de 100.000 cas aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, où le gouvernement fédéral ne fournit pas de données officielles pour l'ensemble du territoire, l'université Johns Hopkins dénombre plus de 115.000 tests positifs, faisant de la première économie mondiale le pays le plus affecté. Le nombre de morts s'élève à près de 1.900. Il progresse rapidement avec plus de 400 décès vendredi. La situation est particulièrement préoccupante à New York, qui pourrait être mis en quarantaine dans les prochains jours.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2020 à 9:57 :
Que valent ces chiffres alors qu’on sait qu’il y a plusieurs dizaines de morts qui n’entrent pas dans les statistiques en France ?
a écrit le 29/03/2020 à 15:55 :
30.000 morts du Covid-19 en 3 mois. Cela confirme bien les premières prévisions de l'OMS que la pandemie est controlable (fin février). La difficulté résidait principalement dans la préparation des hopitaux à traiter les détresses respiratoires, dans la pénurie d'équipement (masques, kits de test, respirateurs...), donc un problème de production industrielle. Un fait notable est qu'il n'y a pas de porteurs sains (testé négatif), comme pour la gripe par exemple.
a écrit le 29/03/2020 à 15:51 :
Appel à la rédaction de la Tribune.
Est ce que l'Italie est en train d' atteindre son pic de contamination et a t elle démarré des injections de chloroquine à gde échelle sur les malades hospitalisés ??
a écrit le 29/03/2020 à 15:45 :
ce qui est impressionnant, c'est pas le nombre de morts, vu que c'est finalement une grosse epidemie
ce qui est impressionnant c'est la vitesse de propagation et les symptomes de detresse respiratoire ( apres qques jours de fievre a 40)
le paludisme, c'est 3 millions de morts par an, mais c'est pas une epidemie, et ca ne se transmet pas d'homme a homme
a écrit le 29/03/2020 à 12:22 :
Si nous avons autant de morts cet à cause du bilan humain faible par rapport à la population et que les Chinois étaient particulièrement bons en essayant toute la pharmacoté
possible des anti-viraux, plus les mesures de confinements total et la fermeture des frontières et l'arrêt du trafic aérien . Les Européens ont pêché fortement en reliant se faible taux de mortalité plus bas que la grippe saisonnière et en prenant pas au sérieux les autorités Chinoises .
a écrit le 29/03/2020 à 10:34 :
Qui a écrit pareil article et ne prend pas la peine de se relire ?
"L'Espagne tente de lutter contre la propagation de l'économie" ?!
Les morts deviennent des "mots".
Rien dans le titre, c'est à nous de deviner que nous parlons de décès...
a écrit le 29/03/2020 à 9:47 :
Une suggestion : quand vous annoncez 30.000 décès dans le monde dont 2.300 en France, ne pensez-vous pas qu'il faudrait relativiser ces chiffres.
1/ les chiffres des démocraties européennes sont certainement plus près de la réalité que celles des pays émergents !
2/ que pensez-vous des dernières statistiques de la Chine : 1,4 Mds hab (1 seul décès/j en début de semaine + quelques nouveaux cas de contaminations "importés".
3/ disposez-vous de chiffres fiables sur l'Inde (1,2 Mds hab), du continent africain, du Bresil....pays ou les structures sanitaires sont nettement moins dimensionnés qu'en Europe.

Qu'en pensez-vous ?

Je souhaiterais obtenir comme beaucoup de français plus d'articles de fond, avec des éléments moins anxiogènes, plutôt que de balancer des chiffres sans raisonnement prealable
Essayez de vous remémorer la définition des statistiques qu'en donnait Churchill.

Remerciements.
Cordialement
a écrit le 29/03/2020 à 5:14 :
Le président de l'OMS Dr TEDROS avait des propos au tout début de cette épidémie, que ce n'était pas si grave que cela. Il s'est déplacé en Chine, et au retour ses propos ont été, la chine est bien organisée, elle sait comment faire face à cette épidémie.
Sous entendu, les autres pays prenez en de la graine. Vive le confinement qui va mettre à genoux toute l'économie occidentale sans parler des milliers de morts.
Le côté étrange, jusqu'à aujourd'hui aucun journaliste a investigué les actions de ce Monsieur, quand il était ministre de la santé dans son pays. Apparemment pas très bien vu par le peuple lors d'une cris de choléra. Personne ne dit qu'il a adhéré ou a créé le parti politique '' Front de libération.......'' parti marxiste léniniste.
Personne ne dit que la directrice générale des médicaments et vaccins de l'OMS est une Brésilienne, qui était dans le gouvernement PT (communiste) de Mr Lula.
Comme c'est étrange ....... comme c'est bizarre... tout cela n'inquiète personne....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :