Chloroquine : nouvelle étude du Pr Raoult... et critiques identiques

 |   |  670  mots
(Crédits : STEPHANE MAHE)
L'étude ne comprend pas de groupe-contrôle, soulignent ses détracteurs. Il est donc impossible d'établir une comparaison pour déterminer si c'est bien le traitement qui est à l'origine de l'amélioration.

Le controversé Pr Raoult a publié une nouvelle étude sur un dérivé de la chloroquine, qui confirme selon lui "l'efficacité" de ce traitement contre le coronavirus, mais cette affirmation est contestée par de nombreux scientifiques.

Cette étude, publiée en ligne vendredi soir mais pas encore dans une revue scientifique, porte sur 80 patients, dont 80% ont connu une "évolution favorable", selon le scientifique français et son équipe. Elle succède à une précédente qui portait sur une vingtaine de malades et avait déjà fait l'objet de critiques sur la méthodologie employée.

"Nous confirmons l'efficacité de l'hydroxychloroquine (dérivé de la chloroquine, un médicament contre le paludisme, ndlr) associée à l'azithromycine (un antibiotique, ndlr) dans le traitement du Covid-19", écrivent Didier Raoult et son équipe en conclusion de la nouvelle étude.

Mais nombre de scientifiques ont fait valoir samedi qu'il était impossible de tirer cette conclusion sur la seule base de cette étude, en raison de la manière dont elle est élaborée.

Leur principal reproche: l'étude ne comprend pas de groupe-contrôle (ou groupe-témoin, c'est-à-dire des patients à qui on n'administre pas le traitement étudié), et il est donc impossible d'établir une comparaison pour déterminer si c'est bien le traitement qui est à l'origine de l'amélioration.

"Non, ce n'est pas énorme, j'en ai peur", a ainsi twitté le Pr François Balloux, de l'University College de Londres, en réponse à un tweet enthousiaste qui qualifiait "d'énormes" les conclusions de l'étude.

C'est une étude sans groupe-contrôle "qui suit 80 patients avec des symptômes assez légers. La majorité des patients se remettent du Covid-19, avec ou sans traitement à l'hydroxychloroquine et à l'azithromycine", a-t-il développé, à l'unisson de nombreux autres scientifiques sur les réseaux sociaux.

Toujours sur Twitter, Didier Raoult a revendiqué samedi l'absence de groupe-contrôle, en arguant du fait que son équipe propose son protocole à "tous les patients ne présentant pas de contre-indication".

"Le médecin peut et doit réfléchir comme un médecin, et non pas comme un méthodologiste", a-t-il parallèlement plaidé dans une tribune publiée par le journal Le Monde.

Débat mondial

L'étude inclut 80 patients dont la moitié a moins de 52 ans et demi, suivis pendant 6 à 10 jours courant mars à l'Institut Hospitalo-Universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille. Tous ont reçu un traitement associant hydroxychloroquine et azithromycine.

Selon l'étude, 65 patients (81%) ont connu "une évolution favorable" et sont sortis de l'hôpital au bout de moins de cinq jours en moyenne, un patient de 74 ans était toujours en soins intensifs au terme de l'étude et un autre de 86 ans était mort.

En outre, l'étude affirme que la plupart des patients a connu une "diminution rapide" de leur charge virale, en moins d'une semaine. Là encore, cet argument a laissé sceptiques nombre de scientifiques.

Deux études chinoises ont récemment montré que "10 jours après le début des symptômes, 90% des gens qui ont une forme modérée (de la maladie) ont une charge virale contrôlée", a expliqué à l'AFP l'épidémiologiste Dominique Costagliola, directrice de recherche à l'Inserm.

Le fait d'aboutir à des résultats similaires sous hydroxychloroquine "ne plaide pas pour un effet majeur de l'hydroxychloroquine sur la charge virale", a-t-elle estimé. "Il y a fort à parier que cette nouvelle étude ne convainque que les convaincus", a pour sa part jugé Heidi.news, média en ligne suisse spécialisé dans la science, en livrant une analyse critique de l'étude du Pr Raoult.

Le Français est au centre d'un débat mondial sur l'utilisation de la chloroquine et de l'hydroxychloroquine pour combattre le coronavirus. Certains médecins, certains pays et des élus appellent à administrer largement de l'hydroxychloroquine, qualifiée de "don du ciel" par le président américain Donald Trump.

Mais une vaste partie de la communauté scientifique et des organisations sanitaires appellent à attendre une validation scientifique rigoureuse, en mettant en garde contre les risques possibles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2020 à 7:43 :
Les centaines des milliers atteints ne présentent pas des groupes contrôlés pour ces criminels?
Tout les patients atteints le sont bien. Arrêter votre jalousie, et laisser les professionnels travailler et guérir les malades
a écrit le 29/03/2020 à 17:41 :
C est énorme le plaquenil n a pas ressuscité les morts et on voudrait nous faire croire que c est un remède miracle !
Par contre , le distribué en phase terminale, alors que Raoul préconise le début des symptômes , est scientifiquement préférable pour Édouard .
Magnifique alimentation du complot .
a écrit le 29/03/2020 à 11:34 :
86 patients positifs, 84 sortis d'affaire... mortalité 0.9% max.

C'est bien meilleur que le schéma général ou 3% des personnes positives passent réanimation avec une chance de survie de 65%.... mortalité 2% environ.

Maintenant, en matière d'épidémiologie rien n'est simple et le diable est dans les détails. On n'a pas deux ans à passer sur un cursus d'homologation qui sera d'autant plus long qu'il est sujet à des polémiques intéréssées.

Alors, puisqu'il est prouvé que le traitement du Pr Raoult n'est pas nocif, et qu'il ne vient pas se substituer à un autre traitement (puisqu'il n'y en a pas d'autre), on ne peut que le laisser continuer ses essais tout en gardant un oeil vigilant pour éviter tout dérapage.
On doit également ouvrir le traitement aux autres praticiens qui le souhaiteraient .
a écrit le 29/03/2020 à 11:04 :
Si l'on comprend bien, les experts du président veulent inoculé un placebo au malade pour faire la comparaison avec des sujets traités! On voit le niveau... surtout s'ils veulent les traités en phase terminale!
a écrit le 29/03/2020 à 9:34 :
Il faudra après la crise du coronavirus, poursuivre en justice tous ceux qui ont été contre lui, s'il s'avère DE l'efficacité de l'hydroxychloroquine pour mise en danger caractérisée de la vie d'autrui.
Réponse de le 29/03/2020 à 11:07 :
Visiblement ils se moquent de la justice tant qu'ils ont le pouvoir, après coup ils parleront de vengeance révolutionnaire!
Réponse de le 29/03/2020 à 11:29 :
Vous serez donc d'accord, de la même façon, pour poursuivre Raoult en justice s'il s'avère que l'hydroxychloroquine n'a aucun effet ?
a écrit le 28/03/2020 à 22:47 :
Comment l'auteur de cet article peut-il écrire "Le controversé professeur Raoult"?
L'AFP joue à un jeu dangereux à distiller de pareils soupçons! Hallucinant !!
a écrit le 28/03/2020 à 21:36 :
Comme en politique le milieu médical est un panier de crabes ou s'agitent egos , ambitions et calculs ......!
Réponse de le 28/03/2020 à 23:04 :
En effet, c'est le cas dans le monde de la recherche en général, et probablement dans tous les domaines. L'ego est maître du jeu. Certains feraient n'importe quoi pour augmenter leur notoriété et surtout leur h-index. C'est ainsi! Les plus connus ne sont nécessairement les meilleurs (si l'on considère que cette idée a un sens)!
a écrit le 28/03/2020 à 20:55 :
aujourd'hui apres 15 jours de confinements nous voyons bien tous les efforts qui sont deployés pour soigner les malade avec du paracetamol uniquement. Nous avons un professeur qui a eu des resultats positifs et bien non, on chippotte , on pinaille , on perore, bref la France du verbiage rugit contre le professeur Raoult. Au fait regardez l 'age de tous ses detracteurs , ils ont tous plus de 60 ans , a coup sur s'ils venaient a etre contaminés ils resteront sur le banc de touche. Aujourd'hui on utilise les respirateurs sont pour les jeunes en priorité et non pas pour les autres . Voila c 'est lamentable cette vieille garde de mandarins qui medisent.,on est en train de s'effondrer et on voit ces vieux caciques qui pontifient dans le vide. Professeur Raoult ,nous vous sommes reconnaissant pour votre intelligence , votre courage,et votre bienveillance et tout le bien que vous faites pour nos malades et notre pays.
a écrit le 28/03/2020 à 19:50 :
Il faut marteler que Raoult a peu être raison, mais les preuves qu'il donnent n'en sont pas. Aucun médicament ne peut passer la rampe de l'AMM ou de la FDA avec de telles preuves.
Réponse de le 28/03/2020 à 21:40 :
...... "la rampe de l'AMM ou de la FDA " !?!
Vous voulez parler des conservatismes et la bureaucratie étouffante spécifique a ce vieux pays ?
Réponse de le 29/03/2020 à 16:34 :
Réponse à Achille : Je vous signale que la FDA (Food and Drugs Administration) est un institut Américain et croyez moi, ce sont pas des rigolos. La science n'est pas une croyance, il faut des preuves et des preuves irréfutables. Vous avez le droit de croire que la terre est plate.
a écrit le 28/03/2020 à 18:49 :
Ce scepticisme est malvenu, voire nauséabond, tout simplement. Je ne sais pas ce qui a conduit à de telles tensions entre le Dr.Raoult et les instances officielles, mais nous avons, je le pense en tant que scientifique, suffisamment de données pour considérer très positivement la possibilité d'une efficacité du traitement; il paraît que des données américaines, vont dans le mêmes sens, ainsi que les résultats sur cultures in vitro faites par l'institut Pasteur; il est plus que temps de siffler la fin de la Récré pou ceux qui discréditent des travaux, dont tout le monde veut bien croire qu'il ne sont pas parfaits, mais qui permettent d'envisager un traitement. Des vies sont en jeu, et la crédibilité de toute la recherche médicale française. Nous attendrons cependant la fin de cette crise pour que les comptes soient réglés, et je crois que cela va faire mal!
Réponse de le 28/03/2020 à 19:47 :
Vous "en tant que scientifique", voilà qui prête à rire. Je peux vous certifier qu'avec vos arguments vous ne passeriez pas devant un jury de thèse.Vous êtes dans l'ignorance complète de biais statistiques.
Réponse de le 28/03/2020 à 20:43 :
Les macronistes comme vous, c'est la Justice qui pourrait venir sonner à votre porte pour non-assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d'autrui, voire même pour haute trahision !

Je connais déjà un président à qui ça pend au nez..
Réponse de le 28/03/2020 à 22:10 :
Je crois que l'on ne doit jamais mélanger la science et la politique. Cela ne fait jamais bon ménage. La science est tout sauf idéologique. La science dois procéder de façon rigoureuse et les travaux scientifiques doivent être jugés par la communauté scientifique et non par des politiques qui n'en sont pas qualifiés et encore moins par le grand public qui confond recherche et show business.
Réponse de le 29/03/2020 à 9:24 :
Je crois que vous n'avez pas pris conscience que des personnes sont en train de mourir.. et vous serez si vous savez lire que j'ai pris soin d'être mesuré sur les effets "possibles" du traitement. Il n'est pas lieu d'épiloguer ni sur mes titres, ni sur ma carrière..
Réponse de le 29/03/2020 à 17:57 :
@BH
Heureusement que les communautés scientifiques nationales et internationales ne comptent pas sur vous pour trancher, "urgence ou pas"
a écrit le 28/03/2020 à 18:32 :
C quand même incroyable la manière dont le professeur RAOULT travaille !
A- 80% des patients se remettent sans soucis du virus voire ne s'en rendent pas compte, et ceux sans aucun traitement
B- le professeur lui même indique dans une vidéo de cette semaine sur l'IHU, je cite en gros "nous sommes en train de nous rendre compte que lorsque les patients arrivent en réanimation ils n'ont presque plus de virus, les poumons sont atteints à cause de l'inflammation ce qui implique l'intubation" donc la chloroquine ne sert plus à rien, c'est trop tard selon le prof lui même. C'est exactement ce que répondait un médecin réanimateur dans un talk show, le médecin disait que cela faisait des semaines qu'ils utilisaient ce médoc dans son service ... sans amélioration notable

A la limite cela peut être éviter que des formes graves se développent si les gens sont détectés en stoppant la progression du virus, mais ce n'est absolument pas un traitement miracle, les chinois l'ont essayé evidemment mais sans résultat notable, ils ne sont pas idiots non plus !

A quoi joue RAOULT ?
Réponse de le 28/03/2020 à 20:28 :
Bonjour,

Je suis au regret de vous informer que vous avez compris l'article de travers.

Il n'est pas du tout écrit que "80% des patients se remettent sans souci des virus voire ne s'en rendent pas compte, et ceux sans aucun traitement".
Il est écrit que :"80% ont connu une évolution favorable" précédé par " Tous ont reçu un traitement associant hydroxychloroquine et azithromycine."

L'article traite sur la méthode employée par le Dr Raoult qui ne comprends pas de groupe-témoin par certains de ces confrères et soit disant médecins dont Mr Balloux.
Il manque, pour ces loyaux de la méthode, une étude comparative pour vérifier que le traitement fonctionne.

Je suis d'accord avec vous, ce n'est pas le traitement miracle mais au vu des résultats (diminution de la charge virale donc rétablissement plus rapide face a la maladie), il serait donc fort judicieux de le prescrire à toute personne présentant un début de symptômes ou serait testé positivement au Covid-19 dans les 1ers stades de la maladie.
Pour rappel:
- Le traitement à base d'hydroxycloroquine coûtent a peine 1euro la boîte de 10.
- notre chère Ministre de la Santé en Janvier a classé ce produit dans la catégorie "toxique" alors qu'il était en circulation depuis une dizaine d'années.
- le stock de masques a été détruit et n'a pas été renouvelé
- le stock de chloroquine a "mystérieusement" été vidé (je préférerai dire pillée voire volée -)
Bref....à qui profite le crime ? Je vous le demande.
Il y a beaucoup d'éléments indépendants qui suggère que nos gouvernants ont - quelque part- créer les conditions propices à ce que nous vivons actuellement.
De plus, sous couvert de cette situation sanitaire, le gouvernement se permet (grâce à un Parlement sous ses ordres) allègrement de détricoter davantage le code du travail, d'ouvrir les vannes d'argent pour (encore!) les banques (tiens tiens, elles étaient encore en difficultés ?? Bizarre...) alors que les hôpitaux manquent de tout depuis des années!

Un formidable transfert de richesse est en cours et nous sommes une fois de plus les dindons de cette farce !

Bien à vous,
Réponse de le 29/03/2020 à 13:32 :
Je ne comprends pas où est le problème.

Le Pr Raoult a toujours dit qu'il fallait commencer le traitement le plus tôt possible, c'est à dire avant même les premiers symptômes. Et c'est ce qu'il fait en proposant les tests très largement et en traitant dès que les patients sont positifs, sans attendre qu'ils arrivent en réa.

C'est Véran (et la clique du conseil), qui ne voudrait pas que le produit soit utilisé, tant que le patient n'est pas admis en réa,.... donc en gros tant qu'il n'est pas trop tard.
a écrit le 28/03/2020 à 18:31 :
Macron et son gouvernement nous conduisent tout droit au cimetière !

Que fait l'Armée Française pour protéger le Peuple Français ?

Les medecins et infirmiers militaires sont-ils tous sur le pied de guerre ?

Toutes les infrastructures de santé sont-elles mobilisées ou réquisitionnées ?

Enfin, opù sont passés tous les milliards d'euros que nous versons à l'Etat chaque année ?
Réponse de le 28/03/2020 à 20:40 :
Je ne peux que vous conseiller de vous informer sur l'utilité des cotisations.
Cotisations appelées charges dans la novlangues des entreprises et du langage de nos politiciens.
Bien cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :