Coronavirus : recul de l'activité, pertes financières... le tourisme international dans la tourmente

 |   |  335  mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Le nombre de touristes internationaux pourrait reculer de 60 à 80% en 2020 sous l'effet de la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé ce jeudi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui tablait fin mars sur une chute de 20 à 30%.

Le tourisme mondial accuse le coup de la crise engendrée par l'épidémie de coronavirus. Pour cause, ce secteur pourrait reculer de 60 à 80 % a indiqué, ce jeudi 7 mai, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Les arrivées ont déjà chuté de 22% au premier trimestre sur un an, et même de 57% au mois de mars après le début du confinement dans de nombreux pays, précise l'OMT. Le secteur a ainsi perdu 80 milliards de dollars (74 milliards d'euros) sur les trois premiers mois de l'année. Au total, les pertes financières pourraient aller de 910 milliards de dollars (843 milliards d'euros) à 1.200 milliards de dollars (1.111 milliards d'euros).

Lire aussi : Un cygne noir pour le tourisme

"L'impact se fera sentir à des degrés divers dans les différentes régions du monde et à des moments qui se chevauchent, l'Asie et le Pacifique devant être les premiers à rebondir", ajoute l'organisme. Ces nouvelles prévisions sont basées sur trois scénarios de sortie de crise: réouverture des frontières et levée des restrictions de voyage début juillet (baisse de 58% des arrivées), début septembre (-70%) et début décembre (-78%).

Perspectives mitigées pour l'Europe et l'Asie

L'OMT craint "la mise en danger de 100 à 120 millions d'emplois directs dans le tourisme". Les experts de l'agence "s'attendent à voir des signes de reprise au dernier trimestre 2020, mais surtout en 2021", avec un redressement de la demande intérieure plus rapide que celle de la demande internationale. "Les voyages de loisirs, et en particulier ceux effectués pour rendre visite à des amis et des parents, devraient reprendre plus rapidement que les voyages d'affaires", estime le rapport.

Les perspectives les plus positives concernent l'Afrique et le Moyen-Orient, "la majorité des experts prévoyant une reprise en 2020", tandis que celles sur les Amériques sont les plus pessimistes, avec une reprise perçue comme difficile pour 2020. Pour l'Europe et l'Asie, "les perspectives sont mitigées, la moitié des experts prévoyant une reprise au cours de cette année".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2020 à 15:39 :
Il fallait suivre le modèle suédois en confinant uniquement les personnes âgées fragiles, ils ont sauvé leur économie et ont un taux de mortalité inférieur.
a écrit le 08/05/2020 à 10:19 :
envoyons la facture au gouvernement Chinois qui a provoque des centaines de milliers de morts-y compris au sein de sa population mais ça il en a rien à cirer- et bientôt des millions de chômeurs....à croire que Le parti communiste Chinois a voulu ébranlé le monde pour mieux asseoir son hégémonie...si l' occident et les autres pays ne réagissent pas dans 20-30 ans on parlera tous le Mandarin lol!
a écrit le 07/05/2020 à 17:36 :
Si même les Français ne peuvent pas se déplacer pour rejoindre leur résidence secondaire qui a besoin d'entretien alors le secteur du tourisme n'est pas prêt de refaire surface.
a écrit le 07/05/2020 à 14:53 :
L'auteur de l'article devrait faire confiance aux chinois ! Leur stratégie est en place : qui a déconfiné en premier ? qui détient les moyens de production et peut répondre à la demande actuelle ? Qui peut envoyer des millions de touristes, businessmen, et autres, flairer les bonnes affaires (à tous les niveaux, particulier comme professionnel) ?
a écrit le 07/05/2020 à 14:42 :
"L'OMT craint "la mise en danger de 100 à 120 millions d'emplois directs dans le tourisme"."

Espérons du coup qu'au sein de l'OMT également ils vont baisser leur budget. Heu d'ailleurs c'est où qu'on postule pour pouvoir travailler au sein de l'organisation mondiale du tourisme svp ? :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :