Coup de tonnerre : la Russie coupe le gaz à la Pologne et la Bulgarie, deux pays de l'UE et de L'Otan

Le géant russe de l'énergie Gazprom a décidé de stopper à partir de mercredi ses livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie, deux pays membres de l'UE et de l'Otan.

4 mn

(Crédits : REUTERS PHOTOGRAPHER)

C'est un véritable coup de tonnerre qui résonne dans l'Union européenne. La Russie va couper ses livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie, deux pays membres de l'UE et de l'Otan. La compagnie polonaise PGNiG l'a annoncé ce mardi après avoir été informée par le géant gazier russe Gazprom de l'arrêt de ses livraisons de gaz via le gazoduc Yamal à compter de mercredi matin. Une décision dénoncée par Varsovie qui a toutefois indiqué disposer de suffisamment de réserves. L'alimentation énergétique de la Pologne est en effet assurée, a déclaré Anna Moskwa, la ministre du Climat à Varsovie, ajoutant qu'il n'était pas nécessaire de puiser dans les réserves de gaz et que l'accès des consommateurs ne serait pas interrompu.

« Depuis le premier jour de la guerre, nous avons déclaré que nous étions prêts à une indépendance totale vis-à-vis des matières premières russes (...) Il n'y aura pas de pénurie de gaz dans les foyers polonais", a écrit sur Twitter la ministre polonaise du Climat.

Des données des opérateurs des réseaux gaziers de l'Union européenne ont montré dans la journée des flux réduits via le gazoduc Yamal reliant la Biélorussie à la Pologne.

Sur fond de tensions avec les Occidentaux à propos du conflit en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a demandé aux pays jugés "inamicaux" de payer les livraisons de gaz en roubles via un nouveau système.

Gazprom a fait savoir dans la journée qu'il fallait que la Pologne commence dans l'immédiat à respecter le nouveau mode de paiement. Le géant russe n'a pas donné davantage de précisions et n'a pas évoqué le communiqué de PGNiG mentionnant l'arrêt possible des livraisons de gaz.

Alors que le contrat avec la Russie doit initialement arriver à terme à la fin de l'année, la Pologne a répété qu'elle ne se plierait pas aux demandes russes concernant les modalités de paiement. Elle a aussi indiqué qu'elle ne prolongerait pas ce contrat.

Dans un communiqué, PGNiG a dénoncé la décision de Gazprom, jugée comme une violation de contrat, et a fait savoir qu'elle entendait prendre des mesures pour rétablir ces livraisons de gaz et était en droit de demander des indemnités.

Plus tôt dans la journée, Varsovie a publié une liste de 50 oligarques et compagnies russes, dont Gazprom, visées par des sanctions permettant de geler leurs avoirs en vertu d'une loi adoptée ce mois-ci. Il s'agit d'une mesure distincte des sanctions prises en coordination avec les autres pays de l'Union européenne.

La Bulgarie dépend à 90% du gaz russe

En Bulgarie, Bulgargas a également reçu la notification que les livraisons de Gazprom seront suspendues à partir du 27 avril 2022", a également affirmé un peu plus tard le ministère bulgare de l'Economie, alors que ce pays des Balkans est dépendant à plus de 90% du gaz russe.

"Des actions pour trouver des arrangements alternatifs pour la fourniture de gaz naturel et faire face à la situation" ont été entreprises, a souligné pour sa part le gouvernement bulgare dans un communiqué, assurant ne prévoir "à l'heure actuelle" aucune mesure de restriction de la consommation.

Après l'introduction de sanctions contre la Russie pour son invasion de l'Ukraine, le Kremlin avait averti les pays de l'UE que leur approvisionnement en gaz serait interrompu s'ils ne payaient pas en roubles depuis des comptes russes.

Moscou a précisé cependant que le prix du gaz restait libellé dans la devise des contrats en cours, soit le plus souvent en euros ou en dollars, et que les clients devraient effectuer une simple opération de change en Russie.

"La partie bulgare s'est pleinement acquittée de ses obligations et a effectué tous les paiements requis dans le cadre du contrat en temps voulu", a réagi le gouvernement.

Et de dénoncer "la nouvelle procédure de paiement en deux étapes proposée par la partie russe".

"Elle n'est pas conforme au contrat existant jusqu'à la fin de cette année et présente des risques importants pour la partie bulgare, notamment celui d'effectuer des paiements sans recevoir aucune livraison de gaz de la partie russe", a-t-il ajouté.

Des décisions qui inquiètent forcément l'Allemagne, dont les importations de gaz représentaient avant la guerre 55% des importations.

Lire aussi 6 mnGaz russe : pourquoi l'Europe est piégée

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 27/04/2022 à 19:33
Signaler
Heureusement les polonais peuvent compter sur leur gaz de schiste. En 2011 l'agence états-unienne sur l'Energie estimait ces ressources à 5300 milliards de m3. En 2015 Chevron a jeté l'éponge...

à écrit le 27/04/2022 à 18:37
Signaler
Bonjour, s'est moche même les pays pro Russe se retrouve sans gaz... Maintenant, en cas de guerres total, ils vas falloir choisir sont camps... Pour la France, nous avons un bon matelas de Polonais et d'allemand pour mobiliser...

le 01/05/2022 à 9:56
Signaler
Non il ne faut pas croire que polonais et allemand est un bon matelas ils sont comme les autres a trahir leurs voisins pour leurs propres intérêts

à écrit le 27/04/2022 à 13:41
Signaler
Tout le monde aura mal dans cette affaire. Donc calmons-nous car la Russie est un grand pays

le 27/04/2022 à 15:20
Signaler
tu parles..on en reparles dans 6 mois...

le 27/04/2022 à 15:40
Signaler
tu parles..on en reparles dans 6 mois...un pays de dictateur ...

le 27/04/2022 à 15:41
Signaler
tu parles..on en reparles dans 6 mois...un pays de criminel ...: Lénine, Staline, Poutine...décidément les grands dictateurs Russes finissent toujours par ine ...

à écrit le 27/04/2022 à 10:46
Signaler
En même temps vu les mesures prises par l’UE, c’est bien normal que la Russie commence à fermer le robinet

à écrit le 27/04/2022 à 10:29
Signaler
on peut se passer du gaz russe, sans toucher a nos reserves, qu'elle a dit la ministre polonaise,

à écrit le 27/04/2022 à 10:28
Signaler
Après les moments les plus difficiles passés, l'EU aura finalement accéléré sas transitions énergétiques, contrainte et forcée. Electrique, hydrogène, batteries, renouvelables,...... L'UE va finalement booster plus que prévu ses transitions, et les ...

le 27/04/2022 à 12:04
Signaler
C'est beau de rêver.

le 27/04/2022 à 12:42
Signaler
Quant on voit le programme en France d' E. Macron qui s'inspire des écologistes et de LFI et prône encore plus de renouvelables intermittentes et aléatoires pour produire notre électricité, on se dit que ce n'est pas gagné et que ces gens n'ont pas e...

le 27/04/2022 à 15:26
Signaler
d accord avec vous, ça Va obliger l 'Europe a être imaginative...et faire sa transition plus vite que prévu..La Chine est occupée avec son covid qu elle a créé ...l ' Allemagne a manqué de discernement à moins qu il y ait des intérêts " schroders" da...

le 27/04/2022 à 19:37
Signaler
Je prose d'enfouir les déchets nucléaires dans le jardin de Brehat.

à écrit le 27/04/2022 à 8:58
Signaler
Le conflit russo-ukrainkien est très regrettable mais ne nous regarde en rien. Nos politiques de sanctions, et surtout de fournitures d’armes sont inefficace pour les sanctions, et dramatique pour le nombre de morts pour la seconde! Les américains so...

le 27/04/2022 à 10:42
Signaler
La défense de la liberté et de la démocratie nous regarde. D'autant plus que Poutine envisage d'élargir son invasion à d'autres pays.

le 27/04/2022 à 10:42
Signaler
En quoi il ne nous regarde en rien? Vous êtes bien trop fermé et franco- français … et semblez plus préoccupé par votre petit confort perso qu’ autre chose …vous n avez pas ou ne voulez pas comprendre qu aujourd’hui les économies sont tellement imbri...

le 27/04/2022 à 10:52
Signaler
Si on n avait pas livré des armes et mis en place ds sanctions économique et financière l Ukraine serait déjà annexée depuis longtemps , la Pologne, les pays baltes et autres pecos seraient … déjà envahis….quand aux blocages des avoirs il s agit de...

le 27/04/2022 à 10:53
Signaler
Si on n avait pas livré des armes et mis en place ds sanctions économique et financière l Ukraine serait déjà annexée depuis longtemps , la Pologne, les pays baltes et autres pecos seraient … déjà envahis….quand aux blocages des avoirs il s agit de...

le 27/04/2022 à 12:04
Signaler
@ BH Comment peut on être aussi naïf? Pour son petit confort personnel?

le 27/04/2022 à 12:04
Signaler
@ BH Comment peut on être aussi naïf? Pour son petit confort personnel?

le 27/04/2022 à 12:24
Signaler
@ BH Naïf ! Il ne faut rien lâcher face à Poutine. Il ne faudrait pas oublier que c'est lui l'agresseur et que si on le laisse faire, il va pousser son avantage. Quitte à risquer une guerre, il faut mettre la Russie de Poutine à genoux économiquemen...

le 27/04/2022 à 13:57
Signaler
Bien sûr on aimerait vivre dans un monde parfait. mais les naïfs sont bien ceux qui estiment nos sanctions efficaces (pour l’instant, on est pour le moins en droit de s’interroger). Et je ne cautionne pas, suis strictement opposé à ce que mon pays fo...

à écrit le 27/04/2022 à 8:03
Signaler
Excellente décision. Poutine va aussi couper le flux à l'Allemagne, la Roumanie, l'Italie et la France.

le 27/04/2022 à 8:46
Signaler
Je pense que la position de la Russie est juridiquement tenable puisque l'OTAN exerce le même chantage avec le dollars, même pire en bloquant les comptes. La spéculation qui en résulte sur les marchés financiers profite largement aux USA puisqu'ils s...

le 27/04/2022 à 10:44
Signaler
Et vous vous réjouissez de cela ? Êtes vous Russie?

à écrit le 27/04/2022 à 7:39
Signaler
J'imagine le désarroi des polonais "mais les sanctions c'est le camp du "bien" sur le camp du "mal" mais pas l'inverse !".

à écrit le 27/04/2022 à 7:35
Signaler
Chouette, le prix marginal de l'électricité va être celui de l'électricité au charbon, une bonne nouvelle pour notre pouvoir d'achat.

le 27/04/2022 à 8:48
Signaler
Par contre, le bénéfice des spéculateurs n'est pas marginal, lui...

à écrit le 27/04/2022 à 5:15
Signaler
Il semble que la mondialisation atteigne ses limites

à écrit le 27/04/2022 à 0:15
Signaler
L Europe a exagéré dans toutes ces sanctions en allant jusqu’à la fermeture de l’espace aérienne. la Russie edt confronté a une guerre économique a cause de marionette non adéquate qui au pouvoir en Ukraine et qui joie le rile que les américains lui...

à écrit le 27/04/2022 à 0:15
Signaler
L Europe a exagéré dans toutes ces sanctions en allant jusqu’à la fermeture de l’espace aérienne. la Russie edt confronté a une guerre économique a cause de marionette non adéquate qui au pouvoir en Ukraine et qui joie le rile que les américains lui...

à écrit le 26/04/2022 à 23:31
Signaler
Dans une semaine les polonais retournent à l'age de pierre et feront moins les malins.. La Pologne soit dit en passant étant un pays fasciste selon les mots même de Macron ( qui a enfoncer le clou en parlant de gouvernement d'extrême droite raciste, ...

à écrit le 26/04/2022 à 23:05
Signaler
La seconde guerre mondiale était loin d'être soldé et Nuremberg très insuffisant, le boomerang d'une réalité oublié et largement inconnu des jeunes générations est malheureusement mais inévitablement de retour.

le 26/04/2022 à 23:22
Signaler
Grace aux américains qui sont prêts à sacrifier jusqu' aux derniers ukrainiens avec leur homme de paille Zelensky, c' est que démontre une presse libre comme Réseau International, article après article ou encore un Michel ...

à écrit le 26/04/2022 à 23:04
Signaler
On veut tellement se passer de gaz russe qu'on est tout surpris que ça arrive... Un jeu perdant-perdant. Les générations futures jugeront. S'il y en a encore...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.