Crash du Sinaï : la piste terroriste "sûre à 90%"

 |   |  367  mots
es enquêteurs qui mènent les investigations sur l'accident d'un Airbus russe le 31 octobre dans le Sinaï sont sûrs à 90% qu'un bruit enregistré par les boîtes noires de l'appareil correspond à l'explosion d'une bombe.
es enquêteurs qui mènent les investigations sur l'accident d'un Airbus russe le 31 octobre dans le Sinaï sont "sûrs à 90%" qu'un bruit enregistré par les boîtes noires de l'appareil correspond à l'explosion d'une bombe. (Crédits : © Reuters Photographer / Reuter)
Un membre du comité d'enquête a déclaré que les enquêteurs sont désormais "sûrs à 90%" que l'accident de l'Airbus A321 est dû à l'explosion d'une bombe.

Les informations des services secrets anglais et américains, qui avancent la piste de l'attentat depuis plusieurs jours, étaient certainement justes.

Les enquêteurs qui mènent les investigations sur l'accident d'un Airbus russe le 31 octobre dans le Sinaï sont "sûrs à 90%" qu'un bruit enregistré par les boîtes noires de l'appareil correspond à l'explosion d'une bombe, a déclaré dimanche à Reuters un membre du comité d'enquête.

Samedi lors d'une conférence de presse, le président du comité d'enquête, Ayman al Moukaddam, avait déclaré qu'un "bruit" pouvait être entendu dans la dernière seconde de l'enregistrement des conversations dans le cockpit.

Mais il avait estimé qu'il était trop tôt pour en tirer des conclusions, alors que la thèse d'un attentat à la bombe est évoquée depuis plusieurs jours par les services secrets américains et britanniques pour expliquer la destruction de l'Airbus, à bord duquel ont péri 224 passagers et membres d'équipage, russes pour la plupart.

L'Etat islamique impliqué ?

Ce membre du comité d'enquête, qui souhaite rester anonyme, n'a pas mentionné à quelles pistes correspondent les 10% d'incertitude.

Mais la branche égyptienne de l'organisation Etat islamique avait revendiqué la responsabilité de la destruction de l'appareil, en guise de représailles des frappes de l'aviation russe sur le groupe djihadiste en Syrie.

La Russie a ordonné vendredi la suspension de ses vols vers l'Egypte sur recommandation de ses services secrets, et rapatrient ses ressortissants en vacances par des vols spéciaux.

Moscou devait ainsi dépêcher samedi 44 avions vides en Egypte pour récupérer les touristes russes. Au total, "30 avions des compagnies aériennes russes, sans passagers", ont été envoyés à Hurghada et "14 avions à Charm el-Cheikh", deux stations balnéaires au bord de la mer Rouge, en Egypte, où se trouvent actuellement environ 78.000 touristes russes.

Le crash de l'Airbus de la compagnie russe Metrojet, qui devait rallier Saint-Pétersbourg au départ de Charm el-Cheikh, a coûté la vie aux 224 personnes à bord, presque toutes des Russes.

Ce drame risque de porter un nouveau coup dur au tourisme en Egypte, un pays déjà affecté par des années d'instabilité depuis la chute de Hosni Moubarak à l'issue d'une révolte populaire en 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2015 à 8:00 :
Avec la propagande que fait l'Occident, c'est du terrorisme à 100%!
a écrit le 08/11/2015 à 21:59 :
Les us n'ont pas encore assez pacifié à coups de drone. Faut qu'ils s'en mêlent plus.
a écrit le 08/11/2015 à 21:16 :
On ne dit pas " sûr à 90 % " mais probable à 90 %.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :