Etats-Unis : Donald Trump a prêté serment, promet de rendre le pouvoir au peuple

 |   |  454  mots
Donald Trump lors de la cérémonie d'investiture.
Donald Trump lors de la cérémonie d'investiture. (Crédits : Reuters)
Environ 900.000 personnes ont assisté à la cérémonie à Washington

Près de 2 mois après son élection surprise, Donald J. Trump est officiellement devenu le 45e président des Etats-Unis ce vendredi, après avoir prêté serment sur la Bible. Il succède ainsi à Barack Obama, qui aura présidé de 2008 à 2016.

Dans son premier discours, Donald Trump a eu des accents populistes : "cette cérémonie a un sens particulier (...) nous ne sommes pas en train de transférer le pouvoir d'un parti à un autre (...) nous sommes en train de transférer le pouvoir de Washington DC pour le rendre à vous, le peuple. Pendant trop longtemps, un petit groupe a confisqué le pouvoir (...)".

Il a poursuivi en affirmant : "Ce qui compte vraiment...c"est que le gouvernement soit contrôlé par le peuple. Ce jour restera comme celui où le peuple est devenu à nouveau le dirigeant de la Nation. Les laissés-pour-compte de ce pays ne seront plus jamais oubliés."

Protocole strict

Avant de prêter serment devant le Capitole, Donald Trump s'est d'abord rendu à l'église épiscopale St John pour assister à l'office du matin. Avec sa femme Melania, il s'est ensuite rendu à la Maison Blanche, où il a été reçu par Barack et Michelle Obama, afin de prendre le thé. Les deux couples se sont ensuite rendus sur le lieu de l'investiture, dans une cérémonie très codifiée.

Dans un de ses derniers tweet en tant que président, Barack Obama a remercié le peuple américain après huit ans passé à la présidence des Etats-Unis : "Vous servir a été l'honneur de ma vie. Vous avez fait de moi un leader et un homme meilleur".

Heurts à Washington

Juste avant la cérémonie, de brèves échauffourées entre manifestants anti-Trump et la police ont éclaté à Washington. Des protestataires du groupe d'opposants baptisé "Disrupt J20" se sont heurtés aux forces de l'ordre à l'un des douze points de contrôle donnant accès aux festivités prévues sur le National Mall, le parc qui s'étend du Lincoln Memorial au Congrès et passe devant la Maison blanche.

Plusieurs d'entre eux ont été interpellés par les policiers en tenue anti-émeute. Une organisatrice du mouvement, Alli McCracken, a expliqué que les membres de "Disrupt J20" venaient de tous les horizons mais se rassemblaient autour de leur opposition à Donald Trump "et à l'impérialisme U.S. qu'il va perpétuer". Par ailleurs, un journaliste de Reuters a également vu un groupe de manifestants cagoulés casser des vitrines et des vitres de voitures lors d'un rassemblement anti-Trump.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2017 à 2:38 :
« Après avoir prêté serment sur la bible » simple question : après avoir blasphémé, outragé, vilipendé, à tous va durant toute sa campagne, et prêté serment sur la bible ??? cette irrévérence à l'égard de ce qui est considéré comme sacré ou inviolable, a de quoi surprendre. Quid de la morale ???
a écrit le 20/01/2017 à 21:27 :
Les problèmes commenceront lundi 23 janvier.....pour l'instant il n'a tenu que le ministère de la parole et du tweet. Bon courage M. Trump et bonne chance aux Etatsuniens....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :