Face à l'emprise de la Chine sur les Maldives, l'Inde contre-attaque

 |  | 315 mots
(Crédits : Reuters)
L'influence grandissante de la Chine dans l'océan Indien inquiète l'Inde et plus globalement les pays occidentaux. Pour éviter que la Chine n'ait la mainmise sur les Maldives, New Delhi renforce son soutien financier à l'archipel.

L'Inde a promis jeudi un investissement de 550 millions de dollars pour construire des ponts et chaussées aux Maldives, dans une tentative de contrer l'influence croissante de la Chine dans l'océan Indien.

Sous le mandat du précédent président, Abdulla Yameen, l'archipel d'Asie du Sud a emprunté des milliards de dollars à Pékin et passé de nombreux contrats avec des entreprises chinoises pour des projets d'infrastructures.

Lire aussi : Récession historique en vue pour l'Asie du Sud, selon la Banque mondiale

Cette relation de dépendance financière a nourri les inquiétudes à New Delhi et dans les capitales occidentales concernant l'expansion de la sphère d'influence chinoise dans la région. Depuis le changement de dirigeants à Malé fin 2018, l'Inde tente de reprendre pied dans cette nation aux 1.192 îles.

Ce nouvel investissement porte à plus de deux milliards de dollars les sommes promises par l'Inde à son voisin depuis l'élection du président Ibrahim Mohamed Solih, a indiqué le ministère des Affaires étrangères indien.

Cet argent fait partie d'un soutien financier à la construction de ponts et chaussées destinés à relier la capitale Malé à trois îles voisines, selon Abdulla Shahid, le chef de la diplomatie maldivienne. Le délai d'achèvement des travaux n'a pas été précisé.

"Une fois terminé, ce projet sera le plus grand projet d'infrastructures aux Maldives", a déclaré Abdulla Shahid dans un communiqué.

Son homologue indien a également promis 250 millions de dollars pour aider les Maldives à lutter contre l'épidémie de coronavirus et à se rétablir du choc économique. La maladie Covid-19 a fait 21 morts et contaminé officiellement 5.300 personnes dans l'archipel de 340.000 personnes. La pandémie a porté un coup d'arrêt brutal au secteur du tourisme de luxe des Maldives, sa principale source de devises.

Lire aussi : Objectif Mars : la Chine à l'assaut de la planète rouge et de la conquête spatiale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2020 à 22:17 :
Les Maldives ne sont pas les seuls dans l'océan indien à être aider, financer par la Chine. Le Sri Lanka a maintenant comme principal partenaire financier la Chine avec les 50 grands projets d'infrastructure fétés en grande pompe par le president chinois à Colombo. Pour être une nation dominante, il faut s'en donner les moyens et la Chine les a. L'Europe, les USA n'ont que la volonté de prendre les richesses de ses pays avec des budgets de coopération ridicule. Résultat, une partie de l'asie, l'afrique et des pays européens passent progressivement sous influence chinoise et pour le bien de ces pays. Jusqu'à ... le 21eme siècle sera Chinois.
Réponse de le 15/08/2020 à 5:48 :
Bien entendu, pour prendre leurs richesses. Exemple >Sri Lanka est maintenant tellement endetté envers le chine qu'ils sont obligés à céder leur port aux chinois pour 99 ans.
a écrit le 13/08/2020 à 17:57 :
C'est peut-être le moment de demander (vraiment) des comptes aux chinois, non ?
Réponse de le 14/08/2020 à 12:57 :
Nous avons fait autant sinon pire avant les Chinois.
a écrit le 13/08/2020 à 17:34 :
Elles sont de plus en plus tendues les oligarchies mondiales je trouve en ce moment, les menaces militaires directes se multipliant un peu partout sur le globe.

Enfin entre le fait que ce soit un paradis fiscal et ces milliards qui tombent du ciel il y a au moins 520000 citoyens du monde qui doivent être servis voir repus !

"La pandémie a porté un coup d'arrêt brutal au secteur du tourisme de luxe des Maldives, sa principale source de devises"

On va pleurer...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :