Face à Trump, la Chine impose des taxes sur 128 produits américains

 |   |  428  mots
(Crédits : BOB RIHA JR)
La Chine a annoncé lundi des mesures de rétorsion contre les importations américaines en imposant des taxes sur 128 produits, d'une valeur de trois milliards de dollars, en réplique aux taxes américaines sur l'acier et l'aluminium, selon l'agence Chine nouvelle.

Pékin avait prévenu le mois dernier qu'il envisageait l'imposition de ces taxes, faisant craindre le déclenchement d'une guerre commerciale entre les deux géants économiques mondiaux.

128 produits taxés

Les nouvelles taxes chinoises, imposées par la commission chargée des tarifs douaniers au sein du Conseil d'Etat (gouvernement), portent sur des produits divers allant des fruits à la viande de porc. Donald Trump avait annoncé le 22 mars que les Etats-Unis imposeraient de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d'importations chinoises, une nouvelle qui avait secoué les marchés financiers.

Dès le lendemain, la Chine avait répliqué en dévoilant une liste de 128 produits sur lesquels elle affirmait vouloir appliquer des droits des douanes de 15% à 25% en cas d'échec des négociations entre les deux pays.

Washington reproche depuis longtemps à Pékin de tirer profit du système de coentreprises imposé aux firmes étrangères qui s'implantent en Chine pour piller les innovations technologiques américaines.

Intimidation économique

La Chine a demandé aux Etats-Unis de cesser ce qu'elle a qualifié d'"intimidation économique", et menacé de mesures de rétorsion. Mais jusqu'à présent, Pékin a pris soin de ne pas s'attaquer à des produits agricoles majeurs, tels le soja, ou à des compagnies industrielles importantes telles que le géant Boeing, domaines qui, désormais, devraient également être ciblées, estime le quotidien officiel Global Times.

Le journal nationaliste écrivait dans un éditorial la semaine dernière que la Chine "a presque achevé sa liste de tarifs de rétorsion sur les produits américains et va la rendre publique prochainement". "La liste portera sur des importations majeures chinoises en provenance des Etats-Unis", notait le journal.

Déficit commercial

Cette décision "va porter un coup sérieux à Washington qui agite d'une manière agressive le bâton de la guerre commerciale et les Etats-Unis vont payer le prix de leur politique commerciale radicale envers la Chine", assurait Global Times.

En dépit de cette rhétorique, le ministre américain du Commerce, Wilbur Ross, a fait valoir jeudi que les nouvelles sanctions américaines étaient avant tout un "prélude à une série de négociations".

Washington déplore un déficit commercial colossal avec Pékin (375,2 milliards de dollars en 2017, selon les douanes chinoises). Mais le Global Times, sans dévoiler ses sources, estime que les Etats-Unis ont émis "certaine demandes déraisonnables" dans leur tentative forcer la Chine à accepter un compromis. "C'était naïf. Avec sa force commerciale, la Chine a tenu bon", a affirmé le journal.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/04/2018 à 6:55 :
Un excédent commercial permanent n'est pas acceptable.
Sur ce point Trump a raison.
Par contre, les sanctions ne doivent être qu'un moyen provisoire pour arriver à faire cesser les excédents commerciaux et provisoires (Mittel zum Zweck)
Accepter les excédents chroniques et énormes comme ceux de l'Allemagne et de la Chine reviendrait à se laisser imposer un Modus Vivendi par d'autres.
Essayez de faire accepter à des Français des salaires et conditions de travail comme en Chine ou en Inde. Même le modèle allemand n'est pas applicable en France et les Français ont le droit de choisir leur modèle social sans avoir à se plier au Diktat allemand pour éviter les déficits. (Il y a plus de pauvre en Allemagne qu'en France)
Il faut un accord au niveau mondial qui limite dans le temps et le volume les déséquilibres entre pays (Tous les pays!). Un accord qui rendrait les excédents moins intéressants et même sans intérêts.
L'excédent permanent par lequel l'Allemagne exporte son chômage nous rappelle le « Lebensraum » que Hitler voulait prendre à ses voisins. La loi du plus fort.
a écrit le 03/04/2018 à 15:22 :
@ Maxxies -
- Vous dites " la transformation de notre modèle économique"
Si un pays quelconque, la Chine, l'Allemagne, l'Inde......pouvait nous obliger à rentrer dans un dumping social compétitif grâce à leur excédent ou irions nous.
Il est bien évident qu'un pays comme la Chine serait en mesure de couvrir les besoins mondiaux en produits manufacturés, vous voulez leur tenir tête comment? Avec vôtre « transformation de notre modèle économique » vous n'irez pas loin, ils auront vite fait de passer à la vitesse supérieure
Une seule solution, la pénalisation des excédents des balances commerciales (Allemandes, Chinoises ou autres). Mieux encore, gel de ces excédents en vue d'un déficit ultérieur correspondant de ces mêmes pays et restitution correspondant au déficit. Il faut une solution globale.
On ne veut pas leur prendre leur sous, on veut les dissuader de torpiller nos économies avec leurs excédents.
Réponse de le 03/04/2018 à 22:16 :
Si on commence à imposer de tels restrictions, ces pays ne se laisseront pas faire comme l'exemple avec la Chine le montre. Et que seront les débouchés pour nos produits ? Les pénaliser revient à nous pénaliser. La Chine continuera de vendre au reste du monde, qui constitue la majorité de la population. L'Allemagne fera pareil. Nos économies ont, pour le moment, toujours une longueur d'avance sur la Chine en ce qui a trait à l'éducation et la R&D. En la transformant vers un modèle économique axé sur les produits/services du futur et une réorganisation du travail, on peut conserver cette avance. La Chine, elle, n'est pas en mesure de le faire car elle a trop de défis intérieurs comme une pauvreté extrême en zone rurale, un système éducatif très inégal et cher, un système de santé déficient et cher. Soyons positifs et saissons les opportunités.
a écrit le 03/04/2018 à 7:53 :
C'est bien beau de mettre des droits de douane, mais tous les jeunes américains et jeunes français savent parfaitement qu'en achetant eux-mêmes les produits chinois sur internet ils ne paieront aucun droit de douane ni TVA, grâce à la pratique de la sous-facturation.

En gros vous payez le produit 100 dollars, le marchand vous l'expédie en facturant 5 dollars. Donc, même si l'acheteur se fait choper par les douanes (très improbable), il ne sera taxé que sur une base 5 dollars. Un distributeur normal paiera lui des droits et des taxes sur le vrai prix, 100 dollars.

Comme aujourd'hui pratiquement tous les produits viennent de Chine, tous les fabricants, distributeurs et revendeurs classiques locaux (entendez américains ou français) sont appelés à disparaître à plus ou moins long terme. TOUS. Cela a déjà commencé avec le jouet (Toys'r us et La Grande Récré en faillite, Lego au plus mal).
Réponse de le 03/04/2018 à 9:19 :
Imaginez une entreprise française (ou italienne ou allemande, n'importe quelle entreprise européenne) qui fabrique un objet qui coûte 100 euros. Avec les charges, les marges de distribution, la publicité, tout ça, le prix client final devient 300 euros. Le consommateur français paiera 60 euros de TVA.
Imaginez maintenant qu'une entreprise chinoise fait une exacte copie de cet objet et que cela lui coûte pareil, 100 euros, à fabriquer. Le consommateur français ne paiera pas plus de 5 euros de TVA. Si jamais il doit en payer.
Le même produit, exactement le même, avec le même coût de fabrication, se retrouve à 660 euros TTC d'un côté et 105 euros TTC (voire 100) de l'autre. Les dés sont totalement pipés.
Dans la réalité, comme la copie chinoise coûte toujours beaucoup moins à fabriquer, le même produit se retrouve à 660 euros d'un côté et 30 ou 40 de l'autre. Le même. A long terme, si rien ne change, aucune entreprise vendant des produits ne pourra survivre. Car numériquement, quand il décède, le senior qui achetait ses boîtes de jouets à la boutique du coin est remplacé par un jeune qui l'achète directement en Chine.
Le jouet, l'électronique grand public, sont déjà des secteurs quasiment morts. Mais même le secteur du bricolage qu'on croyait intouchable commence à flancher sur l'outillage et l'élec. Seuls les très gros objets, pour lesquels le fabricant chinois ne pourra pas offrir le transport, seront un peu épargnés.
Réponse de le 03/04/2018 à 10:13 :
Explication, aujourd'hui plus personne ne répare quelque chose même les simples manches de marteau sont rares, les télés encombrent les pièces des maisons tout comme les ordinateurs et les smartmachins doivent être remplacés tous les deux ans. Il appartient aux gouvernants de réguler par des taxes, c'est leur job, hélas l'Europe n'est qu'un amplificateur de crise. Pourtant la barrière de la démographie, de l'environnement de l'accès à l'eau et aux matières premières est en train d'arriver en même temps que des bruits de bottes. Nous avons oublié la guerre de l'opium et notre tragique histoire. A titre de réflexion, il semblerait qu'au Niger une femme donne naissance à 6 enfants en moyenne alors que ce pays est sous tension pour nourrir sa population.
a écrit le 03/04/2018 à 5:27 :
Trump se trompe de combat. Tout le monde était bien content de se faire de l’argent sur le dos des chinois. Maintenant que les chinois en font sur le notre, ce n’est pas acceptable. Ce discours n’est pas cohérent. La question n’est pas le déficit commercial avec la Chine, mais plutôt celui de la transformation de notre modèle économique. Évidemment, c’est plus facile de condamner les chinois que de se remettre en question. Rien de surprenant.
a écrit le 02/04/2018 à 22:07 :
La bonne question est de savoir si nous pouvons continue comme cela, permettre la mondialisation qui enrichies certain et qui ruine le plus grand nombreux. D'ailleurs cette situation à créé à nouveau le populisme et à affaiblie nos democratie....
Maintenant nous ne pouvons maintenir un déficit commercial permanent et vivre au crédit de l'Allemagne.
a écrit le 02/04/2018 à 22:02 :
La Chine a quand même la volonté à terme de se passer du dollar dans les échanges internationaux, notamment pour le pétrole. D'ailleurs la Chine détient 5% de la dette fédérale américaine et pourrait menacer de ne plus acheter de bons du trésor.
Bref si Trump a l'ambition de faire plier la Chine , c'est jouable mais loin d'être gagné.
Jusqu'ici la Chine a été intraitable dans les relations bilatérales peut-être parce que l’appât du gain a jusqu'ici toujours fait céder les occidentaux en premier.
a écrit le 02/04/2018 à 19:08 :
La solution, pour faire plier la Chine et l'Allemagne, serait de pénaliser les pays selon les excédents des balances commerciales. Il est bien évident que l'on ne peut pas accepter des excédents permanents et énormes surtout comme ceux de l'Allemagne dans l'UE. Les excédents de l'Allemagne provoquent le chômage et l'exode des jeunes dans les pays déficitaires, ceux-ci se désindustrialisent, entre autres la France et l'Italie. Beaucoup de jeunes, souvent hautement qualifiés, quittent le vieux continent pour aller renforcer les économies Outre-Atlantique et Australie. Le dumping social compétitif, préconisé par l'Allemagne pour les pays déficitaires, n'est pas la solution, ces pays ne peuvent gagner cette compétition, étant défavorisés par des facteurs naturels et immuables dont ils ne sont pas responsable. Ces excédents chroniques et énormes causent des dommages irréversibles à l'UE. - Les voix du monde: Le nombre des expatriés est de plus en plus nombreux : 2,5 - millions de Français vivent hors de la France. La moitié des expatriés sont en Europe. - 24 ORE Italia : 2017 Oltre 250mila italiani emigrano all’estero, quasi quanti nel Dopoguerra
Réponse de le 02/04/2018 à 20:17 :
vous confondez les problemes dont la france est auto responsable et les pbs que l'allemagne peut causer.......... l'allemagne a arrete de faire n'importe quoi avec ses salaires au debut des annees 2000 car elle voyait qu'elle courait a la faillite......... pendnat ce temps, la france mettait tout le monde a 35 heures payees 39 et plus, augmentait les salaires sans liens avec la productivite, bon je vous passe les details, et de -20% en dessous du cout allemand la france est desormais 10% plus cher de son seul chef........... la france c'est l'espagne avec un cout salarial allemand, et c'est la seule faute de la france.............. l'economie etant bouclee, l'indutrie a ete mise dehors, avec le grand capital qui exploite les syndicalistes misereux, vous voyez ce que ca a donne............ arretez d'accuser les autres et reglez les problemes de la france........... a contrario, la france de hollande n'en n'a rien eu a foutre de ne respecter aucune regle qui tte a faire sauter l'euro..... evidememnt la faillite aurait ete immediate et on aurait accuse l'allemagne de refuser de payer la retraite a 50 ans des cgtistes de la sncf, ..........
Réponse de le 02/04/2018 à 20:37 :
Ça vous dérangeait pas quand c'était dans l'autre sens.
Réponse de le 02/04/2018 à 21:42 :
La désindustrialisation , la France l'a voulue et l'a obtenue.
Le discours des années 2000, c'était qu'il fallait abandonner la vieille industrie ringarde, délocaliser la production et se spécialiser dans les services et la haute technologie. Pendant ce temps là, les allemands ont préféré garder leurs usines quitte à payer les ouvriers plus chers qu'ailleurs.
Et maintenant il faudrait accuser les allemands? L'euro?
Réponse de le 02/04/2018 à 22:30 :
@ johnmckagan

Vous êtes comme Mike Tyson, vous frappez directement là où ça fait mal... et vous attendez le prochain combat pour aller tranquillement au vestiaire.

Plutôt rare sur ces forums où les dilettantes et les touristes côtoient les trolls blasés de tout acabit... malheureusement.
a écrit le 02/04/2018 à 16:24 :
La mondialisation est morte, vive la mondialisation, le déficit commercial de l'Europe avec la Chine avoisine les 200 milliards. Oui il faut réguler par les taxes cette mondialisation sur des bases sociales, fiscales, environnementale et même nationale. Vous me rendrez un avant-projet dans 48 heures!
a écrit le 02/04/2018 à 15:29 :
Système de co-entreprise pratiqué en france également, westing house edf-framatome areva, safran-GE, Macron-young leader (une co-entreprise politique) et bientot dans l'IA ou la robotique avec le patriote general de villiers qui pantouffle chez boston robotics (US) pour dans le futur créer des co-entreprises avec le complexe militaro militaro francais.
Seulement le marché francais pour les americains c'est pinuts;
a écrit le 02/04/2018 à 11:15 :
128 produits pour seulement 3 milliards contre 60 de l'autre côté, si ça c'est pas faire semblant de réagir je ne sais pas ce que sait, au moins les médias ont leur marotte pour nous faire croire à une guerre commerciale alors que les états unis l'ont gagné depuis belle lurette.
Réponse de le 02/04/2018 à 16:11 :
Oui, et les médias et autres économistes médiatiques oublient un détail : dans une guerre commerciale, c'est celui en excédent qui a le plus à perdre. D'ailleurs à écouter tous ces beaux messieurs, il ne faudrait jamais rien faire : le pays est en déficit commercial ? C'est pas grave ouvrons encore plus les frontières et ne nous préoccupons pas que cette même ouverture a provoqué ce déficit colossal et la désindustrialisation. la mondialisation ? on ne peut rien y faire on vous dit : crevez en silence, on s'en fou on est encore gagnant. Et si vous votez contre, on fera tout pour revoter dans l'autre sens. Et surtout ne vous avisez pas de regretter un passé où tout le monde avait un travail, un avenir... aller dans le même dans le chemin suivi depuis 40 ans est forcément positif à coup de campagne médiatique (C'est connu, plus on avance dans l'histoire, mieux c'est : par exemple en 1930, c'était beaucoup mieux qu'en 1925... 1915 était bien meilleure que 1910 aussi... le positivisme imbécile comme marque de supériorité...). Les tenants de la mondialisation et du libre échange effrénés n'ont plus que des mantras face à l'échec des accords de libre échange successifs (du point de vue des populations des pays dits riches : mais s'occuper de ses citoyens, base de la démocratie pourtant, est maintenant qualifier de populiste. L'anathème est la seule réponse de cette nouvelle religion)
Réponse de le 02/04/2018 à 22:48 :
@ Atlee

Votre commentaire est non seulement plein de bon sens que je suis encore surpris de ne pas en lire davantage en ce sens... svp intervenez plus souvent ça ajoute de la qualité, du cœur et du vécu dans ce forum qui manque parfois de profondeur et de sens commun. :-)
Réponse de le 03/04/2018 à 8:48 :
@ wemopachi

"Votre commentaire est non seulement plein de bon sens que je suis encore surpris de ne pas en lire davantage en ce sens... svp intervenez plus souvent ça ajoute de la qualité, du cœur et du vécu dans ce forum qui manque parfois de profondeur et de sens commun. :-) "

C'est pas avec autant de condescendance dégoulinante que vous retiendrez les bons commentateurs hein... -_-

Abstenez vous svp, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :