Commerce extérieur : la Chine et les Etats-Unis partenaires privilégiés de l'UE

 |   |  511  mots
En 2017, les États-Unis (631 milliards d’euros, soit 16,9% du total du commerce de biens de l’UE) et la Chine (573 milliards d'euros, soit 15,3%) sont restés les deux principaux partenaires commerciaux de l’Union européenne selon Eurostat.
En 2017, les États-Unis (631 milliards d’euros, soit 16,9% du total du commerce de biens de l’UE) et la Chine (573 milliards d'euros, soit 15,3%) sont restés les deux principaux partenaires commerciaux de l’Union européenne selon Eurostat. (Crédits : Crédits : Bernhard Fuchs/Wikimédia Commons/CC)
Les barrières douanières imposées par Donald Trump ravivent le spectre d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Si l'Europe est exemptée jusqu'au 1er mai de la hausse de ces tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium, la position instable des Etats-Unis inquiète un grand nombre de dirigeants européens.

Les velléités de protectionnisme suscitent des inquiétudes sur le Vieux Continent. Selon les derniers chiffres publiés par Eurostat, ce lundi 26 mars, les Etats-Unis et la Chine demeurent des partenaires commerciaux essentiels de l'Union européenne, loin devant la Suisse, la Russie, la Turquie et le Japon. Cette publication intervient alors que les Etats-Unis viennent d'exempter temporairement l'Union européenne de la hausse des droits de douanes sur l'acier et l'aluminium. Un soulagement temporaire pour de nombreux dirigeants européens. Dans un communiqué, le conseil européen  "appelle à ce que cette exemption devienne permanente" et soutient fermement la Commission dans ses projets visant à garantir la protection des intérêts européens en se réservant "le droit, en conformité avec les règles de l'Organisation mondiale du commerce, de répondre aux mesures prises par les Etats-Unis (...) de façon proportionnée".

partenaires commerciaux UE 2

| Lire aussi : Donald Trump dispense l'Union européenne de taxes sur les métaux

Montée en puissance de la Chine

Les données récoltées par les services de statistiques de la Commission européenne indiquent de véritables disparités entre les pays. Après avoir connu une diminution significative et quasi continue jusqu'en 2011, le poids des Etats-Unis dans le total des échanges de biens de l'UE a augmenté pour atteindre près de 18% en 2015 et en 2016, avant de diminuer à nouveau légèrement en 2017. La première puissance économique mondiale demeure ainsi le principal partenaire de l'Union européenne en dehors de l'Europe.

Du côté de la Chine, sa part a quasiment triplé depuis le début des années 2000 passant de 5,5% à 15,3% en 2017 illustrant ainsi la montée en puissance du régime communiste dans le commerce mondial et ses liens privilégiés avec l'UE. Pour la Russie, la part dans l'ensemble des échanges de biens de l'UE a diminué depuis 2012, passant de près de 10% à environ 6% en 2016, avant d'augmenter légèrement en 2017.

| Lire aussi : Face à Trump, la Chine pourrait se tourner vers l'Europe

L'Allemagne, principal marché à l'exportation dans l'UE

L'Allemagne a été en 2017 la principale destination des exportations de biens pour 17 membres de l'UE et figurait parmi les trois premiers partenaires dans 22 États membres selon la communication de la Commission européenne.

Dans quasiment tous les Etats membres de l'Union européenne, le principal partenaire commercial pour les exportations de biens a été un autre membre de l'Union européenne, à l'exception de l'Allemagne, de l'Irlande, du Royaume-Uni  (les États-Unis étant la principale destination de leurs exportations) ainsi que de Chypre (Libye) et de la Lituanie (Russie).

| Lire aussiTrump part à la conquête du marché chinois

Du côté des importations, la première puissance économique de la zone euro représente également la première source d'achats de biens pour plus de la moitié des Etats membres. En ce qui concerne les échanges avec les pays hors de l'UE, "le principal pays d'origine des biens importés dans l'UE en 2017 est resté la Chine (20% de l'ensemble des importations extra-UE), suivie des États-Unis (14%) et de la Russie (8%)".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2018 à 8:41 :
Graphique intéressant sur lequel on constate que notre commerce (europe) avec les états unis s'est bien effrité depuis les années 2000.

Plus les bonnes informations sont diffusées et plus on comprend Trump président des états unis.
a écrit le 27/03/2018 à 23:20 :
La chine , l’Inde , l’Afrique des continents d’avenir et d’espoir pour toute l’économie mondiale.
les Usa ont toujours le monopole .
a écrit le 27/03/2018 à 20:06 :
Trump assure ! Il voit bien la différence entre CA et BENEF ! Il vaut mieux relancer son économie, se recentrer sur son savoir faire au lieu de détruire à jamais son pays avec un dumping hallucinant. Que les Anti Trump se rassurent il n'est pas fou du tout et ça roule plutôt bien aux USA ! Par exemple Apple investit des milliards ou ... AUX US ! La Chine va devoir aller croquer d'autres zones, l'Europe est à acheter alors tout va bien se passer pour eux !
Réponse de le 28/03/2018 à 0:36 :
Prêt à parier qu'Apple ne construira aucune usine aux USA.
Et que tout sera fabriqué en Chine. Bref du vent.
a écrit le 27/03/2018 à 18:54 :
Trump est un fou. Cela dit, je pense que le commerce mondial doit être ajusté. La destruction de pans entiers de nos économies devrait nous inquiéter car nos pays doivent conserver des expertises et des activités essentielles a la sécurité nationale. La Chine progresse a nos dépends.
a écrit le 27/03/2018 à 18:38 :
Le graphique illustre bien que l'importance relative des USA dans le monde diminue.
Alors Trump aura beau aboyer, cela ne ramènera pas la grandeur américaine des années 50. Même les allemands déclarent vouloir se débrouiller sans les américains, il n'y a même pas deux ans c'était impensable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :