Japon : plus forte chute de la production industrielle en huit mois

 |   |  310  mots
Les économistes attendaient un ralentissement du fait du Nouvel An lunaire qui a réduit la demande en Chine.
Les économistes attendaient un ralentissement du fait du Nouvel An lunaire qui a réduit la demande en Chine. (Crédits : © Yuya Shino / Reuters)
La production industrielle japonaise a connu une baisse de 3,4% en février, selon des données publiées lundi par le gouvernement. Les firmes interrogées par le ministère du Commerce anticipent en moyenne une nouvelle baisse, de 2 %, en mars avant un rebond de 3,6% en avril.

Rude hiver pour la péninsule nippone. La production industrielle au Japon a chuté de 3,4% en février sur un mois, nouveau signe de faiblesse de l'économie nippone un an après une douloureuse hausse de taxe sur la consommation, a annoncé lundi 30 mars le ministère de l'Industrie.

Les économistes attendaient un ralentissement du fait du Nouvel An lunaire qui a réduit la demande en Chine, mais la baisse est pratiquement deux fois supérieure à leur estimation moyenne qui était de -1,8%.  La production industrielle a souffert d'une moindre fabrication de machines industrielles, d'équipements de transports, et de composants et appareils électroniques. Les livraisons ont pour leur part fléchi de 3,4% sur un mois, tandis que les stocks ont augmenté de 0,5%.

En janvier, la production industrielle avait au contraire bondi de 4 %, sa plus forte hausse depuis près de quatre ans, en partie à cause du renforcement de la demande liée à l'approche des festivités du Nouvel An lunaire.

Vers un rebond en avril

Cette statistique, la plus médiocre depuis juin 2014, témoigne de la fragilité de la reprise dans un archipel certes sorti de récession au quatrième trimestre, mais toujours confronté à une demande intérieure morose.

"Le redressement de la consommation des ménages a été lent après le relèvement de la TVA en avril 2014 et les exportations ne sont pas encore très solides", a expliqué Taro Saito, de l'institut de recherche NLI à Tokyo, cité par l'agence Bloomberg. Marcel Thieliant, analyste de Capital Economics, table sur une croissance nulle du produit intérieur brut (PIB) cette année, comme en 2014.

Les industriels nippons continuent cependant de tabler sur un redressement graduel de la production. Les firmes interrogées par le ministère du Commerce anticipent en moyenne une nouvelle baisse, de 2,0%, en mars avant un rebond de 3,6% en avril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2015 à 23:24 :
On dirait un copier coller de l'article traitant du même sujet mais concernant la Chine. Le QE arrose mais les salaires toujours plus bas n'entraînent pas les consommateurs à consommer! Chez nous cela risque d'être pareil. l'imprimerie BCE c'est pour les banques et leurs casinos,

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :