L'agence S&P prévoit un Brexit "dur"

Selon les scénarios du Brexit qu'elle a étudié, l'agence de notation conclut que la Grande-Bretagne subira un impact économique plus important que l'Union européenne, notamment en perdant l'accès au marché unique.

1 mn

le gouvernement britannique ne semble pas avoir encore réalisé que l'UE ne céderait probablement pas sur le principe de l'indivisibilité de ses quatre libertés de circulation.
le gouvernement britannique ne semble pas avoir encore réalisé que l'UE ne céderait probablement pas sur le principe de l'indivisibilité de ses quatre libertés de circulation. (Crédits : Reuters)

Un Brexit "dur" qui verrait la Grande-Bretagne perdre l'accès au marché unique européen semble désormais l'issue la plus probable des négociations sur la sortie du pays de l'Union européenne, juge Standard & Poor's. La Grande-Bretagne subira l'essentiel de l'impact économique du Brexit dont les effets sur l'économie mondiale seront plus limités, prédit l'agence de notation dans sa dernière évaluation de l'économie britannique publiée vendredi. S&P a abaissé de AAA à AA la note de crédit de la Grande-Bretagne juste après le vote britannique en faveur d'une sortie de l'UE le 23 juin.

Londres a mal évalué la position de l'UE

Elle écrit vendredi que le gouvernement britannique ne semble pas avoir encore réalisé que l'UE ne céderait probablement pas sur le principe de l'indivisibilité de ses quatre libertés de circulation des personnes, des capitaux, des biens et des services.

"Même si (le parlement de) Westminster devait reconnaître la position de l'UE, il est difficile de percevoir comment un Brexit plutôt dur peut être évité si les deux parties ne deviennent pas bien plus flexibles qu'elles ne semblent l'être aujourd'hui", dit Moritz Kraemer, responsable de la dette souveraine chez S&P.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 15/11/2016 à 22:48
Signaler
le Brexit n'aura pas lieu pour la simple raison que les anglais et l'europe n'ont pas le personnel necessaire pour le mettre en place .Quand une liane s'est imbriqué dans le tronc de l'arbre il n'est plus possible de la désolidariser. On parle pour r...

à écrit le 15/11/2016 à 8:55
Signaler
A lire cet article et tous les commentaires sur le brexit, j'en arrive à conclure que l'essentiel a été perdu de vue. La Grande Bretagne a obstinément refusé ce que tous les autres peuples refusent aussi, c'est à dire la toute puissance des eurocra...

à écrit le 13/11/2016 à 10:38
Signaler
Il serait inconcevable qu' il puisse en être autrement! Dans le cas contraire ce sera l'explosion du reste de la CEE. En effet comment justifier le "depart" de nos voisins anglais avec quelques ajustements à la marge....tous les pays membres de la C...

à écrit le 12/11/2016 à 17:15
Signaler
Forcément quand on vient demander aux autres qui n'ont rien demandé que l'on veut sortir d'une organisation, on n'est vraiment pas en position de force. C'est avant qu'il fallait négocier, c'est ce que Cameron avait tenté de faire mais pour les brita...

le 13/11/2016 à 18:46
Signaler
@jkl : Alors voilà, si on transpose votre raisonnement au mariage, on se retrouve en théocratie. C'est étonnant, ce parallèle, non ?

le 13/11/2016 à 23:56
Signaler
Le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière, cela n'existe pas pour nos "amis" anglais. Il fallait y réfléchir avant. Maintenant, il faut passer à la caisse.

le 14/11/2016 à 16:50
Signaler
@Britannicus "Alors voilà, si on transpose votre raisonnement au mariage, on se retrouve en théocratie" Transposons : Bonjour, je voudrais mettre fin à ce mariage, lever toutes mes obligations, mais qu'en revanche ma femme garde tous ses devoir...

à écrit le 12/11/2016 à 11:05
Signaler
Ça sera dur que lorsqu'on s'enverra nos bombes sur la figure, en attendant c'est rien du tout.C'est dur et effroyable pour les pays du continent Africain, pour le moment.

à écrit le 12/11/2016 à 10:57
Signaler
Standard & Poors a l'air convaincue de ses conclusions sur un brexit dur. Le marché lui n'y croit pas une seconde: la livre a pris 5% sur l'euro en moins de 10 jours...

le 12/11/2016 à 17:30
Signaler
Ce ne sont que des prévisions. Et en ce qui concerne le marché, les spéculateurs ont l'émotivité d"une pucelle, il suffit d"un rien pour qu'ils s'affolent. Les bourses qui devraient être un levier d'équilibre et de raison, sont devenues des mac...

à écrit le 12/11/2016 à 9:59
Signaler
Hard Brexit je ne sais pas, mais Brexit qui dure, qui dure, qui dure, qui dure, ça c'est sûre... L UE devrait rester aussi loin que possible de cette pétaudière qu'est devenue la GB. Pourtant, vous allez voir que le dossier va finir devant la Cour E...

le 12/11/2016 à 16:10
Signaler
@Charles Laurent : ...alors là, je maintiens que vous devriez absolument lire des journaux financiers (tous auteurs confondus et pas une seule école de pensée), rien que pour vous faire une culture en la matière et arrêter d'avoir peur de problèmes i...

à écrit le 12/11/2016 à 2:37
Signaler
Je suis sidéré par la naïveté et l'incompétence des pro-Brexit français. Les retraités britanniques sont à la veille de la révolte après l'effondrement de la livre, plusieurs dizaines de milliers de petits épargnants ne peuvent plus retirer leurs p...

le 12/11/2016 à 10:00
Signaler
Vous devriez lire des journaux financiers, pour avoir de vraies informations sur la "panique" qui n'existe que dans votre esprit : parce que pour le moment, c'est vous qui paniquez, manifestement. Qu'après vous nous expliquiez que la vie n'est pas un...

le 12/11/2016 à 10:36
Signaler
La punition sera en effet terrible pour le pauvre peuple britannique qui n'avait pas compris que son économie repose très fortement sur le parasitisme de "l’ingénierie" financière de la City. Si la monnaie locale s'effondre, et que les raiders financ...

le 12/11/2016 à 11:13
Signaler
Pensez vous les les cotisations retraite des Français, gérées par l'ACOSS et placées en banque, puis ayant fait l'objet de placements financiers par nos bureaucrates aussi dangereux qu' aléatoires (les bureaucrates et les placements), n'ont pas été i...

le 12/11/2016 à 18:02
Signaler
Britanicus vous avez compris l'inverse de ce que je dis c'est incroyable je ne sais pas comment vous faites à ce stade, bravo. Mocash, un peu de sérieux je vous prie: "La punition sera en effet terrible pour le pauvre peuple britannique" Et...

à écrit le 11/11/2016 à 21:29
Signaler
Aucune crédibilité ! Y a besoin d'avoir fait des études pour prédire des âneries pareilles ? Il se passera rien ... pourquoi pas annoncer le nouveau AAA de la France !

le 12/11/2016 à 12:21
Signaler
La dette souveraine française ayant été mise sous perspective positive, ce serait en effet possible.

à écrit le 11/11/2016 à 20:48
Signaler
Sans l'appui des USA, l'UE de Bruxelles n'est qu'une coque de noix vide!

à écrit le 11/11/2016 à 18:31
Signaler
ON peut en effet compter sur l'UE pour punir sévèrement comme elle le mérite cette effrontée qui a osé sortir du dogme néolibéral européen. Bad England ! Bad, bad, bad...

le 12/11/2016 à 10:08
Signaler
Mais c'est le Royaume-Uni qui se punit tout seul ! On ne peut pas avoir les avantages de l'UE sans les contraintes, les avantages découlant des contraintes. On ne peut pas être à la fois dans l'UE et dehors. Si le Royaume-Uni veut accéder, comme la N...

le 12/11/2016 à 10:10
Signaler
vous ne vous rendez pas compte à quel point le terme "UE" fausse complètement votre jugement. Vous écrivez sur les articles de Trump, que c'est un menteur et qu il trompera ses électeurs, en quoi vous avez raison. Par contre, même s il faut voir à l'...

le 13/11/2016 à 10:58
Signaler
Tiens je vous ai déjà répondu mais mas réponse n'a pas été validée semble t'il du coup cela m'oblige de me répéter et c'est franchement désagréable étant donné que vous répétez sans arrêt les mêmes objections en boucle et que du coup il faut sans arr...

le 13/11/2016 à 16:07
Signaler
@citoyenblasé : "Une sorte d'automutilation aberrante et irréfléchie selon vous ?" C'est à peu près ça, oui. Ce n'est pas par europhilie que le UK a adhéré dans les années 70, mais parce que son économie était quasi moribonde, et se portait en tout ...

le 13/11/2016 à 21:25
Signaler
vous cherchez à vous convaincre vous-mêmes là. Cet article montre bien à quel point l'europe est vexée par ce vote, ils essayent de faire plier les anglais à refuser ce brexit, c'est la seule raison qui les retiennent mais dès qu'ils seront sûrs ...

le 14/11/2016 à 16:37
Signaler
@Citoyen blasé "Cet article montre bien à quel point l'europe est vexée par ce vote, ils essayent de faire plier les anglais" Vous ne m'avez toujours pas répondu, vous deviez me dire si vous avez réussi à appeler votre opérateur Internet et télép...

le 15/11/2016 à 10:12
Signaler
"Vous ne m'avez toujours pas répondu, vous deviez me dire si vous avez réussi à appeler votre opérateur Internet et téléphone pour lui dire que vous cessez toute forme de paiement et que vous renoncez à l'ensemble de vos obligations contractuelles" ...

le 15/11/2016 à 14:09
Signaler
@Citoyen blasé MERCI! votre analogie est parfaite : les Britanniques ont donc décidé de se couper de l"UE, d'arrêter toutes leurs contributions et leurs obligations, et de "vivre dans une grotte". Donc ils n'ont pas à réclamer qu'on vienne leur inst...

à écrit le 11/11/2016 à 17:36
Signaler
Et donc "Londres, comme Carthage, sera détruite", après les sept plaies d'Egypte et le passage des 4 cavaliers de l'apocalypse, c'est bien ça ? Ces incantations éculées deviennent rasantes : même la Bourse de Londres n'y croit pas. Elle est pourtant...

le 12/11/2016 à 11:09
Signaler
Il se passe pou les Britanniques ce qui est prévu (en économie)! Dans un premier temps la monnaie perd de sa valeur (c'est ce qui se passe)! Les ventes à l'étranger gonflent ! les gens sont soulagés ! (ouf ) ! Dans un 2° temps qui est en train d'a...

le 12/11/2016 à 16:06
Signaler
@Glaumar : ...On vous a surtout visiblement appris à avoir peur du lendemain. Parce que sur le plan économique et financier, votre analyse n'a pas de sens et n'est absolument pas suivie par la Bourse de Londres et les financiers qui s'y trouvent. Or,...

à écrit le 11/11/2016 à 17:14
Signaler
Le Royaume-Uni -et même les Etats Unis-représentent désormais au niveau mondial un marché des plus limités qui comptentt relativement peu dans un cadre économique complètement globalisé. Leur seule possibilité de peser encore est dans le cadre de coo...

le 12/11/2016 à 15:11
Signaler
Bruno_bd : peu être un peu excessif, mais pas nécessairement faux... Enfin, pour ce qui concerne UK, "on" leur prépare quelque chose qu'ils vont avaler de travers... Mais, "on" a fini d'être patient...ça va être vraiment dur pour eux, mais après les ...

à écrit le 11/11/2016 à 17:04
Signaler
"La Grande-Bretagne subira l'essentiel de l'impact économique du Brexit dont les effets sur l'économie mondiale seront plus limités, prédit l'agence de notation dans sa dernière évaluation de l'économie britannique publiée vendredi." Autrement dit t...

le 12/11/2016 à 10:47
Signaler
"Populistes de tout poil": et encore le mot à la mode devenu une insulte dans la bouche de la doxa dominante. Quand apprendrez-vous de votre aveuglement et de vos erreurs? Populisme = le peuple qui donne son opinion et qui vote c'est la base de la dé...

le 12/11/2016 à 23:59
Signaler
@tartemolle: "En politique, le populisme désigne l'idéologie ou l'attitude de certains mouvements politiques qui se réfèrent au peuple pour l'opposer à l'élite des gouvernants, au grand capital, aux privilégiés ou à toute minorité ayant "accaparé" le...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.