L'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe décède suite à une attaque par balles pendant un meeting

L'ancien chef de l'exécutif, âgé de 67 ans, prononçait un discours en fin de matinée près d'une gare dans l'ouest du Japon lors d'un rassemblement de campagne électorale en vue des élections sénatoriales. "Le deuxième tir était plus visible, on pouvait voir l'étincelle et de la fumée", raconte un participant sur place.
(Crédits : Jorge Silva)

Dans un Japon vieillissant et en panne de croissance, sa vision de l'économie était devenue mondialemement connue. Elle avait même donné le nom à une nouvelle approche, privilégiant la relance par l'assouplissement monétaire assumé : les "Abenomics". Shinzo Abe, ancien Premier ministre de l'archipel a succombé à ses blessures ce vendredi 8 juillet, à la suite d'une agression alors qu'il participait à un meeting électoral dans l'ouest du pays.

L'ancien chef de l'exécutif, âgé de 67 ans, prononçait un discours en fin de matinée près d'une gare à Nara lors d'un rassemblement de campagne électorale en vue des élections sénatoriales de dimanche, lorsque des coups de feu ont été entendus, ont indiqué la chaîne nationale NHK et l'agence de presse Kyodo.

M. Abe "prononçait un discours et un homme est arrivé par derrière", a déclaré à NHK une jeune femme présente sur les lieux.

"Le premier tir a fait le bruit d'un jouet. Il n'est pas tombé et il y a eu une grosse détonation. Le deuxième tir était plus visible, on pouvait voir l'étincelle et de la fumée", a-t-elle ajouté.

Selon la chaîne de télévision publique NHK, M. Abe a été emmené à l'hôpital et semblait être en arrêt cardio-respiratoire - un terme utilisé au Japon indiquant l'absence de signe de vie, et précédant généralement un certificat de décès officiel.

Ancien chef du PLD, M. Abe était le Premier ministre japonais à être resté le plus longtemps au pouvoir. Il a été en poste en 2006 pour un an, puis de nouveau de 2012 à 2020, date à laquelle il avait été contraint de démissionner pour des raisons de santé.

Un suspect arrêté

Sur les lieux, un homme d'une quarantaine d'années a été désarmé et arrêté pour tentative de meurtre, selon la NHK, citant des sources policières. Selon plusieurs médias locaux, le suspect serait un Japonais de 41 ans ayant par le passé appartenu à la Force maritime d'autodéfense japonaise, la marine nippone.

Les réactions affluaient du monde entier après l'attaque.

"C'est un moment très, très triste", a déclaré vendredi le secrétaire d'État américain Antony Blinken, ajoutant que les Etats-Unis étaient "profondément tristes et profondément préoccupés" par l'attaque.

"Nos pensées, nos prières sont avec lui, avec sa famille, avec le peuple japonais", a-t-il ajouté.

Le président du Conseil européen Charles Michel s'est dit "choqué et attristé" par l'attaque "lâche" contre M. Abe, qu'il a décrit comme un "véritable ami, farouche défenseur de l'ordre multilatéral et des valeurs démocratiques".

Une législation stricte sur les armes à feu

Le Japon n'a rien connu de tel "depuis plus de 50 à 60 ans", a déclaré à l'AFP Corey Wallace, maître de conférences à l'université de Kanagawa et spécialiste de la politique nippone.

Le pays dispose de l'une des législations les plus strictes au monde en matière de contrôle des armes à feu, et le nombre annuel de décès par ce armes dans ce pays de 125 millions d'habitants est extrêmement faible.

L'obtention d'un permis de port d'arme est un processus long et compliqué, même pour les citoyens japonais, qui doivent d'abord obtenir une recommandation d'une association de tir, puis se soumettre à de stricts contrôles de police.

_____

ZOOM : retour sur les "Abenomics', la relance par la dette (2012-2020)

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 09/07/2022 à 16:18
Signaler
Il n'a jamais dénoncé les atrocités commises par l'armée japonaise en Chine et en Asie du sud-est. Nous ne le pleurerons pas...

à écrit le 09/07/2022 à 10:06
Signaler
Bonjour, S'est moche... Ils n'avaient pas que des sympathisants. Mais après tous l'homme n'as pas vraiment changer depuis les Romain... Bien sûr dire que cela pourrait arriver dans nos pays , me laisse sans voix...

à écrit le 08/07/2022 à 14:36
Signaler
"attaque par balles" : elle est bien bonne. Des balles de tennis ? Appelons un chat un chat, et un coup de pistolet un coup de pistolet.

à écrit le 08/07/2022 à 14:18
Signaler
Il n'a jamais dénoncé les crimes commis par l'armée japonaise en Chine et en Asie du sud-est...

à écrit le 08/07/2022 à 14:15
Signaler
Les abenomics lui survivront.

à écrit le 08/07/2022 à 13:51
Signaler
2 fois petit fils de criminel de guerre condamnés à mort mais graciés et remis en selle par les usa. Fasciste revendiqué. Si la mode est de parler de néo nazisme pour un oui ou pour un non, lui l'était clairement ( à la sauce impériale nippone qui fa...

à écrit le 08/07/2022 à 13:38
Signaler
Ah wokisme, quand tu nous tiens... Il fallait bien sûr lire: "L'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe a été assassiné par arme à feu pendant un meeting"

à écrit le 08/07/2022 à 13:22
Signaler
Alors ça c'est une véritable surprise mais n'était il pas malade ?

à écrit le 08/07/2022 à 11:52
Signaler
C'est triste cependant comme le dit l'adage qui sème la misère récolte la colère... avis aux kleptocrates en exercice (ou non).

à écrit le 08/07/2022 à 11:50
Signaler
"Le pays disp0se de l'une des législations les plus strictes au m0nde en matière de contrôle des arm6s à feu" L'auteur de l'article s'est-il r6nseigné un peu sur s0n sujet ??? Il s'agit d'un arme artisanale comp0sée simplement de deux tubes métalli...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.