L'Etat de Washington lance un label bio... pour le cannabis

 |   |  348  mots
Les Etats-Unis est le deuxième plus gros consommateur de cannabis au monde, avec 16,2% de consommateurs réguliers.
Les Etats-Unis est le deuxième plus gros consommateur de cannabis au monde, avec 16,2% de consommateurs réguliers. (Crédits : © Baz Ratner / Reuters)
Une première. L'Etat de Washington vient de créer une certification bio pour la marijuana "à la demande du consommateur". Le Colorado avait abandonné cette piste l'année dernière, au risque de faire passer la consommation pour "inoffensive".

Du cannabis ? Oui, mais bio. L'Etat de Washington instaure un système de certification biologique pour les cultures de marijuana, d'après une loi adoptée mardi 16 mai, par le gouverneur Jay Inslee. Le label sera certifié par le ministère local de l'Agriculture et ladite production devrait être disponible sur le marché d'ici un an et demi. Une première aux Etats-Unis, où neuf Etats autorisent le cannabis à usage récréatif et 26 à usage médical.

"C'est dû à la demande du consommateur", explique à Reutersla sénatrice républicaine Ann Rivers, promotrice de cette loi. "Plus le marché légal de la marijuana s'étend, plus nous entendons dire: 'Nous ne voulons pas de pesticides, pas de fongicides, rien de tout ça dans notre herbe'.", poursuit-elle auprès de l'agence. La démarche de certification bio se fera sur la base du volontariat.

Une initiative similaire abandonnée au Colorado

L'Etat de Washington a été le deuxième Etat américain à autoriser en 2014 la vente de marijuana à usage récréatif, et non plus seulement thérapeutique. "Cette année, nous allons récolter 768 millions dollars de revenus pour l'Etat", avance Ann Rives. "Cela finance la prévention et le traitement de la toxicomanie", liste notamment la sénatrice.

Une initiative similaire avait été lancée en février dernier par l'Etat du Colorado, premier Etat américain où le cannabis a été légalisé à usage récréatif par référendum en 2012. "Les consommateurs ont le droit de savoir ce qu'ils mettent dans leur corps", estimait lors des débats le démocrate Jonathan Singer, d'après Associated Press. L'amendement a été rejeté quelques mois plus tard. Argument de l'opposition: un label bio pourrait induire les consommateurs en erreur, faisant passer la fumette comme étant "inoffensive". Aux Etats-Unis, 16,2% de consommateurs réguliers sont recensés par l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), selon des chiffres publiés mi-janvier. C'est le deuxième pays le plus gros consommateur de cannabis.

> Lire aussi: Cannabis : la légalisation fait-elle augmenter la consommation ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2017 à 11:45 :
Excellent .
a écrit le 18/05/2017 à 9:11 :
""Cette année, nous allons récolter 768 millions dollars de revenus pour l'Etat","

Le colorado possède une population de 5.5 millions de personnes, en france nous sommes 67 millions et un gros consommateur de cannabis, si on multiplie donc les revenus liés à cette activité on peut estimer qu'au bas mot en france si on le légalisait ce ne serait pas moins de 8 milliards d'euros qui pourrait rentrer dans les caisses de l'état chaque année, 10% de l'évasion fiscale des fortunes françaises c'est énorme.

Sans penser aux prisons qui se videraient et nous couteraient également moins cher, sans penser aux forces de l'ordre qui pourraient se mettre à des activités plus importantes par exemple la lutte contre la criminalité financière (je sais je suis un rigolo vu qu'il n'y a aucune chance que cela arrive) sans parler des dizaine de milliers d'emplois que cela génèrerait.

Et cerise sur le gâteau on retirerait 8 milliards de revenus à la mafia mais c'est certainement pour cette raison que cela ne se fait pas du moins c'est l'impression que nos dirigeants nous donne.
Réponse de le 18/05/2017 à 11:56 :
Comme d'habitude votre commentaire ne dit strictement rien je signale donc votre énième trollage flagrant à la modération.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :