La Russie évite dans l'immédiat le défaut de paiement : JP Morgan a été payé

JP Morgan aurait reçu le versement nécessaire en dollars pour payer les échéances dues sur deux obligations russe au 16 mars. Ce versement, dont le montant n'est pas précisé, aurait été transmis à Citigroup, en charge de verser les intérêts aux porteurs d'obligations russes. Ces informations confirment les déclarations du ministère russe des finances de ce matin.
Le paiement en dollar de deux échéances sur la dette russe aurait été exécuté, en qui évite à la Russie un défaut de paiement.
Le paiement en dollar de deux échéances sur la dette russe aurait été exécuté, en qui évite à la Russie un défaut de paiement. (Crédits : EVGENIA NOVOZHENINA)

La banque américaine JP Morgan aurait reçu de la banque centrale russe le versement destiné à payer les coupons dus au 16 mars, après consultation des autorités américaines, selon une source citée par l'AFP. Ce versement a été transmis à Citigroup, qui est en charge de distribuer cet argent aux détenteurs des obligations russes concernés. Ni JP Morgan, ni Citigroup, n'ont souhaité confirmer cette opération.

Toutefois, ce versement valide les informations du ministère russe des finances, qui répète depuis mercredi avoir effectué ces versements à temps, évitant ainsi  dans l'immédiat la possibilité d'un défaut de paiement sur la dette russe libellée en devises, qui aurait été une première depuis 1917.

Versement effectué en dollars et non en roubles

"L'ordre de paiement sur le versement d'intérêts d'obligations (...) d'une valeur totale de 117,2 millions de dollars (...) a été exécuté", avait notamment indiqué, dans la matinée, le ministère dans un communiqué. Le ministère avait alors précisé avoir envoyé ces fonds à une banque étrangère lundi et avoir effectué le versement en dollars, et non en roubles.

Moscou avait jusqu'au mercredi 16 mars au plus tard pour verser ces 117 millions de dollars, première échéance d'une série d'autres attendues en mars-avril, mais les porteurs d'obligations concernées ont affirmé hier au soir n'avoir encore rien reçu.

JP Morgan a agi en tant que l'une des banques intermédiaires effectuant des transactions au nom de la banque centrale russe, a précisé la source citée par l'AFP, sans donner de détail sur le montant de la somme reçue.

Les sanctions occidentales prises en représailles à l'invasion militaire russe en Ukraine incluent, entre autres, le gel des réserves russes détenues à l'étranger. Cela fait craindre  que Moscou ne soit plus en mesure de rembourser ses dettes, et soit donc menacé d'un défaut de paiement. En attendant, chacun attend la réouverture de la Bourse de Moscou, prévue le 25 mars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 18/03/2022 à 8:00
Signaler
"Une information et son démenti ça fait deux informations."

à écrit le 18/03/2022 à 6:30
Signaler
Qu'en est il des sanctions contre les USA lorsque ce pays avait envahi et détruit l'Irak sur des supposés armes de destruction massive n'existant pas

le 18/03/2022 à 9:53
Signaler
Vous oubliez un peu rapidement l’es situation différentes des l Irak et l Ukraine :On peut pas comparer - meme si s était une erreur stratégique et humaine de la part des usa- l invasion de l Irak gouverne par un dictateur ayant gaze sa population...

à écrit le 18/03/2022 à 6:30
Signaler
Qu'en est il des sanctions contre les USA lorsque ce pays avait envahi et détruit l'Irak sur des supposés armes de destruction massive n'existant pas

à écrit le 17/03/2022 à 22:39
Signaler
Je croyais que l'arme ultime avait était déployée : swift ! Je croyais les échanges inter banquaires impossible pour les banques russes ? À moins que pour les banques américaines c'est un Swift a géométrie variable ?

à écrit le 17/03/2022 à 22:37
Signaler
Ne pas prendre ses rêves pour des réalités. Regardons la situation russe au niveau financier, il n'y a pas photo contrairement à nous.

le 18/03/2022 à 9:59
Signaler
Vous ne semblez pas connaître grâce d chose a l économie et la finance : l affichage des chiffres sont des indicateurs pas des résultats .. il y a d autres facteurs en jeu mais le plus grand est la confiance : qu’elle démocratie voudra faire du busin...

à écrit le 17/03/2022 à 22:11
Signaler
Si les oligarques russes n'arrivent plus à vendre de gaz et de pétrole en dollars, la banque centrale russe risque rapidemdent d'épuiser ses réserves en dollards et ainsi faire défaut sur sa dette (coupons et obligations).

à écrit le 17/03/2022 à 21:05
Signaler
Ce que la TRIBUNE n'arrive pas à comprendre est qu'il s'agirait d'un défaut de paiement artificiel, et non pas sur le fait que la RUSSIE n'est pas en état financer sa dette. A la limite, la situation arrange les Russes. C'est comme pour les avions e...

le 18/03/2022 à 17:52
Signaler
En ce qui concerne les avions les pays occidentaux ne leur fournissent plus les pièces de rechange ce qui va leur poser de sérieux problèmes.

à écrit le 17/03/2022 à 20:45
Signaler
Caramba! Encore rate!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.