G7 : Biarritz transformée en camp retranché, la région sous haute surveillance

 |   |  605  mots
La France reçoit le G7 à Biarritez entre le 24 et le 26 août. Pour l'occasion la ville sera sous très haute protection.
La France reçoit le G7 à Biarritez entre le 24 et le 26 août. Pour l'occasion la ville sera sous très haute protection. (Crédits : Reuters)
Biarritz, où se réunira le G7 entre le 24 et le 26 août, sera encadrée par un lourd dispositif de sécurité. La ville et ses alentours seront ainsi difficile d'accès, à une période encore plébiscitée par les vacanciers.

Un cœur de la ville complètement bouclé, une autre zone accessible sur permis et une région globalement sous très haute surveillance, en pleine saison touristique : la sécurité sera maximale autour du G7 (24-26 août) à Biarritz, sur lequel pèsent plusieurs menaces, notamment de "groupes violents". Le président de la République Emmanuel Macron l'a affirmé lors de sa visite préparatoire à Biarritz en mai: le dispositif sera "extrêmement lourd", "inédit". Car la sécurité sera "un enjeu majeur pour la réussite de l'événement".


Un lourd dispositif préventif

"Il y a d'ores et déjà plusieurs groupes violents, français et européens, qui se sont donné rendez-vous comme c'est malheureusement maintenant à chaque fois le cas, lors des G7 et des G20", a-t-il prévenu.

Les autorités de l'Etat n'ont pas précisé le nombre de forces de l'ordre mobilisées. Mais M. Macron a souligné qu'il y en aurait "beaucoup", en appuyant sur le mot. "Il y en aura à Biarritz, mais aussi à Anglet, à Bayonne et dans les villes et lieux sensibles où certains pourraient être incités ou conduits à mettre du désordre".

L'idée, a dit le chef de l'Etat, "est de pouvoir appréhender au plus tôt ceux qui s'apprêtent parfois à commettre le pire, surtout lorsqu'ils se sont équipés (pour la confrontation) et se sont donné rendez-vous".

"Nous ferons en sorte qu'il n'y ait pas de dérives, quelles qu'elles soient", a assuré le président.

De passage à Biarritz début juillet, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a lui aussi parlé un langage de fermeté: "On se prépare à l'hypothèse (de) contre-manifestations, si elles sont violentes, nous les neutraliserons".

Une zone de protection à plusieurs niveaux

A Biarritz où plus de 5.000 délégués, personnels techniques et journalistes sont attendus pour le sommet, deux périmètres ont été déterminés.

La zone 1 (dite de sécurité renforcée) comprend tous les lieux de rencontre des délégations et sera interdite à la circulation des véhicules et aux piétons non accrédités. Surfeurs et baigneurs ne pourront pas accéder à la Grande Plage, au-dessus de laquelle trône l'Hôtel du Palais où aura lieu la rencontre des leaders des sept grands pays.

Dans la zone 2 (dite de protection), les automobilistes seront tolérés à condition d'avoir obtenu un macaron et les piétons devront présenter un badge.

"Ensuite, il y aura des cercles concentriques où le degré de sécurité est fort mais où les contraintes se relâchent", a expliqué Emmanuel Macron.

Biarritz paralysé

En sus, l'aéroport et la gare de Biarritz resteront fermés le temps du sommet, comme la gare de Bayonne. Aucun engin ne pourra survoler la ville et des moyens anti-drones seront déployés.

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Spitz a précisé qu'aucune manifestation ne serait autorisée dans les trois villes du "BAB", Bayonne-Anglet-Biarritz. "Le Pays basque est suffisamment grand" pour manifester ailleurs, a-t-il dit.

Les organisations du "contre-sommet", qui attendent 12.000 personnes pour trois jours de conférences et ateliers (21-23 août), ont de ce fait choisi Hendaye pour manifester le 24 août. Le lendemain, des actions "d'occupation des places publiques" auront lieu dans sept communes limitrophes de la cité balnéaire.

Lundi, devant la presse, les organisateurs ont assuré qu'ils n'entendaient provoquer aucune dégradation ou confrontation avec les forces de l'ordre lors de ces manifestations. "S'il y a des violences répressives, nous opposerons des techniques de résistance non-violentes",ont-ils assuré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2019 à 9:41 :
L'entre soi dont il ne ressort presque rien de bon, hormis comment sauver le libéralisme actuel (qui "ressemble" de plus en plus à de l'esclavage)
a écrit le 17/08/2019 à 16:42 :
On va s'amuser samedi prochain avec les txaleko horia

hemen gaude, hemen gaude
a écrit le 17/08/2019 à 9:17 :
toute supériorité va devenir un exil pour eux .. comme pour le'(ceta )une petite négligence qui accouche d un grand mal pour nos députés qui ont sacrifier la petite agriculture pour des échanges industriels !
a écrit le 17/08/2019 à 9:16 :
toute supériorité va devenir un exil pour eux .. comme pour le'(ceta )une petite négligence qui accouche d un grand mal pour nos députés qui ont sacrifier la petite agriculture pour des échanges industriels !
a écrit le 16/08/2019 à 16:53 :
ils le feraient sur un paquebot, ça allégerait les dépenses de sécurité.... voilà pourquoi il n'y a pas d'avenir, aucune économie possible ........
a écrit le 16/08/2019 à 11:41 :
Il y a des pbs plus importants sur la planète que le petit confort des vacanciers en goguette, non?
Réponse de le 17/08/2019 à 9:15 :
Bien sur : les réunions STERILES et couteuses des nantis de la planète !
a écrit le 16/08/2019 à 11:04 :
Où va mouiller le porte avions du président américain ?
a écrit le 16/08/2019 à 10:50 :
Avec tous les moyens modernes, pourquoi ne pas faire une téléconférence plutôt que de dilapider de l'argent public…
Réponse de le 16/08/2019 à 11:26 :
Le "progressisme" ne va pas jusque là, c'est avant tout publicitaire, il faut bien que le bon peuple sache que l'on s'occupe de lui!
Réponse de le 16/08/2019 à 14:44 :
"il faut bien que le bon peuple sache que l'on s'occupe de lui! "

Justement il voit bien que l'on ne fait que semblant de s'occuper de lui donc de nos jours ce serait plus intelligent de leur part de faire profil bas mais ils aiment tellement gaspiller l'argent public...
a écrit le 16/08/2019 à 8:58 :
Il y a un problème quand je vois toutes ces autorités qui se tapent dans le dos et pourtant si éloignées des peuples qu'ils sont censés représenter. Seraient-ils en train de nous préparer une petite gueguerre tous ces puissants ?
a écrit le 16/08/2019 à 8:32 :
Scandaleux et inadmissible ! J'espere qu'il y aura des affrontements et quelques attentats pour dissuader ces guignols politiques d'accaparer des parties de territoire pour leurs rave-parties !
Qu'ils aillent se distraire sur des iles désertes ........
a écrit le 16/08/2019 à 6:41 :
Je crois que je vais partir en Russie, je ne les supporte plus ! Que Macron ferme la bouche, il postillonne !! Aux USA, la Police est en chemisette dans les rues, en France on a robocop !
Réponse de le 16/08/2019 à 8:02 :
Et bien bon débarras ! Je te mets au défi d y aller en Russie.. Tu reviendras la queue entre les jambes !
Réponse de le 16/08/2019 à 8:46 :
"Aux USA, la Police est en chemisette dans les rues, en France on a robocop ! "

Remarque juste, même pour vérifier des papiers de voiture on a l'impression qu'ils vont nous mitrailler, elle est plutôt angoissante l'ambiance là...

Tout va bien.
a écrit le 15/08/2019 à 19:18 :
Là Castaner n'a plus droit à l'erreur...Il y va de l'attractivité de la France.
Réponse de le 15/08/2019 à 22:32 :
Mr Castaner restera en poste car personne de confiance pour le remplacer.
a écrit le 15/08/2019 à 18:47 :
Encore une preuve de l’inconséquence ou du mépris de nos gouvernants !
a écrit le 15/08/2019 à 17:39 :
Pourquoi organiser le G7 à Biarritz. Ca ne sert à rien ,ça coute cher et la mobilisation des services de l'ordre qu'on enlève dans d'autres régions (Stations Balnéaires )qui en vraiment besoin.
Réponse de le 15/08/2019 à 20:59 :
Pour faire les malins, les Français ont est bons. Faire c h i e r tout le monde avec leurs c o n n e r i e s ça suffit. Parler pour ne rien dire, c'est leur méthode. Bref ça ne sert à rien, ça coute cher, ça coute même un pognon de dingue et nos dirigeants vont pouvoir bien bouffer, bien boire, des bouteilles à 500 euros minimum et du homard. Tout ça avec notre fric. Ils nous dégoutent.
a écrit le 15/08/2019 à 17:36 :
Le g7 ils sont d’accord pour un bon repas payées parts les impôts après c est la guerre hypocrite
a écrit le 15/08/2019 à 13:31 :
Une publicité basé sur "la forme" mais dans "le fond", il n'y aura rien de nouveau et de surprenant si ce n'est une confirmation de la politique actuelle! Bref, être d'accord en soi ne fait pas avancer le schmilblick!
Réponse de le 15/08/2019 à 15:42 :
@Bah 15/08/2019 13:31
Citation
"Bref, être d'accord en soi ne fait pas avancer le schmilblick!"
En clair, qu'est ce que cela signifie ?.
Cordialement
Réponse de le 15/08/2019 à 16:43 :
Vous pouvez lire "entre soi" ce qui me parait plus clair aussi!
Réponse de le 15/08/2019 à 18:27 :
@Bernardino

Le Schmilblick est un objet imaginaire créé par Pierre Dac dans les années 1950. Selon son concepteur, cet objet ne sert absolument à rien et peut donc servir à tout car il est rigoureusement intégral.
Réponse de le 16/08/2019 à 9:08 :
Ma réponse à Bah 15/8 13:31 devait être interprété était au deuxième degré....
Cordialement
Réponse de le 16/08/2019 à 9:08 :
Ma réponse à Bah 15/8 13:31 devait être interprété était au deuxième degré....
Cordialement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :