Le coronavirus risque d'anéantir les progrès enregistrés dans les pays pauvres

 |   |  295  mots
(Crédits : MIKE HUTCHINGS)
La crise économique causée par la pandémie du coronavirus risque d'effacer les progrès en matière de développement enregistrés ces dernières années dans les pays pauvres, a prévenu vendredi le président de la Banque mondiale.

L'institution de Washington a pris de multiples engagements auprès des pays les plus vulnérables en particulier d'Afrique, d'Asie et d'Amérique Latine, s'engageant à fournir 160 milliards de dollars au cours des quinze prochains mois pour le financement de projets sur le terrain (aide au dépistage, mise en place de cordons sanitaires, équipement médical, etc.).

"Mais ce sera clairement insuffisant" alors que ces pays manquent de tout, a commenté David Malpass à l'occasion des réunions de printemps qui se sont tenues en mode virtuel.

"Si nous n'agissons pas rapidement pour renforcer les systèmes et la résilience (de ces pays), les progrès de développement enregistrés ces dernières années peuvent facilement être perdus", a-t-il commenté.

"Nous avons une longue route devant nous", a-t-il également prévenu, soulignant "une crise sans précédent, dont les effets sanitaires, économiques et sociaux sont dévastateurs dans le monde entier".

Le Fonds monétaire international (FMI) table sur une récession mondiale de 3% cette année. La contraction du PIB pourrait être plus sévère si la pandémie n'est pas maîtrisée d'ici fin juin et si les mesures de confinement devaient se poursuivre au second semestre.

La directrice générale du FMI Kristalina Goergieva a estimé que la crise, baptisée le "Grand Confinement", pourrait être la pire depuis la Grande Récession des années 30.

"Nos estimations suggèrent un ralentissement mondial beaucoup plus profond que celui de la Grande Récession, compte tenu de la baisse de la production, des investissements, de l'emploi et du commerce", déclare de son côté le président de la Banque mondiale.

La pandémie de Covid-19 a contaminé plus de 2,1 millions de personnes dans le monde.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2020 à 0:16 :
Comment le FMI sait qu’il y a eu 2,5 millions de contaminations dans le monde ?
Sachant que les tests ne sont pas systématiques ?
Sur quelles chiffres ou mode de calcul se basent ils ?
Réponse de le 18/04/2020 à 10:01 :
les estimations du fmi sont basées sur les déclarations de chaque pays qui a fait le test covid à ceux qui présentaient les symptômes...donc les asymptomatiques sortent du champs...cela reste une estimation mais que les journaux évoquent comme une déclaration officielle...de toute façon au delà de ces chiffres estimés il manque ceux non communiqués ou trafiqués par certains pays qui n' ont pas intérêts à faire apparaitre leur gestion de
la situation calamiteuse voire criminelle, ça remettraiit en cause leur régime:
Russie, Chine, Brésil, Iran, Inde etc.. bref si le "camp occidental" joue le jeu -même s il n ' est pas parfait- les 2/3 du monde à quelques exceptions courageuse, se tait, ment ou triche
Réponse de le 18/04/2020 à 10:02 :
les estimations du fmi sont basées sur les déclarations de chaque pays qui a fait le test covid à ceux qui présentaient les symptômes...donc les asymptomatiques sortent du champs...cela reste une estimation mais que les journaux évoquent comme une déclaration officielle...de toute façon au delà de ces chiffres estimés il manque ceux non communiqués ou trafiqués par certains pays qui n' ont pas intérêts à faire apparaitre leur gestion de
la situation calamiteuse voire criminelle, ça remettraiit en cause leur régime:
Russie, Chine, Brésil, Iran, Inde etc.. bref si le "camp occidental" joue le jeu -même s il n ' est pas parfait- les 2/3 du monde à quelques exceptions courageuses, se tait, ment ou triche
a écrit le 17/04/2020 à 17:11 :
Toutes ces "aides", ces distributions d'argent aux pays soi-disant "pauvres" ne servent à rien. D'abord, ces pays ne sont pas pauvres, puisqu'ils possèdent la richesse démographique. Ces pays possèdent juste une richesse différente de celle de l'occident. Il serait temps de changer de schéma mental en ce qui concerne ces pays, et d'accepter leur différence, tout simplement. L'obsession de l'occident pour le "développement" est absurde.
a écrit le 17/04/2020 à 16:10 :
Pour les bangladais en tout cas, entre la famine dans les campagnes avec l'augmentation du niveau des océans qui les frappent de plein fouet, comme si ça suffisait pas, et brûler dans nos usines pour 60 euros par mois le choix est compliqué mais on comprend que les dragons célestes veuillent "les sauver de la pauvreté".

"Travailler libère" y avait il écrit à l'entrée des camps de concentration nazis.
Réponse de le 18/04/2020 à 10:08 :
@ multipseudos:

Tout est subjectif tu sais, tes parents non plus n'auraient pas du faire d'enfants et pourtant non seulement tu es là mais tu ne veux pas que d'autres soient là.

Je préfère rester avec des gens qui ne se pensent pas irremplaçables.

"Follow your leader !"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :