Le Mexique accepte de sécuriser sa frontière, Trump pourrait ajourner ses mesures punitives

Donald Trump, qui accuse les autorités mexicaines d'inaction face aux mouvements de migrants vers la frontière avec les États-Unis, a annoncé la semaine dernière qu'il entendait prélever à compter de lundi prochain des droits de douane de 5% sur les importations mexicaines. Mais hier jeudi, le Mexique a proposé de déployer 6.000 membres de sa garde nationale sur la frontière avec les États-Unis afin de lutter contre l'immigration clandestine.

2 mn

(Crédits : Reuters)

Il y a encore "beaucoup de chemin à parcourir" mais, si les négociations engagées entre les États-Unis et le Mexique se poursuivent dans cette voie, Donald Trump pourrait bien suspendre sa menace d'imposer dès lundi des droits de douanes aux produits mexicains, a déclaré vendredi un haut responsable de la Maison-Blanche.

Marc Short, qui dirige le cabinet du vice-président, Mike Pence, a indiqué qu'une notification légale serait délivrée ce vendredi afin de préparer la mise en œuvre de ces taxes.

"Mais je pense que le président aura la latitude, si les négociations continuent de bien se passer, de stopper (le processus) à un moment ou un autre au cours du week-end", a-t-il ajouté tandis qu'une nouvelle séance de négociations débutait entre représentants américains et mexicains.

Mesures progressives: de +5% dès lundi, jusqu'à +25% en octobre

La porte-parole de la Maison-Blanche a tempéré tout excès d'optimisme en soulignant qu'on s'orientait toujours vers la mise en œuvre de droits de douanes à compter de lundi.

Donald Trump, qui accuse les autorités mexicaines d'inaction face aux mouvements de migrants vers la frontière avec les États-Unis, a annoncé la semaine dernière qu'il entendait prélever à compter de lundi prochain des droits de douane de 5% sur toutes les importations en provenance du Mexique.

Ces taxes douanières, a-t-il prévenu, seront progressivement relevées jusqu'à 25% au 1er octobre prochain et resteront en vigueur tant que Mexico n'aura pas pris des mesures plus efficaces pour retenir les migrants d'Amérique centrale se déplaçant en "caravanes" vers les États-Unis afin d'y demander l'asile.

Des négociations ont été engagées cette semaine à Washington.

Le Mexique a proposé jeudi de déployer 6.000 membres de sa garde nationale sur la frontière avec les États-Unis afin de lutter contre l'immigration clandestine.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 09/06/2019 à 10:08
Signaler
6000 membres de la garde nationale pour surveiller la frontière ? Le Mexique va accentuer la lutte contre le trafic de migrants autrement dit contre les cartels? Bref si je résume Trump, au lieu de déployer des moyens pour surveiller la frontière, et...

à écrit le 09/06/2019 à 9:43
Signaler
L'Amérique ferme sa porte et l'Europe dort..

à écrit le 08/06/2019 à 14:08
Signaler
Le présent ce n’est ni avant ni après : C’est «  maintenant » Ne pas trouver de compromis à des problématiques nuisent aux populations des deux cotes des frontières. L’immigration et l’immigration clandestine sont des traumatismes humains quand ces...

à écrit le 08/06/2019 à 13:50
Signaler
Où il est mon commentaire qui dénonçait l'impérialisme américain dans le centre et le sud de l'Amérique ? Ainsi que l'annexion suite à la guerre avec le Mexique des territoires du Texas jusqu'en Californie ?

à écrit le 08/06/2019 à 0:52
Signaler
Je serai mexicain, j'approuverai tout ce qui pourrait nuire aux US qui ne ce sont pas gênés pour annexer la partie la plus riche du Mexique du Texas à la Californie. Les US n'ont que ce qu'ils méritent vu ce qu'ils ont fait et continuent de faire en...

à écrit le 07/06/2019 à 17:55
Signaler
Faire l'éloge de la méthode Trump va rabaisser la méthode Macron!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.