Les Etats-Unis gèlent l'assistance sécuritaire pour le Pakistan

 |   |  523  mots
Cette décision intervient quelques jours après les menaces du président Donald Trump, qui avait évoqué dans des termes très durs la possibilité de couper les financements en la matière, provoquant la colère d'Islamabad.
Cette décision intervient quelques jours après les menaces du président Donald Trump, qui avait évoqué dans des termes très durs la possibilité de couper les financements en la matière, provoquant la colère d'Islamabad. (Crédits : Caren Firouz)
Pour justifier cette décision, Washington a accusé les responsables pakistanais d'ignorer, voire de collaborer, avec les groupes djihadistes qui lancent des attaques en Afghanistan. Le ton agressif de Donald Trump a irrité les dirigeants pakistanais.

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi la suspension de centaines de millions de dollars d'assistance sécuritaire au Pakistan, sur fond d'exaspération américaine à l'égard d'un pays théoriquement allié dans la lutte contre le terrorisme.

L'administration du président Donald Trump a réclamé au Pakistan une "action décisive" contre les factions talibanes établies dans ce pays.

Le département d'Etat a gelé les paiements prévus dans le cadre du "fond de soutien de la coalition" destiné à rembourser au Pakistan ses dépenses liées aux opérations antiterroristes.

L'armée américaine est autorisée à dépenser jusqu'à 900 millions de dollars en 2017 pour ce fond et 700 millions en 2018.

Le montant de l'aide n'a pas été précisé

Des responsables ont confirmé jeudi que les Etats-Unis avaient déjà suspendu le versement de 255 millions de dollars d'aide militaire en septembre 2017.

La porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert a indiqué que la suspension annoncée jeudi, dont le montant n'a pas été précisé, s'ajoutait à cette enveloppe déjà retenue.

"Jusqu'à ce que le gouvernement pakistanais prenne une action décisive contre les talibans afghans et le réseau Haqqani --nous considérons que (ces derniers) déstabilisent la région et visent le personnel américain (au Pakistan)--, les Etats-Unis vont suspendre ce type d'assistance sécuritaire", a affirmé Mme Nauert, dans un communiqué.

"C'est fini!"

Cette décision intervient quelques jours après les menaces du président Donald Trump, qui avait évoqué dans des termes très durs la possibilité de couper les financements en la matière, provoquant la colère d'Islamabad.

"Les Etats-Unis ont bêtement donné 33 milliards de dollars d'aide au Pakistan ces quinze dernières années et ils ne nous ont rien donné en retour si ce n'est des mensonges et de la duplicité, prenant nos dirigeants pour des idiots", avait tweeté le président américain. "Ils abritent les terroristes que nous chassons en Afghanistan, sans aide de leur part. C'est fini!"

Washington accuse les responsables pakistanais d'ignorer, voire même de collaborer avec des groupes djihadistes qui lancent des attaques en Afghanistan à partir de leur bases arrières le long de la frontière entre les deux pays.

Ces groupes menacent le gouvernement afghan soutenu par les Etats-Unis et ont attaqué et tué à de nombreuses reprises des soldats américains présents en Afghanistan depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Mais le ton agressif de M. Trump a irrité les dirigeants pakistanais qui disent que le conflit a causé dans leur pays plus de 62.000 morts et coûté 123 milliards de dollars depuis 2003.

Le dialogue, pas tout à fait rompu

Heather Nauert a souligné que les fonds gelés pourraient être débloqués si le Pakistan prenait des mesures contre les groupes jihadistes.

"Les Etats-Unis sont prêts à travailler avec le Pakistan dans la lutte contre tous les terroristes, sans distinction", a-t-elle relevé, ajoutant que pour l'heure les Etats-Unis "ne livreront pas d'équipement militaire ou ne transféreront pas de fonds liés à la sécurité au Pakistan à moins que cela ne soit légalement requis".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/01/2018 à 12:03 :
Les accusations de Trump sur le financement de djihadistes sont comiques quand on connait le rôle de Washington dans le "regime change" au Moyen Orient. La vérité c'est que les US doivent se retirer de la région sous l'influence chinoise : construction d'une importante base militaire à Jiwani, pointe sud stratégique du Pakistan . Les investissements chinois dans ce pays sont 40 fois plus élevés que ceux des US https://twitter.com/ianbremmer/status/949301092143288321?ref_src=twsrc%5Etfw .
La route de la soie qui se construit va s'affranchir du dollar et de la protection de l'empire US.
a écrit le 06/01/2018 à 23:45 :
Il sera bientôt plus simple de faire la courte liste des pays qu'ils laissent à peu près tranquilles... (car ils maîtrisent leur dirigeant, bien sûr...)
a écrit le 05/01/2018 à 10:13 :
"Une démocratie sous bonne garde" https://www.latribune.fr/economie/international/les-etats-unis-gelent-l-assistance-securitaire-pour-le-pakistan-763605.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :