Les pays qui accueillent le plus de réfugiés ne sont pas les plus riches

Dans son rapport publié le 20 juin dernier, le Haut Commissariat des Nations Unies tire la sonnette d'alarme concernant la situation des réfugiés dans le monde en 2015.

2 mn

Selon l'étude, en 2015, près de 51 % des réfugiés étaient des enfants.
Selon l'étude, en 2015, près de 51 % des réfugiés étaient des enfants. (Crédits : Reuters)

Chaque minute, 24 personnes en moyenne sont contraintes de fuir leur pays, rapporte le Haut Commissariat des Nations Unies (UNCHR), soit six fois plus qu'en 2005.

"La volonté des nations de travailler ensemble non seulement pour les réfugiés mais aussi pour l'intérêt commun, c'est ce qui est mis à l'essai aujourd'hui, et c'est de cet esprit d'unité qui doit l'emporter", a déclaré  Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés lors de la présentation du rapport lundi 20 juin.

   A lireLes réfugiés, futur moteur économique des pays riches de l'UE

Près de 65.3 millions de personnes ont été contraints de quitter leur domicile en 2015, c'est la première fois que ce nombre dépasse la barre des 60 millions de personnes, note le rapport.

Trois pays à l'origine de la moitié des réfugiés du monde

L'étude indique qu'en 2015, parmi les 65.3 millions de personnes ayant dû quitter leur domicile, près de 21.3 millions étaient des réfugiés fuyant aussi leur pays. Trois pays représentent la moitié des réfugiés comptabilisés par le rapport : la Syrie (4.9 millions), l'Afghanistan (2.7 millions) et la Somalie (1.1 million).

Le continent africain, première terre d'accueil

Alors que les projecteurs étaient principalement dirigés vers l'Europe qui devait accueillir plus d'un million de réfugiés et de migrants arrivant par la Méditerranée, le rapport montre que la grande majorité des migrants du monde sont accueillis dans les pays en développement, dans l'hémisphère sud. Selon le Haut-commissariat, 86 % des réfugiés se sont rendus dans des pays à faibles ou moyens revenus.

   A lire : Renvoi des réfugiés vers la Turquie : pourquoi cela ne règle rien

La Turquie est le plus grand pays d'accueil avec 2.5 millions de personnes en 2015. Au Liban, le rapport comptabilise environ un réfugié pour 5 habitants. En comparaison avec son nombre d'habitants, le Liban est le pays qui accueille le plus de réfugiés.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 21/06/2016 à 17:00
Signaler
Le mot "accueillir" est mal choisi quand on parle des pays moins riches, car il ne font que subir ce que les riches pourraient accueillir!

à écrit le 21/06/2016 à 15:15
Signaler
Le Haut Commissariat des Nations Unies (UNCHR) est-il bien sérieux? Comment comparer des réfugiés en provenance de zones de guerre proches, hébergés dans des camps provisoires, à d'autre s'installant dans un pays lointains, pour bénéficier à long ter...

à écrit le 21/06/2016 à 15:07
Signaler
selon une etude des journalistes, 90% des refugies passes par la grece etaient des refugies de guerre syriens, femmes et enfants selon les etudes qui sont sorties derriere, bizarrement le taux de femmes / enfants n'est plus le meme, et les refugies ...

à écrit le 21/06/2016 à 14:46
Signaler
Que cette entité mondialiste et cosmopolite regarde d'abord le bout de ses pompes. Que n'a t elle fait pour faire respecter les règles internationales de non violation de souveraineté à l'encontre de certains pays qui ne les ont pas respectées, parti...

le 21/06/2016 à 17:02
Signaler
+1

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.