Macron en profond désaccord avec Poutine sur le libéralisme

 |   |  309  mots
(Crédits : POOL New)
Emmanuel Macron a annoncé samedi qu'il se rendrait en novembre en Chine et reverrait Vladimir Poutine "dans les prochaines semaines", assurant par ailleurs n'être "pas du tout" en froid avec Donald Trump avec qui il n'a pas eu de réunion bilatérale au G20 au Japon.

Emmanuel Macron a fait état samedi d'un "désaccord irréductible" avec le président russe Vladimir Poutine, qui a qualifié d'obsolète le libéralisme, et mis en garde contre l'illusion des régimes illibéraux en insistant sur la souveraineté du peuple. "J'ai fait part au président Poutine de mon désaccord sur ce point", a déclaré le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G20, à Osaka, au Japon.

Attaque contre les régimes illibéraux

"Les démocraties illibérales ou les régimes illibéraux peuvent donner le sentiment d'être plus efficaces que les démocraties libérales à certains moments, ils peuvent l'être parce qu'ils ont beaucoup plus de marge de manoeuvre", a estimé Emmanuel Macron. "Parce que quand on n'a pas un Parlement, une opinion publique, des médias libres, c'est sûr, on est libres de ses mouvements mais avec quelle finalité et quel juge?", a-t-il souligné.

"Moi je ne sais pas de plus grand juge que le peuple, je ne sais pas d'autre finalité que l'intérêt général parce que nous servons la souveraineté du peuple, c'est ça une démocratie libérale", a-t-il poursuivi. "Donc je pense qu'une démocratie illibérale ou un régime illibéral ça peut donner le sentiment à court terme que c'est plus efficace mais nous l'avons expérimenté avant la démocratie, ça l'est rarement sur la durée".

"Donc je pense que nous avons sur ce sujet un désaccord qui est irréductible mais nous continuerons de travailler", a conclu Emmanuel Macron. Dans une interview au Financial Times publiée jeudi, Vladimir Poutine estime que les valeurs libérales sont dépassées et entrent "en conflit avec l'intérêt de la majorité écrasante de la population"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2019 à 8:40 :
"Moi je ne sais pas de plus grand juge que le peuple"
C'est le même type qui est contre le RIC qui dit ça ?
"je ne sais pas d'autre finalité que l'intérêt général "
Ce qui, naturellement, ce traduit par des privatisations: chacun sait que l'entreprise privée, philanthrope par nature, n'œuvre pas pour enrichir ses actionnaires mais pour le bien de la collectivité.
a écrit le 01/07/2019 à 10:08 :
Il n'est pas en froid avec Trump c'est sûr et certain, il est tellement faible que Trump ne peut que soit l'ignorer soit l'utiliser.

UN comptable d’actionnaire milliardaire ne fait pas un dirigeant seulement un vulgaire serviteur.

Bref Trump s'en tape complètement...
a écrit le 01/07/2019 à 7:45 :
On s'en fout un un peu qu'il ne soit pas d'accord avec Poutine, lui qui est pourtant d'accord avec tout le monde comme lui avait rétorqué Mr Asselineau lors du débat pour la présidence en 2017.
Réponse de le 01/07/2019 à 9:47 :
Allez vivre en Russie, et vous comprendrez pourquoi il vaut mieux être d'accord avec Macron qu'avec Poutine
Réponse de le 01/07/2019 à 13:29 :
venant de la part qui ne connaît strictement rien à la Russie, votre com' est à mourir de rire... mais incite aussi à la pitié. ce n'est pas la Russie qui est l'un des trois chancres économiques qui met l'économie mondiale en danger, c'est la france avec son incompétent élyséen à la barre. La france et, avec elle, les usa et le japon. Tous les économistes sérieux, fiable, honnêtes et compétents sont unanimes sur ce point. certes, on ne les trouve pas en france, mais personne ne s'en étonne. es trois pays présentent des dettes abyssales et insoutenables. Macron, qui aurait lieux fait de rester un insignifiant petit employé de banque (mais il n'en avait probablement pas les compétences) n'a aucune leçon, ni aucun avis à donner. Il ferait mieux de prendre quelque élémentaires notions d"économie de base. Votre pays serait un peu moins arriéré et en voie de sous-développement. Par opposition flagrante avec nombre d'autres pays qui évoluent vers un mieux, notamment la Russie que vous ne connaissez pas, mon pauvre...
Réponse de le 01/07/2019 à 13:29 :
venant de la part qui ne connaît strictement rien à la Russie, votre com' est à mourir de rire... mais incite aussi à la pitié. ce n'est pas la Russie qui est l'un des trois chancres économiques qui met l'économie mondiale en danger, c'est la france avec son incompétent élyséen à la barre. La france et, avec elle, les usa et le japon. Tous les économistes sérieux, fiable, honnêtes et compétents sont unanimes sur ce point. certes, on ne les trouve pas en france, mais personne ne s'en étonne. es trois pays présentent des dettes abyssales et insoutenables. Macron, qui aurait lieux fait de rester un insignifiant petit employé de banque (mais il n'en avait probablement pas les compétences) n'a aucune leçon, ni aucun avis à donner. Il ferait mieux de prendre quelque élémentaires notions d"économie de base. Votre pays serait un peu moins arriéré et en voie de sous-développement. Par opposition flagrante avec nombre d'autres pays qui évoluent vers un mieux, notamment la Russie que vous ne connaissez pas, mon pauvre...
Réponse de le 01/07/2019 à 20:13 :
Cette sortie a permis à Asselineau de provoquer à la présidentielle 2017 un véritable tsunami électoral en sa faveur à 0,9%.
Réponse de le 02/07/2019 à 17:46 :
Vous écrivez "Votre pays serait un peu moins arriéré et en voie de sous-développement". J'en conclus que vous soutenez cet extraordinaire Asselineau, mais que vous n'êtes pas en France, ni français.
C'est pour cela qu'il fait moins de 1%, ses soutiens ne sont pas en France.
Pourriez vous nous indiquer votre nationalité et de quel endroit vous postez vos remarquables contributions ?
a écrit le 01/07/2019 à 4:12 :
Tres bientot a 100% de PIB de deficit, bravo micron.
Probablement le president le plus nul de la cinquieme. Mais il s'en fout, completement, la dette, quelle dette ?
Réponse de le 01/07/2019 à 9:25 :
Certainement pas plus que Miterrand (le pire), Chirac, Sarkozy et Hollande.
Tous sans courage e tous faiseurs de dette et de dépenses sociales improductives.
Réponse de le 02/07/2019 à 15:55 :
Vous confondez dette et déficit.
Par ailleurs le ratio dette/PIB n'est qu'un indicateur parmi d'autres qui seul n'est pas déterminant.
Le japon en est à 234% et ne va pas trop mal tandis que le Montenegro à 70% n'est pas au mieux !
a écrit le 01/07/2019 à 0:35 :
La Russie vit du gaz et du pétrole, mais néglige un vrai développement économique.
Seuls l'aéronautique, le spatial, les armes depuis l'URSS sont encore présents.
Puissance militaire et puissance essentiellement dans les énergies fossiles.
C'est cela la puissance du président POUTINE, elle lui permet de ne pas ouvrir quantités de dossiers sur le fonctionnement de la Russie et de sa société.
Réponse de le 01/07/2019 à 14:43 :
"La puissance de Poutine", dites-vous avec justesse. Eh bien au moins, Poutine a de la puissance. Pas comme le petit troll élyséen qui blablate, qui s'écoute divaguer, qui échoue sur tous les dossiers sur lesquels il met malheureusement la main et qui enfonce chaque jour un peu plus la france dans une dette totalement insoutenable. bah : au moins, il s'écoute délirer et il adore ça. Cela en fait au moins un qui l'écoute. Et, à côté, le monde entier se tord de rire et le prend en pitié. mais bon : on a le psdt qu'on mérite. D'un côté, une sorte de marionnette désarticulée qui ne comprend pas ses propres délires, de l'autre, un psdt qui, comme vous dites, a de la puissance. Chacun correspond à son pays et à sa populace.
Réponse de le 01/07/2019 à 15:57 :
@ à teddy: >Eh bien au moins, Poutine a de la puissance.

En réalité, il n’en a pas ou peu. Il a essuyé beaucoup d’échecs depuis quelques années. Il y a de gros problèmes avec le pétrole en Russie à venir : il reste peu de pétrole pas cher et facilement exploitable, c’est reconnu officiellement (Conseil de sécurité de 29.11.2018). En plus, la dépendance du secteur des technologies occidentales est critique. L’arme gazière devient de moins en moins efficace et dans les prochaines années cette tendance va continuer (le gaz américain pour l’Europe). La guerre en Syrie est perdue par la Russie dans les questions liées aux gazoducs. La légitimité du régime baisse dans les yeux de la population après des mesures très impopulaires. Les clivages régionaux ressortent à la surface (Ingouchie). Cependant, certains en Europe continuent de croire à l’existence d’un grand chef qui dépasse les dirigeants occidentaux dans tous les aspects.
a écrit le 30/06/2019 à 20:31 :
.....une crédibilité liée aux resultats dans son pays soit pour Macron le degré zéro de la gestion d'une nation !
mais il doit bien etre un des seul a s'imaginer dirigeant d'envergure , les courbettes de sa sa cour etant plus intérèssées que sincères ........
a écrit le 30/06/2019 à 13:10 :
... avec son formidable bilan économique, ferait bien de se faire (encore plus) tout petit. Il était déjà totalement nul et incompétent alors qu'il était sinistre de l'économie, faut pas s'étonner qu'il soit une véritable catastrophe alors que des crétins sans cervelle l'ont amené à l'élysée. Mais bon ! Soyons positif ! Tout n'est pas perdu et, soyons clair, l'essentiel est sauf. Macron continue à se faire mousser aux frais des cons-tribuables (il vient de s'offrir avec vos impôts un nouveau service à dîner d'une valeur de 500.000 euros et ne se déplace qu'avec... sa vaisselle... Et même ses casseroles, nombreuses. Mais chhuuut : objectifs et indépendants, les médias français spécialistes de la désinformation n'en parlent pas !). Macron continue à bien faire rigoler sur la scène internationale et un éclat de rire est toujours bon pour le moral. Macron continue à se placer auprès de ses petits copains de l'industrie et de la finance pour l'après-élysée (mais ces mêmes petits copains devraient se méfier : s'il avait la moindre notion de finance et d'économie, il serait resté un petit employé de banque et ne se serait pas rué sur une fonction élyséenne qui ne demande ni courage, ni connaissances, ni déontologie, ni compétences). Bref, le tout petit petit manu s'écoute pérorer (cela en fait au moins un !) et pense à lui. Ouf ! Tout va bien et l'essentiel est préservé !
Réponse de le 30/06/2019 à 15:29 :
C'est vrai que le bilan économique de Poutine est un modèle?
Et pour ce qui est des niveaux, social, associatif, culturel, judiciaire, hospitalier, pénitentiaire, entrepreneurial et financier, la Russie de Poutine est un modèle ?
20 années au pouvoir pour en arriver là? Toujours tributaire des hydrocarbures, des minerais, des ventes d’armes et de centrale nucléaire, ..........sinon rien !
Une économie lamentable, et une démocratie inexistante.
Y’a pas que son bilan carbone qui est énorme, le bilan de conneries de ses dirigeants est aussi au summum !
La France est critiquable et critiquée. Les opposants politiques n’y sont pas emprisonnés, mis en résidence surveillée ou éliminés. Donc nous n’avons vraiment pas de leçons à recevoir, ni de la Russie, ni de sa communication, ni de ses trolls.
Réponse de le 30/06/2019 à 15:46 :
Vous avez raison ! Le bilan économique de macron est d'une nullité effarante. Il pérore beaucoup. Il fanfaronne pas mal. Il se promène allègrement. Bref, il se fait mousser à peu de frais (pour lui, en tout cas) et s'écoute divaguer, mais en-dehors de faire autant de bruit qu'un tonneau vide, c'est un zéro absolu. Macron, c'est un monumental échec sur (courtes) pattes. On finirait par croire qu'il est payé en sous-main par des financiers et de banquiers pour couler la france... et donc rapporter plein de pognon à "certains"... Et vous oubliez une chose : les économistes compétents que l'on ne trouve bien entendu pas en france, s'accordent à reconnaître que trois chancres sont les principaux dangers immédiats pour l'économie mondiale. Trois états en voie de sous-développement qui ne parviennent à survivre vaille que vaille qu'en creusant leurs dettes abyssales devenues totalement insoutenables : les usa dont le miracle économique n'est qu'un mirage pour crétins décérébrés, le japon qui est en bout de course et la france macronienne. mais rendons tout de même grâce à manu d'avoir mené la france sur un podium. celui des chancres économiques mondiaux, mais quand même. C'est pas si souvent que la france arrache une place sur un podium. Festoyons et rendons grâce à l'incompétent élyséen !
Réponse de le 30/06/2019 à 19:37 :
Pour être crédible il faut donner des arguments ou des infos réelles ce qui n'est pas votre cas. La vaisselle n'a pas été prise en charge par le contribuable mais comme par le passé fourni par la Manufacture de Sévres seul les artistes qui ont défini les dessins sont à la charge du contribuable soit 50000€ et non 500. Pour la manufacture de Sévres "le don" est avant tout acte publicitaire auprès des invités de l'Elysée. Pour ce qui est de la désinformation vous semblez en être un acteur. Je ne suis pas macroniste mais lorsque l'on veut critiquer il faut être crédible ce qui n'est pas votre cas.
Réponse de le 30/06/2019 à 21:05 :
Pas macroniste, ce n'était pas mon favori, mais on peut être plutôt à droite et reconnaître quand la gauche ou LREM fait du bon boulot.
Mais si vous aviez suivi mes commentaires..........
Je n'ai jamais fait de cadeaux à Macron sur les choix qui me semblent mauvais ou au contraire pas assez appuyés, voir les promesses qui ont été reculées ou diminuées
Le principal est d'être soit même, et de ne pas faire de la posture politicienne, ou encore de ne pas ce laisser embarquer dans une idéologie qui nierait la réalité.
Réponse de le 01/07/2019 à 13:36 :
votre com' aurait été un chouia plus intéressant et pertinent, si vous aviez au moins compris ce qui a été écrit. Mais bon : vu la qualité de l'enseignement en france, personne ne peut rien vous reprocher, mon pauvre... Il n'est pas question de comparer Vladimir Poutine ou petit ludion élyséen, mai simplement de constater et d'affirmer que macron, tellement incompétent en économie et en finance qu'il a du quitter la bq où il était un petit employé, présente un bilan économico-financier abominable, n'a aucune idée de gestion et est totalement incapable de faire autre chose que de creuser une dette abyssale. A tel point que la france est aujourd'hui l'un des plus grands chancres économiques du monde et que le pays fait partie des trois états qui mettent l'économie mondiale en danger, avec les usa (dont le très abusif "miracle" économique n'est qu'une chimère qui tente de surnager en creusant le déficit du pays) et le japon (qui est en bout de course). Le monde entier se fiche éperdument de l'avis de macron qui a au moins le mérite de bien faire rigoler sur la scène internationale, rendons-lui cette seule justice. Pour le reste, qu'il prenne enfin quelques leçons de base d'économie et qu'il vienne ensuite pérorer. de toute façon, c'est la seule chose qu'il sache faire : faire autant de bruit qu'un tonneau vide. Forcément... Mais bon : il aime s'entendre faire du vent.Ca en fait au moins un...
Réponse de le 01/07/2019 à 19:17 :
Superbe votre cours d'économie : Japon France et Etats-Unis les 3 plus grands "chancres" économiques. Bah tout le reste de la planète doit envier ces ulcères. Vous ajoutez l'Allemagne et vous avez là, 4 des 5 économies les plus puissantes à l'international, dans les IDE, dans le rendement des IDE, et dans les recettes.
Mais ça fait maintenant bientôt 30 années que j'entend et lis que ces 3 chancres sont finis, foutus, coulés. Cause toujours tu m'intéresses !
a écrit le 30/06/2019 à 13:01 :
Le problème, ce n'est pas le peuple mais plutôt ceux qui parlent en leur nom.
a écrit le 30/06/2019 à 12:00 :
"Le plus grand juge c'est le peuple et la finalité c'est l’intérêt général" n'est visiblement que théorique dans le langage Macronien! Pourquoi y a t il encore des GJ dans la rue réclamant le R.I.C.?
Réponse de le 30/06/2019 à 14:54 :
parce que les gilets jaunes ne sont pas le peuple même s'ils s'imaginent le contraire.
Réponse de le 30/06/2019 à 22:54 :
C'est vrai les GJ sont des nantis qui ne représente pas le peuple! Le peuple est "macronien", la preuve il a été élu a la majorité!
Réponse de le 01/07/2019 à 20:16 :
Il reste 5000 GJ qui réclament le R.I.C. Ils risque de le réclamer encore longtemps, ce truc antidémocratique. Pas un hasard que l'Allemagne post-hitlérienne ait constitutionnellement exclu tout référendum, on serait bien inspiré d'en faire autant.
a écrit le 30/06/2019 à 11:54 :
Le débat était similaire sous Dostoïevski et Tolstoï vis à vis de l'Europe et réciproquement. La grande différence est que la mondialisation est désormais totale et les problèmes à résoudre aussi. La Russie n'a pas d'opposition, des médias soumis à Poutine, une minorité d'oligarques qui contrôle l'essentiel et une économie principalement basée sur les énergies fossiles et ensuite les armes. Donc quand on lit qu'en France çà manque de démocratie, il faut aller faire un tour en Russie et en Chine, la différence est plus que notoire en défaveur de ces 2 pays. Les russes ont une certaine résilience mais les jeunes générations en ont marre de Poutine dont la succession va être d'autant plus difficile qu'il est resté bien au delà du temps prévu et a installé tous ses proches à peu près partout. La Russie est confronté a d'importants problèmes et il ne faut pas se contenter de lire la propagande officielle mais d'aller sur place. Diriger en faisant des invasions locales n'a qu'un temps et çà coûte cher sur la durée. La Russie aurait tout à gagner d'une politique plus démocratique et plus ouverte car elle reste un pays émergent malgré toutes ses ressources.
Réponse de le 30/06/2019 à 14:13 :
Bonjour, vous avez raison, pour moi, la Russie de Poutine n'est pas un exemple mais quand vous dites qu'il n y a pas d'opposition en Russie, aujourd'hui q'en est t'il en France (et aux retournements de vestes actuels "l'opposition" n'était elle pas qu'une illusion factice de démocratie). Certes les médias ne sont pas soumis en France mais on fait pour la plupart leur choix(à l'image de nos politiques issues de l'opposition où pas). En France n'a t'on pas aussi quelques oligarques et finalement le libéralisme même démocratique ne nous soumet t'il pas aux oligarques économiques internationaux ? Bon on a pas de pétrole mais on a des idées (notre matière grise est exploité à l'étranger !) on a delite notre industrie (pour cause de mondialisation nous dit on) et pour ce qui concerne les armes.,merci ça va bien ! La résilience des populations est grande mais pas qu'en Russie, en France quand un mouvement comme celui des gilets jaunes sort de cette léthargie qu'elle est la réponse démocratique libérale ? Écœuré par nos dirigeants une grande partie des électeurs ne vont plus voter ! Là c'est grave ! Alors plutôt que de juger si c'est mieux où moins bien ailleurs regardons nous dans une glace. La Russie comme bien d'autres pays on des problèmes et qui se fi encore au propagande. Un exemple de propagande: faire croire à l'étranger que les français ne sont que des nantis insatisfaits et par la nié la réalité économique et sociale (dans tous les domaines) personnellement comme beaucoup de gens que je connais c'est notre travail qui nous fait vivre. À part ça je suis d'accord avec votre conclusion en rajoutant que notre pays aurait aussi intérêt à rester réellement démocratique (quand sous couvert de la justice on veut les sources de journaliste indépendant... c'est mauvais signe !)
a écrit le 30/06/2019 à 11:54 :
Le débat était similaire sous Dostoïevski et Tolstoï vis à vis de l'Europe et réciproquement. La grande différence est que la mondialisation est désormais totale et les problèmes à résoudre aussi. La Russie n'a pas d'opposition, des médias soumis à Poutine, une minorité d'oligarques qui contrôle l'essentiel et une économie principalement basée sur les énergies fossiles et ensuite les armes. Donc quand on lit qu'en France çà manque de démocratie, il faut aller faire un tour en Russie et en Chine, la différence est plus que notoire en défaveur de ces 2 pays. Les russes ont une certaine résilience mais les jeunes générations en ont marre de Poutine dont la succession va être d'autant plus difficile qu'il est resté bien au delà du temps prévu et a installé tous ses proches à peu près partout. La Russie est confronté a d'importants problèmes et il ne faut pas se contenter de lire la propagande officielle mais d'aller sur place. Diriger en faisant des invasions locales n'a qu'un temps et çà coûte cher sur la durée. La Russie aurait tout à gagner d'une politique plus démocratique et plus ouverte car elle reste un pays émergent malgré toutes ses ressources.
a écrit le 30/06/2019 à 11:51 :
Ce que l'on appelle libéralisme n'est qu'un spartakisme keynésien détruisant les nations, quant à Poutine, le totalitarisme est son modèle, le véritable libéralisme serait le droit aux référendums et le vote par internet grâce à la blockchain!
Macron n'est qu'un imposteur, Poutine aussi, ruinant la Russie au profit des oligarques!
a écrit le 30/06/2019 à 11:15 :
Curieux, car Macron n'est que libéral-pognon, mais reste un sociétal-chaos-émotif. Par ailleurs il n'a aucune conviction sur rien, sauf son désir de pouvoir, ce qui le met en compétition avec ses interlocuteurs, mais ne suffit pas à faire de lui un adversaire sérieux. C'est un théâtreux qui bricole avec les jouets que lui ont laissés les gens sérieux avant lui. Donc son affirmation est à but auto-laudatif, juste du bullshit.
a écrit le 30/06/2019 à 10:15 :
OUI le liberalisme mode FRANCE n'est pas bon !!!nous ne sommes plus en democratie c'est la rue qui gouverne avec une multitude d'associations qui militent pour avoir toujours un pognon de dingue mais pas pour l'intérêt général ,,,,,ex notre dame des landes ou l'on renie 180 jugements et un vote par manque de courage contre quelques 200 barbus
a écrit le 30/06/2019 à 10:03 :
le "progressisme" macronien est une autre forme de démocratie illibérale, bien plus insidieuse... la science et le progrès étant le nouvel impératif
et que penser de la puissance des Gafam......
En chine, la cause est entendue.....
en occident, c 'est plus diffus..... mais on se dirige vers matrix.... les "sachants" et les "subissants".. ce sont les mots même de macron.... il a donc d"cidé de changer de méthode mais pas d objectif
en d'autre terme......bourrage de crane à tous les niveaux pour qu on se persuade qu il n y a pas d autres voies que celle promise par Jupiter, qui semble lui même assez perdu en la matière et naviguer en eaux troubles dans ses... "et en même temps", destinés en fait à nous faire avaler la pilule
une sorte de deal à la chinoise sans le dire...... vous faites ce que je dis.... je vous promets la prospérité!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 30/06/2019 à 9:14 :
Le discours de Macron ne tient pas, il parle de "démocratie illibérale" sans parlement et sans opinion publique ! Ce n'est pas une démocratie ça! En fait cela trahit sa perception du libéralisme qui doit donc être poussée à son paroxysme pour atteindre le nirvana démocratique. D'une certaine façon, Poutine a raison . Le libéralisme sous sa forme actuelle se caractérise surtout par un manque de régulation, c'est certainement très bien pour les marchés financiers , mais si les inégalités se creusent et que d'un autre côté la planète est maltraitée , cela donne l'impression que le système actuel ne tourne qu'au profit d'une minorité. En fait la démocratie peut générer un système qui ne l'est pas. Or il faut bien avoir en tête que quand on a du mal à remplir son frigo, la liberté devient une valeur secondaire. Pour éviter la tentation des extrêmes, il faut commencer par éradiquer l'évasion fiscale et moderniser la loi pour que l'optimisation fiscale soit impossible : il y a des lois, l'esprit de ces lois ne doit pas être contourné.
Réponse de le 30/06/2019 à 11:25 :
Je suis d'accord. En plus, il est gonflé le Macron. Parler à sa place du peuple et de l''opinion publique alors que la plupart des médias ont été rachetés (au mépris de la loi et l'esprit de la loi sur la liberté de la presse de la Libération) par des milliardaires qui l'ont ensuite financé et soutenu dans sa prise de pouvoir ? Le pire est ce pouvoir exorbitant créé (hélas) par De Gaulle (pour lui-même, sans songer au danger futur), transformant un président en dictateur, sans compte à rendre à l'Assemblée Nationale, tout le contraire d'une République. C'est grâce à cela, à la centralisation excessive en France, au matraquage médiatique lancé par ses copains, qu'il a pu imposer le grand retour en arrière, avec la loi sur le travail qui détruit tant de choses utiles pour défendre les droits des salariés, les rendant corvéables et à la merci d'un patronat, toujours aussi peu scrupuleux et peu défenseur des intérêts nationaux (contrairement au patronat Allemand). Mais de façon générale, Macron et les gens qui le soutiennent, veulent casser le programme du CNR. Il s'agit bien une guerre idéologique. Je crains le pire avec le système actuel en France et ce genre de type ! Le retour de Vichy, en résumé ...
a écrit le 30/06/2019 à 8:28 :
Je crois que les deux ont raison. Macron a raison sur le fond et la finalité mais là où Poutine marque un point c'est sur le fait que la sur-démographie empêche un correct fonctionnement de la démocratie libérale. D'où l'émergence récurrente de la pensée illibérale. La seule solution jusqu'alors trouvée fut la crise. Personne, à part la Chine, n'a cherché à mettre en oeuvre la régulation démographique. C'est pourtant ça la clé non destructrice à ce problème de démocratie libérale.
a écrit le 30/06/2019 à 6:53 :
Les ultra-libéraux font l'amalgame des libertés fondamentales avec la liberté économique, comme si un lien existait entre les deux. Un continent comme l'Europe qui n'aurai que des objectifs économique en restreignant nos libertés individuels, voir en détruisant notre pacte social, n'aurai rien à envier à un régime soviétique. L'histoire nous montre que la régulation des marchés a évité des guerres majeures pendant un demi-siècle, et que les dérégulations engendrent des crises graves.
Réponse de le 30/06/2019 à 10:24 :
l'histoire ne montre rien du tout
les regimes pas liberaux et bien regules de hitler et de staline et de ses descendants ont mene a la misere et a la guerre pour tout le monde
le venezuela bien regule a 65% de sa population qui vit avec moins de 2 euros par jour
la liberalisation des echanges a par contre permis a des centaines de millions de gens de sortir de la pauvrete
evidemment, pour les regimes de rentiers comme la france,, y a un sentiment de declassement, vu que le fosse est moins grand avec les pauvres vu que la richesse augmente moins vite que chez les autres tout en etant au dessus
he ben vivement une bonne guerre, quand on repartira de zero on pourra faire une analyse objective, pas vrai?
Réponse de le 01/07/2019 à 10:59 :
C'est la chute de la bourse de Wall Street en 1929 après la dérégulation financière qui a amené l'Allemagne à la misère. Ils avaient massivement investis aux USA. C'est pourquoi les allemands ont voté pour le fascisme. Et après la même crise en 2008, des partis extrêmes sont aussi élus au pouvoir en Europe. L'histoire se répète et les mêmes causes entraînent les mêmes effets. L'argument de "sortir les gens de la pauvreté" ne veut rien dire. Pour les rendre riche, on a pollué leur environnement, pillé leurs ressources et détruit leur mode de vie pour imposer le notre. De quel droit peut-on imposer aux autres notre vision de la "richesse" purement matérielle ? Ils existe différent critères de richesses mais c'est celui du matérialisme qui est imposé alors qu'il détruit tout le reste.
a écrit le 29/06/2019 à 23:26 :
Eh manu tu descend ?
Bah pour quoi faire ?
C'est ton destin !
Quoi ?
C'est NOTRE PROJET !!!!
a écrit le 29/06/2019 à 23:24 :
Macron est pour le progrès, il fait du big tata à l'Elysée !
a écrit le 29/06/2019 à 23:19 :
Bon, déjà il serait bien de déterminé de quel aspect du libéralisme on parle, mais bon. Pour le reste:
A. L’avis de Poutine sur le sujet du libéralisme vaut moins que rien. Qui est-il ? Un pseudo-dictateur à la tête d’un système purement mafieux qui profite des richesses du pays, le système qui prend idéologiquement les pires choses de l’URSS et de l’Empire russe sans prendre des côtés positives. C'est un grand homme politique connu par sa sagesse ? Non, depuis quelques années il collectionne les échecs fracassants dans tous les domaines et ment sans cesse. En plus, dans certains aspects ses paroles sont une pure hypocrisie : il critique une immigration incontrôlée, tandis qu’elle est bien pratiquée en Russie, surtout avec les pays de l’Asie Centrale.
B. Macron a globalement raison, sauf que certaines choses, qui sont associées aux idées libérales actuelles (mais pas immanentes au libéralisme classique) provoque une forte irritation d’une part considérable de la population. Oui, les régimes autoritaires et totalitaires peuvent être efficaces à court terme, mais majoritairement ils mènent à de gros problèmes à longue terme. En tous cas, Poutine ne peut pas être considéré comme efficace même à court terme, juste un profiteur court-termiste d’une conjoncture économique exceptionnelle.
Réponse de le 30/06/2019 à 0:00 :
mais Poutine est le fruit d'une histoire collective et personnelle.
Il a connu l'URSS dans les derniers temps de l'illusion communiste, illusion dont il a fait partie au KGB.

Et puis l'effondrement économique causé par la tentative de passage forcée au libéralisme sous Gorbachev. Tentative brouillonne qui a vidé les magasins sans remplir les estomacs.

Ensuite c'est la crise financière orchestrée par le FMI en 1998 qui a amené l'espérance de vie des russes à chuter et les babouchka à vendre leurs bibelots sur les trottoirs pour tenter de survivre.

Et puis ça a été la curée des oligarques sur les biens publics lors de la privatisation imposée du pays. Cette appropriation politico-mafieuse a structuré la Russie actuelle et Poutine en est à la fois l'artisan et la victime.

On comprend qu'il puisse avoir des "doutes" sur les bienfaits du capitalisme et manifestement cette opinion est partagée par les russes qui l'ont élu et réélu (jusqu'ici).
Réponse de le 30/06/2019 à 3:40 :
@Réponse de certes: > mais Poutine est le fruit d'une histoire collective et personnelle.
Oui, mais son parcours reste particulier, voir ci-dessous.

>Il a connu l'URSS dans les derniers temps de l'illusion communiste, illusion dont il a fait partie au KGB.
Il n’y avait pas ou peu d’illusions. Déjà il est issu d’une famille pauvre et mal éduquée, élevé dans un milieu très criminalisé. Puis il a eu un rôle important de sa section sportive, où il a été entrainé par un criminel chevronné (20 ans derrière les barreaux en somme, tué lors d’une guerre criminelle dans les années 90) qu’il considérait comme son maître et un exemple. Ensuite, à l’université, il était devenu une balance de KGB (très mal vu dans la société à l’époque), où il a travaillé après dans la direction 5 (« police de pensée », une direction de KGB méprisée par toute la société soviétique). Non, c’est une personne cynique, infâme, avide d’argent, de richesse et de pouvoir (à partir d’un moment). Selon ces anciens collègues, il ne croyait pas du tout dans l’idéologie communiste.

>Et puis l'effondrement économique causé par la tentative de passage forcée au libéralisme sous Gorbachev. Tentative brouillonne qui a vidé les magasins sans remplir les estomacs.
C’est une simplification, mais surement cela a contribué à l’image négative du libéralisme en Russie. Les estomacs étaient assez remplis encore, malgré les magasins vides. Il y a eu des soucis considérables, mais le problème avec des estomacs mal remplis est devenu d’actualité à partir de 1991-92 parce que les poches vides avaient remplacées les magasins vides. Et qu’est-ce qu’il a fait, notre héro dans cette période ? Il a volé l’argent en grande échelle et organisé la coordination des organisations criminelles avec la mairie de St. Pétersbourg et les biens publiques.

>Ensuite c'est la crise financière orchestrée par le FMI en 1998 qui a amené l'espérance de vie des russes à chuter et les babouchka à vendre leurs bibelots sur les trottoirs pour tenter de survivre.
Les vieilles dames qui vendaient leurs bibelots, cela a existé bien avant la crise de 1998, c’était le cas pendant toutes les années 90. De plus, mettre tout au dos du FMI est, pour le moins, une très grosse approximation.

>Cette appropriation politico-mafieuse a structuré la Russie actuelle et Poutine en est à la fois l'artisan et la victime.
Oui, mais non. Il est un des artisans et pourrait être considéré comme victime s’il avait montré une volonté de sortir de cette structure.

>On comprend qu'il puisse avoir des "doutes" sur les bienfaits du capitalisme
Déjà il y a encore quelques années, il a parlé de l’économie capitaliste et libérale en Russie. Pour le reste, voir ci-dessus.

>manifestement cette opinion est partagée par les russes qui l'ont élu et réélu (jusqu'ici).
Il n’y avait pas de vraies élections en Russie. Il y a un contrôle des candidats, une puissance de la propagande, des falsifications en cours des élections (ou votes forcées) et encore le contrôle sur le calcul des résultats.
a écrit le 29/06/2019 à 22:50 :
Macron entretien volontairement la confusion entre le neo-libéralisme économique, qui est une doctrine économique sur lequel il y aurait beaucoup à dire, notamment sur les versants écologiques et sociaux, et le libéralisme en politique, qui est une vieille notion de modération et de liberté politique, religieuse et économique.

Ni Macron ni Poutine ne sont des tenants du libéralisme au sens de 1789, et le comportement de Macron nourrit de sérieuses craintes sur les libertés publiques en France, depuis la liberté de l'information, en passant par la répression des contestations et la pratique autocratique du pouvoir.

Macron est mal placé pour donner des leçons à Poutine, surtout quand pour le faire on commet des malhonnêtetés intellectuelles aussi grossières.
a écrit le 29/06/2019 à 22:41 :
Macron dans un banc d école avec Poutine ?
a écrit le 29/06/2019 à 22:39 :
pour invitation . j audite le secteur industriel et certainement mieux placé que vous pour connaitre la stratégie des groupes industriels français. le poids de l industrie française a été divisé par 2 en 15 ans depuis le max en 2004. et ça continue. Macron suit le même rythme que Sarkozy et hollande. une erreur car la force d un pays c est son industrie. a titre de comparaison la Thaïlande a une contribution pour son PIB de 14% venant de la prostitution. c est ce que veut Macron? les services? la France est complètement ouverte aux importations à l unverse des usa australiens chines Brésil....
Réponse de le 29/06/2019 à 23:41 :
@jeanluc: Vu le nombre des choses bizarres sur les dossiers assez connus, que vous avez écrit, je me permets de m'en douter que vous faites l'audit du secteur industriel. Pour ce qui concerne la Russie de Poutine, pourriez-vous trouver des raisons pour le respect? Il y en a pas beaucoup, surtout depuis quelques années.
Réponse de le 30/06/2019 à 19:46 :
Vous devez confondre l'auditeur et le porteur du stylo. Si vous voulez parler d'industrie mais également d'exportation le débat est ouvert. A vous lire.
a écrit le 29/06/2019 à 21:21 :
reponse à Tototiti. Je connais particulièrement le dossier Alstom. Macron devrait finir pas tres loin de la case... pour Technip, ecoutez la chronique de Langlet sur la destruction de Technip. C'est édifiant. Ce sont des sociétés dites stratégiques dont entrant dans l'autorisation de l'etat pour la vente. Alors, vous votez toujours Macron? J'espere que quelqu'un paiera votre retraite.
Réponse de le 29/06/2019 à 22:22 :
Vous êtes dans le Conseil ou dans le top management pour bien!! connaitre le dossier Alstom?? Si vous avez des informations de premier plan n'hésitez pas nous sommes preneurs et surtout ne vous réfugiez pas derrière le secret car le secret de délibération de négociation peut-être couvert par le lanceur d'alerte. Dans le cas contraire vos propos sont du pipeau. Concernant M. Langlet comme tout bon économiste il peut vous dire pourquoi il a dit une ânerie la veille. Il parle beaucoup mais comme la majorité de ces confrères il n'a rien vu de la crise des subprimes. Remarquez que les économistes ne sont jamais d'accord entre eux comme en politique il y a autant d'idées que d'économistes dont les plus intelligents se nomment essayistes car l'économie n'est pas une science exacte sinon nous serions tous dans un monde de Cocagne.
a écrit le 29/06/2019 à 21:08 :
Macaron adore "échanger" avec Poutine pour que ça se sache, il a alors l'impression d'être au niveau... de la chimère il n'a que les attributs de la chèvre...
a écrit le 29/06/2019 à 20:36 :
Macron est généralement en désaccord avec tout le monde : car il n'a confiance qu'en ce qu'il croit. "Je crois qu'aujourd'hui la place doit être à la réponse démocratique". Non à la volonté du peuple. Il s'agit bien d'une république populaire.
a écrit le 29/06/2019 à 20:14 :
Le libéralisme c'est le droit de déclencher une guerre, en Lybie par exemple, pour pouvoir vendre des rafales "combat proven" !
Réponse de le 29/06/2019 à 21:03 :
Je regrette que Khaddafi soit tué mais la guerre libyenne, les libyens l'ont voulu. C'est eux qui ont supplié Sarkozy d'intervenir.
D'ailleurs, tout ce qui se passe au Niger ainsi de suite. Il faut vraiment qu'à un moment donné les africains prennent leur responsabilité aussi
a écrit le 29/06/2019 à 20:06 :
Macron n'est plus rien sur la scène mondiale. Il essait de parler mais plus personne ne l'écoute. Il finit toujours par se rallier à ce que dit Mme Merkel. En plus, le libéralisme façon Macron c'est de vendre, dans des conditions très louches, Alstom, réduire à néant Technip, un joyau vendu qui a transféré tout son savoir à Londres et de vendre STX aux italiens en échanges de petites banques populaires italiennes. il y en a d'autres.... Alors qu'il respecte des pays comme la Russie et la Chine et s'occupe de son pays.
Réponse de le 29/06/2019 à 21:00 :
Quand on lit de telles sornettes, on comprend qu'une bonne partie des gens sont ignares du moindre rouage de l'économie. Comment Macron a pu vendre Technip ou autres entreprises qui ne sont pas propriétés de l'état ? Une très grande partie des entreprises Françaises du CAC 40 ou du SBF120 appartiennent aux fonds étrangers qui les vendent à qui ils veulent et ils veulent. Quand tout un peuple préfère la caisse d'épargne à l'investissement dans l'entreprise, il faut accepter que l'on soit plus maître chez soi. C'est le prix à payer de l'aversion aux risques et le président quyi qu'il soit n'y peut rien avec le bien des autres.
Réponse de le 29/06/2019 à 22:10 :
@jean-luc je vous invite à vous plonger dans les achats d'entreprises et vous serez fort étonné de voir que la France investit énormément dans le rachat d'entreprises à l'étranger. A ce sujet les italiens sont remontés depuis des années contre les emplètes françaises dans leur pays. Pour ce qui est de STX encore un manque de connaissance de votre part car nous parlons de la part sud coréenne. Je vous invite à suivre l'économie et non de faire des commentaires à l'emporte pièces comme de nombreux de nos compatriotes qui n'ont de notre industrie et de nos entreprises qu'un cliché parfois vendu par les pieds nickelés de certains de nos partis politiques dont je doute qu'ils sachent lire un bilan. Pour votre gouverne nombre d'entreprises françaises sont soit numéro un mondial soit dans le top 5 ou 10 et n'ont pas besoin du politique pour exister.
a écrit le 29/06/2019 à 20:00 :
... macron qui traîne de nombreux échecs, joue contre la France et se moque des Français, va encore faire la leçon aux chefs d'état étrangers. Son arrogance est sans limite.
a écrit le 29/06/2019 à 20:00 :
Je crois que le Président est dans un autre pays que la France. Notre pays par sa constitution est une autocratie tous les pouvoirs sont entre les mains d’une seule personne celle qui règne à l’Elysée, comme celle du Kremlin . Notre parlement est une caricature de démocratie car le parlement qui devrait légiférer ses propositions est devenu l’exécutif du gouvernement. Le parlement sert uniquement pour les lois annexes disons à la marge, comme à la Douma et la Chambre Haute de la Fédération de Russie. Pour ce qui est de la souveraineté du peuple elle est venue dans l’esprit du Président avec l’affaire des GJ qui a fait vaciller le pouvoir autocrate, la peur a fait reculer un peu l‘autocratie. Sans oublier comme tout politique l’envie de perquisitionner dans les rédactions des médias avec toujours un ministère de la justice borderligne, affaire M. Benalla et autres. Sous une autre présidence nous avons eu les fadettes, sous une autre la fille cachée avec toutes les entorses à la démocratie, ou les irlandais de Vincennes , sous un autre une loi qui évite à un Président de faire face à la justice, pire un Conseil constitutionnel qui valide une présidentielle malgré les magouilles ….. Un point qui montre que notre pays n’est pas une démocratie le Président a le pouvoir de déclencher un conflit sans demander l’accord du Parlement ou du Sénat il doit un débat!!!!! SANS VOTE 6 mois après le déclenchement de l’action qu’il a engagée. Les présidents français et russes ont ce pouvoir décider la guerre. Nous ne sommes pas une démocratie au sens philosophique encore moins une démocratie parlementaire car le parlement est une bergerie, la France estr une autocratie. Le pouvoir du monarque de l’Elysée est le même à quelques exceptions que celui de M. Poutine, M. Erdogan…… même si nos prisons ne sont pas des cellules pour les opposants. Dans notre pays la formation de la majorité de nos politiques aux manettes n’est pas compatible avec le mot démocratie. La main mise de l’ENA et des IEP sur le pouvoir politique n’est pas compatible avec le mot démocratie car cette main mise empêche toute ouverture vers de nouvelles visions du mot DEMOCRATIE. Nos notre pays n’est pas une grande démocratie un vote tous les 5 ans n’est pas une gage de démocratie et pire lorsque les parlementaires sont élus avec quelques pour cent et que le parlement est vide d’élus pour voter les lois. La France est une grande autocratie par conséquent il est mal venu à M. Macron de donner des leçons à M. Poutine. En 2007 j’avais voté en pensant à un vrai changement à en croire le discours, en 2017 j’ai renouvelé sur la même base à chaque fois je me fais avoir le prochain n’aura pas mon bulletin car je sais par avance qu’il mentira, sur ce point le politique ne peut se renier. Ce n’est pas ceux qui vocifèrent qu’avec eux la démocratie est une vraie valeur comme LFI ou RN car leur discours et leur action contre la justice, les médias ce qui fait une démocratie, même si ces deux corps ne sont pas parfaits, montrent que le mot démocratie n’est qu’un mot pas une philosophie encore moins une vision.
Réponse de le 29/06/2019 à 23:32 :
Désolé, mais votre connaissance de la Russie reste à désirer, si vous osez de comparer les deux systèmes. L’affaire Benalla qui a tellement marqué votre esprit, c’est 0.01% de gravité de ce qui se passe en Russie quotidiennement.
Réponse de le 30/06/2019 à 8:39 :
Bonjour, je ne compare pas mais montre que notre pays n'est pas en mesure de donner des leçons car la France a aussi des casseroles dont le mot démocratie est bafouée. Pour avoir passé plus de 3 décennies à l'étranger dans divers pays je n'accepte pas cette "maladie" française de donneur de leçons surtout sur le mot démocratie. Je laisse nos amis russes faire leur propre analyse et je pense que le peuple est assez fort pour dire stop le jour où il le souhaitera rien n'arrête un peuple en colère même pas les armes.
Réponse de le 30/06/2019 à 19:19 :
@non: >cette "maladie" française de donneur de leçons…
C’est vrai, c’est pour cela que j’apprécie moyennement la réponse de Macron. Il aurait pu de garder le silence et le monde n’aurait rien perdu. Cependant, la France n’est pas si mal lotie pour les donner, mais il faut éviter cette arrogance.
>le peuple est assez fort pour dire stop le jour où il le souhaitera rien n'arrête un peuple en colère même pas les armes.
Pour l’instant le peuple russe est très atomisé, malgré il subit 100 fois de ce qui a déclenché le mouvement de GJ en France, même si les signes visibles du mécontentement apparaissent. Pour ce qui concerne les armes, quand le pouvoir ne peut rien proposer au peuple sauf les armes, ses jours sont comptés, peu importe si les armes seront utilisées ou pas.
a écrit le 29/06/2019 à 19:29 :
Poutine vit au XXIème siècle. Notre si jeune président est bloqué sur les paradigmes Giscardiens
Réponse de le 29/06/2019 à 23:36 :
@Kwel: Il y a une erreur dans le chiffre, il vit plutôt au XIXème siècle, pas XXIème. C’est ce qu’il a été dit officiellement par ses proches, ils considèrent l’Empire russe comme leur idéal. Déjà, c’est douteux comme idéal, mais encore plus grave qu’étrangement ils en prennent les pires aspects.
a écrit le 29/06/2019 à 18:35 :
DE quel libéralisme parlent-ils ? Du libéralisme économique ou sociétal ?
Réponse de le 29/06/2019 à 20:07 :
Sociétal ! Le droit de manifester ! Même pour les cyclopes !
a écrit le 29/06/2019 à 17:22 :
Macron réduit les choses dans une forme de simplisme...alors que son ode au progressisme , ou l impériosité de l adaptation, est d une certaine manière une forme de
démocratie illibérale, car concédant aux "sachants".... le droit de dire ce qui est bon pour les "subissants"...
il nous a bien expliqué que sur le fond il ne cédait rien, c 'est juste sur la méthode.... "faire la pédagogie de la réforme"....
Réponse de le 29/06/2019 à 18:38 :
Ce macron ment comme il respire. Il trahi la France. Il est contre le libéralisme, et il vient de signer le traité Mercosur. CQFD.
Réponse de le 29/06/2019 à 21:21 :
En toute matière il y a toujours des sachants. Vous viendrez -t-il à l'idée d'aller voir un charlatan pour soigner une maladie grave ? Ne pas accepter qu'il y ait des sachants, c'est se croire avoir la science infuse en toute chose. Le peuple qui sait tout, ça n'existe pas. Il n'y a que les populistes qui font croire cela aux crédules, car ils ne vivent en tout temps qu'aux dépends de ceux qui les écoutent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :