Moscou accuse le président turc Erdogan et sa famille de commercer avec Daech

 |   |  459  mots
Pour Erdogan, les accusations de Poutine relèvent purement et simplement de la calomnie.
Pour Erdogan, les accusations de Poutine relèvent purement et simplement de la "calomnie". (Crédits : REUTERS/Christian Hartmann)
Le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgu a tenu mercredi des accusations à l'encontre de Recep Tayyip Erdogan, qui serait selon lui impliqué dans des transactions financières avec le groupe djihadiste. Le chef d'Etat turc a très vite réagi, qualifiant ces accusations de "calomnie".

Article publié à 15h10, mis à jour à 16h58.

Dans la série des représailles qui font suite à la destruction d'un avion russe par l'aviation turque, le 24 novembre dernier, Moscou étaye son réquisitoire. C'est le ministère russe de la Défense Sergueï Choïgu qui en a pris l'initiative, mercredi 2 décembre, accusant le président turc Recep Tayyip Erdogan et sa famille d'être impliqués dans des transactions financières avec le groupe djihadiste Daech (acronyme arabe de l'autoproclamé Etat islamique), qui contrôle une partie de la Syrie et de l'Irak.

Selon le ministère, qui entend dévoiler la semaine prochaine des informations montrant qu'Ankara aide l'organisation terroriste, la Turquie est le principal consommateur de pétrole produit dans les territoires sous le contrôle de Daech.

"Personne n'a le droit de calomnier la Turquie"

Le ministère avance comme preuves des images satellites qui montreraient des camions-citernes franchissant la frontière syro-turque, et dit avoir connaissance de trois itinéraires par lesquels le pétrole de l'EI est acheminé en Turquie. Lundi, Vladimir Poutine en personne avait affirmé que la décision turque d'abattre un Soukhoï russe le 24 novembre près de la frontière syrienne répondait à une volonté de protéger des livraisons de pétrole en provenance des zones dominées par l'EI.

Le président russe a également refusé de rencontrer son homologue turc en marge de l'ouverture de la Conférence de Paris sur le climat (COP21).

"Personne n'a le droit de calomnier la Turquie en l'accusant d'acheter du pétrole au groupe djihadiste Etat islamique", a réagi le président turc, ajoutant qu'il quitterait ses fonctions si de telles accusations étaient avérées.

Et d'ajouter: "Nous observons avec regret la réaction immodérée des Russes, alors que le monde entier sait que nous avons raison."

Le pétrole, carburant économique de Daech

Le pétrole est l'un des principaux moyens ressorts de l'économie de guerre menée par les djihadistes de Daech. Selon une enquête publiée au mois d'octobre par plusieurs journalistes du Financial Times, Il rapporte en moyenne 1,5 million de dollars par jour à l'organisation terroriste. D'après cette même enquête, Daech exploite deux champs pétroliers en Syrie, al-Jibssa et al-Omar et écoule son brut via des camions citernes venant de toute la région, même de parties avec lesquels l'organisation terroriste est en lutte. Ces camions peuvent attendre plusieurs semaines avant de charger leur pétrole et le livrer à des raffineries locales.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2016 à 11:23 :
Si on cherche un exemple du pire hypocrite qui existe, nommez Erdogan, voilà un homme qui une fois défend les Palestiniens, ou soutenant le bateau qui s'était aventuré en Israël, et qui peu de temps après montre sa sympathie à Israël, qui dit défendre Daesh, mais qui cependant négocie avec eux, qui ne reconnaît pas le génocide Arménien, qui dit attaquer Daesh, alors qu'il se focalise sur le PKK, qui dit être submergé par les réfugiés Syriens, et qui va percevoir 3 ou 4 milliards, qu'il mettra dans sa poche et celle de son flls, qui accuse Moscou et violer le ciel Turc, et qui fait abattre un pilote de sang froid, qui recommence à mentir en disant qu'il y a eu encore une fois violation de son espace aérien.
Qui veut faire partie de l'Europe mais qui est cependant avec l'OTAN.
Ah mon Dieu, comment des Pays avec de telles intelligences puissent faire la politique de l'autruche face à cet individu aussi pervers -
a écrit le 04/12/2015 à 7:56 :
Et certains voudraient de la Turquie islamiste (alliée et cliente de l' Etat Islamique) dans l' Europe ? Nous allons nous retrouver submergé de musulmans et de terroristes. C'est surement la meilleure façon pour le nouvel empire ottoman de coloniser et de controler l' Europe.
a écrit le 03/12/2015 à 8:21 :
Les américains (cf le figaro du 03/12) affirment qu'il n'y a aucun trafic de pétrole entre l'EI et la Turquie mais que s'il y en a un il s'agit d'une pratique ancestrale et que la Turquie s'employait à fermer sa frontière. Il faut lire l'article!!! :-)
a écrit le 03/12/2015 à 3:08 :
Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut voir.
Evidement que la mafia turque est depuis longtemps sur ce commerce bien gras.
Ce trafic est organisé à haut niveau y compris au sommet de l’état, de plus ce pétrole est en parti réexporté, via les ports de proximité, vers Israel, l’Europe.
Ces faits sont établis sans l’ombre d’un doute. Bien que récusés, par les instigateurs. Ils ont l’aval du Pentagone qui couvre cette mafieuse entreprise alors pourquoi s’arrêter ?…et oui faut bien payer et armer les mercenaires et ça commence à couter cher.
Nous sommes dans le mensonge permanent et ça se voit. Les gens ont en marre de cette propagande occidentale qui tente désespérément se donner bonne figure face aux revers désastreux des politiques magouilles.
Pensez, ils ’étaient partagés la Syrie avant même de l’avoir dépecer! Les réunions ont eu lieues, les schémas tactiques, les financements, tout était parfaitement ficelé et…patatra les Russes mettent le pied sur le gateau !
Alors les voleurs ne sont pas contents, vraiment pas contents. Ils ont réellement l’impression que ce sont eux les volés…
Et s’il n’y avait que le pétrole, le bloc occidental débloque, non seulement il exporte l’horreur, mais il l’importe…aux plus grand bénéfice des politiques, Hollande 20 points de plus…quel paradoxe !
Pire chaque européens va donner de l’argent aux mafieux, 3 milliards et +…franchement croyez vous que cet argent va aller aux réfugiés ?
Toutes ces manigances, n’ont qu’un but, affaiblir cette Russie récalcitrante, car elle contrarie les projets du cartel banquier américain: faire main basse sur toutes les sources d’energies, soit dit en passant elles vont raser les comptes des Européens, les lois sont votées, l’argent liquide va être quasi interdit, les choses sont déjà bien avancées. Avec l’argument massue…couper le financement terrorisme ! On marche sur la tête.
Et bien sûr l’armée américaine, entièrement financée par le cartel, supervise le déroulement du plan en poussant l’OTAN, nous ? en première ligne. Vraisemblablement elle espère intervenir quand la Russie aura bien dégusté pour ramasser les lauriers et reconstruire et privatiser le monde.
Bah! N’y pensez plus faites votre plein au supermarché, le diesel est rouge de toute façon.
Réponse de le 04/12/2015 à 18:06 :
Cette analyse est parfaite mais bien entendu les journalistes TV ou presse écrite ne savent pas lire...
La coalition d’intérêt entre les USA et la TURQUIE via l'OTAN est évidente...... le pétrole n'a pas d'odeur; heureusement que la Russie a
montré les images satellite de centaines de camions à la frontière turque.
Devant les bombardements russes , les USA ont effectué leur premier
bombardement .... à croire que leurs satellites sont déficients?????
a écrit le 03/12/2015 à 1:35 :
Si vous voulez avoir un coup d’avance sur l’actualité consultez le site de l’UPR. Son président annonçait déjà l’information dimanche :
http://minilien.fr/a0adip
Ce mouvement en pleine croissance malgré la censure des médias présentera ses listes aux régionales qui se dérouleront dans 4 jours.
a écrit le 03/12/2015 à 0:35 :
voir l'Europe laisser faire les turcs depuis si longtemps c'est lamentable

Ils trafiquent utilise les réfugiés comme une menace
On devrait leur mettre la pression
a écrit le 03/12/2015 à 0:30 :
Mouais....
Réaction disproportionnée des russes et ils en rajoutent tout les jours un peu plus !!!
Je serait curieux de savoir comment réagirait ce cher Poutine si des bombardiers de l'OTAN viole son espace aérien...
Le connaissant il ne prendrai pas des pincettes
La Turquie a eu raison de lui signifier une ligne rouge !!!
Avec sa réaction elle signifie au maître de Kremlin qu'il n'est pas le seul à savoir réagir avec force.
Réponse de le 03/12/2015 à 8:18 :
Si les grecs avaient abattu chaque avion turque franchissant son espace aérien il n'y aurait plus aucun avion militaire en Turquie depuis longtemps.
a écrit le 03/12/2015 à 0:20 :
Si Erdogan publie à son tour la situation des finances et comptes de Poutine, de sa fille multi-milliardaire, de ses amis oligarques etc çà va faire mal ! Sans parler de l'argent fourni en soutien aux partis séparatistes comme le FN en Europe.
Réponse de le 03/12/2015 à 6:18 :
Qu'attend t il pour le faire?
a écrit le 02/12/2015 à 22:01 :
A part les classes dirigeantes et les islamistes, personne ne veut de la Turquie en Europe, elle va pourtant y entrer et cela bien sûr de manière très démocratique, nous expliquera-t - on.
Réponse de le 03/12/2015 à 0:24 :
C'était déjà prévu par de Gaulle alors çà ne date pas d'hier. Il ne faut par ailleurs pas confondre les turcs et leurs gouvernement actuel. Si l'Europe n'intègre pas les turcs à terme comme prévu, ils s'intégreront à d'autres et ce sera pire. Ne jugez pas sur le court terme ni sans intégrer tous les paramètres.
a écrit le 02/12/2015 à 21:53 :
En ayant aucun sentiment positif envers M. Erdogan et les pouvoirs turcs, je dois quand même constater que l'argumentation russe est bien douteuse au niveau des chiffres, des détails etc. Cela sent faux surtout dans deux aspects: les volumes de la commerce sont plusieurs fois plus faibles (peut-être même de 100 fois de moins que les officiels russes disent) et de plus il s'agit du pétrole qui est déjà privé, le Daech le vend directement sur les gisements et les "raffineries", donc, touche son argent indépendamment de la Turquie. La Turquie a d'autres sources du bénéfice bien plus importantes dans le conflit syrien.
Réponse de le 02/12/2015 à 23:39 :
Pendant 14 mois la coalition dirigée par les US n'a fait aucun mal au trafic de pétrole entre EI et Turquie : comme c'est bizarre ! La Russie s'est sérieusement attaquée à ce trafic dont elle apporte les preuves - peu relayées dans nos médias : comme c'est bizarre !
http://www.zerohedge.com/news/2015-12-02/russia-presents-detailed-evidence-isis-turkey-oil-trade. Pour respecter sa parole, le sultan devrait donc démissionner .
Réponse de le 03/12/2015 à 0:33 :
Une bonne partie du trafic concerne la Syrie, Bachar et notamment un russo-syrien bien identifié. Et bien évidemment ce trafic été ciblé plusieurs fois depuis longtemps par les américains comme les français et autres. Mais regardez une carte et vous verrez que les puits de pétrole s'étendent sur une surface plus grande que la France à cheval sur l'Irak et la Syrie et ne concernaient pas que Daech mais de nombreux civils et des approvisionnements alimentaires et plus. D'où croyez vous que viennent les aliments et autres biens nécessaires aux populations de Syrie et Irak et plus, isolées ? Le trafic dans cette zone ne date pas d'hier mais de nombreux siècles en plus donc ce n'est pas une découverte et vos preuves n'apportent donc rien de nouveau sinon la propagande de Poutine qui réglerait tout mais fait beaucoup de casse partout où il passe, Ukraine etc.
Réponse de le 03/12/2015 à 17:39 :
@Anatole : 1. Comme j'ai déjà écrit, j'ai vu l'argumentation russe. Je constate qu'elle n’est pas trop solide, malgré que je n'ai aucune envie de protéger le pouvoir turc. 2. Parce que le trafic du pétrole est en réalité privé et vers la Turquie il est quelques dizaines fois plus faible par rapport à ce que disent les officiels russes. L'information officielle russe qui vient de la Syrie à ce moment, c'est une propagande comme les autres, même pire dans les certains aspects.
a écrit le 02/12/2015 à 20:38 :
Il est quand même gonflé erdogan - j'invite les internautes à aller voir la conférence de presse Russe sur: fr.sputnik.com - il faut que le public se fasse une opinion sans aucun lavage de cerveau orchestré par la plupart des postes de tv.
Réponse de le 02/12/2015 à 22:00 :
@criticarius: Vous voulez dire que les média russes sont exemptés de la propagande? C'est loin d'être vrai. Surtout dans cette question-là.
a écrit le 02/12/2015 à 20:12 :
Curieuses dénégations turques, bien que compréhensibles, car dans certaines lettres confidentielles on mentionnait un fils d'Erdogan comme étant à la tête de ce trafic de pétrole avec Daech. Une erreur probablement.
a écrit le 02/12/2015 à 19:57 :
La Turquie achète ce qu'elle peut quand elle veut à qui elle veut. Ses "amis" de maintenant seront ses ennemis de demain si le vent tourne. Y a pas d'alliance, ou de sentiments à avoir. Pragmatisme et impérialisme obligent (Cf Poutine, assez comparable). Il parait qu'elle encaisse 1 milliard par an pour l'aider à évoluer vers des critères d'adhésion à l'Europe, c'est un prétexte (lucratif). Les 3 milliards pour les réfugiés, ça servira au pays, s'ils arrêtent les gens, le statut de réfugié n'existant pas chez eux, c'est bancale tout ça.
a écrit le 02/12/2015 à 19:40 :
Rappelons que si un membre de l'OTAN est attaqué, les autres pays du club (dont nous) doivent entrer en guerre et répliquer.
La Turquie étant membre de l'OTAN, Erdogan s'est vite empressé de demander protection, "au cas ou", via une réunion "extraordinaire".
Il est temps que Erdogan, ce Frère Musulman avéré, ultra conservateur, marionnette de Washington, participant au génocide syrien pour ces intérêts familiaux, quitte le pouvoir.
Réponse de le 03/12/2015 à 0:43 :
Erdogan est musulman comme Poutine est orthodoxe ou Marine le Pen catholique, histoire de satisfaire une partie de leur clientèle politique. Ce ne sont que des épisodes de l'histoire d'un pays, heureusement. Les turcs ne sont pas de nature profondément musulmane pour la plupart et ne sont pas nombreux à pratiquer. Je n'ai encore jamais vu non plus Marine le Pen à la messe le dimanche !
a écrit le 02/12/2015 à 19:18 :
On peut penser que le (KGB) toujours existant, vas s' activer à déstabiliser ce pays . A
savoir qu' une bonne partie de sa population est Kurde ....Et le pétrole à pas cher, j' ai des doutes ! pour la suite .
Réponse de le 02/12/2015 à 20:06 :
@roro: Le FSB actuel s'occupe plutôt de l'extorsion, le blanchissement d'argent (non, je ne parle pas de la lutte contre) et du "marché intérieur russe" etc. Je ne sais pas comme à ce moment, mais récemment j'ai entendu des histoires hallucinantes à propos d'eux. Il y a de fortes chances qu'en Russie personne n'a travaillé avec les Kurdes depuis le temps d'Abdullah Ocalan.
a écrit le 02/12/2015 à 17:58 :
Qu'attendent "NOS FRAPPE(URS)" pour détruire ces puits et mettre fin à ce commerce ? On préfère bombarder un camps d'entrainement vide pour satisfaire l'opinion !
a écrit le 02/12/2015 à 17:12 :
Vivement qu'ils soient dans l'Europe ! C'est totalement évident que l'avion russe détruit, frappait la route turc du pétrole de Daesh. Depuis que les Russes se sont engagés c'est la panique totale dans le camp des "organisateurs" de tout ce blabla, en gros "nous" ! On apprend tout sur l'assassina de Kadafi pour des bombardements jamais commis (reconnu sur France Inter par des pros), l'armement de Daesh par la France et les US, le financement des Talibans ... Bref Hollande au top des sondages, ouf une petite boucherie et c'est reparti, mais alors depuis Charlie ils ont fait quoi ? Heu Rien ! Mais ça on s'en tape !
a écrit le 02/12/2015 à 16:49 :
Qui est-ce qui va trouver de beaux cadeaux sous le sapin; des batteries d'artillerie multitubes, des engins blindés BTR à 6 roues, des batteries de missiles anti-aériens DUK, des lance-roquettes antichar Kornet, ..etc, ce sont les Kurdes, pardi ! L'oncle
Vladimir, le Tzar bleu, sera un vrai Père Noël ! Le Sultan Erdogan le Magnifique
l'avait un peu trop cherché ! et l'armée turque va devoir y réfléchir à deux fois avant
de réattaquer le Kurdistan !
Réponse de le 02/12/2015 à 19:58 :
@netrick: a) Les BTR russes sont à 8 roues. Les missiles anti-aériens s'appellent Buk, pas Duk. b). Le soucis est que les Turcs contrôlent l'approvisionnement de l'armée russe en Syrie et l'armée syrienne par le matériel russe. Le détroit de Bosphore, cela vous dit? La situation est loin d'être évidente.
Réponse de le 03/12/2015 à 15:52 :
@Ex-Moscovite/Neo-Poutiniste. Effectivement les BTR-Soviets sur les silhouettes desquels je m'entrainais au tir quand j'étais officier NATO dans les années 60 n'avaient que 6 roues. Et je crois bien que les SAM doubles
de l'époque de la guerre du Vietnam étaient aussi appelés Duk. Mais ce
n'est pas grave. Je ne vois pas comment les Turcs peuvent contrôler les livraisons de matériel Russe aux Kurdes de Syrie ou d'Irak. Il y beaucoup d'autres passages que les Dardanelles et le Bosphore. Et des liaisons aériennes avec Erbil et Kirkouk. Et puis l'Arménie, la Tchetchénie,...
En Kurde-Sorani, on dit que si le gibier passe quelque part, le chasseur y
passera aussi. Comprenez vous le Sorani, ou peut-être maitrisez vous mieux le Kulmandji ?
Réponse de le 03/12/2015 à 17:26 :
1. Moi, Néo-Poutiniste ??? Je suppose que vous n’ayez jamais lu mes commentaires. Sinon je le considère comme une injure :)
2. Beaucoup de temps a passé depuis les années 60, il n’y a plus de BTR à 6 roues dans l’armée russe/soviétique depuis un très bon moment (sauf MRAP tout récents). Je n’ai jamais entendu des missiles Duk, il n’y a pas de mot « duk » dans la langue russe, tandis que les noms d’armement en Russie/URSS avaient toujours une signification.
3. Non, contrairement à la logique et la géographie, je ne maitrise pas les dialectes kurdes. Comment les Turcs peuvent empêcher le transport d’armement ? Directement chez les Kurdes peut-être, non, mais le reste, c’est simple : dès qu’ils voient l’armement russe chez les Kurdes (peu importe comment il est envoyé, par voie aérienne ou d’autre), ils bloquent légalement le passage des navires russes à destination de Syrie selon la convention de Montreux. Ainsi, l’armée syrienne et les troupes russes en Syrie restent sans une grosse part d’approvisionnement. Les autres voies d’approvisionnement sont possibles, mais beaucoup plus longues. L’Arménie ? Disons, la frontière n’est si perméable là-bas. La Tchétchénie n’a pas de frontière avec la Turquie Pour aider les Kurdes d’Iraq, c’est possible, mais cela peut se faire dans les cardes légales.
a écrit le 02/12/2015 à 16:11 :
Et l'EU donne des milliards à ce Monsieur...
Réponse de le 03/12/2015 à 1:01 :
Qui nous a acheté pour près de 3 milliards d'euros d'Airbus en contrepartie ces jours-ci...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :