Turquie : en plus des représailles économiques, la Russie rétablit les visas

 |   |  378  mots
Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, a assuré que la mesure visant à rétablir les visas pour les Turcs voyageant en Russie n'était pas une vengeance, mais que la menace (était) réelle.
Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, a assuré que la mesure visant à rétablir les visas pour les Turcs voyageant en Russie n'était "pas une vengeance", mais que "la menace (était) réelle". (Crédits : Sergei Karpukhin/Reuters)
Dans un mois, le 1er janvier très exactement, la Russie supprimera le système d'exemption de visas en vigueur avec la Turquie. Cette annonce intervient dans un contexte diplomatique tendu, notamment depuis la destruction, mardi, d'un chasseur bombardier russe par l'armée turque.

La Russie, arguant de la menace terroriste en Turquie, a décidé de rétablir les visas pour les ressortissants du pays, mettant ainsi fin au régime d'exemption en vigueur entre les deux pays, a annoncé vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Cette annonce intervient alors que les tensions sont très fortes entre les deux pays, notamment depuis qu'un bombardier russe a été abattu par l'aviation turque.

Lors d'une conférence de presse avec son homologue syrien Walid Mouallem, Sergueï Lavrov a assuré:

"Cette décision s'appliquera à partir du 1er janvier. Il ne s'agit pas de vengeance, (...) la menace est réelle. (...) Un flux de combattants s'est mis en place via la Turquie dans différentes directions."

"Rétorsion économique", pas d'option militaire envisagée

Le chef de la diplomatie russe a précisé qu'Ankara avait expulsé cette année plus de 200 citoyens russes vers des pays menant "une politique inamicale envers la Russie", et, dans la grande majorité des cas, sans prévenir Moscou.

Jeudi, le Premier ministre Dmitri Medvedev a demandé au gouvernement de préparer des mesures de rétorsion économique qui pourront passer par le gel de projets conjoints, des restrictions commerciales, ou encore des limitations sur le recours à la main-d'oeuvre turque en Russie.

Le détail devrait en être donné samedi.

     | Lire: Russie-Turquie : le ciment économique résiste aux secousses diplomatiques... jusqu'ici

Poutine exige des excuses d'Ankara

Vladimir Poutine a par ailleurs refusé la rencontre proposée par son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à l'occasion de l'ouverture de la COP21, lundi à Paris, au motif que Ankara a refusé de présenter des excuses à Moscou pour la destruction de son bombardier Su-24, mardi, selon un conseiller de Vladimir Poutine cité par Reuters.

"Comme nous le voyons, la Turquie refuse de s'excuser simplement pour l'incident de l'avion", a déclaré Iouri Ouchakov, s'adressant à la presse. Le Kremlin, a-t-il poursuivi, a bien reçu l'offre de rencontre entre les deux chefs d'Etat à l'occasion de l'ouverture de la COP21, lundi à Paris.


Vladimir Poutine y rencontrera en revanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour évoquer la crise syrienne et le conflit israélo-palestinien, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel, a précisé son conseiller.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2015 à 14:57 :
Représailles européenne contre la Russie la Russie contre la Turquie et la Turquie contres qui qui ??? -:::-(?) Schengen Syrie c est bon irresponsable des politiquer la crèche Merkel junker Hollande Poutine erdogane Bachar Fabius ?
a écrit le 28/11/2015 à 11:30 :
Cela reflète une politique brouillonne d'Erdogan qui est prêt à des coups bas pour imposer sa vision Sunite dans la région et l'on peut avoir des craintes sur des événements passés très mal élucidés .
a écrit le 27/11/2015 à 19:19 :
Pas d'excuses pour le vol MH17?
Réponse de le 27/11/2015 à 20:24 :
Ou l'art de tout mélanger ...
Réponse de le 27/11/2015 à 20:53 :
Pourquoi?? Toujours pas prouvé qu'il n'a pas été abattu par Kiev !
Réponse de le 28/11/2015 à 8:22 :
"Innocent until proven guilty" mon cher. Mais bon, tu as une interprétation de la justice quelque peu biaisée, non :-) et tu te prétends aussi démocrate je suppose :-)
Réponse de le 28/11/2015 à 13:28 :
vous avez la preuve que c'est la Russie qui est résponsable vous?
Réponse de le 29/11/2015 à 10:25 :
Erdogan est un type dangereux pour la démocratie il joue un double jeu avec l'État islamique la Russie a raison de boycotter ce pays quand on pense que le l'Europe va verser 3 milliards la Turquie pour qu'elle garde l'émigrant chez elle cela revient à dire que l'être humain devient une marchandise négociable comme le carbone

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :