Nord Stream : le sabotage est énorme, les explosions équivalent à 500 kilos de TNT

D'après un rapport officiel de la Suède et du Danemark remis vendredi aux Nations-Unies, les quatre fuites touchant les gazoducs Nord Stream en mer Baltique, sont dues à des explosions sous-marines équivalant « à des centaines de kilos » de TNT. La source et l'auteur des explosions restent néanmoins mystérieuses. La Russie, vers laquelle tous les regards se sont tournés, rejette toute responsabilité et accuse les Occidentaux. Devant l'ONU,
Des bouillonnements allant de 200 à 900 mètres de diamètre ont été observés à la surface de l'eau, causés par les quatre fuites.
Des bouillonnements allant de 200 à 900 mètres de diamètre ont été observés à la surface de l'eau, causés par les quatre fuites. (Crédits : DANISH DEFENCE COMMAND)

Si la source et l'auteur des explosions en mer Baltique, à l'origine des fuites identifiées sur les gazoducs Nord Stream restent mystérieuses, l'importance des explosions se précise. D'après un rapport officiel remis vendredi aux Nations-Unies de la Suède et du Danemark remis vendredi au secrétaire général de l'ONU, ces fuites soudaines sont dues à des explosions sous-marines correspondant « à des centaines de kilos de TNT ».

« La magnitude des explosions a été mesurée respectivement à 2,3 et 2,1 sur l'échelle de Richter, soit probablement l'équivalent d'une charge explosive de centaines de kilos », indiquent les deux pays scandinaves. « Toutes les informations disponibles indiquent que ces explosions sont la conséquence d'un acte délibéré », écrivent encore la Suède et le Danemark dans leur lettre adressée au secrétaire général de l'ONU.

Lors d'une réunion de l'OTAN mercredi soir, des responsables danois avaient déjà déclaré que les gazoducs avaient été endommagés par deux explosions survenues lundi, chacune ayant la force d'environ 500 kilos de TNT, rapporte The Wall Street Journal. L'institut norvégien de sismologie NORSAR, spécialisé dans la détection de tremblements de terre et d'explosions nucléaires, a estimé la deuxième détonation à 700 kilos. « C'est une explosion d'importance. Il est tentant de penser que c'était le fait de quelqu'un qui savait ce qu'il faisait » avait déclaré à l'AFP la directrice de l'institut norvégien de sismologie, Anne Strømmen Lycke.

Les fuites sur Nord Stream 1 devraient finir dimanche

Alors que les fuites, découvertes lundi dans les eaux internationales à l'est de l'île danoise de Bornholm, ont provoqué des bouillonnements allant de 200 à 900 mètres de diamètre, le gaz devrait continuer de s'échapper vers l'atmosphère encore plusieurs jours, jusqu'à ce que les deux gazoducs, Nord Stream 1 et 2, se vident. D'après le document dano-suédois, les deux fuites sur le gazoduc Nord Stream 1 devraient s'arrêter dimanche. La date de la fin des fuites sur Nord Stream 2 demeure, elle, incertaine.

Le consortium Nord Stream AG qui opère les gazoducs a indiqué dans un communiqué jeudi soir qu'il pourrait « commencer à évaluer les dommages causés au gazoduc dès qu'il aura reçu les autorisations officielles nécessaires », soit « lorsque la pression dans le gazoduc se sera stabilisée et la fuite de gaz aura cessé ».

Vladimir Poutine contre-attaque

La Russie, vers laquelle tous les regards se sont tournés, rejette toute responsabilité et accuse les Occidentaux d'être derrière les sabotages présumés des gazoducs. Le président Russe, qui a sollicité un Conseil de sécurité de l'ONU ce vendredi à New York, impute ce « sabotage » aux « Anglo-saxons ». « En organisant des explosions sur les gazoducs internationaux qui longent le fond de la mer Baltique, ils ont en réalité commencé à détruire l'infrastructure énergétique européenne », a fustigé Vladimir Poutine lors d'un discours prononcé depuis le Kremlin.

Selon le dirigeant russe, les États-Unis « font pression » sur les pays européens pour qu'ils coupent complètement leur approvisionnement en gaz russe « afin de s'emparer (eux-mêmes) du marché européen ». Avant le début du conflit avec l'Ukraine fin février, le gaz russe représentait 40% des livraisons annuelles de gaz à l'Union européenne, un chiffre qui est tombé à 9% début septembre selon Bruxelles.

Jeudi, Vladimir Poutine avait déjà qualifié les attaques présumées visant Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, d'« acte de terrorisme international ». Soupçonné d'être à l'origine des fuites, le Kremlin avait aussi dit suspecter « l'implication » d'un Etat étranger dans les quatre fuites détectées, sans toutefois nommer un pays en particulier, mais pointant du doigt les Etats-Unis. Ce à quoi Washington avait dénoncé en retour une nouvelle opération de « désinformation » de Moscou.

Lire aussiFuites des gazoducs Nord Stream : la Russie ouvre une enquête pour « acte de terrorisme international »

De son côté, l'Otan avait qualifié jeudi les fuites d'actes de sabotage « délibérés, inconsidérés et irresponsables » commis contre les gazoducs. « Toute attaque délibérée contre les infrastructures critiques de pays de l'Alliance se verrait opposer une réponse unie et déterminée », ont affirmé les 30 membres de l'Alliance dans une déclaration,  considérant les dommages subis comme « particulièrement préoccupants », évoquant « un danger pour la navigation » et « un grave préjudice environnemental ».

L'Italie renforce la surveillance de ses gazoducs

Dans ce contexte, le gouvernement italien sortant, inquiet, a renforcé la surveillance et les contrôles navals des gazoducs qui acheminent du gaz naturel vers l'Italie depuis le Sud et l'Est. Deux hauts responsables ont déclaré à Reuters que l'Italie a placé sous surveillance renforcée le gazoduc TransMed, qui relie l'Algérie à la Sicile, le gazoduc Trans Adriatic Pipeline (TAP), qui va de l'Azerbaïdjan aux Pouilles, et la connexion GreenStream, entre la Libye et la Sicile.

L'Italie, qui doit plus que jamais sécuriser son approvisionnement depuis l'Algérie et les pays nordiques, dont le flux a largement augmenté ces derniers mois, a également relevé son niveau d'alerte sur le gazoduc Trans Austria Gas (TAG), qui achemine du carburant des pays nordiques vers le nord-est de l'Italie.

(Avec Agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 01/10/2022 à 11:53
Signaler
Un boulot de saboteur du dimanche qui a du bricoler hâtivement dans sa cuisine, sans aucun doute!

à écrit le 30/09/2022 à 18:43
Signaler
"La Russie, vers laquelle tous les regards se sont tournés", tous? NON, une poignée d'irréductibles à la propagande de l'OTAN est parfaitement consciente que les coupables les plus probables seraient les Etats Unis et l'Ukraine.

le 30/09/2022 à 19:07
Signaler
D'ailleurs, est ce que quelqu'un sait ou se trouve l'USS Jimmy Carter??

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.