Pas de doute, la croissance du PIB chinois atteindra 7% en 2015, assure le Premier ministre

 |   |  235  mots
Après une série d'indicateurs jugés inquiétants, les analystes sont en revanche nombreux à dire que l'objectif d'une croissance de 7% sera difficile à atteindre.
Après une série d'indicateurs jugés inquiétants, les analystes sont en revanche nombreux à dire que l'objectif d'une croissance de 7% sera difficile à atteindre. (Crédits : © China Daily China Daily Infor)
Si le ralentissement des indicateurs économiques chinois inquiète les analystes, le premier Ministre Li Keqiang se dit toujours optimiste quant à la croisssance de la production chinoise en 2015.

La Chine est confiante d'atteindre son objectif d'une croissance du produit intérieur brut (PIB) autour de 7% en 2015, a déclaré le Premier ministre Li Keqiang, cité jeudi par l'agence officielle Chine nouvelle.

"Nous avons la capacité et la confiance d'atteindre cet objectif et de maintenir une croissance économique de modérée à forte", a-t-il dit.

2015 : la croissance la plus faible depuis 25 ans ?

Mais les analystes ne sont pas tous de cet avis. Après une série d'indicateurs jugés inquiétants, ils sont en effet nombreux à dire que l'objectif d'une croissance de 7% sera difficile à atteindre. Ils estiment également que le gouvernement chinois devrait prendre de nouvelles mesures de stimulation, après une première baisse des taux d'intérêts de la banque centrale, début mai. Confrontée à un ralentissement économique, la Chine risque de connaître cette année sa croissance la plus faible depuis 25 ans.

Des usines au ralenti

Dernier indicateur décevant en date, l'activité manufacturière s'est encore contractée au mois de mai, alors que le plus bas niveau sur douze mois avait déjà été atteint en avril, selon une première estimation de l'indice PMI HSBC/Markit publiée jeudi. L'indice, à 49,1, se maintient sous la barre de 50 qui sépare la contraction de la croissance pour le troisième mois consécutif. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient à 49,3, après 48,9 en avril.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2015 à 11:19 :
Des billets comme celui ci ont le pouvoir de gâcher entièrement ma journée. D'ailleurs je me demande le bien fondé (si il y en a un !) de LT de faire des gentils compliments à l'économie chinoise quand la notre est en train de couler. Du sado-maso ?
a écrit le 22/05/2015 à 1:46 :
Les industriels français et allemands le disent, les usines et les investissements tournent au ralenti. La Chine doit trouver un autre modèle pour relancer son économie. Pour l'instant, ce pays investit plutôt a l'étranger ( Europe, Brésil, Inde ).
Réponse de le 22/05/2015 à 12:13 :
Chaque économie possède ces cycles d'investissements domestiques et à l'étranger. La Chine nous donne l'exemple d'une économie saine (somme toute, on ne peut pas partir du néant et devenir la première économie mondiale en si peu de temps par hasard) et bien planifiée. C'est le moment d'investir dans les pays du BRICS, moment stratégique oblige. Le projet majeur chinois pour les prochaines années (et dont la pesse-Système boude systématiquement) c'est la Nouvelle Route de la Soie, ainsi que l'élargissement de la Banque Asiatique et l'OCS. La plupart des pays dits occidentaux ont fait la ruée pour être des membres-fondateurs de cette banque, ce sont des investissements de finances occidentales en Chine. Les industriels allemands et français en Chine ne font pas le poids dans cette économie, si ils se plaignent c'est parce que LEURS économies sont à bout de souffle. Et pour cause, voulez-vous que la Chine s'inspire des modèles économiques européens ? pour qu'elle coule dans 5 ans, c'est cela ?
a écrit le 21/05/2015 à 19:09 :
7% ... Vraiment... C'est trop calme sur place pour atteindre ce taux ... Mais heureusement tout le monde joue en bourse , ça va doper la consommation
a écrit le 21/05/2015 à 11:27 :
Aie aie aie l'économie chinoise (selon La Tribune), ça va mal….
Réponse de le 21/05/2015 à 15:11 :
En France (plus encore qu'en Europe) nous voulons que l'économie chinoise s'effondre. C'est dur d'entendre, n'est-ce pas. Ou comme dit ma collègue de travail, "qu'elle coule mais loin de nos côtes". C'est malveillant aussi, d'accord, mais les gens sont comme ça, avec la Chine le coeur n'est pas là. On a vu. tous, ce que s'est passé lors du passage de la flamme olympique à Paris, en 2008. Nous critiquons les produits chinois, même si ils soient de qualité. De même qu'avec la Russie, on n'aime pas les Russes en France. Les Ballets russes oui. Quelques artistes-peintres… Tchaikovsky, et c'est tout. Donc, il faut toujours s'attendre au grain de sel acide dans tout texte (de presse ou pas) qui parle d'un essor quelconque venu de la Chine ou de la Russie. Et les auteurs n'y sont pour rien, c'est une histoire de mentalité et de coeur, seulement. Il faut nous accepter tel nous sommes. Et vivre bien. :-)
Réponse de le 21/05/2015 à 17:28 :
On critique ceux qui font du France bashing, en revanche on encourage ceux qui font du China bashing ! cette pseudo-guerre serait logique si nos hommes politiques et nos grands patrons boudaient la Chine. Mais c'est justement le contraire ! alors à quoi bon faire du China bashing en France?
Réponse de le 21/05/2015 à 19:42 :
Laissez-moi vous expliquer pourquoi : si l'on fait du China bashing en France c'est parce qu'on ne peut pas faire du China bashing en Chine. Et si l'on ne peut pas faire du China bashing en Chine alors on fait du China bashing en France.
Réponse de le 25/05/2015 à 12:11 :
@ Géraldine: vous avez tout à fait raison, en France on n'aime ni les Chinois ni les Russes, on aime par contre les Américains, ils sont comme nous. Et on s'en fiche de la croissance chinoise, ça va finir un jour.
a écrit le 21/05/2015 à 11:22 :
LA CHINE EVOLUE TROP VITE EST RISQUE DE SE RETROUVE EN SURPRODUCTION?? ET COMME BEAUCOUP DE GEANT DE L INDUSTRIE ETRE OBLIGE DE SE RETRUCTURE AVEC MALEUREUSEMENT BEAUCOUP DE LICENCIMENTS ET DE FERMETURES D EMTREPRISES DOUBLONS???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :