Pour calmer la polémique sur ses liens avec la Russie, l'ex-chancelier allemand Schröder quitte enfin le conseil de Rosneft

Rosneft a annoncé que Gerhard Schröder allait quitter le conseil d'administration du groupe pétrolier russe. L'ex-chancelier allemand avait jusqu'alors refusé de quitter ce poste et celui qu'il occupe au sein du comité d'actionnaires de Nord Stream 2. Mais la veille, la chambre basse du parlement allemand lui a retiré certains de ses privilèges.

3 mn

Gerhard Schröder quitte le conseil d'administration de Rosneft.
Gerhard Schröder quitte le conseil d'administration de Rosneft. (Crédits : Reuters)

Gerhard Schröder a finalement cédé à la pression. L'ex-chancelier allemand va quitter le conseil d'administration de Rosneft, a annoncé le groupe pétrolier russe. Ce dernier a précisé que Gerhard Schröder avait informé la compagnie qu'il ne pouvait prolonger ses fonctions de président du conseil d'administration du numéro un russe du pétrole.

C'est un changement radical de position pour celui qui fut chancelier de 1998 à 2005 et qui refusait jusqu'alors de quitter son poste de président du conseil d'administration de Rosneft, premier groupe pétrolier russe, et du comité d'actionnaires de Nord Stream 2, gazoduc russo-allemand controversé. Il était même question qu'il entre en juin au conseil de surveillance du géant russe Gazprom. Ce proche de Vladimir Poutine maintient à l'égard de la Russie une position ambiguë, condamnant l'invasion de l'Ukraine, mais appelant à "ne pas couper complètement les liens" avec Moscou.

Lire aussi Gerhard Schröder sanctionné en Allemagne pour ses liens avec la Russie et Vladimir Poutine

Fin des privilèges

Mais la sanction imposée par le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, la veille a peut-être convaincu le septuagénaire de se ranger derrière l'avis général. Gerhard Schröder s'est en effet vu retirer certains de ses privilèges dus à son ancienne fonction, dont l'attribution de bureaux. L'ancien homme politique allemand continuait de bénéficier de plusieurs bureaux à la chambre des députés et d'un budget pour du personnel représentant un coût de 400.000 euros par an pour les contribuables allemands. Il avait également été privé de distinctions honorifiques par plusieurs villes.

Par ailleurs, à Bruxelles, les députés du parlement européen ont voté à une large majorité une résolution non contraignante lui demandant nommément de démissionner de ses postes. "Les membres européens des conseils d'administration des grandes entreprises russes et les hommes politiques qui continuent à recevoir des fonds russes" devraient être ajoutés à la liste des sanctions de l'UE, stipule le texte.

Risque d'une éviction du SPD

L'abandon de ses fonctions au sein de Rosneft lui évitera peut-être l'éviction de son camp que de nombreuses figures du parti social-démocrate (SPD) appellent de leurs vœux depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février. À commencer par l'actuel chancelier, bien encombré par les positions de celui qui fut son mentor. "Je ne pense pas qu'il soit juste que Gerhard Schröder exerce ces fonctions et je pense aussi qu'il serait juste qu'il se retire", a ainsi affirmé Olaf Scholz. La co-dirigeante du parti social-démocrate, Saskia Esken, a, elle, reproché à Gerhard Schröder de "nuire à la réputation de l'Allemagne et de la social-démocratie". De même, Sebastian Roloff, député social-démocrate au Bundestag, a milité pour la suppression des avantages officiels dont le septuagénaire bénéficie.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 20/05/2022 à 15:24
Signaler
Caricature du politicard allemand voir européens - que fait Fillon?- uniquement animé par la voracité au pognon … aucune valeur, aucune fierté… que de la compromission il devait être en prison ou un renegat social et politique pour avoir mis son p...

le 20/05/2022 à 20:39
Signaler
La liberté de penser n'est jamais un délit, sauf pour les totalitarismes. Et il y en a...

le 20/05/2022 à 22:09
Signaler
Ça s'appelle dictature au cas ou il faudrait le rappeler.... j'aime à ne pas penser comme les ruminants et constate chaque jour un peu plus que cela devient délit et crime. La pensée unique et uniquement. Au passage avec vous cela confère à l'inquisi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.